logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/07/2013

Vieillir, c'est quoi?

Si vous avez quatre minutes disponibles, vous aimerez peut-être regarder le petit film ci-dessous.

En le regardant moi-même, j'étais tantôt triste, tantôt souriante.

Triste quand un des intervenants dit, à propos du téléphone: "On ne m'appelle plus. Mais on me rappelle."

Souriante quand, avant cela, une femme affirme, comme une évidence: "Je me sens bien parmi les vivants."

Voici quatre minutes de vérité, quatre minutes pour ce demander ce que c'est, vieillir.



10/01/2013

"Ma fille chérie, quand je serai vieille..."

« Ma fille chérie, 

 

Quand tu réaliseras que je vieillis, s’il te plait sois patiente, et surtout, essaie de comprendre ce qui m’arrive.

 

Si, quand nous bavardons, je répète mille fois la même chose, ne m’interromps pas en soulignant : «Tu viens de me le dire, il y a deux minutes! » Contente-toi d’écouter, s’il te plait. Tâche de te souvenir de ton enfance, quand je te lisais la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

 

Si je ne veux pas prendre mon bain, ne te fâche pas, ne me fais pas honte. Souviens-toi quand tu n’étais qu’une enfant, et je te courais après pour obtenir que tu passes sous la douche, malgré tous les prétextes que tu invoquais! 

 

Quand tu constateras que je ne connais rien aux nouvelles technologies, laisse-moi du temps pour m’y faire et ne me regarde pas comme ça... Souviens-toi, mon coeur, qu’avec patience je t’ai appris bien des choses, comme manger proprement, t’habiller toute seule, te démêler les cheveux et faire face à la vie, au jour le jour. 

 

Quand tu réaliseras que je vieillis, je voudrais que tu sois patiente, mais surtout, que tu essaies de comprendre ce qui m’arrive.

 

Si je perds le fil de notre conversation, parfois, donne-moi une minute pour m’y retrouver, et si je n’y arrive pas, ne t’énerve pas, ne hausse pas le ton. Sache, au fond de toi, que ce qui m’importe, c’est d’être avec toi.

 

Et si mes vieilles jambes lasses me ralentissent, donne-moi la main, comme je te donnais la mienne quand tu faisais tes premiers pas. Quand viendra ce temps, ne sois pas triste. Juste, sois là, et comprends-moi, tandis que je chemine vers la fin de ma vie avec tendresse. Je t’aimerai et te remercierai pour ce cadeau que furent le temps et la joie partagés. 

 

Avec un grand sourire et cet amour immense que tu m’as toujours inspiré, je voudrais juste te dire... je t’aime, ma fille chérie. »

 

58608_10151335986868960_1168614629_n.jpg

Ce texte et cette photo sont l’oeuvre d’un artiste mexicain d’avant-garde, Guillermo Peña.

Agé de 58 ans, il est installé aux Etats-Unis.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique