logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/12/2011

Les Arméniens méritent mieux

 

« Ne ratons jamais une occasion de fâcher tout le monde. » C’est sans doute ce que s’est dit Valérie Boyer, par ailleurs jeune et jolie députée des Bouches-du-Rhône, quand elle a déposé une proposition de loi interdisant de nier les génocides reconnus par la loi.

La loi reconnaît deux génocides : celui des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale, et celui des Arméniens pendant la Première, à laquelle il est directement lié. Si cette proposition de loi, votée cette semaine, devait un jour entrer en application, nier l’un de ces deux génocides serait passible d’un an de prison et de 45000 € d’amende.

Voilà qui nous vaut d’être gravement fâchés avec les Turcs, dont l'amitié est de première importance pour la France. Ils ont sûrement des défauts, y compris celui de nier officiellement ce génocide, mais au moins ils n’en sont pas personnellement responsables, aucun d’entre eux n’étant né (ou en âge de nuire) quand il a été perpétré.

Partout, sur toutes sortes de sujets, on entend des sornettes et des contre-vérités, parfois très blessantes. S’il fallait enfermer tous ceux qui vous les servent, on ne saurait plus ce que liberté veut dire.

Espérons que les Arméniens trouveront de meilleurs arguments pour défendre leur cause. Le souvenir des victimes du génocide ne gagne rien à ces vexations et ces polémiques, au contraire, il en souffre.

nazim10_jpg.jpgLe grand poète turc Nazim Hikmet (ici avec son épouse Piraye), qui a passé dix-sept années dans les prisons de son pays, pensait au contraire à ceux qui attendaient de pouvoir pardonner. Pour lui en effet, son peuple se faisait du mal à lui-même en niant la vérité.

"Les lampes de l'épicier Karabet sont allumées, 
Le citoyen arménien n'a jamais pardonné 
Que l'on ait égorgé son père 
Sur la montagne kurde.

Mais il t'aime, 
Parce que toi non plus tu n'as pas pardonné 
A ceux qui ont marqué de cette tache noire 
Le front du peuple turc."

La mémoire et la vérité doivent être cultivées, mais pour nous libérer du passé. Car il a beau être précieux, ce n'est pas là que nous allons.

Et pour finir, en cette veille de Noël, sur des mots d'amour, je vous offre ces quelques vers:

La plus belle des mers 
est celle où nous n’avons pas navigué. 
Le plus beau de nos fils 
n’est pas encore né. 
Les plus beaux de nos jours 
nous ne les avons pas encore vécus. 
Et ce que je voudrais te dire de plus beau 
je ne te l’ai pas encore dit.

Nazim Hikmet - 1942


 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique