logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/08/2013

Retraite précoce, Alzheimer féroce?

Des chercheurs et épidémiologistes de l'Inserm, sous la direction de la spécialiste Carol Dufouil, montrent que le risque d'être atteint de la maladie d'Alzheimer diminue de 3% par an pour un individu en activité, comparé à un individu à la retraite (l'étude portait sur 429 000 artisans et commerçants).

Mine de rien, entre ceux qui prennent la retraite à 60 ans et ceux qui la prennent à 65 ans, ça fait une différence de 15%. C'est énorme!

Pardonnez mon mauvais esprit, mais comment s'empêcher de penser qu'un tel résultat tombe à point dans un pays qui doit d'urgence trouver les moyens de repousser l'âge légal de la retraite à taux plein?

Dans les années 1980, les journaux affirmaient à longueur de colonnes qu'à 40 ans nous étions quasi-vieux, en tout cas inadaptables, que les nouvelles technologies nous dépassaient et que plus vite nous prendrions notre retraite, mieux ça serait pour notre petite santé, celle des entreprises et la courbe du chômage. 

Trente ans après, vu que l'économie marche beaucoup moins bien, que les retraités sont trop nombreux et les actifs pas assez, le pain blanc est mangé et les caisses de retraite sont aux abois. Alors le refrain scientifique change. Plus les séniors partent tard à la retraite, mieux ils se portent. Ce qui est pain béni pour eux, pour leur famille, pour l'assurance maladie et accessoirement pour les caisses de retraite.

De tout temps, je pense, la recherche a été dans le sens qui arrangeait l'époque. Lui fait-on dire ce que nous voulons entendre? Les budgets sont-ils plus faciles à obtenir quand les résultats peuvent donner un coup de pouce aux nécessités contemporaines et aux manoeuvres électorales? Les médias ont-ils tendance à mettre en valeur ce qui va psychologiquement ou politiquement dans le bon sens?

Je ne remets pas en cause le travail de Mme Dufouil et de ses collaborateurs. D'autant plus qu'instinctivement, on aurait parié qu'un cerveau entraîné était mieux équipé pour résister aux attaques qu'un cerveau laissé au repos. Ma question, c'est plutôt: si ces mêmes recherches avaient été menées dans les années 1980, quand l'obsession était de chasser de la vie active les plus de 50 ans, les médias leur auraient-ils donné cette publicité? Tout le monde était tellement content de ne plus travailler, de profiter de retraites à l'époque confortables, et le gouvernement se rendait si populaire en abaissant l'âge légal du départ en RTT permanente et définitive... Mme Dufouil et son équipe auraient certainement prêché dans le désert. Tandis qu'aujourd'hui, le contexte a changé. Et comme par hasard, les chercheurs font entendre un nouveau son de cloches, celui qui sonne dans le sens du vent.


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique