logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/01/2012

Gay, la maison de retraite!

Amenteros.jpgFederico Armenteros a convaincu la mairie de Rivas-Vaciamadrid, une cité-dortoir proche de Madrid: un terrain a été mis à la disposition de son association pour y bâtir une maison de retraite.

Le projet? "Un lieu de vie où nul n'aura à cacher son orientation sexuelle".

Armeteros remarque en effet que les homosexuels vieillissants ne trouvent pas bon accueil dans les maisons de retraite. Cette génération a grandi dans l'idée que l'homosexualité était un vice, et a été persécutée sous le général Franco.

En 1978, trois ans après la mort de Franco, les homosexuels ont enfin été retirés de la liste des personnes jugées "socialement dangereuses". Mais pas des esprits, du moins pour les seniors.

Le projet verra le jour si 120 personnes sont réunies pour former une coopérative capable de donner des assurances à une banque. Le prix du séjour sera fixé à 1000€ par mois (le prix moyen en Espagne est de 1400 €, et de 2200 € en France). Naturellement, les femmes et hommes non homos pourront s'inscrire, du moment qu'ils adoptent la philosophie du lieu.

Ce concept, déjà bien développé aux Etats-Unis ("on ne veut pas retourner au placard en vieillissant, on a eu assez de mal à en sortir", insistent, là-bas, les associations gay), est inconnu en Europe. "Notre ville a l'esprit de tolérance, a déclaré le maire de Rivas-Vaciamadrid. Nous avons proposé le terrain à des gens qui défendaient un projet social, et c'est celui-là qui nous a semblé le meilleur."


Gay, la maison de retraite!

Amenteros.jpgFederico Armenteros a convaincu la mairie de Rivas-Vaciamadrid, une cité-dortoir proche de Madrid: un terrain a été mis à la disposition de son association pour y bâtir une maison de retraite.

Le projet? "Un lieu de vie où nul n'aura à cacher son orientation sexuelle".

Armeteros remarque en effet que les homosexuels vieillissants ne trouvent pas bon accueil dans les maisons de retraite. Cette génération a grandi dans l'idée que l'homosexualité était un vice, et a été persécutée sous le général Franco.

En 1978, trois ans après la mort de Franco, les homosexuels ont enfin été retirés de la liste des personnes jugées "socialement dangereuses". Mais pas des esprits, du moins pour les seniors.

Le projet verra le jour si 120 personnes sont réunies pour former une coopérative capable de donner des assurances à une banque. Le prix du séjour sera fixé à 1000€ par mois (le prix moyen en Espagne est de 1400 €, et de 2200 € en France). Naturellement, les femmes et hommes non homos pourront s'inscrire, du moment qu'ils adoptent la philosophie du lieu.

Ce concept, déjà bien développé aux Etats-Unis ("on ne veut pas retourner au placard en vieillissant, on a eu assez de mal à en sortir", insistent, là-bas, les associations gay), est inconnu en Europe. "Notre ville a l'esprit de tolérance, a déclaré le maire de Rivas-Vaciamadrid. Nous avons proposé le terrain à des gens qui défendaient un projet social, et c'est celui-là qui nous a semblé le meilleur."


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique