logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/08/2012

J'aime les JO 2012 Chapitre 2

"On a gagnééé! On a gagnééé!" Ce cri a déjà retenti plusieurs fois dans nos gorges.

Sauf que "on" n'a rien gagné du tout. "On" était vautré sur le canapé avec une bière et des chips pendant Teddy Riner, Florent Manaudou, Tony Estanguet et les autres se démenaient et les gagnaient, eux, leurs médailles d'or!

Si nous crions de joie, nous qui sommes 65 millions de Français, imaginez ce que ressentent les Jamaïcains, qui ne sont que 2,5 millions!

Quand ils ont franchi la ligne d'arrivée, Usain Bolt et Yohan Blade ont-t-ils entendu les hurlements qui sont montés des fonds de l'Electric Brixton, une boite de nuit d'un quartier au sud-ouest de Londres?

electric brixton2.jpg

 

electric brixton.jpg

Brixton fut un quartier de Londres peuplé d'immigrés jamaïcains, un quartier pauvre, miné par la délinquance. Puis un quartier plus cool, où on tolérait même les festivals dédiés à la marijuana... vous voyez le genre. Aujourd'hui, c'est un quartier blanc, plutôt tranquille, où vivent les classes moyennes.

C'est là pourtant que sont revenus les Anglais de souche jamaïcaine, pour voir gagner leurs champions. Il faut dire qu'ils ont couru le 100 m le jour même où leur pays célébrait le 50ème anniversaire de son indépendance. Avant, la Jamaïque était colonie britannique... Vous imaginez le tintamarre!

La course à peine finie, le discjokey braillait dans le micro: "C'est qui qui a gagné la course?" et la foule hurlait de joie "Bolt! Bolt! Bolt! Bolt!" Alors le discjokey a envoyé une des plus célèbres chansons de Bob Marley: "One Love". A fond les ballons. Et ce fut du délire...


Les JO, c'est la fête des petits pays qui ont le droit d'être grands. Et quand le hasard veut que la petite colonie célèbre un demi-siècle d'indépendance en gagnant la plus grande épreuve d'athlétisme sur le sol de l'ancien colon, en la gagnant même doublement, avec un vainqueur et un vice-champion, le bonheur est immense, irrationnel. Il traverse les océans, il jaillit du fond des coeurs.

600px-Flag_of_Jamaica.svg.pngDu jaune, du vert, aujourd'hui tout le monde sait ce que c'est: la Jamaïque. Moi je n'ai jamais été fan de Bob Marley ni du reggae simpliste, répétitif. Mais Bolt et Blake, ils me donnent envie d'apprendre la géographie et de repérer entre toutes leur belle petite île, là-bas, dans la mer des Caraïbes. Faute d'apprendre à courir comme eux, dimanche dernier...



Maintenant, le tout, c'est que nos Jamaïcains chéris ne dévorent pas notre Christophe images.jpgLemaître adoré. D'accord, on est 65 millions, mais grandir à Culoz, ce n'est quand même pas naître dans l'endroit qui fera tout naturellement de vous l'homme le plus rapide sur 200m. Heureusement, en sport, Kingston et Culoz sont très proches. A moins d'une seconde l'un de l'autre. Et on rigole bien ensemble:

bolt lemaitre.jpg

Oui, les JO, c'est vraiment la fête des petits qui sont les rois du monde.


A demain,

pour un troisième chapitre de

J'aime les JO 2012




 

04/09/2011

Pierre Bellemare court après le train

Bellemare.jpegLa voix de Pierre Bellemare devrait être classée monument historique. Quoi qu'il dise, ça nous intéresse. Et ça fait plus d'un demi-siècle que ça dure! Enfant, j'adorais l'émission "Vous êtes formidables". Et "Les Aventuriers..." Vous vous souvenez? Cette façon de mettre chaque mot en scène, de faire vivre une histoire et vibrer l'auditeur. "Il n'a que 19 ans... dans son costume rose et or... il a peur du public... autant que du toro..." Aglagla, on tremble avec le toréador! Comment tout cela va-t-il finir?

Aujourd'hui, je me dis que c'est Bellemare qui était formidable. Quand je regarde à la télévision "Faites entrer l'accusé" ou même des émissions qui en apparence n'ont rien à voir, comme "Capital" ou "90 minutes enquête", je vois bien que les commentateurs doivent tout à Bellemare. Qu'ils s'en rendent compte ou pas, Bellemare leur a appris à nous captiver, à nous faire croire à d'insoutenables suspenses... Mais jamais l'élève n'égalera le modèle.

Et c'est comme ça que, jeudi, le plus banal des incidents est devenu une épopée.

Que diable s'est-il passé, ce jeudi 25 août en gare de Libourne?


Libourne_44891_Gare-SNCF-de-Libourne.jpg



Vous brûlez de le savoir, même si vous le savez déjà.

Trois minutes... L'homme n'avait que trois minutes pour prendre sa correspondance pour Bergerac...

Bref, même si Pierre Bellemare a beaucoup d'humour et adore s'imiter lui-même, ce n'est pas tellement le moment de rire. Car à force de presser le pas le long du quai, il s'est retrouvé à l'hôpital pour plusieurs jours. Ecoutez-le raconter lui-même, et éclater de rire quand on lui parle d'"accompagnateur"...

Il n'y a pas que les octogénaires pour trouver que certains trains sont difficiles à attraper.

Lemaître.jpegMême Christophe Lemaître (regardez comme il est sympa, notre champion, avec sa grand-mère), qui court presque aussi vite qu'Usain Bolt, aurait du mal, équipé d'une valise et d'une poussette.

Je me souviens avec peine d'un jour où, dans la cohue, je devais attraper un train. J'avais dans les bras ma fille de trois semaines, et tout le bazar qui va avec. On se faisait bousculer par tout le monde, et derrière moi quelqu'un de particulièrement insistant répétait nerveusement tout en nous poussant: "Pardon... pardon... je suis avec ma mère..."

J'ai fini par me retourner et lui répondre: "Oui, eh bien moi je suis avec ma fille." Aujourd'hui, j'aimerais bien retrouver cette dame et lui dire que ce n'était pas la peine de s'énerver comme ça et que moi non plus je n'aurais pas dû lui répondre sur ce ton.

Le problème avec l'inconfort de ces moments-là, c'est bien sûr le stress et même parfois les risques qu'on fait prendre à sa santé.

Mais en plus il y a le gachis pour les relations humaines: on finit dressés les uns contre les autres, même entre personnes qui normalement sont aimables et prévenantes.

On verra la suite, mais je suis sûre que grâce à Pierre Bellemare, la SNCF va voir les choses autrement. Pas (uniquement) parce qu'il est célèbre, mais parce qu'il dit des choses simples et justes, avec le ton qui convient, jamais agressif, jamais amer, au contraire proche et chaleureux.

Bon, on ne va pas finir sur les quais de gare interminables et les valises à traîner. Vous avez loupé Christophe Lemaître et son 200 mètres, samedi? Oubliez Libourne, mettez des ailes à vos pieds. A vos marques... prêts... courez!





 





 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique