logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/09/2013

Les victimes face à la justice.

Jeudi soir sur France 2, dans l'émission Des Paroles et des Actes, David Pujadas recevait Christiane Taubira, notre ministre de la Justice.

Il l'a confrontée par surprise au témoignage d'une femme dont la fille a été victime d'une agression dramatique, commise par un récidiviste. 

Ce procédé a été considéré comme discutable, et les réponses du ministre de la justice font débat.

Voici l'extrait, dans sa totalité.



Taubira interpellée par la mère d'une victime... par _romegas

Je me suis demandé pourquoi cette mère témoignait anonymement. Cette façon d'apparaître en ombre chinoise est déroutante. En effet, dans un pays libre comme la France, nous pouvons dire aux personnalités officielles tout ce que nous pensons, sans nous cacher. Si cette maman avait une raison forte de dissimuler son identité, il fallait chercher un autre témoin.

Quant à la justice, elle sera toujours très imparfaite et ne pourra jamais rien garantir vraiment à personne. Mais parent de victime aujourd'hui, nous pouvons aussi bien nous trouver parent de prévenu demain. Ce jour-là, ne nous voudrons-nous pas que la justice soit rendue dans les prétoires, pas dans la rue, ni sur un plateau de télévision?


21/05/2012

Les ados récidivistes

Christiane-Taubira_pics_809.jpgNotre nouveau ministre de la Justice, Christiane Taubira, a visité aujourd'hui une permanence de l'antenne des mineurs au Palais de Justice.

Les premiers pas de ce gouvernement montrent leurs priorités et leurs urgences. Pour Mme Taubira, c'est de revenir sur une décision récente (août 2011), qui créait des tribunaux correctionnels pour mineurs récidivistes âgés de 16 à 18 ans. Ils y seraient jugés par trois juges professionnels, comme c'est le cas pour les adultes, mais n'y encoureraient pas les mêmes peines.

Mme Taubira estime que mieux vaut revenir à la situation précédente et rester dans le cadre général de la justice réservée aux mineurs: ces adolescents récidivistes seront bientôt, comme c'était le cas depuis 1945, jugés par un juge professionnel assisté de deux simples citoyens, ayant de l'expérience dans l'univers de l'enfance et de la jeunesse (par exemple des profs, des psys, des éducateurs...).

C'est le genre de décision qui enflamme l'opinion dans un sens comme dans l'autre. Et pourtant avouons-le: quand un adolescent s'est déjà suffisamment mis dans la panade pour être récidiviste et relever de tels tribunaux, la question n'est pas de savoir s'il va comparaître devant des pros ou des quasi-pros. La question est de savoir comment il en est arrivé là et comment on va l'en sortir.

Jugé pour la deuxième, troisième fois à 16 ans, 17 ans? Et on va perdre son temps à se chamailler sur la composition du tribunal, alors que sans doute ça fait déjà dix ans qu'on se disait qu'il filait un mauvais coton?

Ne baissons pas les bras. 820 000 bébés naissent chaque année dans ce pays. A chaque fois qu'on leur apprend à dire bonjour et merci, on les éloigne des tribunaux. Alors, au boulot!

bébé.jpeg


 


 


 


 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique