logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

10/07/2013

Tapie, comme vous et moi

L'homme d'affaires Bernard Tapie s'offusque de ce que l'Etat confisque préventivement ses biens et, comme il dit, le "saisit avant d'être jugé". D'un ton dramatique, il insiste: "A l'heure où je vous parle, je ne peux plus vous faire un chèque de dix euros".

Mais c'est pareil pour vous et pour moi, il n'y a que l'échelle qui change! Exemple: je change d'agence bancaire parce que je déménage. Tous ceux qui ont autorisation de prélèvement automatique sur mon compte sont dûment prévenus.

Malgré cela, l'un d'entre eux continue de vouloir prélever sur mon ancien compte, ce qui évidemment ne marche pas.

Que croyez-vous qu'il arrive? Pour un dysfonctionnement d'une cinquantaine d'euros, la totalité de mon compte courant, de mon livret d'épargne et de mon LDD sont gelés. Directement, sans préavis, et pour une mauvaise transmission d'information à laquelle je ne peux rien du tout. Je ne peux même pas vous faire un chèque de dix euros.

L'histoire est vraie, et il m'a fallu quinze jours pour sortir de cette mésaventure. Quant aux frais, ils furent pour ma pomme. 

Conclusion, dizaines d'euros ou centaines de millions, aux mêmes maux les mêmes remèdes. Je crains que ça ne console pas Bernard Tapie, mais ça mérite d'être rappelé quand même. 

02/07/2013

Déambulez, claudiquez, roulez jeunesse!



Comme on a beaucoup entendu parler du mariage pour tous, au point que ce "pour tous" est devenu une véritable expression toute faite (un peu comme le "non mais allô quoi" de Nabila), je me suis demandé s'il existait dans ce pays une notion de "vacances pour tous".

Je sais que la réponse est oui pour les enfants de familles pauvres, et que les associations, les municipalités, font beaucoup, même si ce n'est jamais assez. Mais pour ceux qui ne sont plus très vaillants, ou même pas vaillants du tout, ceux que leurs jambes ne portent pas bien loin sans aide, et qui pourtant ont encore le coeur à partir?

vacances,handicap,agence de voyageQuand je tape les mots "tourisme déambulateur" sur Google, je tombe sur des images affligeantes, sauf celle-ci (copyright Olivier Razemon), tirée d'un blog qui m'a bien intéressée. Comme par hasard, cette image de ski-luge-déambulateur (oui, je sais, elle n'est pas de saison!) nous vient du nord, précisément de la Norvège. Dans ces pays où les saisons étant rudes, on a l'esprit pratique. Et on adapte tout à ses possibilités, pour faire en sorte qu'on puisse profiter de la vie longtemps, longtemps!

Voilà pourquoi ça m'a fait plaisir de découvrir qu'en France - enfin! - une agence de voyage avait choisi de courtiser les candidats au tourisme dont les autres ne veulent pas: ceux qui ont besoin d'assistance pour se déplacer, ceux qui ont besoin de précautions particulières, mais qui ont quand même envie de sortir de leur trou et de voir du pays.

Bien sûr, ce n'est pas donné (environ 1800 euros la semaine) notamment parce qu'il faut davantage de personnel, pour aider à enfiler les bas de contention, remplir des dossiers plus scrupuleux que d'habitude notamment pour savoir qui joindre en cas d'urgence etc. Mais c'est agréable de penser que, si on a la chance d'en avoir les moyens, ou de voir sa famille se cotiser pour ce beau cadeau, on peut profiter des vacances comme n'importe quel touriste, et pas seulement en attendant qu'une bonne âme se souvienne que vous existez et vienne vous faire faire un petit tour. 

Il y a juste dix ans, nous entrions dans un été qui allait être exceptionnellement chaud. Notre ignorance à tous, y compris aux professionnels du grand âge, a ouvert la voie aux conséquences effroyables de la canicule, 20 000 morts en France, et plus de trois fois plus dans toute l'Europe. Dix ans plus tard, parlons donc tourisme, balade, découverte, car on ne peut rendre meilleur hommage aux victimes qu'en leur disant: "Voyez, nous n'avons pas oublié. La preuve: nous avons beaucoup changé, et ce n'est que le début, grâce à vous nous changerons encore."

Rendez-vous dans dix ans, pour mesurer le chemin parcouru!

 

vacances,handicap,agence de voyage


 

20/05/2013

Cancer: faire comme Lara Croft, à titre préventif?

Les seins d'une femme, quel que soit son âge, lui sont infiniment précieux. L'amputation parfois imposée pour des questions de survie est une lourde épreuve, surmontée par l'enjeu lui-même, et d'autant mieux qu'on se sait aimée.

Lara.jpegCette semaine, nous avons appris que l'actrice Angelina Jolie, 38 ans, dont la plastique exceptionnelle lui valut d'incarner la créature de rêve - au sens propre! - Lara Croft, avait pris la décision de se faire retirer les deux seins, à titre préventif. En effet, elle se savait porteuse d'une mutation de gène qui aboutissait, selon ses propres déclarations, à un risque personnel de cancer du sein de 87%. Sa mère elle-même était morte du cancer des ovaires à l'âge de 56 ans. 

Après cette double ablation et les opérations de reconstruction, quand tout donc fut fini et qu'elle se sentit rétablie, Angelina fit le choix de révéler publiquement l'intervention qu'elle avait subie, et de s'en expliquer.

Son texte, paru dans le quotidien américain New York Times, est clair, direct, positif, émouvant. Elle précise qu'une fraction seulement des cancers du sein sont liés à la mutation du gène BRCA1 dont elle est porteuse. Je vous traduis les deux derniers paragraphes:

"Je publie cette histoire parce que bien des femmes ne savent pas que l'ombre du cancer plane sur elles. Je voudrais qu'elles aussi puissent faire rechercher ce gène, et que si elles encourent un risque élevé, elles sachent qu'elles ont de vrais choix à faire.

La vie nous soumet à toutes sortes de défis. Ceux que nous pouvons relever et contrôler ne doivent pas nous faire peur."

Je respecte, bien sûr, et même j'admire cette façon d'affronter les obstacles. Plus encore venant d'une femme jeune, qui doit beaucoup à sa beauté, à son sex-appeal, et qui montre qu'il y a bien d'autres choses dans la vie. Quand je vois une photo d'elle comme celle-ci (trouvée parmi tant d'autres sur le site stars-photos), j'admire d'autant plus son renoncement, sa capacité à faire face et à hiérarchiser les enjeux.

 

angelina_jolie_allongee_provocante_divan_gratte_tissu_doigt_chveux_courts_sp001_resize.jpg


Mais je trouve qu'il faut aussi, pour nous, pour nos filles, remettre les choses en perspective. Allons-nous toutes nous précipiter pour faire faire une recherche génétique? Une mutilation aussi rude que celle des seins va-t-elle se banaliser? Ma mère, ma soeur et une de mes grand-mères ont souffert d'un cancer du sein, dois-je vraiment faire plus qu'être suivie tous les ans par un médecin attentif?

Calmons-nous et gardons les pieds sur terre. Les Américains sont parfois très radicaux, on le sait, et peu conservateurs. La mutation génétique dont est porteuse Angelina Jolie est rarissime, et même dans son cas, l'intervention à titre préventif se discute.

Parlons à nos médecins, et consultons sur Internet les sites compétents (je suis pour ma part adepte des sites canadiens, qui sont sobres et accessibles. Sur ce sujet, par exemple, vous pouvez lire ceci ou ceci).

Les grandes stars qui partagent avec le public leurs expériences difficiles ont beaucoup de courage, et leur prise de parole est bénéfique parce qu'elle aide tout un chacun à se sentir moins seul, moins diminué.

Mais ce qu'a dû affronter la belle compagne de Brad Pitt, sublime maman de Shiloh, Zahara, Maddox, Pax Thien, Knox et Vivienne Marcheline, est encore plus rare que le prénom de ses cinq enfants. Heureusement! Et ils feront d'elle, un jour, la plus sexy de toutes les grand-mères du monde!




 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique