logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/07/2013

Déambulez, claudiquez, roulez jeunesse!



Comme on a beaucoup entendu parler du mariage pour tous, au point que ce "pour tous" est devenu une véritable expression toute faite (un peu comme le "non mais allô quoi" de Nabila), je me suis demandé s'il existait dans ce pays une notion de "vacances pour tous".

Je sais que la réponse est oui pour les enfants de familles pauvres, et que les associations, les municipalités, font beaucoup, même si ce n'est jamais assez. Mais pour ceux qui ne sont plus très vaillants, ou même pas vaillants du tout, ceux que leurs jambes ne portent pas bien loin sans aide, et qui pourtant ont encore le coeur à partir?

vacances,handicap,agence de voyageQuand je tape les mots "tourisme déambulateur" sur Google, je tombe sur des images affligeantes, sauf celle-ci (copyright Olivier Razemon), tirée d'un blog qui m'a bien intéressée. Comme par hasard, cette image de ski-luge-déambulateur (oui, je sais, elle n'est pas de saison!) nous vient du nord, précisément de la Norvège. Dans ces pays où les saisons étant rudes, on a l'esprit pratique. Et on adapte tout à ses possibilités, pour faire en sorte qu'on puisse profiter de la vie longtemps, longtemps!

Voilà pourquoi ça m'a fait plaisir de découvrir qu'en France - enfin! - une agence de voyage avait choisi de courtiser les candidats au tourisme dont les autres ne veulent pas: ceux qui ont besoin d'assistance pour se déplacer, ceux qui ont besoin de précautions particulières, mais qui ont quand même envie de sortir de leur trou et de voir du pays.

Bien sûr, ce n'est pas donné (environ 1800 euros la semaine) notamment parce qu'il faut davantage de personnel, pour aider à enfiler les bas de contention, remplir des dossiers plus scrupuleux que d'habitude notamment pour savoir qui joindre en cas d'urgence etc. Mais c'est agréable de penser que, si on a la chance d'en avoir les moyens, ou de voir sa famille se cotiser pour ce beau cadeau, on peut profiter des vacances comme n'importe quel touriste, et pas seulement en attendant qu'une bonne âme se souvienne que vous existez et vienne vous faire faire un petit tour. 

Il y a juste dix ans, nous entrions dans un été qui allait être exceptionnellement chaud. Notre ignorance à tous, y compris aux professionnels du grand âge, a ouvert la voie aux conséquences effroyables de la canicule, 20 000 morts en France, et plus de trois fois plus dans toute l'Europe. Dix ans plus tard, parlons donc tourisme, balade, découverte, car on ne peut rendre meilleur hommage aux victimes qu'en leur disant: "Voyez, nous n'avons pas oublié. La preuve: nous avons beaucoup changé, et ce n'est que le début, grâce à vous nous changerons encore."

Rendez-vous dans dix ans, pour mesurer le chemin parcouru!

 

vacances,handicap,agence de voyage


 

10/01/2013

"Ma fille chérie, quand je serai vieille..."

« Ma fille chérie, 

 

Quand tu réaliseras que je vieillis, s’il te plait sois patiente, et surtout, essaie de comprendre ce qui m’arrive.

 

Si, quand nous bavardons, je répète mille fois la même chose, ne m’interromps pas en soulignant : «Tu viens de me le dire, il y a deux minutes! » Contente-toi d’écouter, s’il te plait. Tâche de te souvenir de ton enfance, quand je te lisais la même histoire, soir après soir, jusqu’à ce que tu t’endormes.

 

Si je ne veux pas prendre mon bain, ne te fâche pas, ne me fais pas honte. Souviens-toi quand tu n’étais qu’une enfant, et je te courais après pour obtenir que tu passes sous la douche, malgré tous les prétextes que tu invoquais! 

 

Quand tu constateras que je ne connais rien aux nouvelles technologies, laisse-moi du temps pour m’y faire et ne me regarde pas comme ça... Souviens-toi, mon coeur, qu’avec patience je t’ai appris bien des choses, comme manger proprement, t’habiller toute seule, te démêler les cheveux et faire face à la vie, au jour le jour. 

 

Quand tu réaliseras que je vieillis, je voudrais que tu sois patiente, mais surtout, que tu essaies de comprendre ce qui m’arrive.

 

Si je perds le fil de notre conversation, parfois, donne-moi une minute pour m’y retrouver, et si je n’y arrive pas, ne t’énerve pas, ne hausse pas le ton. Sache, au fond de toi, que ce qui m’importe, c’est d’être avec toi.

 

Et si mes vieilles jambes lasses me ralentissent, donne-moi la main, comme je te donnais la mienne quand tu faisais tes premiers pas. Quand viendra ce temps, ne sois pas triste. Juste, sois là, et comprends-moi, tandis que je chemine vers la fin de ma vie avec tendresse. Je t’aimerai et te remercierai pour ce cadeau que furent le temps et la joie partagés. 

 

Avec un grand sourire et cet amour immense que tu m’as toujours inspiré, je voudrais juste te dire... je t’aime, ma fille chérie. »

 

58608_10151335986868960_1168614629_n.jpg

Ce texte et cette photo sont l’oeuvre d’un artiste mexicain d’avant-garde, Guillermo Peña.

Agé de 58 ans, il est installé aux Etats-Unis.

10/12/2012

Expatrier un parent handicapé...

Un hebdomadaire de Berlin publiait le mois dernier une enquête sur l'expatriation de certaines personnes âgées handicapées. Des familles en effet choisissent un établissement en Pologne ou en Tchéquie, par exemple, pour confier leur parent dépendant, car elles y trouvent un service de qualité pour le tiers du prix. 

carte.jpegL'Allemagne est proche des pays de l'Est, et pour les résidents proches des frontières, ce n'est sans doute pas un problème d'aller rendre visite à leur parent, qui peuvent n'être éloignés que de quelques kilomètres.

Nous-mêmes en France, nous confions souvent nos enfants handicapés, et parfois aussi nos parents, à des établissements wallons.

L'Union européenne permet ce genre d'expatriation, et il ne faut pas y voir de l'abandon, mais bien au contraire le souci de la famille d'obtenir pour son proche le meilleur service possible.

Mais tout de même, qu'est-ce que ça dit de nous, les Français, et de notre passivité devant le handicap?

Une orthophoniste française, en fauteuil depuis sa naissance, a même dû faire un choix drastique, quand est venu l'âge de la retraite. Elle s'est éloignée de sa famille, de ses chers amis, de sa culture, de sa langue, pour aller vivre en Suède. Là où elle serait traitée correctement. Elle commence d'ailleurs à tenir un blog de haute qualité, vous pouvez le consulter ici, ça l'encouragera à écrire plus souvent.

Il y a vraiment quelque chose qui cloche, chez nous! On ne veut que des Français en super forme, les autres, ils n'ont qu'à émigrer!

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique