logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/02/2012

Qui fera campagne contre la solitude?

En lisant un livre, Les Solitaires de la République, solitaires.jpgj'ai trouvé le thème de campagne qui pourrait faire élire le candidat qui saurait s'en emparer. Et franchement, je ne m'y attendais pas.
L'auteur, Samir Tounsi, a rencontré et écouté des hommes qui n'aiment pas être seuls, des hommes faits pour le succès, pour l'action, des "leaders", comme on dit: éminent comme un Alain Juppé, haut en couleurs comme un Jean-Luc Mélanchon, flamboyant comme un Dominique de Villepin, fougueux comme un Arnaud Montebourg, frêle et discrète comme une Jacqueline Fraysse, ancienne maire communiste de Nanterre... Aucun n'est fait pour ronger son frein seul dans son coin.
Tous pourtant ont connu ça. Parce qu'il est arrivé un drame, comme celui qu'a provoqué le tueur fou pendant le conseil municipal à Nanterre, ou un échec, une élection perdue, la fin d'un mandat, la disgrâce...
Chez vous et moi ça s'appelle un mauvais moment à passer, dont tout le monde se fiche sauf soi, avec l'angoisse que ça dure longtemps.  Chez eux, ça s'appelle la traversée du désert. Mais peu importe. Ce qui compte, c'est que dans ce livre, ces hommes, rarement ces femmes, en parlent très bien. Avec douleur et même humilité.
Et l'auteur soudain fait le rapprochement: combien sont-ils, ces Français, ces électeurs, qui souffrent eux aussi de solitude? Oh, une solitude moins romanesque, une solitude qui ne ferait pas vendre beaucoup de livres, mais tout de même... 4 millions de personnes, selon une récente étude de la Fondation de France. Des hommes, des femmes, des vieux, des jeunes, 4 millions, c'est énorme! et c'est terrible! Au point qu'en 2011 la solitude a reçu le label Grande cause nationale, une sorte de prix Nobel du malheur, en quelque sorte.
Alors, ces personnalités éminentes, qui accèdent à de grandes responsabilités et aspirent à en assumer de plus grandes encore, ces leaders qui parlent si bien de solitude, du sentiment de rejet, d'abandon, eux qui l'ont éprouvé cruellement, pourquoi ne fondent-ils pas leur campagne là-dessus?
Samir Tounsi, l'auteur du livre, suggère aux candidats d'organiser chaque année des Etats généraux de la solitude. Ils seraient parrainés par les ministères concernés, et auraient pour but de prévenir l'isolement. Les élus locaux viendraient présenter les initiatives qu'ils ont prises et qui ont bien marché. L'émulation serait créée, ce qu'on appelle le cercle vertueux.
C'est une proposition simple, constructive, réaliste. Un homme - ou une femme!- politique qui nous ferait ce genre de promesse, en étant précis sur la façon dont il va la tenir, on aurait envie de le suivre. Surtout s'il s'appuyait sur les élus locaux, qui sont proches de nous.
Une chanson pour finir? Barbara, Serge Reggiani, Léo Ferré... Je préfère paraphraser Pierre Dac et Francis Blanche, qui disaient que ce n'était pas grave d'être malade tant qu'on avait la santé: ce n'est pas grave d'être tout seul tant qu'on est en bonne compagnie!
bal-pop-732571.jpg

 

 

22/02/2012

60 ans? privés de carême!

Ski.jpgSi ces trois beaux gaillards sont assez vaillants pour continuer à enseigner le ski aux Arcs (Savoie), et comptent  bien le faire jusqu'à leurs 65 ans, sont-ils trop frêles pour jeûner pendant le Carême?

Oui, je sais, la question a l'air absurde. Mais c'est notre façon de réglementer l'âge qui est absurde.

Patrice Blanchet, Pierre Raisson, Jean-Marc Gressier (photo) et deux autres "pulls rouges" viennent de gagner leur procès contre leur employeur, l'Ecole du ski français. Cette dernière voulait qu'après de 60 ans, les moniteurs débrayent en saison creuse, pour faire de la place aux plus jeunes. Comme la discrimination par l'âge est interdite, la Halde (Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations et pour l'Egalité) a soutenu leur démarche. Le tribunal d'Albertville (Haute-Savoie) a tranché en leur faveur.

Le même jour, Mardi Gras, veille du premier jour de Carême pour les chrétiens, j'ai appris en lisant le journal que les femmes enceintes et les jeunes de moins de 18 ans en étaient dispensés. Jusque-là, tout va bien, on comprend pourquoi. Mais les plus de 60 ans en sont dispensés aussi! Ca alors! de quand datent ces règles? d'une époque sans doute où on vieillissait bien plus tôt. Même le don du sang, qui n'était pas autorisé après 65 ans, l'est désormais jusqu'à 70 ans.

Bon, moi je ne skie pas bien et je ne suis pas non plus une très bonne chrétienne. Mais je n'aime pas les règlements qui n'ont pas de sens. Je trouve le jugement d'Albertville logique, et j'aimerais bien demander à nos cinq héros du jour s'ils se trouvent trop fragiles, vu leur âge, pour se priver de tarte aux myrtilles en temps de carême, à la terrasse ensoleillée d'un châlet de montagne, au terme d'une bonne journée de glisse (oui, je sais, l'exemple est extrême, mais comme dirait Brassens, l'âge ne fait rien à l'affaire...)!

 

Quebec_bleuets_myrtilles.jpg

 

Allez, bon ski aux skieurs, et bon Carême aux croyants!


13/02/2012

Bravo les flics et les stadiers

Ce fut une déception cruelle pour les supporters que d'apprendre l'annulation de la rencontre France-Irlande, samedi soir, dans le cadre du Tournoi des Six Nations. Pour beaucoup, côté Irlande comme côté France, ce voyage avait été prévu de longue date, parfois avec les enfants ou petits-enfants, il avait coûté cher et on s'en était fait une joie. Au point de braver le froid mordant, ce froid qui, selon le comité, a gelé la pelouse et l'a rendue dangereuse pour les joueurs.

Annulation de la rencontre, donc, alors que le coup d'envoi allait être donné.

 

france-irlande.jpg

On a légitimement parlé de la déception des supporters, de celle des joueurs, des cas de conscience des organisateurs, mais on n'a rien dit des stadiers ni des forces de l'ordre. Or, ils ont dû avoir un sacré coup de chaud. 80 000 personnes présentes, ardentes, venues soutenir leur équipe et passer un super moment ensemble, des hommes surtout, c'est très difficile à évacuer sans incident.

Souvenons-nous. C'était le 29 mai 1985, au stade du Heysel, en Belgique. Du foot, cette fois. Liverpool allait rencontrer la Juventus de Turin. Le stade du Heysel est grand, mais il contient 25% de spectateurs de moins que le Stade de France. Quand la catastrophe a lieu - une bousculade qui va coûter la vie à 39 personnes - le match n'a pas encore commencé. Va-t-il être annulé? Pas du tout. Les joueurs entrent sur le terrain, à la stupéfaction de la téléspectatrice que j'étais, et hop, on joue. Pourquoi? Parce que, selon les dires de l'UEFA, ne pas jouer aurait ravivé les violences, et la sécurité des gens n'aurait pu être assurée pendant l'évacuation.

Qu'en conclure? Pour ma part, j'ai envie de saluer d'abord les supporters de rugby, irlandais autant que français, qui malgré leur amertume sont sortis dignement. Et je dis bravo aux stadiers et forces de l'ordre aussi, qui ont fait face de manière très professionnelle à une situation pourtant critique et fort risquée.

Et vous, votre sentiment? et si vous y étiez... racontez-nous!

 

622px-Flag_of_Ireland_rugby.svg.png

 


 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique