logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/08/2012

J'aime les JO 2012 (bref) chapitre 5

Honnêtement, j'avais prévu tout autre chose à vous raconter aujourd'hui, mais finalement j'ai juste une question à vous poser: à votre avis, est-ce que nos footballeurs de l'équipe nationale se rendent compte à quel point on les trouve lamentables, et à quel point on aime nos handballeurs ? Et que ça n'a pas grand chose à voir avec leurs résultats?

Une bise, les experts ! Une énorme bise !

 

experts,football,handball,jo 2012

A demain pour un dernier chapitre de 

J'aime les JO 2012


10/08/2012

J'aime les JO 2012 Chapitre 4

Quand on aime les belles histoires de famille, on aime les JO.

Commençons par Mark Oldershaw. C'est un Canadien de 29 ans, qui vient de gagner pour son papa, pour ses oncles, pour son grand-père et... accessoirement pour lui-même une médaille de bronze que sa famille a mis soixante-quatre années à conquérir.

Bien sûr, les dynasties de sportifs, ça existe, mais cinq athlètes olympiques dans la même discipline, le canoe, c'est dingue!

Mark médaille d'or 2012l.jpg


Voici les photos de la petite famille. Ci-dessus, vous vous en doutez, c'est Mark, le beau gosse.

Chuck et Bert.jpgMaintenant, je vous présente Bert, le grand-père. Il a tenté sa chance aux Jeux olympiques de... Londres, en 1948, puis d'Helsinki en 1952, et encore à Melbourne en 1954. Courageux, ce Bert!

C'est lui, au milieu, au premier rang. Juste à côté à gauche, il y a Chuck, son frère. Comme vous êtes très observateurs, vous avez noté qu'ils ne tiennent pas des avirons mais des crosses de hockey. C'était juste avant la guerre, et les frangins, en bon Canadiens, faisaient aussi du hockey sur glace.

Bert eut trois fils. Dans l'ordre, Dean, Reed et Scott.

Dean.jpg

 

Reed.jpg

 

Scott.jpg

Vous me suivez?

En fait, si Scott n'a pas l'air tout à fait de la génération de ses frères, c'est juste que les photos n'ont pas été prises au même moment de leur vie.

Dean était dans la compétition aux Jeux de Munich en 1972, puis, avec son frère Reed, à Montreal en 1976. Mais toujours pas de médaille, aïe aïe aïe.

Alors... ce fut au tour de Scott d'aller à Los Angeles, pour les JO de 1984. Et il est revenu bredouille.

Pas tout à fait cependant, vu qu'il avait un petit Mark sous la main, son garçon à lui, qui savait déjà marcher et allait bientôt savoir ramer. Et son Scott de père serait un entraîneur tout trouvé!


En 2004, Mark se qualifie presque pour les jeux de Sidney. Mais tout est dans le "presque", évidemment. En 2008, à Pekin, il finit 10ème. Et à Londres, cette année, c'est la bonne! Médaille de bronze! Un regret? Grand-père Bert n'est plus là pour voir ça. Il est mort en 2006, il avait 84 ans. Mais il a laissé un sacré cadeau à son petit-fils: une rame, sa rame. Celle avec laquelle il a pagayé, à Londres, il y a longtemps. Et que Mark a apportée avec lui, et posée près de ses affaires, dans sa chambre d'hôtel. Et voilà comment on a pu faire la belle photo que voici!

Regardez bien, au bout de la rame, le grand-père a gravé sa dédicace.

7059587.jpg

A demain pour le chapitre 4 de

J'aime les JO 2012 !


08/08/2012

J'aime les JO 2012 Chapitre 3

Peggy Menges et Mariel Zagunis.jpgLes grands-mères des JO de Londres sont dans une forme olympique. Enfin, pas toutes, vous allez le voir, mais disons que l'amour de sa grand-mère tient la corde chez les champions.

images.jpgPar exemple, la grand-mère de Mariel Zagunis, 25 ans, championne de sabre américaine, a une grand-mère de choc. C'est Peggy Menges, 86 ans, qui joue le rôle de supporter depuis longtemps, puisque sa fille, la mère de Mariel, fut la première femme à représenter les Etats-Unis en avirons, aux Jeux de Montréal. Et Peggy elle-même fut une excellente nageuse. "Dans ma jeunesse il n'y avait pas d'équipe de natation féminine, raconte-t-elle, à Londres puisqu'elle a fait le voyage. "Il n'y avait que le basket, qui avait des équipes de femmes."

Félix cri.jpgLes hommes aussi en pincent pour leur grand-mère. Felix Sanchez, médaille d'or à Athènes en 400 m haies, s'était loupé complètement en Chine il y a quatre ans. A 35 ans, il a craint que son tour ne soit passé... mais il s'est entraîné quand même, et il a gagné! Après avoir hurlé de joie, il s'est agenouillé sur la piste pour faire de gros bisous à la photo de sa grand-mère, qui venait de mourir. Et puis sur le podium, crac, il a fondu en larmes.

Abuela Felix Sanchez.jpg

 Wu Minxia, elle, ne savait pas que sa grand-mère était morte. Ses parents ne le lui ontwu-minxia.jpg dit qu'après qu'elle eut gagné la médaille d'or en plongeon synchronisé. Pauvre Wu! D'habitude, sur la plus haute marche du podium, si on pleure, c'est de joie! Sa grand-mère était morte depuis un an pourtant. Mais les parents de Wu n'ont pas voulu la déranger dans son entraînement. En apprenant ça, les internautes chinois se sont déchaînés. Sur leur Twitter à eux, appelé Sina Weibo, ils ont villipendé cette "stratégie olympique qui rend fou et fait perdre toute humanité." L'un d'eux a même écrit: "Notre politique du sport est dégoûtante." Les parents de Wu ont voulu bien faire, évidemment, ils le disent eux-mêmes d'ailleurs: Wu les a quittés quand elle avait 16 ans, pour s'entraîner à des milliers de kilomètres. "Nous savons depuis des années qu'elle ne nous appartient plus."

gd parents Aly raisman2_met.jpgBon, sèchons nos larmes, et rendons hommage aussi à un grand-père, comme celui de la gymnaste Aly Raisman, qui donne des sueurs froides à tout le monde tant elle est concentrée, tendue, précise... Voici une vidéo d'elle sur la poutre. On comprend que les grands-parents (à gauche et à droite, avec la grand-tante au milieu) retiennent leur souffle!


Et puis, aux Jeux, il y a toujours des stars inattendues. Doreen Gibbs n'avait rien pour être célèbre. Elle habite une petite ville, elle a deux enfants et cinq petits-enfants, plus Doreen Gibbs2.jpgun mari parti pendant deux mois faire le tour du monde à la voile...

Alors, pour ne pas s'ennuyer et participer à la fête, Doreen est allée acheter du tissu dans les ventes de charité, et a cousu une cinquantaine de drapeaux olympiques, pour que sa petite ville, Cheam, se mette au parfum. Un reporter russe l'a trouvée extra, l'a rendue célèbre, et là-bas elle est devenue une vraie people!


zara-phillips-lg.jpgVous vous en doutiez, j'allais finir par la grand-mère en chef, la grand-mère de tous les Anglais, la Reine.

Elle aussi, avait une petite-fille à encourager, sa petite Zara! Qui d'ailleurs en avait assez qu'on lui parle du soutien de sa famille "Tout le monde, ici, a sa famille qui encourage!" a-t-elle fini par protester.


Mais avouons-le: la Reine nous a surtout conquis par son humour, la façon dont elle a bien voulu, avec ses chiens, jouer dans une petite séquence de faux James Bond avec le vrai Daniel Craig...

Queen and Bond.jpg

Et la façon dont elle a accepté qu'une doublure fasse semblant de sauter du parachute... C'était drôle et sympathique.

Celui qui a sauté à sa place est un cascadeur, Gary Connery. Il raconte que la reine a images.jpgbien voulu lui prêter un de ses propres sacs à mains! Mais la robe, elle, est une copie. A mon avis, ils n'ont pas tout à fait le même gabarit.


Pour finir, je vous laisse avec une petite vidéo mignonne. Moi, la grand-mère que je voudrais être, c'est celle-là. C'est la grand-mère guyannaise de Lucie Décosse, notre médaille d'or en judo. Elle, les Jeux, elle trouve que ça commence à bien faire. Ce qu'elle attend, maintenant, c'est que sa petite-fille fasse un bébé. Il faut avoir le sens des priorités, non?


A demain pour le chapitre 4 de

J'aime les JO 2012 !

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique