logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/04/2013

Nous tous, vus par les manuels scolaires

Les éditeurs de manuels scolaires se sont réunis en séminaire, vendredi, pour réfléchir ensemble: comment refléter la société d'aujourd'hui, comment mieux lutter contre les discriminations?

Evidemment, la société n'est plus celle-ci:

photo 1.jpg


 

Ni celle-là:

photo 2.jpg


 

Même si on peut avoir la nostalgie d'un enseignement comme ça:

photo 3.jpg


 

Et que de vaines polémiques autour de ça:

photo 4.jpg

Mais pour finir, tous ces livres avaient en commun de présenter un modèle de société simple et cohérent, et tous ces livres avaient une ambition: nous enseigner la même chose à tous. Aujourd'hui, on dirait qu'il n'y a plus que des cas particuliers.

Il faut faire attention à la couleur des gens, à leur orientation sexuelle, à l'image de la femme, à l'égalité et même l'interchangeabilité (pardon pour ce mot affreux) du rôle des hommes et des femmes, à la façon dont on raconte les faits historiques, aux convictions, croyances et superstitions de tous, on dirait que nous ne sommes plus qu'une accumulation de particularismes et de susceptibilités à préserver.

Si on pouvait au moins se mettre d'accord sur le fait que tout ça, c'est du luxe, car la vérité c'est que trop d'enfants quittent le primaire sans savoir vraiment bien lire, ni bien écrire, ni bien compter, ni d'ailleurs tant que j'y suis, ni bien se tenir, ni bien parler, ni bien distinguer entre ce qui se fait et ce qui ne se fait pas, entre ce qui va leur attirer des ennuis et ce qui va les garder en sécurité, ce qui obère leur avenir et ce qui préserve leurs chances, bref, si on pouvait revenir à l'égalité des chances dès la maternelle et renforcer cette égalité classe après classe dans le primaire, on aurait peut-être, au collège et au lycée, le loisir de fignoler les représentations des uns et des autres et prendre garde à respecter tout le monde. Mais de fait, au collège particulièrement, les enseignants sont surtout confrontés à ce qui relève typiquement du primaire.

Deux remarques pour finir:

1 - La France est le seul pays au monde qui laisse entière liberté aux éditeurs de livres scolaires pour interpréter comme ils l'entendent le programme imposé par l'Education nationale. C'est un signe de confiance précieux, dont nous pouvons être fiers!

2 - J'ai découvert, grâce à ce séminaire d'éditeurs de livres scolaires, que nous avions au gouvernement une "ministre déléguée à la réussite éducative". Et notre ministre de l'éducation nationale, il fait quoi, alors? J'imagine que là aussi, nous sommes les seuls au monde. 

 

 

Commentaires

Je reconnais le dernier, la méthode Boscher, superbe méthode qui nous a permis de lire et écrire très tôt. Tous les anciens vous le diront. Dommage pour toutes les générations actuelles, trop de boulversements dans l'enseignement et d'instabilité.

Écrit par : judith | 22/04/2013

J'ai enseigné avec la méthode Boscher et tous les enfants savaient lire à Noël. Les parents (ou la grande soeur) faisaient lire la page le soir et pourtant il n'y avait pas de ministre "déléguée à la réussite éducative".

Écrit par : Josette | 23/04/2013

Oui, et la France est le seul pays au monde à avoir eu un ministre du Temps libre dans le gouvernement Mitterand. Les français ne savaient pas gérer leurs loisirs ?

Écrit par : Michel | 25/04/2013

Oui , il faudrait inlassablement rappeler aux enfants qu'une présentation correcte de soi-même est un atout dans tous les contacts humains : en famille , à l'école , à l'université , à l'embauche ou au premier entretien , au travail , au cours d'un stage...etc...
Dire :bonjour , au revoir , merci , s'il vous plait , excusez moi , peut-on vous aider?(à un passant perdu ou quelqu'un qui fait tomber ses affaires) et tout cela en regardant les gens dans les yeux...
Ce n'est pas de la morale ; c'est le "vivre ensemble" quotidien.
C'est si simple quand on en prend l'habitude!. Et les relations sont tellement plus plaisantes!.

Écrit par : Brunet | 25/04/2013

Il n 'y a qu 'un seul et même problème en France , la lâcheté !
Notre pays accueille de nombreux immigrés . Cela est -il bon ou mauvais , là n 'est pas le problème ..
Le hic est d 'accepter que ce soit la France qui s'adapte aux us , coutumes , religion , demandes absurdes etc . Notre pays a fait ses preuves et nous vivions sous un régime laïc et républicain . Peut être pas la panacée , mais depuis plus de 100 ans cela fonctionnait ( je dis volontairement fonctionnait , car cela n 'est plus le cas ). Aucun effort d 'adaptation à notre langue et mode de vie n 'est demandé aux personnes voulant résider chez nous . Comment ces gens s 'intégrerait - ils , l 'on ne fait rien pour les y obliger ! Je sais , le dire simplement me fera classer comme raciste , cela est si pratique pour cacher la simple vérité . Le vrai racisme consiste à mentir , le mensonge ne sert ni les français ni les immigrés qui se sentent repoussés .
Il suffit d 'ouvrir les yeux !

Écrit par : heureuse | 26/04/2013

Je vous connais depuis toujours, j'ai vécu votre drame, j'ai traversé des épreuves, je vous ai croisée plusieurs fois dans le bénévolat pour lequel je suis très active et entres autres les "nez rouges" dans les hôpitaux, la "fête des voisins"avec Atanase Périfan et j'en passe. Aujourd'hui j'apporte ma contribution en faveur des enfants et adolescents atteints de cancers.
Et alors que, enfin, j'entame une démarche pour me rapprocher de vous (car je n'aime pas déranger) , vous n'êtes pas au bout de mon fil conducteur.
Et si vous me rappeliez ? J'ai tant besoin de vos conseils !

Avec toute mon admiration et ma sympathie

Geneviève-Marie du Vauferrier
06 11 38 00 60
01 40 71 96 49
gmariedvf@gmail.com

Écrit par : Geneviève-Marie du Vauferrier | 28/04/2013

Oui, bien sûr tout était mieux "avant" ...
Puis, notre ministre de l'Education Nationale tente de réhabiliter la morale à l'école, il est encore "critiqué". Pardonnez-moi, mais sincèrement, j'en ai assez de voir dénigrer la France constamment.

Écrit par : Else | 29/04/2013

Else : C'est le problème bien français , se voiler la face devant la réalité .
Une " critique " justifiée n 'est pas un dénigrement du pays .
Les résultats des écoliers sont en régression constante . En compréhension de l 'écrit , entre 2000 et 2009 , la France est passée du 10 ° rangs sur 27 pays au 17 ° sur 33 pays .
En lecture au CM1 , en 2006 nous étions à la 14 ° place sur 19 pays , et la dégringolade continue .
En dictée : en 1997, 21 % des écoliers faisait plus de 15 fautes, en 2007 , ils étaient 46% ! En calcul , idem.
Alors , réintroduire la morale est une manière détournée de cacher l 'incapacité des politiques à régler les problèmes du pays . La morale a vécue , les écoliers ont changés , les professeurs des écoles ont changés , des " français " habitant le pays depuis des années baragouine à peine notre langue et parlent leur langue d 'origine chez eux .
La vérité sur le niveau réel est cachée par les résultats du BAC , faussé depuis des années pour atteindre le quota !!

Écrit par : heureuse | 30/04/2013

@Heureuse, je ne voudrais pas être "méchante" , mais je crois que vous devriez réviser votre règle de l'accord du PP. Si l'auxiliaire est 'avoir', le participe passé est invariable sauf si le verbe a un complément d'objet direct placé avant ce participe; dans ce cas, il s'accorde avec ce COD. Vous me copierez la règle 10 fois. C'est une ex-institutrice qui vous parle.

Écrit par : Else | 30/04/2013

Else : mille excuses . N'étant pas ancienne maîtresse d 'école , il m 'arrive , je l'avoue de m'emmêler les pinceaux . Cela , malheureusement n 'enlève rien à la nullité des élèves actuellement . Vous pensez réellement que réintroduire la morale va améliorer leur langage , leur éducation , leur volonté d'apprendre ?
Il serait utile de lier les allocations sociales , non pas à la présence ( certains ne venant que pour nuire ) à l 'école , mais aux résultats scolaires . Les parents seraient plus actifs à surveiller devoirs et leçons .
Je ne comparerai pas la valeur , la fierté de la profession , la volonté de transmettre d'où découlait forcément le respect des anciens " monsieur le maître " " madame la maîtresse " avec nos actuels prof des écoles , certains ( certaines ) brillent assez dans des jeux télévisés , à se demander comment ils arrivent à être présent en classe .
Transmettre son savoir nécessite beaucoup d 'amour et de bonne volonté . Le travail est difficile et les " bosseurs " ( il y en a encore ) doivent compenser les absences répétées de certains . Mais en tant qu 'ancienne institutrice vous en êtes parfaitement consciente .

Écrit par : heureuse | 30/04/2013

Que dire ? que je suis en accord à tous points de vue avec HEUREUSE et je ne dois pas être le seul. Quant à ELSE elle doit comprendre que l'on peut avoir un raisonnement juste sans pour autant être exempt de faire des fautes d'accord du PP. Je connais un menuisier ébéniste qui réalise des merveilles dans son domaine, que même un instituteur ne pourrait pas exécuter, et qui fait des fautes d'orthographe. Lorsqu'il m'écrit j'ai la décence de ne pas lui faire remarquer. ( car ça aussi c'est une forme de politesse) Par contre quand un chroniqueur TV dit qu'il y a "quetechose" qui ne vas pas, ou "vingt zeuros" je bondis.
Oui les choses ont changées mais pas en bien. Avant le dimanche l'ouvrier faisait l'effort de s'habiller, il paraissait comme on disait "endimanché" mais il avait le respect de lui même.
Ce sont des petites choses qui s’apprenaient avec les parents. Récemment je suis allé à l'enterrement d'un ami d’enfance et j'ai vu un de ses enfants (la cinquantaine) venir allumer la bougie placée sur le cercueil et j'ai eu honte pour la maman. Le pantalon de jean crasseux dont le bas s’effilochait sur des chaussures de basket qui avaient été blanches un jour et le pantalon taille basse on lui voyait la raie des fesses. Tout cela est une question d'éducation car même pauvre on peut être soigné et faire un effort. Il y aurait tant à dire mais cela remplirait des pages donc je m'arrête ici.

Écrit par : HARDY | 03/05/2013

La France était un grand pays , il fut un temps où le monde s'y référait.
Une démocratie républicaine et laïque . Sa devise : liberté , égalité , fraternité .
Petit à petit , sournoisement , le pays confié à des politicards mafieux avide d 'argent facile a changé de devise , solidarité , laïcité , racisme .
Ces trois mots sont employés pour soutiré de l'argent au bon peuple , le faire se sentir coupable d' avoir des fêtes catholiques , des vacances aux noms basé sur des fêtes catho , et de ne rien pouvoir dire quand un étranger ne demande pas , mais exige .
Des étrangers exigent de supprimer Poitiers et Charles Martel de notre histoire de France , exigent de ne plus parler de Jeanne D' Arc , exigent ceci , cela ...
Plus grave encore , des organismes à but purement racistes envers les français , encaissent des fortunes en subventions de l 'état !
Même le droit d 'exprimer votre pensée vous a été enlevé . Comment éduquer plus de 15 millions d 'étrangers qui n 'ont pas les mêmes coutumes , la même langue et qui ne font rien pour s' y adapter . L' éducation nationale n 'est qu 'un maillon faible dans la chaîne pourrie de l 'état .

Écrit par : heureuse | 07/05/2013

Effectivement, je n'avais jamais entendu parler de ce ministre "déléguée à la réussite éducative"...
Pour en revenir au débat, l'éducation nationale ne peut pas selon moi avoir une influence significative sur la bonne éducation des enfants. Cela peut paraître contradictoire vu son nom, mais ce sont avant tout les parents qui doivent s'investir pour bien éduquer leurs enfants. Si les parents éduquent n'importe comment, l'école n'y pourra rien selon moi, même avec des très bons professeurs.
J'avais d'ailleurs participé à un séminaire très intéressant parlant plus ou moins de ce sujet.

Écrit par : Marc | 13/05/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique