logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/04/2013

Premier sourire après le choc Cahuzac...

Je vous le dis d'emblée, comme ça ce sera fait: si je me tais depuis deux semaines, c'est que le scandale Cahuzac m'a coupé le sifflet. 

Pourtant, on n'est pas nés d'hier, on le sait qu'il faut se méfier des donneurs de leçons. Le premier qui crie "à mort l'assassin", c'est souvent lui, le coupable! Et notre ministre du budget déclarait encore, le 12 novembre dernier au quotidien Libération«Pas question que certains puissent continuer à se soustraire à cet effort de solidarité nationale par la fraude ou des manoeuvres abusives». 

Il n'y a que le silence, sans doute, pour dire le mépris et la tristesse que ça inspire.

Mais hier, en sortant du cinéma le sourire aux lèvres, j'ai eu envie de vous raconter Quartet, le film que j'avais vu. Je vous laisse d'abord découvrir la bande-annonce.

 

 

 

Tout est charmant dans ce film, cousu de fil blanc. Et tout est si vrai. La force des émotions amoureuses, par exemple, même quand on a 80 ans. Et la joie qui fait oublier l'âge, la douceur de la solidarité, le bonheur qui rôde dans un grand jardin ou qui vous enflamme les joues quand un tonnerre d'applaudissements vous est destiné...

Bref, c'est donc l'histoire d'une maison de retraite dans la campagne anglaise, qui accueille des musiciens professionnels.

Le metteur en scène, Dustin Hoffman, 75 ans, a eu la bonne idée de ne prendre que de vrais musiciens, et de premier plan, pour jouer tous les rôles autres que ceux des quatre héros. Grâce à cela, l'atmosphère est vraie d'un bout à l'autre. 

Et je me suis demandée, après avoir vu ce film si entraînant, si ce serait une bonne idée d'avoir des maisons de retraite pour chaque profession. 

Peut-être que tout le monde n'aimerait pas ça, mais l'avantage, ce n'est pas seulement qu'on peut parler ensemble de choses qu'on connaît très bien, dont on est même expert, et qui ont été notre fierté. 

L'avantage, c'est aussi que ça donne une sorte de continuité à notre vie.

Quand ma belle-mère est arrivée dans sa maison de retraite, elle ne savait rien du passé des autres, qui eux-mêmes ne savaient rien de son passé à elle. Ils ne se situaient pas du tout, les uns et les autres, et ne se parlaient que de leur famille, ou de leur ville d'origine.

Quand ils organisaient des jeux ou des activités, ça pouvait intéresser un peu tout le monde, comme le scrabble, des concours de dictées, des films à la télé, des spectacles de clowns, mais ça n'intéressait pas particulièrement qui que ce soit.

Si on était par métier, on pourrait réaliser des choses ensemble, exactement comme, dans Quartet, les musiciens âgés s'excitent au fur et à mesure que leur soirée de gala approche, et qu'ils vont devoir donner une représentation. D'autant plus que la recette contribue à financer leur maison de retraite!

Il y a certainement des maisons de retraite pour les enseignants, ou pour les militaires, par exemple. Je ne sais pas si ça leur plaît. Imaginons des maisons pour les professions médicales, pour les juristes, pour les métiers du bâtiment, pour les artisans... Peut-être que moi, une maison de retraite pour les journalistes, ça me plairait. On ferait un journal, on monterait une radio, une web-TV, un site Internet... Et, comme dans Quartet, où on voit les musiciens de 80 ans expliquer la musique classique à des adolescents, nous aussi nous pourrions ouvrir la porte de notre maison à des jeunes, et parler métier.

Si vous avez de l'expérience dans ce domaine, ça me ferait plaisir que vous écriviez un commentaire, pour la partager avec nous tous!



Commentaires

Bonjour Geneviève, vous m'avez donné très envie d'aller voir ce film Quartet dès ce week-end.
Je ne connais pas le milieu des maisons de retraite, mais sans vouloir faire d'ostracisme, je serais assez d'accord pour qu'il y ait, en plus des établissements de retraite classiques, des maisons de retraite par spécialités professionnelles, et pourquoi pas par affinités (amoureux des animaux, livres, voyages, etc) qui permettraient à ces personnes de cultiver leurs expériences ou passions en échangeant avec d'autres passionnés de tous âges, et qui leur permettrait de ne pas laisser leur cerveau se scléroser devant des activités qui ne les intéressent pas.
Je viens de voir à la TV Mme Christie Ravenne présenter son livre-réquisitoire "Gagatorium" qui ne donne vraiment pas envie de connaître cette expérience sur certaines maisons de retraite !
Bonne journée à tous.
PS : entièrement d'accord avec vous concernant Cahuzac, le silence est le plus grand des mépris.

Écrit par : Monique | 11/04/2013

Je vais peut-être passer pour un trouble fête mais bien que le sujet des maisons de retraite soit intéressant je pense qu'il ne faut pas passer sous silence l'affaire CAHUZAC. Les journalistes devraient mettre autant de hargne, de mauvaise foi, de parti pris,de volonté à salir et détruire pour CAHUZAC qu'ils l' ont fait pour de précédents personnages publics mais qui n'étaient pas du même parti politique que ce dernier. Il ne devrait pas y avoir deux poids deux mesures pour appliquer la justice du peuple. D'autre part, certains diront que cet homme est déjà détruit et puni moralement ( par sa faute) et qu'il ne faut pas tirer sur une ambulance. Il a menti ? oui, mais le mensonge n'est-il pas le moyen le plus usité pour se faire élire ? nous en avons eu la preuve à maintes reprises au cours de l'histoire de la France et encore récemment ?
Voilà c'est dit, alors maintenant les maisons de retraites. Je trouve que ces résidants qui ne se connaissent pas à l'arrivée dans les EHPAD ou autres ont justement au fils des jours des sujets de conversations: Un jour leur ancienne maison ou appartement dont on parle avec un peu de nostalgie,un autre jour les enfants et petits enfants, on se montre les photos,on parle aussi des différentes périodes de son activité de l'apprentissage jusqu'à la retraite, des moments passés avec son (sa) conjoint (e) et combien d'autres sujets qui font s'égrener les heures et les jours en s'occupant l'esprit; Tous cela en plus des activités ,attractions, sorties, mises en place par le collectif de ces maisons de retraite.
Des maisons de retraites par spécialités professionnelles créeraient des divisions chacun ou chacune voulant mettre en avant son ego ( le genre humain étant ainsi fait) et prouver qu'il a été le meilleur dans sa spécialité par rapport à celui de la chambre d'a côté qui faisait le même métier; Alors que, contrairement, si j'étais chaudronnier et que mon voisin était comptable chacun parlera de son métier avec amour sans que l'autre ne le contredise puisque n'en connaissant pas le b-a:ba et en plus ils feront connaissance avec des méthodes inconnues de chacun des deux. Ai-je tort ? ai-je raison ? attendons la réaction des lecteurs. De toute façon tort ou raison chacun croit à sa version et c'est ce qui anime les conversations.

Écrit par : HARDY | 11/04/2013

Est - il utile de discuter d ' une chose impossible ?
1000 métiers , 1000 passions , feraient 2000 EHPAD par ville ou département !!
Il y a une différence entre un film et la réalité . Se retrouver en maison de retraite , est une fin de vie . Une coupure totale avec ce que vous avez été , et en plongeon dans ce que vous êtes devenu .
Quitter le logement où vous avez vécu vos joies et vos peines , vous éloigner des enfants , des voisins , délaisser vos habitudes , l 'âge et la maladie vous rattrape
Inutile de chercher des raisons , " on "s 'est débarrassé de vous .
Tu seras bien ici , tout le monde s 'occupera de toi ... et vous en êtes conscient ( e ) vous savez que votre route doit s 'arrêter avant d 'entendre les ". Ne vous voilez pas la face , que l 'endroit soit plus ou moins accueillant , vous ne faîtes plus partie du monde des vivants .

Écrit par : heureuse | 11/04/2013

Mille excuses . notez , après : avant d entendre les " < tu sais , ici , la pension coûte chère >"

Écrit par : heureuse | 12/04/2013

Bonjour Geneviève

Plusieurs pistes me sont venues à la lecture de votre blog
- la maison nationale des artistes à Nogent sur mArne
http://www.sgdl.org/la-documentation/les-dossiers/230
- la maison des Babayagas
http://www.agevillage.com/actualite-9499-1-la-maison-de-retraite-des-babayagas-enfin-inauguree-a-montreuil.html
- le film "Et si on vivait tous ensemble"
http://www.agevillage.com/actualite-7596-1-societe-et-si-on-vivait-tous-ensemble-film-sortie-18-janvier-bedos-rich-richard-fonda-chaplin-colocation-vieux.html

Mais je pense aussi à ces maisons de retraite géniales, ouvertes, dynamiques, motivantes, citoyennes (soutien scolaire, activités associatives, créatrices...).
Elles demandent le label Humanitude comme la maison de l'amitié à Albi (à visiter !)
http://www.agevillage.com/actualite-2333-1-Etablissements.html

A nous d'inventer notre maison de retraite !
Annie de Vivie

Écrit par : Annie de Vivie | 24/04/2013

les maisons de retraite lorsque l'on est devenu dépendant par la grâce de Mr PARKINSON
ce n'est pas réjouissant même si l'on était un très brillant INGENIEUR (trois diplômes
passés en même temps à 25 ans) et les personnes présentes difficiles d'avoir des contacts alors on se sclérose et l'on bouge de moins en moins on ne lit presque plus
on attend le temps qui passe même si la maison a des activités tous les jours
vieillir comme cela non pour moi ce sera la SUISSE...................

Écrit par : MAILLIET | 04/08/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique