logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps
Notretemps.com

13/03/2012

Congés, chômage: le silence des candidats

Travail.Suisse.JPGLes Suisses sont nos voisins. Une partie d’entre eux a la même langue maternelle que nous. On ne saurait imaginer plus proches.

Pourtant, interrogés par référendum sur la durée des congés payés, partout, dans tout le pays, à une écrasante majorité (66,5%), ils ont dit non à deux semaines de plus que leurs quatre semaines actuelles (sur la photo, des délégués du syndicat travail.suisse, à l'origine de l'initiative pour des vacances plus longues, afin que la pression se relâche).

Pas un seul canton de la fédération n’a donné la majorité au oui.

En France, silence des principaux candidats. Eux qui sont prêts à tout commenter, ils n’avaient soudain rien à dire. Quel sens donner à ce vote, pourtant ?

Les Suisses apparemment pensent que le travail leur réussit. Leur taux de chômage est faible (autour de 3%), la rémunération est bonne, le pays se porte bien. L’âge légal de la retraite est 65 ans pour les hommes, 64 ans pour les femmes. Malgré des semaines de 42 heures, les Suisses jugent que ce n’est pas le moment de dételer.

Tous nous avons des chômeurs dans notre famille, souvent ils sont jeunes (mais pas tant que ça, 25 ans, 28 ans, et toujours la précarité malgré des études sérieuses, c’est normal ?), souvent ils sont moins jeunes (52 ans, 59 ans, des enfants étudiants, et pas moyen de les rassurer malgré un parcours honnête, c’est normal ?). Si on leur proposait un boulot dans leurs compétences, bien rémunéré, avec une semaine de 42 heures de travail et quatre semaines minimum de congés payés, une retraite correcte garantie au bout du compte, trouveraient-ils que le marché est acceptable ?

En tout cas, les candidats à l’Elysée sont restés muets. Dommage, la question est plus importante que celles qui les rendent super bavards, comme savoir si on va supprimer un mot de la constitution ou réduire le salaire du président de 10%.

Bon, pour finir avec le sourire, voici une petite vidéo: c'est un Suisse qui fait campagne en faveur de la sieste et contre le stress permanent. Avec la complicité de caméras cachées, il s'installe donc dans les endroits emblématiques du stress maximum, et pique un roupillon dans sa voiture. Voici le résultat, dans un fastfood...

 


 

 

 

 

 


Commentaires (4)

voir les commentaires

Commentaires (4)

Bonjour,

Suite au rejet suisse des 6 semaines de congés payés par an, le site de débats Newsring.fr organise actuellement un débat centré sur la question :
« Faut-il moins de vacances ? »
http://www.newsring.fr/societe/486-faut-il-moins-de-vacances/reperes
Il me parait intéressant de faire entendre votre point de vue sur la question.
Bon débat !

Raphaelle Constant, le 13/03/2012

Répondre à ce commentaire

Evidemment, pas un de nos "politiques" ne parlera de la Suisse, puisque certains avec les 35 heures trouvent encore que ça fait trop. Pourtant on ferait bien d'en prendre de la graine si on veut que la France sorte de l'ornière.
Monique Ruiz

Monique Ruiz, le 13/03/2012

Répondre à ce commentaire

La votation du 11 mars est organisée sur l'initiative de l'organisation syndicale Travail.Suisse, selon laquelle un tiers des actifs en Suisse souffrent du stress au travail, et deux semaines de vacances supplémentaires pourraient y remédier. Il est temps selon eux que les travailleurs récoltent les fruits de la hausse de la productivité, qui a bondi de 20% entre 1992 et 2007, tandis que les salaires réels n'ont progressé que de 4,3% dans le même temps.

LB, le 27/03/2012

Répondre à ce commentaire

Ha, ha, Monique Ruys, vous me faites rire (jaune). Je m' attendais à une tirade contre les 35 heures franco-françaises : pour mieux vous comprendre, j' aimerais connaître votre âge, votre fonction dans notre société, votre salaire et...à qui vont vos votes (non, pas cela tout de même, je le devine déjà). 35 heures/semaine est la durée légale du travail en France sans doute mais a peu à voir avec la durée réelle des prestations à temps plein qui elle, est de facto,fréquemment supérieure ( et pafrois pas payée...). La droite fait une fixation politique sur ces 35 heures légales, mais tolère fort bien le chômage endémique des jeunes et des ainés alors que ces 35 heures leur ouvraient objectivement des accès à l' emploi. Le truc a eu un certain succès à ce niveau, mais le patronat y aura vu aussi une opportunité d' accroître encore un peu plus la pression sur les appointés, histoire de leur faire accomplir en 35 heures le travail qui s' effectuait précédemment en 40 heures (ou en 38 h, c' est selon). Il reste que ces 35 heures sont un progrès très...léger compte tenu de la considérable augmentation de la productivité depuis...(1936, c' est bien cela ?). Il est du reste tout à fait normal que le monde salarié puisse quelque peu bénéficier de ces gains de productivité dans la mesure où il y a très largement contribué: je rappelle que, en 30 ans environ, 10% du PNB est passé de la poche des salariés dans la poche des actionnaires. Comme ces derniers, ne font pas plus de trois repas par jour eux non plus, je ne vois pas de raison objective pour qu'ils voient leurs revenus considérablement accrus tandis que les salaires peinent à suivre l'inflation.
Quant aux Suisses, il font ce qu'ils veulent mais je serais curieux de connaître leur salaire moyen converti en pouvoir d' achat : sans doute sont ils globalement satisfaits de leur sort ou moins "épuisés" qu' on ne le prétend : c' est possible.

Charles, le 27/03/2012

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique