logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

13/02/2012

Bravo les flics et les stadiers

Ce fut une déception cruelle pour les supporters que d'apprendre l'annulation de la rencontre France-Irlande, samedi soir, dans le cadre du Tournoi des Six Nations. Pour beaucoup, côté Irlande comme côté France, ce voyage avait été prévu de longue date, parfois avec les enfants ou petits-enfants, il avait coûté cher et on s'en était fait une joie. Au point de braver le froid mordant, ce froid qui, selon le comité, a gelé la pelouse et l'a rendue dangereuse pour les joueurs.

Annulation de la rencontre, donc, alors que le coup d'envoi allait être donné.

 

france-irlande.jpg

On a légitimement parlé de la déception des supporters, de celle des joueurs, des cas de conscience des organisateurs, mais on n'a rien dit des stadiers ni des forces de l'ordre. Or, ils ont dû avoir un sacré coup de chaud. 80 000 personnes présentes, ardentes, venues soutenir leur équipe et passer un super moment ensemble, des hommes surtout, c'est très difficile à évacuer sans incident.

Souvenons-nous. C'était le 29 mai 1985, au stade du Heysel, en Belgique. Du foot, cette fois. Liverpool allait rencontrer la Juventus de Turin. Le stade du Heysel est grand, mais il contient 25% de spectateurs de moins que le Stade de France. Quand la catastrophe a lieu - une bousculade qui va coûter la vie à 39 personnes - le match n'a pas encore commencé. Va-t-il être annulé? Pas du tout. Les joueurs entrent sur le terrain, à la stupéfaction de la téléspectatrice que j'étais, et hop, on joue. Pourquoi? Parce que, selon les dires de l'UEFA, ne pas jouer aurait ravivé les violences, et la sécurité des gens n'aurait pu être assurée pendant l'évacuation.

Qu'en conclure? Pour ma part, j'ai envie de saluer d'abord les supporters de rugby, irlandais autant que français, qui malgré leur amertume sont sortis dignement. Et je dis bravo aux stadiers et forces de l'ordre aussi, qui ont fait face de manière très professionnelle à une situation pourtant critique et fort risquée.

Et vous, votre sentiment? et si vous y étiez... racontez-nous!

 

622px-Flag_of_Ireland_rugby.svg.png

 


 

Commentaires

D'accord , il faudrait pour les organisateurs peut-être respecter les spectateurs et les joueurs, dans ces cas là! Attendre jusqu'au dernier moment un éventuel mieux
permet en tout cas de remplir le stade!

Écrit par : ventdamont | 14/02/2012

On ne le dira jamais assez : il n'y a pas de hooligans dans le rugby. Que des gentlemen, aussi bien chez les joueurs que chez les supporters, quelle que soit leur nationalité.
On était devant notre écran de TV ce soir-là, et on s'est dit "si cela avait été un match de foot, il y aurait eu des morts !".
L'organisation n'a certes pas été à la hauteur ce soir-là, mais l'image de ce sport noble s'en est sortie grandie.
Rien à voir avec le fiasco des Bleus en Afrique du Sud.

Écrit par : Marc | 16/02/2012

Je ne suis ni de la région du rugby, ni femme de rugbyman, mais je dis bravo à l'ensemble des supporters, qui ont réagi avec cette dignité, pas ou peu de vilains gestes, seulement une grande déception sur les visages.

Écrit par : droin | 20/02/2012

J'y étais, ce soir-là, au Stade de France. Dans le RER qui m'y amenait, j'ai côtoyé des supporters de Perpignan, d'Agen, de Dublin, de Galway, et de bien d'autres lieux où le rugby est une religion. Mais une religion où les gens qui la pratiquent ne tuent pas, mais communient. Et il a fallu beaucoup de dignité aux 80 000 passionnés pour quitter le stade en utilisant comme seule arme des sifflets destinés aux dirigeants totalement dépassés et irresponsables. Dans le RER du retour, il y avait toujours les mêmes supporters, et j'étais à côté d'un père et son petit garçon d'une dizaine d'années qui venait voir un match de rugby "en vrai" pour la première fois. Le petit avait une belle écharpe bleue/blanc/rouge autour du cou, mais elle aurait pu être verte et blanche. Ni l'un ni l'autre de disaient mot, mais une larme coulait sur les joues de l'enfant.

Écrit par : FREDERIC | 21/02/2012

J'y étais, puisque je fais partie de l'équipe d'Acceuil et sécurité de la FFR, composée de 60 responsables de sécurité dans les clubs de haut niveau: Top14, ProD2, nous sommes aidés part 450 volontaires (blouson rouge) pour accueillir, placer, aider, parfois "gronder" les 80000 personnes qui viennent "communier" avec notre sport.
Et ce soir là, nous avons eu un coup de chaud, quand l'annulation fut dite par la "responsable de l'IRB", surprise ! Nous ne savions rien .
Mais aussi, surprise par le départ des gens: décus, pleurant, posant des questions, mais pas ou infime provoque. Une centaine de jeunes sont restés un peu plus longtemps...
L'équipe d'Irlande faisait des traversées de terrain... quelques discussions et puis plus rien, nous avons fini le "job" : ratissage des travées et... nous sommes venus 15 jours plus tard... pour faire le match France-Irlande (match nul 17 à 17).
C'est cela l'esprit rugby! Merci à ces 450 volontaires, que je rencontre chaque Tournoi des 6 Nations et pour la finale de Top14, respect à eux.
André

Écrit par : Escoda | 14/03/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique