logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2012

Une jeune-fille magnifique

Vous avez dix minutes? Alors, prenez-les pour écouter cette lycéenne. Elle vient de remporter le concours de plaidoierie organisé par le Mémorial de Caen. Elle a choisi pour thème le bout du bout de la vie, celui que nous redoutons tous, et elle l'a transcendé.

Alma, tu as 16 ans, d'où te vient cette maturité, cette profondeur? Tu sais écrire, tu sais dire, tu sais partager, tu sais vibrer, tu sais penser. Allez, je me lance: tu sais aimer.

Bravo et merci. Grâce à ta victoire, tu vas partir pour New York visiter le siège de l'ONU. Bon voyage!


Il fait si bon vieillir... par MEMORIALCAEN

 

PS : bravo aussi aux professeurs du lycée Champagnat, à Saint-Symphorien-sur-Coise, dans le Rhône. Eux aussi peuvent être fiers d'Alma Adilon Leonardi.

 

Lycé.jpg

 

Vous aimerez aussi: Alma: "Il est indigne d'avoir honte de ses vieux"

Commentaires

Que dire après une telle plaidoirie, après un cri d'amour aussi vibrant . Alma, arrêtez de suite vos études et allez travailler dans une maison de retraite, tant de femmes tant d'hommes vous y attendent ... et, si vous ignorez laquelle choisir, allez de préférence là où je serai un jour résident -résidu .
bien sur mademoiselle je plaisante et je vous souhaite d'arriver au plus haut niveau , là où tout se décide. J'ai travaillé en psychiatrie et en ai été blessée à vie, j'ai vu vieillir ma propre grand mère dans un lieu ou ses moyens ne lui permirent pas de pouvoir au moins "péter tranquille" car la chambre seule n'était pas possible pour le budget familial .
Car jamais au grand jamais on ne partage sa chambre avec un parfait inconnu, parfois antipathique, auquel on montre tous les jours ses fesses pendant la toilette , sans que le personnel ne s'en émeuve, alors que ce même personnel fait sortir votre mari qui connait bien ce "paysage", mais ne tire pas un paravent devant le lit .
quel hôtelier oserait vous proposer de dormir avec un inconnu une seule nuit? aucun mais pour toute la vie, cette proposition est fréquente dans nos maisons de retraite.
Il y aurait beaucoup à dire, même les mouroirs de luxe, qui croquent en dix ans, 40 ans d'économies et une maison payée en trente ans, ces lieux ont des merveilles .
la plus belle rencontrée dans mes visites professionnelles c'est la télé dans le salon télé ... maison publique, télé pour 20 personnes réglée sur les capacités auditives du plus sourd des résidents (on ne peut pas payer la maison de retraite, plus les lunettes ,plus le petit appareil si cher à Robert Hossein) ...dans la maison de luxe il y a des télés partout et même des magnétoscopes , vous êtes installé seul devant une télé grand large , devant une cassette ou un DVD que vous avez choisi , six heures plus tard , quand on vous cherche partout pour la soupe, vous y êtes encore ,la vessie brulante , en train de regarder tomber la neige sur l'écran .
Alma les droits de l'homme sont depuis longtemps dépassés par les droits des financiers et comme ils mettent largement la main sur cette manne , vous aurez droit quand sera votre tour au grand luxe froid et inhumain , alimentée et "torchée" par un robot humanoïde , si ce n'est pas alors la généralisation de la pillule des lendemains qui chantent , ceux que l'éternité nous réserve si ... éternité il y a.
méfions nous , on est toujours rattrapé par la fiction et le "soleil vert" doit nous rendre vigilent .
pour terminer Mademoiselle Alma , j'ai envie de vous dire simplement : une grand mère vous embrasse et vous remercie .

Écrit par : josette | 31/01/2012

A 84 ans, j'ai tellement peur d'échouer un jour dans un de ces établissements que je fuis, en général, tous les articles traitant de ce sujet. C'est sans doute pour cette raison, partagée par beaucoup, que les commentaires sont si rares.

Écrit par : Mocotte | 02/02/2012

J'en ai les larmes aux yeux.
Si vous le pouvez, Geneviève, transmettez mes remerciements à cette jeune fille. Comme j'aurais aimer être sa grand mère.
Merci à vous aussi pour nous faire vivre de si bons moments.

Écrit par : pereira de rezende | 02/02/2012

On ne s'attendrait pas, lorsqu'on voit ce petit bout de femme, si jeune et menue, les mains jointes souvent devant elle, comme par timidité, la mèche de cheveux lui barrant le front, non, on ne s'attendrait pas à une telle force de pensée et de conviction. Plaidoirie, certes et combien magnifique, mais plutôt, à mes yeux, plaidoyer en faveur des personnes âgées, de nos grand-mères, de nos grands pères, de nos mères et de nos pères, en ce dernier chemin combien délicat!
Merci Alma.Merci Geneviève.

Écrit par : Chantal CAPELLE | 03/02/2012

J'ai vécu l'accompagnement, et de quelqu'un pas très âgé. et enfant j'avais vécu et vu un camarade d'école primaire, deux tantes âgées, une grand-mère, une autre grand-mère et je n'avais pas peur de la vieillesse ni de la mort car on ne sait ce qu'il y a "après"... On sait qu'on ne revoit pas la personne 'en chair et en os', seule une religion et une foi en Dieu nous permettent d'envisager un bonheur éternel. Donc quand j'ai vu ce que c'était en France entre 1998 et 2001, (cela n'a guère changé d'après mon suivi du sujet... par visites, rencontres..), le parcours des jours et des nuits quand on arrive en dernières années de vie, par vieillesse normale ou par maladie rare (rare autrefois... car on entretient, ça rapporte, "un outil de travail" comme disait M. Bail....avec une lueur dans l'oeil....) Alors maintenant je suis pour l'euthanasie, le courage du suicide, et je prie "pour une bonne mort" comme disent les catholiques. Je n'arrive pas à avoir lecture du témoignage d'Alma , mais je le devine et oui, il y a parfois, parfois simplement des êtres "HUMAINS et généreux". Merci à eux, à elle. Artemise h

Écrit par : Hannart | 03/02/2012

Bravo Alma pour ce vibrant plaidoyer et merci.
Je crois que nous voudrions toutes être votre grand-mère.
Je vous embrasse.

Écrit par : Gaudillot | 03/02/2012

Alma, après une telle plaidoirie, j'ai envie de vous embrasser et j'aimerais que beaucoup de gens "bien placés" au gouvernement s'expriment comme vous, avec tant d'humanité, de force, de conviction, d'Amour !
J'ai perdu ma maman il y a plus de trois ans ; la maison de retraite l'a tuée :promiscuité des résidents valides et invalides, froideur et incompréhension de certains personnels, et surtout deux déshydratations à 15 jours d'intervalle ont eu raison de sa vie.
Trois ans auparavant,elle était entrée "en pleine forme" ,avec quelques problèmes de son âge bien sûr, mais dynamique, avec "toute sa tête".Hélàs le comportement hostile d'une infirmière a précipité sa chute au sens propre comme au sens figuré.
Il faut garder les personnes âgées à domicile le plus longtemps possible (cf.les moyens mis en place pour l'hospitalisation à domicile par la sécurité sociale).

Écrit par : crescenzo annie | 03/02/2012

Merci beaucoup Geneviève de nous avoir permis de découvrir cette jeune fille et son témoignage si bien écrit, si bien dit et si bouleversant.

Écrit par : Jo | 04/02/2012

Quelle belle cause vous défendez Alma,..prénom prédestiné avec l'association lutte contre la maltraitance contre les personnes âgées, la liste est longue, très longue.. les causes.. l'argent, le profit, comme dans d'innombrable domaines, mais aussi un personnel tiraillé entre le bien faire et la hiérarchie, le manque de personnel et donc de temps, une des causes principales de maltraitance en institution, (vaste programme). La personnalité de chaque soignant et sa vision sur la vieillesse,..sa propre vieillesse..et en prendre conscience pour bien aider, bien soigner mais comble de l'ironie cela ne s'acquiert qu'avec... l'Age !

Écrit par : Evelyne | 04/02/2012

Tout simplement un GRAND BRAVO

Écrit par : cottin | 04/02/2012

Merci Alma et merci geneviève, cet article (que je me suis permis de partager sur mon site...) m'a bouleversé, me rappelant tant de choses... Et elles doivent évoluer, changer...c'est une prise de conscience universelle qui fera évoluer les choses...dans ce domaine et tant d'autres.
Chaque pierre est utile afin de construire...alors unissons nous...

Écrit par : Maître Zen | 05/02/2012

Quelle humanité ! quelle maturité ! et en plus, elle s'appelle Alma, comme le magazine que vous aviez créé, Geneviève, il y a quelques années ...

Écrit par : M.H.DELORD | 05/02/2012

voila une personne qui pourra s'engager en politique et je n'en doute pas sera très efficace pour les vieux , seulement avec quel argent ? certainement celui des autres ! je n'ai retenu aucune explication sur le comportement des familles à l'égard de leurs parents en maison de retraite ou invalides . Rappelons nous en 2003 , nombre d'enfants qui ont laissé leurs parents chez eux pour partir en vacances !!!! La catastrophe est arrivée et c'était la faute à ... l'état !!! Bien qu'étant très bien dit je trouve cette intervention beaucoup trop "gauchiste" mais certainement pas inutile, nous rappelant ce que nous savions déjà. Il y a également dans les maisons de retraite des employées de grande valeur!

Écrit par : marcel | 06/02/2012

Merci Alma pour votre très haute humanité ! C'est vrai que dans des peuples moins développés que nous, ils ont le respect de la personne âgée. On le constate dans les émissions "Voyage en terre inconnue". Restez telle que vous êtes, Alma !

Écrit par : Picard Marguerite | 06/02/2012

Merci Geneviève de nous avoir fait connaître Alma, qui, du haut de ses jeunes années , a su comprendre toute la misère que nous trouvons dans "certaines" maisons de retraite,qui convertissent en peu de temps le simple humain que nous sommes, en une "chose" très rentable à "garder". Cette jeune fille ira loin,je lui souhaite, et défendra bien des causes injustes grâce à sa manière de plaider et aussi à son humanité,qui fait si souvent défaut de nos jours, Ne changez pas, Alma, nous avons besoin de vous,
Je suis une "jeune" retraitée de 62 ans, qui fait tout ce qu'elle peut , avec sa soeur,pour ne pas "placer" notre mère de 89 ans dans ce genre d"établissement, amitiés Simone

Écrit par : Bourry | 06/02/2012

MERCI POUR CE BEAU PLAIDOYER en faveur des personnes âgées,heureusement il existe des maisons de retraite où l'on traite avec bienveillance nos ainés.votre amour pour les humains vous conduira ,je l'espère à embraser une profession vous permettant d'oeuvrer pour plus d'humanité,longue vie .

Écrit par : edwige | 06/02/2012

Cette jeune fille si fragile mais remplie d'Amour remet les " vieux et les vieilles " à leur place dans la société des propos touchants et porteurs d'espoir .Si les jeunes gens et les quadra avaient conscience que vieillir est le lot inévitable de tout être humain , et que sans leur savoir , leurs acquis nous ne seriont rien , ces vieux sont nos parents et nous leur devont respect , attentions et amour.Merci de nous offrir ces 10 minutes
Mme Jurgensen , cette plaidoierie est hélas passée sous silence et mériterait une diffusion très large Nous avons besoin de jeune femme comme Alma à qui je souhaite une longue et heureuse vie riche d'amour à recevoir et à donner .

Écrit par : nette | 06/02/2012

quelle plaidoierie émouvante et bouleversante pour les personnes âgées delaissées dans des maisons de retraite pour terminer leur vie plus ou moins abandonnées de leur famille et leurs amis; s'il en reste... et on se demande pourquoi les medias televisés ne donnent pas la parole à ce genre de personne genereuse et sensible afin d'attirer l'attention des pouvoirs publics qui se desintéressent du quatrième âge, sauf au moment des campagnes electorales...

Écrit par : CHER | 07/02/2012

merci Alma pour cette réflexion très profonde envers les personnes agées.Tu pourrais être notre petite fille et cela nous réconforte d'entendre de telles paroles.Se savoir entouré par des jeunes, responsables et plein d'amour, nous rassure.Encore merci,je te souhaite beaucoup de bonheur dans ton avenir.
Merci Geneviève pour tes edito,ils font réfléchir.
toutes mes amitiés à toute l'équipe

Écrit par : Richard M.J. | 11/02/2012

En 2005, le premier ministre Raffarin inventait la journée de solidarité, dite lundi de la Pentecôte, pour financer la solidarité envers les vieux. La théâtralisation de cette journée au même titre que celle tu Téléthon ou des Resto du cœur avait permis de la faire accepter facilement par les salariées et les syndicats. En faisant appel aux bons vieux sentiments, le peuple, bien qu’échaudé par le sort de la vignette auto pour les vieux, ne pouvait que souscrire aux valeurs affichés de cette solidarité.
Tous les salariés se voient donc ponctionner une fois par an sur leur bulletin de paye l’équivalent d’une journée de travail. Mais qu’en est-il exactement pour que le Medef se frotte les mains et réclame vivement la mise en place d’une deuxième journée de solidarité.
Tout simplement parce que cette journée vient accroître les profits des entreprises sans que celles-ci participent un tant soit peu à cette solidarité.
- 30% à 50% des charges patronales sur ces journées facturées à taux plein aux clients par les entreprises se retrouvent dans les profits patronaux. Pourquoi? Parce qu'il n’y a évidemment pas de charges sociales sur des salaires gratuits ; cette journée de solidarité, c’est donc le jackpot pour les entreprises !
- Si la journée est prélevée en une seule fois sur la paye de l’ouvrier, le patron a par contre un délai de 12 mois pour en reverser la totalité à l’Urssaf pour le compte de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’autonomie. Comment? par le biais d’un taux de cotisation de 0.30% figurant dans la colonne des charges patronales du bulletin ce qui est un autre mensonge intellectuel : un prélèvement sur salaire devient pour le patron une charge patronale ! En réalité, le taux calculé est de 0.38%, mais sans qu’on sache pourquoi, les 0.08% non reversés viennent compléter le jackpot, et améliorer la trésorerie de l’entreprise.
- Enfin, si le salarié part de l’entreprise après qu’on lui ait prélevé sa journée de solidarité, c’est tout bénéfice pour le patron qui ne reverse alors ni le produit de la journée de solidarité ni les charges sociales afférentes.
De l’usage ensuite de ces milliards d’euros collectés, je vous invite à vous rendre sur le site de la CNSA. Une partie de ces sommes va financer des EPADH où les vieux s’entassent en payant à taux plein leur séjour! Solidarité! Solidarité!

Écrit par : Daniel | 11/02/2012

Quelle pression a dû avoir Alma , car c'est extrêmement difficile de s'exprimer en public.
Elle a fait passer son message avec une grande profondeur sans jamais perdre le fil. Bravo !
C'est vrai le profit passe avant l'humain, mais nous avons une opportunité magnifique au mois de mai avec Jean-Luc Melanchon. Arrêtons de nous plaindre et votons pour quelqu'un nous ressemble quelqu'un d'humain, qui sait nous expliquer les choses et nous amener à les voir sous un autre angle ! Au moins on comprend son langage et ses solutions! Ensemble on est plus fort !

Écrit par : annie | 12/02/2012

RESPECT, Alma

Merci, Madame Geneviève Jurgensen

Écrit par : simone | 12/02/2012

MERCI Melle Alma pour votre profondeur d'esprit en allant au fond des choses et parce que vous le ressentiez au plus profond de vous-même pour avoir su plaider la cause de notre vie demain et celle des personnes âgées hier et d' aujourd'hui; votre message centré sur l'humain vieillissant a été vibrant, réconfortant, plein d'espoir pour tous mais surtout très responsable devant le public conquis par vos touchantes paroles de très grande humaniste et indéniablement encore admiratif car votre message ne laissera désormais personne indifférent j'en suis convaincu et éternellement reconnaissant; je ne souhaite qu'une chose à présent: que votre message soit entendu à l'O.N.U et que tous MES VOEUX vous accompagnent, que l'on vous permette d'oeuvrer pour une humanité plus juste, plus humaine et plus digne; mes Sincères Félicitations, bien à vous, Jean-Claude POULAIN

Écrit par : POULAIN | 13/02/2012

Bravo et mille fois merci Mademoiselle Alma pour ces belles paroles prononcées avec une belle diction et une voix émouvante. J'étais très ému en vous écoutant Les commentaires sont comme moi unanimes pour le dire, hormis Annie qui évoque un certain Mélanchon dont on se demande ce qu'il vient faire dans ces dialogues. Cela me fait penser à ces personnes qui, toutes vitres baissées de leur voiture mettent leur sono à fond en pensant que tout le monde doit aimer ce qu'elles écoutent, c'est inconvenant, et aussi une sorte de manque de correction. elles pensent se donner de l'importance et sont ridicules. Remercions plutôt Madame Jurgensen de nous faire partager de si belles choses

Écrit par : HARDY | 13/02/2012

Oui, c'est fort ce thème pour des jeunes ! bravo,
amitiés.

Écrit par : ventdamont | 14/02/2012

Oh combien je suis heureuse d'écouter une jeune femme qui ose dire SIMPLEMENT le vérité, vous êtes jeune certes, mais tellement grande dans vos propos, oui nous ne sommes pas dignes, car respecter nos anciens c'est se respecter soi-même; alors oui Alma j'espère que vous serez un jour au Sénat, voir plus haut, car des personnes qui ont ces valeurs doivent êtres reconnues ... MERCI

Écrit par : carpentier | 15/02/2012

Très jolie plaidoirie mais la réalité est :
-Des soignantes courageuses, du personnel disponible , des vies de familles souvent mises à l'écart.
-Des familles procédurières, des vieux exigeants sous pretexte qu'ils paient
-Effectivement l'état est en incapacité de repondre aux besoins mais il prefere privilégier des groupes privés c'est à dire les lobbings
Pourquoi les cures sont remboursées? car c'est un lobbing!! et comment depouiller nos vieux?
Alma , tu es courageuse et je te félicite
odile

Écrit par : odile | 15/02/2012

Après un tel souffle de vie, seul un silence immensément grand peut, et doit, suivre.
Ce n'est pas un silence d'inactions ?
C'est celui d'une profonde introspection pour chacun, devant son miroir, qui devrait conduire à se dire ...
" Mais MOI !... Que fais-je de bien, d'utile pour les autres ?
Surtout, ceux à qui la souffrance, la douleur, la pauvreté, la vieillesse... soustraient, la force, la volonté, pour bien vivre, pour bien être ...
Qu'est-ce que j'en fais ?

Alors les réponses, que chacun portera le plus haut possible, feront que notre monde ira vers une vie humaine, pleine, entière, totale, pour chacun, dans une vraie solidarité, avec le plus GRAND des RESPECTS ...

Nous avons à gravir une montagne. Elle est haute, le chemin y est ardu, nous avons tous besoin d'aide, nous sommes tous liés, peu importe le chemin que chacun emprunte, aidons celui qui avance avec difficultés, c'est notre frère, notre sœur, au sommet nous nous retrouverons, car ce point haut, ce sommet est unique.
Il n'appartient à personne, il se prend, il se reçoit, il se donne, il s'échange ...
Ce sommet port un nom ... L'HOMME DIEU ...

Ne me demandez pas de quel Dieu il s'agit.
Je ne le sais pas, je le connais pas, mais lui nous connait tous, il est en chacun de nous et nous ressemble, à tous.
Réveillons, le donc !... puisqu'il est en nous.
Le monde sera surement un peu plus HOMME ... Un peu plus HUMAIN ...
Merci ALMA, bonne route.

Écrit par : jlouis | 16/02/2012

Merci Alma ,merci Geneviève

j'ai pleuré ,c'est tout et c'est beaucoup

Écrit par : heraime | 16/02/2012

Bravo, merci et bonne chance

Écrit par : pascal | 16/02/2012

Et pour mieux illustrer encore ses propos, à visionner le clip d'Arnovo "Quand on sera vieux" : http://youtu.be/dmm-BJELf8Q

Écrit par : Arno | 16/02/2012

Elle parle bien et est une bonne actrice, son avenir est donc tout tracé .

je suis allé plusieurs fois à la maison de retraite de Fécamp (cout 50 millions €) du personnel que j'ai trouvé plusieurs fois devant un café et qui s'occupait parfaitement bien de la personne âgée que je connaissais mais dans cette établissement elle n'a certainement pas sa place ...
Car c'est une future aide soignante ... gestionnaire de maison de retraite ou .infirmière....et elle peux changer les choses de l'intérieur ..et qu'elle ne soit surtout pas actrice car elle perdrait son temps malgré son très grand talent..

Écrit par : niepceron | 16/02/2012

Elle parle bien et est une bonne actrice, son avenir est donc tout tracé .

je suis allé plusieurs fois à la maison de retraite de Fécamp (cout 50 millions €) du personnel que j'ai trouvé plusieurs fois devant un café et qui s'occupait aussi très bien de la personne âgée que je connaissais mais dans cette établissement elle n'a certainement pas sa place .car cela n'existe pas ...........
Future aide soignante ... gestionnaire de maison de retraite ou .infirmière....... elle peux changer les choses de l'intérieur ....et qu'elle ne fasse pas actrice car elle perdrait son temps malgré son très grand talent..

Écrit par : herve niepceron | 16/02/2012

Oui, Alma nous dit ce que nous constatons tous les jours. Mais voilà!!! J'ai 86 ans mais la réalité n'est pas dans la défaillance de l'Etat. Il peut délivrer tous les fonds qu'il faut mais les vocations médicales ne sont plus à l'ordre du jour. L'éducation dans tous les milieux forment des enfants pour qu'ils aient la meilleure situation possible, qu'ils gagnent le plus d'argent possible. Certes si on ne peut ignorer qu'il nous faut vivre mais où sont les vocations. Lorsqu'on constate que certaines vocations médecine, enseignement,prétrise ne sont plus que des professions dominées par la matérialité et non plus par le dévouement à l'autre. Il n'y a plus de médecins parce qu'ils pensent que d'exercer en milieu rural on gagne moins sa vie et que l'on n'a pas la possibilité de profiter soit du soleil toute l'année soit des distractions qui sont soi-disant l'apanage des villes. Et de plus,comment voulez-vous que les enfants puissent s'occuper de leurs parents alors que s'ils ne travaillent pas tous les deux ils ne peuvent plus vivre décemment.Alors, ce n'est pas que les enfants s'en débarrassent mais ils ne peuvent plus s'en occuper. Et ces maisons qui sont des mourroirs, où se trouve le personnel formé et assez nombreux. On sait combien la profession d'infirmière qui devrait être une vocation, se fait rare. Que le personnel manque aussi bien sur le plan professionnel que sur le plan de la manière d'approcher convenablement un malade ou une personne fragile aussi bien physiquement que moralement. Il faut une quinzaine d'année pour former quelqu'un. Il est bien connu que les postulants aussi bien en médecins et infirmiers ne se bousculent pas dans les centres de formation. Qui plus est pour gérer ces établissements il faut aussi qu'ils soient managers . Combien l'organisation et l'attention que l'on doit obligatoirement à tout le personnel doit bien agencé. Ce rarement le cas. Alors oui, formons des enfants qui choisisent leur futur non pas en fonction du rapport mais en fonction de l'aspiration profonde de tout être humain. Oui, c'est très bien d'avoir une famille mais pour en faire quoi? des affamés de biens matériels ou des enfants qui soient solidaires. Alma nous rappelle que la jeunesse actuelle ne demande que celà. Et bien changeons tous notre mode de pensée et que nos dirigeants repensent la valeur de travail en monnaie sonnante . Que les dirigeants du privé ne soient plus des machines à faire de l'argent mais appliquent une formule de Marx. Un travailleur gagne un salaire,mais l'établissement qui l'emploi doit lui rétribuer sa part du produit financier de son travail. Alors, ceux qui travaillent pourront gagner correctement leur vie sans se soucier du lendemain et choisir leur mode de vie.Et les fonctionnaires ne devont plus être des priviligiés mais l'Etat devra leur devra un salaire décent en fonction de leurs devoirs vis de l'Etat qu'ils servent.

Écrit par : intrepide | 16/02/2012

que peut on ajouter de plus , sinon de croire encore à l'amour envers les autres malgré tout.

Écrit par : mathon | 16/02/2012

Moi je ne vous remercie pas ... vous avez un discours politicien, de grands mots, de belles phrases qui feraient pleurer toute la France...et faire pâlir toutes les personnes qui ont besoin d'aide et ont peur d'entrer en établissement.Votre discours tant applaudi et tant attendu ( et entendu), tant conventionnel.... mais surtout tellement dangereux.
savez vous que vous renforcez la peur?
savez vous que vous faites une généralité (tout en affirmant que vous n'en faites pas) sur la maltraitance... "je dis cela mais non ne vous inquiétez pas ce n'est pas partout pareil...Mais inquiétez vous quand même car je dénonce, j'accuse..." discours niant l'avancée quotidienne de la vie de tous ces cœurs qui battent dans des maisons de retraite.
Savez vous que vous accusez tous les salariés sans connaître leur quotidien, leur envie, leur patience ?
savez vous que vous accusez l'état ( dont vous ferez surement parti un jour) comme pour mieux nier vos accusations précédentes?
finalement tous coupables?
sauf vous!
Je vous invite dans une maison de retraite pour vous montrer que le bonheur, l'amour, l'espérance sont intimement liés à la tristesse, la peur, l'avancée vers la fin de la vie....comme dans la rue, comme à la maison, nous sommes des êtres humains qui sommes en vie.
Je crois que vous avez gagné un voyage aux états unis, je vous invite en Vendée.
hautement moins attrayant que l'ONU. mais une expérience de plus en EHPAD... Qu'en dites vous?

Écrit par : RADIGOIS | 16/02/2012

Au nom de DIEU, Gloire et pureté à Lui, toutes les louanges Lui appartiennent et remercions Alma pour ce rappel, à savoir que l'autre n'est que le reflet de nous même et que chaque jour nous nous rapprochons de cette fin de vie alors vive la vieillesse! n'est ce pas le meilleur moment pour préparer le retour vers Celui qui va reprendre ce qui Lui appartient: la vie. Avoir foi en Dieu, d'un amour exclusif, accepter Sa Volonté comme ce qu'il y a de mieux et espérer Sa Miséricorde infinie donne envie de vieillir. Quant à notre société arrogante et qui croit avoir le monopole de l'humanisme, qu'elle regarde en dessous d'elle... le modèle que nous avons, les moeurs sociales sont celles que nous méritons et Dieu ne change pas un peuple tant qu'il ne change pas de lui même (tiré du coran). Dieu soit loué.

Écrit par : leo abdallah | 19/02/2012

Je m'insurge sur le commentaire signé RADIGOIS! c'est honteux! Je suis indignée! Ses propos sugggèrent que le discours d'Alma n'est que démagogie et qu'elle n'est pas capable de se consacrer 1 seule journée dans un EHPAD. Que peut en savoir cette personne ?

Je trouve ce discours courageux et émouvant. Que faire pour qu'il soit connu des différents candidats à la prochaine élection ? Mais bien sûr ils sont au courant! Que feront-ils ?

Je veux néanmoins croire qu'il existe des personnes dévouées et aimantes qui apportent leurs meilleurs soins aux "résidents" puisque en effet c'est mot employé hélas! Seulement ils sont trop peu nombreux et le personnel insufffisant? Alors faisons le nécessaire pour choisir le meilleur candidat qui pourra faire changer les choses!

Écrit par : Nicole Diltoer | 19/02/2012

J'ai lu attentivement tous les commentaires. Moi j'approuve, car j'ai visité ce type de maisons de retraite... La vérité dérange !

Écrit par : SMAGGE | 20/02/2012

Quelle leçon !
Elle ose dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas!
Il y a un moment déjà que je m'élève contre tout ceci. Mais je passais souvent pour un utopiste qui ne se rend pas compte de l'évolution de la vie...
Et bien si, justement!
Et je suis heureux de voir que des jeunes personnes osent ce combat !
Je suis fier que ce que j'ai longtemps pensé de notre comportement actuel résonne en une personne aussi jeune, un être aussi mature et posé dans son action humaniste !
Quelle allure !
Je retrouve la force de continuer cette lutte contre la misère humaine. Tout est enfin possible, tout espoir est enfin permis. Nous devons nous lier à sa cause et changer d'esprit !
Merci Alma.

Écrit par : Serge ASSAF | 20/02/2012

C'est tout simplement magnifique... Merci Geneviève d'avoir participé à la diffusion de ce document.

Écrit par : Jean-Claude Wydouw | 20/02/2012

Je fais très court, cela me donne des frissons et malheureusement je confirme, même dans certains service d’hôpitaux.
Un grand bravo à cette jeune fille .

Écrit par : le drogo | 21/02/2012

Beaucoup d'émotions, certes, mais caricature de la maison de retraite... Personne ne laisse des prothèses de jambes traîner dans les couloirs ! Il y a 99% des EHPAD qui respectent leurs résidents, leur dignité, leur autonomie, leurs décisions; ils peuvent continuer à voter, à partir en vacances, à déjeuner dans leur chambre s'ils le désirent....
J'en ai assez de tout ce sucre cassé sur les maisons de retraite! qu'est ce qu'elle propose, Alma, pour tous les malades d'Alzheimer, les déambulants, les violents ? est-ce qu'elle est allée s'en occuper pendant 1, 2 , 6 mois d'affilée ? je pense que dans 20 ans, elle aura changé sa vision...

Écrit par : Monique | 21/02/2012

J'ai eu cette forte impression d'entendre les préceptes des vers dorés de Pythagore.
Sincères félicitations, alors, qu'à l'heure d'aujourd'hui, il nous est inculqué des concepts à tout-va.

Écrit par : FRANCE | 21/02/2012

J'espère que toutes les personnes qui viennent d'entendre ce plaidoyer vont se souvenir que de l'argent a été promis par notre Président. Argent jamais versé aux institutions gérant les maisons de retraite. J'espère donc que ces personnes se souviendront de cela avant de mettre leur bulletin de vote dans l'enveloppe.

Écrit par : C. LOUVETON | 21/02/2012

Bravo et encore bravo

Même s'il y a qqs caricatures, elles ne dérangent que ceux qui se sentent visés. La majorité d'entre nous ne peut que dire bravo.
un papi de 70 ans en pleine forme pour l'instant

Écrit par : augute | 21/02/2012

Félicitations Alma ! Quelle belle conscience et beau coeur ! Persévérez, vous êtes notre joie et notre espérance.
Je vous em-brasse.
Suzanne

Écrit par : Suzanne | 21/02/2012

bonjour Genevieve,
cela fait longtemps...5 ans bientôt que j'ai quitté bayard.
le plaidoyer d'Alma, magnifique, l m'a été envoyée par une cousine qui habite au fin fond de la Bourgogne!( j'ignorais ton blog..).Et en plus elle s'appelle Alma !!
J'y ai été particulièrement sensible car j'accompagne mes vieux parents et un ou deux vieux amis , en ce moment et pour longtemps, et je vomis les maisons de retraite.
Je ne t'ai pas perdue de vue , je te suis chaque mois dans Notre temps, auquel je me suis abonnée, et que je fais circuler dans l'immeuble auprès de mes vieilles copines de 80 et 85 ans...
Quand j'ai découvert que "Intouchables" avait été inspiré d'un bouquin que tu avais flairé ,et publié aux éditions Bayard , j'ai d'abord été heureuse pour toi ; et comme malgré tout (on ne se refait pas...), j'ai gardé une tendresse pour cette boite , je me suis dit réalistiquement: chic, ça va leur faire des sous...
Bon chemin , Geneviève. je t'embrasse. Mireille Poncet

Écrit par : poncet mireille | 21/02/2012

Il faut avoir "travaillé" dans plusieurs de ces établissements pour avoir une vision réelle du travail demandé au personnel soignant, c'est parfois surhumain et il faut être "blindé" pour retrouver tous les jours certaines personnes complètement délirantes et vautrées dans leurs excréments. Elles ne sont pas toutes ainsi heureusement et on en fait sourires d'autres avec un mot gentil.
Oui, des subsides de l'Etat et le double de personnel.

Écrit par : jacqueline Saulnier | 22/02/2012

Bonjour à tous,
Je suis très surprise de la maturité de cette jeune personne, c'est tout à son honneur !
Cependant que connait -elle du fonctionnement d'une maison de retraite ? Pour en parler il faut y passer du temps ouvrit les yeux, écouter et entendre. Le personnel soignant, quoi qu'on puisse dire, est extraordinaire, tout simplement parce qu'il fait ce qu'il peut avec les moyens qu'il a. Les responsables de ce système sont nos dirigeants. POURQUOI ? La personne âgée coûte cher à la société, dixit les élites. La solution est toute simple mais venue du petit peuple elle n'a aucune valeur. Pour bien pouvoir s'occuper de nos aînés, il faut simplement plus de personnel dans les établissements. Alors que nous affichons insolemment un taux de chômage record, c'est de ce côté qu'il faut puiser les forces vives pour accompagner nos anciens qui sont en droit d’exiger de vieillir dans la dignité. Je reste persuadée même si tout les gens n'ont pas le profil type pour le job, il suffit d'une bonne formation, d'une prise de conscience, d'une sensibilisation et, chose primordiale, un accompagnement par tutorat pour s'épanouir dans ce travail . Que manque-t-il cruellement dans les maisons de retraite ? Tout simplement une oreille attentive, une reconnaissance de leur mission en fait une équipe de soutien. Voilà tout est dit !
Je suis bénévole dans deux maisons de retraite, l'une médicalisée, l'autre en résidence seniors, et je peux vous dire avec ce que je vois et j'entends la tâche du personnel est très difficile, mais faite avec cœur et amour, je n'ai vraiment rien à dire.
Josiane, d'Alsace

Écrit par : ALTER Josiane | 22/02/2012

Emouvant, vrai et superbement narré par Alma qui ira sûrement trés loin, en espérant qu'elle continuera, au fil des années et de sa maturité, de suivre et de trouver des solutions pour améliorer cette situation.
Bien sûr, il ne faut pas généraliser, mais c'est vrai dans les 3/4 des maisons de retraite. Le manque de personnel est flagrant. Pour ma part, j'ai été obligée d'y placer ma maman, mais je m'y suis investie chaque jour, en y allant de 12h à 21h, afin de pallier le manque de personnel. Le Directeur a voulu nous mettre dehors, mais je ne suis pas du genre à me laisser intimider et j'ai persévéré, faisant appel aux autorités compétentes de la région pour faire constater les anomalies variées et nombreuses.
Je peux vous affirmer que j'ai réussi à faire changer pas mal de choses, nous y sommes restées plus de 4 ans et le directeur se souviendra de moi toute la vie...
Au décès de maman, il m'a, discrètement, appelée dans son bureau, pour me féliciter de ma conduite, de l'accompagnement à ma maman, et de toutes les améliorations qu'il avait faites dans l'établissement, par rapport à mon investissement...
En résumé, si les familles des "résidents" étaient plus présentes et à l'écoute de leurs parents, bien des choses changeraient, car certains ne leur rendent visites qu'une fois par semaine et encore, comme j'ai pu le constater ! enfants et petits-enfants à méditer !

Écrit par : Mesples | 22/02/2012

merci a cette magnifique jeune fille pour ce commentaire si vrai, ça fait peur,

Écrit par : caron | 22/02/2012

Superbe...

Écrit par : Christine | 22/02/2012

merci alma por avoir su parler de la viellesse J'ai moi méme 75 ans et j'appréhende le jour ou peut que je devrais aller a une maison .J ai un frére qui se trove dans une maison il a perdu une partie de sa téte jusque maintenant il est trés bien soigné et le personnel est conscentieux on ne peut pas toujours incriminer le personnel merci a cette jeune fille qui a le courage de dire ce que beaucoup pense !!!

Écrit par : muys thérése | 22/02/2012

merci alma por avoir su parler de la viellesse J'ai moi méme 75 ans et j'appréhende le jour ou peut que je devrais aller a une maison .J ai un frére qui se trove dans une maison il a perdu une partie de sa téte jusque maintenant il est trés bien soigné et le personnel est conscentieux on ne peut pas toujours incriminer le personnel merci a cette jeune fille qui a le courage de dire ce que beaucoup pense !!!

Écrit par : muys thérése | 22/02/2012

Bravo Alma !

Que Dieu vous bénisse.

Écrit par : Jeannine | 22/02/2012

Je viens de découvrir et écouter ce message, quelle émotion! Merci Alma pour ce plaidoyer, c'est ce que nous ressentons quand nous allons dans ces établissements la plupart du temps. nous en ressortons chavirés, émus, mal à l'aise, malades. Que faire sinon crier l'horreur, qui entend ?? Je veux croire, et il en existe, en des personnes qui sont encore passionnées par leur travail, qui écoutent, ont une part d'humanité mais si peu nombreuses, si rares. Ce non respect des personnes âgées représente bien notre société polarisée par le matériel, l'argent, le paraitre, le futile....... Il y aurait tant à dire...... Merci pour ce message d'amour, qu'il fasse réfléchir, agir, interpelle et aide à une prise de conscience pour une meilleure qualité de vie, plus de respect, de tendresse envers ceux qui nous précèdent car un jour ça sera nous.

Écrit par : roure pierrette | 22/02/2012

Très belle plaidoirie en effet , si bouleversante et surtout convaincante.
J'ai toujours raconté à mes enfants( et maintenant je fais de même pour mes petits enfants ) ce beau fabliau du moyen -âge :" la housse partie " c'est à dire la couverture partagée, et je trouve que la démarche en est identique. En effet la leçon de morale vient d'un enfant qui la donne à son père , aveuglé par le goût du lucre et le profit immédiat et qui, sans ce rappel à l'ordre , rejetterait brutalement son pauvre vieillard de père qui lui a tout donné !
Bravo chère Alma !

Écrit par : Ida | 23/02/2012

Joli discours, je l'avoue.... quel dommage qu'il semble interressé par un voyage à New York! quel dommage qu'il ne parle pas des actifs qui travaillent dans ces "hospices", qu'il ne parle pas de la vocation qu'il faut avoir au quotidien pour supporter les diverses pathologies, qu'il ne parle pas de la douleur d'une famille qui doit placer un père devenu incontrolable par la maladie d'Alzheimer!
La critique est aisée, c'est l'art qui est difficile !
Que fait cette jeune fille de ses week end et de ses vacances ?
Je l'espère active...sinon ce n'est qu'un devoir de français !!!!

Écrit par : Isabel | 23/02/2012

Bravo et merci ALMA !!!
Vous êtes cette jeunesse formidable ,qui nous donne l'espoir que nos lendemains seront moins sombres ; gardez toute votre humanité et que votre amour du prochain vous emplisse d'un bonheur égal à celui que vous apportez ;
Les yeux pleins de larmes ,je vous fait un BISOU , ALMA , comme vous portez bien votre prénom !

Écrit par : ROSY | 23/02/2012

Tout simplement merci Mlle Alma pour cette leçon de vie...

Écrit par : ouchaaou | 23/02/2012

Bonjour:
Discours exeptionnel qui fait du bien,mais combien sommes nous à pouvoir ou vouloir prendre en charge la viellesse de nos proche.Les arguments tel qu'on ne peut pas,c'est trop lourd,ils seront mieux en etablissement n'avaient pas court il y a 2 generations.Les arguments de cette jeune fille sont pertinents tel que la financierisation de 'la fin de vie' et autorise toutes les derives.Il est necessiare comme le fait Alma de denoncer ceci mais aussi d'essayer de retrouver des valeurs:solidarité,respect,partage consenti ou obligé.Nous,le peuple,sommes en extase devant la reussite sociale,la performence individuelle,(voir sportifs,hommes politiques,hommes d'affaire etc) ceci encourage tout le monde à essayer de tendre vers cet objectif quitte à faire pas mal de degats autour de soit.Nous avons peu d'abbé Pierre et s'il est necessaire de denoncer les derives il est urgent de s'engager dans une lutte non consensuelle mais determiné contre les elites d'aujourd'hui qui sont les seigneurs ou bourgeois d'avant la revolution.Je suis plutot non violent mais l'evolution des valeurs et la primauté de l'argent me poussent à me demander si une nouvelle revolution n'est pas utile sachant que c e sont encore les plus faibles qui paieraient le prix fort.

Écrit par : bernard | 23/02/2012

Trop magnifique pour être honnête !
J'ai regardé la vidéo, cela démarre par une mise en scène sur l'arrivée de la fille à la tribune, des mots touchants pour amadouer le public, personne ne peut rester insensible... Puis le dérapage des chiffres, 1 aide-soignant pour 80 résidents, c'est du foutage de gueule.
Et ça continue sur la productivité, le gain, la privatisation, le manque de moyen et de temps, etc. que des clichés politiques, pour en arriver à : c'est la faute à Sarko (je m'y attendais)...
Jolie pépette ou singe savant qui a appris son texte par cœur, elle est franchement douée, je lui promets de belles études d'avocat, puis une grande carrière au PS !

Écrit par : Subres | 23/02/2012

cette plaidoirie ne laisse personne indifférent : elle nous émeut, nous révolte, nous dérange, nous déprime... nous qui serons un jour vieux. Merci à Alma de réveiller nos coeurs.
Que faisons-nous à titre individuel pour que cette étape de notre vie , de la vie de nos parents et de celle de nos grands parents soit la plus sereine possible. Il est plus facile de rejeter la faute sur l'état ( c'est abstrait et cela met de la distance par rapport à nous), mais nous que faisons nous pour améliorer le quotidien des personne âgées?
Nous pouvons déjà consacrer un peu de temps à nos proches et tout simplement leur rendre visite, car combien de personnes âgées, une fois en institution sont délaissées par leur famille. Et puis, le fait de voir régulièrement nos proches permet de constater les dérives et de lutter contre, ne serait-ce qu'en les faisant connaitre: les maisons de retraite n'aiment pas avoir une mauvaise publicité.
Il est facile de critiquer quand nous mêmes ne faisons rien de concret pour que cela change. Les personnes âgées ont besoin comme chacun d'entre nous, de chaleur humaine, alors ne les délaissons pas et ne reportons pas notre défaut de présence sur le personnel des institutions. Il ne peut y avoir une auxiliaire de vie par résident!!!
Je tiens à leur rendre hommage car elles font leur travail avec beaucoup de sérieux, mais elles ne peuvent pas apporter l'amour familial si important à ce stade de la vie.
Il faut certes davantage de personnel dans certaines institutions et de ce fait davantage d'argent , à nous de proposer à nos politiques comment trouver cet argent qui hélas! ne tombera pas du ciel et qui sera de plus en plus important avec le vieillissement de la population.
une petite contribution simple et gratuite : pour ceux qui ont la chance de pouvoir aller rendre visite à leurs parents ou grands parents en maison de retraite, profitez en pour aller dire un petit bonjour aux résidents qui n'ont plus de famille ou qui sont abandonnés par leur famille, vous leur apporterez beaucoup et elles vous apporterons beaucoup en retour. Essayez et dites le autour de vous, ainsi nos " vieux" seront moins seuls.
Marie

Écrit par : Marie | 23/02/2012

ma maman est restée 5mois en maison de retraite mais par manque de personnel et par manque de soins une infection l'a emportée en 12h. Après le décès de ma maman ma belle mère du méme age a demandée à venir chez nous ou elle a été acceuillie par toute la famille qui nous on bien aidé car vue l'age 99ans sa santé à déclinée mais elle à fété ses100ans dans la joie au milieu du cinquantaine de personnes (petits et arrières petits enfants neveux petits neveux amis) elle à fait la fete jusqu'à tard dans la nuit.Mais 3mois après elle a baissé les bras et malgré tous les soins et les attentions des un et des autres elle est partie rejoindre les siens.

Écrit par : pipiche | 24/02/2012

Whaou! Ca calme. Comme quoi il n'y a pas que " Des Jeunes Cons"

Écrit par : Armand | 24/02/2012

Subres, Radigois, vous avez certes le droit de vous exprimer. Comme j'ai le droit de trouver lamentable ce que vous écrivez. Il faut vraiment que vous soyez aveuglés par des passions partisanes, dont on devine aisément vers quel côté elles vont, pour ne pas vouloir regarder la vérité en face. De toute évidence, vous n'allez jamais dans une maison de retraite, dans un EHPAD. Ce que vous appelez "clichés politiques", Subres, c'est la réalité quotidienne. Oui, beaucoup d'établissement qui accueillent des personnes âgées sont des usines à fric qui distribuent des dividendes à leurs actionnaires. Et même si cette réalité vous dérange, elle existe. Le discours de cette demoiselle n'est ni de gauche ni de droite, il est humain, simplement. Oh, comme il est bon qu'au sein d'une société il existe encore des personnes qui expriment comme elle le fait ce qui doit être dit. Cessez donc de vous voiler la face et regardez plutôt la vérité telle qu'elle est, honnêtement. Et peut-être qu'alors vous constaterez le manque criant de personnel et de moyens matériels, souvent sacrifiés sur l'autel de la rentabilité, dont souffrent la majorité des établissements d'accueil pour personnes âgées.
Subres, Radigois, je vous souhaite bon séjour dans votre prochain EHPAD.

Écrit par : Gehel | 24/02/2012

merci infiniment cela me touche au plus profond de moi je te dis bravo j ecouterais encore une fois car c est vraiment ce qui se passe quand on a plus personne pour s occuper de soi je dis merci du fond du coeur pour ce magnifique discours je te souhaite milles choses tu le merite

Écrit par : olga | 24/02/2012

Belle plaidoirie à une époque où l'altruisme a pratiquement disparu !

Écrit par : RG | 24/02/2012

Super discours mais au delà de l état n est ce pas a nous aux familles de nous responsabilises un peu de voir si tout simplement il ne reste pas une place dans notre maison pour y accueillir nos parents ? Ah oui mais pour cela il faudrait peut être se priver de vacances de w e donner temps affection peut être même un peu plus . Qui au bout du compte va se sentir capable .qui va vouloir .notre société est bien trop égoïste .Et pourtant
Ayant eue la chance de connaitre au sein de la famille une grand mère hébergée par ses enfants durant toute sa fin de vie de voir la joie la petite lueur dans les yeux qui vaut toute les paroles du monde .puis partir dans un sommeil profond près des siens savoir que cela existe encore met du baume a l âme et me fait dire respect mais je parle la des génération 39 40 42 et plus je n ai pas encore vue cela dans les générations après 68

Écrit par : Francine | 24/02/2012

J'ai déjà déposé un commentaire, je lis tous les vôtres chaque jour, ils augmentent à la vitesse exponentielle. Permettez moi d'en déposer un second.
La vérité qui prend forme, se dégage, progressivement, des tripes de chacun, montre bien l'évidence, de ce que ALMA, décrie, fort justement avec sa grande sensibilité.
Il n'y a me semble-t-il rien de manipulatoire, cependant je voudrai dire à tous ceux et celles, qui travaillent dans ces maisons de retraite, et qui ici s'insurgent, car elles se sentent blessées dans leur amour propre ... Ce ne sont pas elles qui sont visées. Elles font très bien leur métier, et donnent le meilleur, d'elles mêmes, qu'elles en soient remerciées.
Heureusement qu'il y a encore des gens comme elles, même si elles ne sont pas assez nombreuses.
Soyons réalistes, pragmatiques, agissons ensemble, par l'action, pas que par le verbe. Faisons cesser, cet anti-humanisme, donnons, apportons aux autres, ils ne sont que notre reflet, on doit combattre avec AMOUR, pour apporter un peu d'humain dans notre société qui se perd dans son matérialisme, et la recherche du profit en tout lieux.
Il y a des valeurs qui n'ont pas de prix.
Donnons, sauvons, accompagnons, tout ceux qui sont dans la souffrance, la douleur.
Agissons, plutôt que de se disputer, sur une vérité parmi d'autres, tout aussi abrupte, qui pousse à l'exclusion, au nom de la sacro sainte, rentabilité.
Il y a des métiers, humains, utiles, nécessaires, vitaux pour le devenir d'une société respectueuse, de chacun.
Vivons soudés, acceptons de payer le prix, avec un contrôle certes, mais beaucoup d'altruisme.
Apprenons à discerner, l'utile du futile.
Excusez moi si je vous laisse, cette impression de donneur d'ordre, mais c'est par l'exemplarité qu'on y arrive, chacun peut oeuvrer pour cette humainté.
Merci de m'avoir lu.

Écrit par : jlouis | 24/02/2012

Certes le discours vient d'une jeune fille sans expérience profonde de la vie, donc il est imparfait. Mais elle a su en peu de temps synthétiser les différents aspects de ce commerce de "fin de vie": les actionnaires et la rentabilité, le personnel qui se durcit pour se protéger, la famille qui s'exonère de toute responsabilité, la société qui écarte des débris qu'elle ne veut plus voir. Se référant aux traditions amérindiennes où la personne âgée est le sage de la communauté qui transmet le savoir, les conseils et les us et coutumes, elle nous démontre que les établissements , dans un souci économique, perdent la vision de l'être humain. Et si certains y trouvent une critique des employés, ne faut-il pas se demander si ceux-ci n'enfilent pas avec leur blouse une carapace? Peut-être par peur de leur propre fin de vie reflétée comme une menace quotidienne dans les différents résidents. Peut-être pour se protéger de toute faiblesse qui les anéantirait psychologiquement en très peu de temps. Et nous, parents, enfants, ne fuyons-nous pas le but ultime de la vie? En vidant nos sociétés modernes de toute substance morale ou religieuse, nous avons oublié le sens de la vie, l'utilité de chacun sur terre, le respect des êtres quels qu'ils soient et les plus faibles en premier. Et nous sommes devenus superficiels et vains en réclamant jeunesse et beauté... Merci Alma pour ce magnifique plaidoyer: il laisse penser que tout n'est pas perdu!

Écrit par : Manil | 24/02/2012

C'est avec beaucoup d'attention et d'émotion, que j'ai pris le temps d'écouter attentivement cette jeune fille qui par ses mots, ses phrases simples, fait prendre conscience des réalités vécues par nos parents ou grands-parents, dans certains établissements qui font de grands profits sur le dos de nos anciens.
Si nous voulons encourager des jeunes et féliciter Alma pour essayer d'apporter ce rayon de soleil pour une fin de vie meilleur.....!
Transmettons autour de nous cet émouvant témoignage.....!
Prenez le temps......c'est urgent.....tellement important.....!
Ne pas oublier qu'un jour ....notre tour viendra....!

Écrit par : LAMOME Gilbert | 24/02/2012

Bravo, mille fois bravo, enfin une personne qui nous montre ce qu'est la dignité de la France, le courage et surtout ne pas trembler de sa pensée devant autant de personnes qui ne s'attendaient pas à un discours aussi fort. Merci Melle - non Madame, puisqu'il parait qu'il faut dire Madame, eh bien M. Sarkozy, vous avez la réponse d'une jeune républicaine qui vous explique que mentir ce n'est pas beau, et que ce que vous dites, vous les futurs présidents, faites attention à vos promesses. Merci jeune républicaine, enfin je peux partir en paix.

Écrit par : lolio | 25/02/2012

Dommage que cette belle plaidoirie soit gâchée par une précision chiffrée complètement fantaisiste : 1 aide soignante pour 80 résidents ! Cela semble donner de la force au propos alors qu'en fait ça lui en ôte passablement. Sachez Mademoiselle qu'il faut quasiment autant de personnel que de résidents pour faire fonctionner une Ehpad, c'est nécessaire dans les faits et c'est obligatoire dans les textes !

Écrit par : Daniel | 25/02/2012

Enfin, on commence à réagir en face de la vieillesse. Peut-être que la situation de nos aînés va nous faire redécouvrir les valeurs de l'Homme. Commençons par ne plus penser comme certains aimeraient que nous pensions. Merci à Alma, je lui souhaite de rencontrer des aides sur son chemin. Nous sommes tous concernés.

Écrit par : marguerite | 25/02/2012

Geneviève,impossible d'entendre correctement Alma.Mon ordinateur raisonne et je ne peux que perçevoir le sens .J'aimerais tant entendre ou plutot LIRE cette plaidoirie.Est ce possible de la reçevoir par email et ensuite je pourrais la diffuser à mes amis.Merci

Écrit par : annick ghidionesc | 25/02/2012

Merci, Mademoiselle. Non seulement vous vous exprimez dans un Français qui ferait pâlir de jalousie certaines présentatrices grassement payées dont la diarrhée verbale nous inonde de lieux communs, mais vous placez haut la barre et celà vous honore ! Merci pour toutes ces personnes âgées pour lesquelles vous vous mobilisez avec force et talent.
Bravo !

Écrit par : Georges GIRARD | 25/02/2012

Mademoiselle, chère mademoiselle.
je ne ferai beaucoup de commentaires ,vous avez tout dit ! je ne suis pas encore arrivé au bout du chemin que vous avez si bien peint; mais si j’en avais la possibilité c'est à des personnes comme vous que je décernerais toutes les distinctions, légion d'honneur, césars et autres.....considérez chère demoiselle que du haut de mon humble vie, je vous décerne ces virtuelles distinctions.
avec toute ma considération recevez les remerciements de toute une génération qui n'a finalement pas œuvré en vain .... je ne crois trahir personne !
Merci encore pour ce que vous êtes , en tous cas un bel exemple !

Écrit par : alain | 25/02/2012

Tout à fait exceptionnel !!! Trop rare de nos jours de voir s'exprimer de telle manière une jeune femme ou un jeune homme avec tant d'arguments et de convictions. Je vous adresse ma chère Alma tout mon amour et mon affection. Je vous souhaite de réussir dans tout ce que vous entreprendrez tout au long de votre si belle vie.

Écrit par : ANDREE | 25/02/2012

Mademoiselle,
Après tant de beaux discours qui ne nous laissent aucun doute sur votre belle âme, juste une question...
Combien de temps avez-vous passé dans les maisons de retraite ou dans les séjours longue durée des hôpitaux où l'on s'occupe des gens atteints de la maladie d'alzheimer ?
Etes-vous sûre que l'on traite mieux les gens très agés dans les sociétés amérindiennes, ceux qui ne peuvent plus marcher, plus s'alimenter, plus parler, plus se souvenir, plus raisonner... ? La liste est longue. Etes-vous sûre qu'on les traite comme des sages ?????
Votre discours m'a choquée. Ma mère est à l'hopital Vaugirard à Paris dans l'unité Convention, atteinte de dégénérescence cérébrale... et quelles que soient les critiques que je formule contre les imperfections de ce service hospitalier... je ne vous suivrai pas dans une caricature, qui met surtout en valeur votre formidable coeur...
La question que chacun doit se poser est la suivante : combien de temps est-ce que je consacre, moi, personnellement, à ma famille ? à mes enfants ? à mes parents ? à mes grands-parents , à ma vieille voisine qui ne peut plus se déplacer ?
La morale, il faut éviter d'en faire aux autres... il faut la vivre avec discrétion et ferveur.

Écrit par : Le Gouguec | 25/02/2012

Oui, comme l'a souligné une autre personne , je serais curieuse de savoir ce que cette demoiselle a fait envers les gens qui souffrent . c'est vrai qu'on est tenté de la trouver très sensible au malheur des autres ! Mais à part critiquer le Président, et jeter l'opprobre sur les soignants ..." métier si difficile ! !" qu'a t' elle fait ?Quelle fasse ce j'ai fait lorsque j'ai constaté que la vie en hôpital était très pénible : j'ai contacté le SAMU et les jours où je ne travaillais pas je le rejoignais et j'allais avec eux lors d'un après un appel, pour aider un jeune, un + àgé etc...à rejoindre l'hopital. après on a le droit de dénoncer , mais c'est difficile, le personnel est très humain malgré le travail difficile,. tout le mond n'a pas une famille qui peut les aider: les déracinés, et tous ceux qui ont quitté leur pays et qui se retrouvent seuls . que chacun balaye devant sa porte et remercie le Ciel de pouvoir aider !

Écrit par : RIFFARD MF | 25/02/2012

Mr ou Mme Le Gouguec, ce n'est pas forcément de la morale à exporter, mais plus simplement une prise de conscience ou le respect d'une tradition (le respect des anciens) si ce n'est de l'amour, et qu'il nous faut au contraire clamer le plus loin possible avec ferveur mais sans discrétion...même à l'ONU. Bisous Josette, du côté de chez Mamédjo !

Écrit par : jmc | 25/02/2012

Je souhaiterais pouvoir lire le textez car étant mal-entendante ! Merci de le faire

Écrit par : Le Bellec | 25/02/2012

Tu es très impressionnante!Bravo Alma,continue à défendre ces idées là.Nous avons besoin de personnes comme toi pour faire évoluer cette période de notre vie .
Tout ce que tu dénonces est vrai(je travaille dans ce milieu),il faut vraiment humaniser les maisons de retraite et séjours de longue durée.Il faut avoir les idées comme les tiennes,Alma, beaucoup de force mentale , beaucoup de soutien et de persévérance,ça sera un véritable combat.Je te souhaite de rencontrer
des personnes ayant la même motivation.
Marie-Paule

Écrit par : M P DUTREY | 25/02/2012

Une telle maturité et lucidité chez une si jeune fille peut surprendre, mais une si belle âme nous donne à espérer dans l'humanité.
Si elle s'oriente vers la politique et ne se gâche pas elle devrait faire du bon boulot.
Amitiés ou bises à tous au choix.
Michel.

Écrit par : Michel Alexandre Simon | 25/02/2012

Alma est étonnante de maturité, quel sujet pour une adolescente ! et quel talent pour le faire "passer" sans pathos et avec dignité !
mais quel espoir que des jeunes s'en emparent, pour éviter que perdure cette espèce de panique que notre société ressent vis à vis de quelque chose de nouveau dans l'histoire, à savoir une couche sociale de grands vieillards dont on ne sait que faire
j'ai moi même posté ici un témoignage, des notes prises pendant 2 ans de fréquentation journalière d'une maison de retraite http://eperluette.over-blog.com/article-secouer-le-cocotier-42599147.html - est il possible, et où, de contribuer au débat et faire avancer les propositions d'amélioration ?
merci madame

Écrit par : emma | 25/02/2012

Bravo sauf pour le mot sur l'accusation de l'Etat. Nous tous les citoyens sont responsables. Chaque dimanche matin nous nous rendons dans une maison de retraite de S &M pour partager les écritures et dialoguer avec lesrésidents . C'est très joli de dénoncer il faut s'engager concrêtement. Serge & Colette Hermann (72 et 76 ans)

le 25/02/2012
la directrice et la directrice adjointe sont absentes chaque week-end. Seule une infirmière assure avec devouement et compétence la permanence

Écrit par : Hermann | 25/02/2012

Bravo! Je vous souhaite d'arriver très loin dans votre vie. Vous le méritez. Vous représentez la France de demain et nous en sommes fiers, fiers de vous, fiers de votre lucidité, fiers de votre courage, fiers de votre coeur, de votre charisme. Vous possédez la plus grande et la plus belle des intelligences, celle du coeur. Merci!

Écrit par : marina | 25/02/2012

Bravo Mademoiselle,
Tout ce que vous dites, je l'ai hélas constaté. Bénévole, j'ai visité 8 ans une personne dans une maison de retraite et j'ai eu beau faire tout ce que je pouvais pour lui venir en aide, que ce soit pour obtenir après des mois de bataille un repose-pieds pour son fauteuil roulant, qu'on lui applique le traitement que le docteur avait demandé et combien d'autres choses, c'était la lutte du pot de terre contre le pot de fer Dans cette maison il fallait donner un pourboire au personnel qui donnait la douche, je l'ai appris au bout de 2 ans, cette personne avait très peur que j'aille faire un esclandre. Pour ces gens vulnérables, c'est un peu la terreur. Le fait qu'on les traite comme des meubles et qu'on parle d'eux comme si ils n'étaient plus capables de comprendre quoique ce soit, ça aussi je l'ai constaté. Mais j'ai eu l'occasion aussi de visiter une maison de retraite vraiment modèle où le coût n'était pas plus élevé que dans l'autre Etablissement, mais là il y avait une directrice à poigne, qui aimait ses résidents, quelle différence, les gens sur leurs fauteuils roulants, n'avaient pas cet air abattu que je voyais dans l'autre. Il y régnait une atmosphère sereine, le personnel était suivi. Donc ça existe mais elles sont si rares. Les propos de Mrs ou Mmes Riffard, Le Gougec, Subres, radigons, Monique et Isabel sont vraiment déplacés.

Mademoiselle ou Madame maintenant, puisque même pour ça on fait une loi, vous êtes un exemple pour non seulement la jeunesse, mais aussi pour bien des adultes. Je vous souhaite une belle carrière et de rester la charmante personne que vous êtes.

Écrit par : Dupuy | 25/02/2012

Bonjour,
Quel plaisir d'entendre ces mots et ces vérités dans la bouche d'une aussi jeune fille, j'ai 45 ans et tout ce qu'elle dénonce se produit malheureusement depuis temps d'années, j'ai été guidée par maman infirmière, qui a travaillé en maison de retraite et qui a connu depuis fort longtemps le mépris aux personnes âgées, mais avec grand bonheur pour nous, elle nous a transmis le respect de nos anciens et l'écoute . Dans notre famille nous avons eu la chance de connaitre nos grands parents et nos arrières grands parents, et le plaisir de la transmission de notre histoire .

J'ai exercé aussi le beau métier d'aide à domicile et je dois dire que j'ai trouvé beaucoup de plaisir à partager leur vie et leurs histoires, qu'ils m'ont aidé aussi à comprendre la vie du village .

Je souhaiterai simplement dire merci à cette jeune fille, pleine de talent.

Écrit par : zaza | 26/02/2012

Compliments Alma, voilà une plaidoirie remarquable aussi bien dans la forme qu'au fond!
Je te verrais bien demain, dans la robe d'une brillante avocate!

Bravo Geneviève pour ton parcours, ton éthique et ton aide constante à ceux qui en ont le plus besoin!

Avec mon meilleur souvenir et ma fidèle amitié!

François (IHESI, Paris, 2003).

Écrit par : François SEMUR | 26/02/2012

Ecoutez attentivement ce commentaire, cela mérite réflexion, cela nous appelle à nous mobiliser pour que nos Parents, Grands Parents soient respectés, Ils nous ont donné la vie, à nous de leur laisser une fin de vie digne et remlie d'amour !! Messieurs, Mesdames les Députés, Sénateurs, Président de la République arrêtez ce massacre, faite une politique Sociale mesurée, adaptée et non une politique qui tourne toujours autour de l'argent, cela est un fait de société et nous nous, vous vous devez d'y faire face !! Mesdames, Messieurs nos Ainée je vous aime. Béatrice CATHERINE (Cherbourg-Octeville)

Écrit par : CATHERINE | 26/02/2012

Mais que dire de plus ?

Écrit par : Langlois | 26/02/2012

Le regard porté par les émotions sont souvent empreint de douleur qui aveugle le raisonnement. Car derrière toutes situations se cachent bien évidemment le positif et le négatif des circonstances, dans une échelle indéfinissable d'attention, d'écoute, d'action, sans prise de conscience. C'est là, que le doigt devrait être pointé pour laisser la place au renouveau, au soleil de ses retraites où se meuvent toutes les attentions pour le bien-être de celui qui n'a plus autour de soi, ce petit brin d'amour qui le relie encore à vivre ses derniers instant dans le partage dévoué de ses personnes qui ont fait de leur vie, un devoir d'assistance. Bien sûr, qu'il y a des erreurs. Il y a tant à refaire, tant que le regard se porte sur la noirceur,la mentalité ne change pas, elle s'y arrête et se focalise à y croire!
ouvrir une porte au soleil pour ceux qui fait froid, c'est l'emmené à voir au-delà des apparences pour ouvrir la porte vers ceux à quoi nous aspirons. Car au delà des apparences se mouvoient dans l'ombre des petites mains de coeur qui caresse jour après jour la tendresse de ce coeur qui est considéré comme le sien. Alors Alma, le chemin vers le soleil pour tous commence par le bénévola pour être dans le décor de la réalité.

Écrit par : isabelle | 26/02/2012

je suis entièrement d'accord avec cette jeune fille qui ose dire la vérité en face. J'ai fait une étude sur le sujet mais ce qui me fait plaisir c'est la jeunesse qui commence à se rendre compte de notre devenir - une arrière grand'mère.

Écrit par : Claude | 26/02/2012

alors là bravo! jamais je n'ai entendu de discours aussi émouvant... oui ma grand-mére est décédée dans un mouroir, c'est lamentable de considérer des personnes vieillissantes comme rien! et je pèse mes mots... bravo à cette jeune fille qui devrait diriger une maison de retraite... bisous

Écrit par : SIMON | 26/02/2012

je dis bravo à Alma pour cette lucidité politique à ton âge, tu as raison nous devons agir tous ensemble et nous aurons l'occasion très bientôt de nous exprimer sur ce sujet qui nous touche tous; sinon aujourd'hui ce sera demain! demandons à nos futurs élus (es) de bien réfléchir avant de nous promettre monts et merveilles, de rester objectifs et de prendre l'argent là où il se trouve pour une repartition plus juste et démocratique dans notre pays .
Je souhaite que ton intervention soit écoutée par beaucoup en France .
Tu seras pour beaucoup une porte parole de valeur, merci pour ceux qui ne peuvent plus s'exprimer et aussi pour le personnel hospitalier qui se bat pour l'amélioration et la qualité de leur travail.

Écrit par : annie poydessus | 26/02/2012

Merci Alma, merci de dire tout haut ce que d'aucuns n'osent même pas dire tout bas.
Taxi-ambulancier depuis plus de 20 ans, des relations affectives me lient tout naturellement avec les personnes qui sont mes passagers/gères le temps de la course... et si je me suis souvent, trop souvent peut-être insurgé contre ces conditions de vie des personnes âgées, j'en ai toujours gardé une blessure profonde au plus profond de moi. Tu as raison Alma lorsque tu dis que c'est à notre tour de prendre soin d'eux; tu as raison parce que lorsque nous étions petits, c'est eux qui nous torchaient le derrière, qui nous mouchaient le nez, et mieux encore, c'est grâce à eux que nous sommes et que nous parlons encore français. La vie est ce qu'elle est, et bien sûr, tout le monde ne peut garder à la maison ses propres "vieux", alors on fait confiance à ces "maisons", et cette confiance est trahie pour des basses raisons de rentabilité, de manque de personnel, et j'en passe.
Hommage devait être rendu à nos aînés, et tu viens de le faire merveilleusement.
A 64 ans, ancien jeune et mais pas encore vieux, j'en ai pleuré comme un gosse. Pour ce que tu as fait, tu mérites notre respect et notre amitié.
Merci encore Alma, et que mes voeux t'accompagnent.
Marcel.

Écrit par : Bollard | 26/02/2012

Bonsoir ; En tant qu'aide soignante, j'ai pu effectivement vivre ces journées infernales des personnes agées et des aide-soignanes : 8 h à midi toilettes, vite pour les repas, vite pour les transferts et changes pour la sieste, vite pour les gouters, l'heure du repas approche, vite, il faut les coucher et finir à temps pour notre départ chez nous ! Voilà donc le quotidien, ou beaucoup de nous aimeraient faire la causette, réconforter ceux qui sont seuls et tristes, se promener aussi avec, les faire parler car ils ont tant de choses à dire, à se remémorer..... Mais hélas, nous avons des ordres, des temps à respecter, et c'est avec des colères intérieures que nous faisons de notre mieux, mais les histoires d'argent passent avant, avant ces émotions de ces personnes qui redeviennent des enfants, qui vous attendent le matin avec le sourire, et se sentent tristes le soir. Merci à Alma de nous représenter, mais surtout pour toutes ces mamies, papis, qui ont tant besoin de réconfort à tous niveaux. MERCI ALMA

Écrit par : cmoi | 26/02/2012

MM les candidats, écoutez cette jeune fille. M. Sarkozy, ne faites pas comme il y a 5 ans, promettre et ne pas tenir vos promesses. Merci Alma, pour cette plaidoirie que vous avez eu le courage de nous faire entendre.

Écrit par : Nicky | 27/02/2012

Magnifique plaidoyer, quelle franchise et quelle vérité. Grand bravo!

Écrit par : Karène | 27/02/2012

Quelle plaidoirie magnifique… j’en ai des larmes aux yeux !

Est-ce pour son contenu ou pour l’habileté, la clairvoyance, le style, la sensibilité très féminine, la jeunesse de cette oratrice ?

J’ai pourtant une réaction. Oui notre société est à refaire. Oui la société amérindienne comme la plupart des sociétés primitives font réfléchir sur des valeurs que nous avons oubliées comme des objets trop lourds pour notre paquetage devant les contraintes de la vie moderne.
Mais il y a bien d’autres choses dues à la dégénérescence de notre société. Les aliments que nous disposons, céréales, légumes, fruits, pour mettre dans notre assiette sont dépourvus de plus en plus de sensibilité. Ils sont industrialisés, dévitalisés, déresponsabilisés, aspergés de toutes sortes de chimie comme la terre qui n’en peu plus.
« L’homme comme tous les êtres vivants est une transformation de ses aliments ». Et il est le bout de la chaîne de l’évolution-matérialisation-création, après les animaux, les végétaux, les éléments, les électrons et protons, l’énergie et l’électricité, la polarisation... Alors pourquoi s’étonner de voir un monde s’éteindre si le robinet qui nous apportait l’énergie originelle en accord avec l’Ordre de l’Univers s’est fermé ?
Mangeons bio et préférons les aliments d’origine végétale à ceux d’origine animale et nous aurons une vieillesse plus harmonieuse, plus dynamique, plus utile, sans maladie. Et nous n’aurons plus besoin des maisons de retraites. Notre vie se terminera dans la paix et l’harmonie d’une famille heureuse, en s’endormant du sommeil du juste après une vie bien remplie au service de la compassion et de l’amour, sans médicaments et sans médecine.
Il n’en reste pas moins qu’à notre époque et dans les conditions de vie actuelles, nous souffrirons tous des conséquences de notre soumission. Soumission à nos superstitions qui cautionne par notre inaction tout ce qui ne va pas, et continue à financer tout ce mal vivre par nos choix quotidiens aberrant de "consommacteurs".
Alors cessons de nous retourner contre des gouvernements impuissants devant la nécessité que chacun prenne conscience de sa responsabilité dans les petites choses de tous les jours.
Quand on voit le monde que nous laissons à nos enfants, pourquoi montreraient-ils de la reconnaissance pour nous en retour ? Ne méritons-nous pas d’être traité comme des déchets au même titre que ceux que nous voyons partout et qui sont le rappel constant de notre consommation erronée ? Les amérindiens ainsi que la plupart des peuples primitifs avaient plus de respect pour la terre mère ! Leurs enfants en retour avaient plus de respect pour eux…
Toujours accuser les autres… pourquoi pas faire notre autocritique et comprendre les conséquences de nos actes ?

Écrit par : Lelandais | 27/02/2012

Très beau discours, il est malheureux que dans un pays comme la France, les personnes âgées soient considérées comme des numéros, des invalides qui n'ont plus aucune utilité.
Ceux qui considérent les personnes âgées comme cela ne sont pas forcément nous les citoyens lambda, nous les enfants mais eux les politiques...
il est peut être malvenu de parler politique mais Monsieur sarkozy comme vous le dites Mademoiselle avait promis une allocation autonomie qui n'est jamais arrivée, tout comme les moyens financiers supplémentaires pour les maisons de retraites ou instituts.
Au contraire, le personnel dans ces établissements est débordé car les maisons de retraite sont pour la plupart privées et ont trop de charges de personnel et taxes en tout genre.
Monsieur le président, votre maman ne finira pas dans un institut comme cela, elle sera bien au chaud chez elle avec son personnel, grâce à la bêtise des français d'avoir élu un opportuniste égoiste. Il faut préciser enfin que les personnes âgées pour la plupart ne votent plus donc pourquoi s'occuper d'elles ?, on les laisse de côté.
Par contre, dans les quartiers, on donne beaucoup pour les délinquants, les sans-papiers, avec l'aide médicale et tout l'assistanat social car ce sont des électeurs avant tout, nous sommes les plus généreux du monde mais pas avec les personnes (notamment âgées) qui le méritent et qui sont un témoin de l'histoire de France. Quelle honte !!!

Écrit par : cielbleucatalan | 27/02/2012

merci,Alma, pour cette magnifique plaidoierie; vous avez oser dire ce que des milliers de personns pensent.Espèrant que nos politiques , vous écouteront et que toutes les belles promesses qu'ils nous font en ce moment ne seront pas vaines comme celles qui nous avaient étè faites il y a 5 ans. Le personnel hospitalier est vraiment en baisse continuelle et même et si l'on doit faire des économies, cela ne doit pas être au dépend des personnes dépendantes et faibles; mais il est plus facile d'attaquer ce milieu que le milieu des plus nantis

Écrit par : Nicky | 27/02/2012

Beau moment. mais ne pas oublier que le système actuel a été porté et géré pendant des années par une génération qui a brulé la corde par les deux bouts... à cette génération qui commence lentement a arriver dans ces maisons. Et c'est ces honorables vieux qui aimeraient que l'on pensent à eux après qu'ils se soient gavés sur les retraites, sur les salaires, sur un système politique foireux sans jamais penser à l'évenir!

Qui sème le vent récolte la tempête !! Après avoir vomis sur la vie, et cru en l'argent... nous y voilà !

J'en suis désolé.

Écrit par : encahine | 27/02/2012

Je fus soignante et j'ai connu toutes les avancées pour former le personnel et accompagner les personnes qui avaient besoin de vivre dans une maison de retraite; c'était plein d'espoir mais hélas ! le constat de Alma est juste pour aujourd'hui. Je suis maintenant visiteuse au titre d'une aumônerie dans une Maison de retraite - un jour prochain je serai probablement résidente et cela me fait très peur. Pourtant cette vaste maison est bien située, très agréable, propre ... Beaucoup de bénévoles interviennent et les propositions d'animation sont nombreuses; les soignants sont admirables mais... malgré tous leurs efforts, leurs compétences, leur humanité... force est bien de constater que le nombre de soignants est nettement insuffisant pour des raisons budgétaires et c'est désolant. Mamy blues

Écrit par : Barou | 27/02/2012

Si quelques fois, les jeunes générations nous interpellent par certains de leur comportement, on peut à travers cette sublime déclaration, sur l'humain, "l'humain d'abord" s'enorgueillir de compter au sein de notre jeunesse, des personnalités telles que Alma. Je suis fier de savoir, que quelque soit ce que l'avenir nous réserve, il y aura des "petits ou petites ALMA" qui s'attaqueront frontalement, à ce que toujours et partout dans le monde, nous gardions nous les anciens, mais aussi vous demain,notre dignité.
Chapeau bas, Alma

Écrit par : IGLESIAS | 27/02/2012

Trés touchant cette plaidoirie, mais une fois de plus c' est un dossier à charge contre les maisons de retraites.
C' est devenu nu sport national en France de critiquer systématiquement nos institututions, nos services publics, nos dirigeants, notre société, LA FRANCE. Ce serait incorrect que de vanter au contraite le travail, l' abnégation de tous ceux, y compris les bénévoles qui se consacrent à aider leurs contemporains.
J' aurai pu applaudir des deux mains cette étudiante, mais cela sent trop malheureusement la manipulation politique

Écrit par : Amarine | 27/02/2012

bravo ! une jeune qui prend conscience de ça ! oui nous les jeunes ça nous pend au nez dans quelques années et ce sera trop tard !!bravo bravo bravo !

Écrit par : martine méplond | 27/02/2012

Voici mon 3ième et probablement dernier commentaire.
Il me semble, que plus ceux-ci augmentent, plus je vois naître de positions tranchées. Arrêtons ces tiraillements. Restons positifs et actifs, pour bien vieillir, car c'est bien la constante qui nous relie tous.

Je voudrais vous offrir ces très belles lignes de Bernard PIVOT, qui nous a en son temps, bien élevés. Certains le connaissent sûrement.

Un très beau texte
Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie

Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel. Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira. Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante.
Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme.

Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables.

Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ». Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect? Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !

Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. « Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que… »
Moi aussitôt : «Vous pensiez que…? -- Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir. – Parce que j’ai les cheveux blancs? – Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée…-- Je parais beaucoup, beaucoup plus âgé que vous? – Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge… --Une question de quoi, alors? – Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois…» J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni à la sexualité, ni au rêve. Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà.
Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés. Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital.
En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération.
Après nous, le déluge? Non, Mozart ...

Avec toutes mes meilleures pensees...
cordialement
jlouis

Écrit par : jlouis | 27/02/2012

Voici mon 3ème et probablement dernier commentaire.
Il me semble, que plus ceux-ci augmentent, plus je vois naître de positions tranchées. Arrêtons ces tiraillements. Restons positifs et actifs, pour bien vieillir, car c'est bien la constante qui nous relie tous.

Je voudrais vous offrir ces très belles lignes de Bernard Pivot, qui nous a en son temps, bien élevés culturellement. Certains ne l'ont ps oublié, sûrement.
Un très beau texte Extrait de son livre paru en avril 2011 : Les mots de ma vie

Vieillir, c’est chiant. J’aurais pu dire : vieillir, c’est désolant, c’est insupportable, c’est douloureux, c’est horrible, c’est déprimant, c’est mortel.
Mais j’ai préféré « chiant » parce que c’est un adjectif vigoureux qui ne fait pas triste.

Vieillir, c’est chiant parce qu’on ne sait pas quand ça a commencé et l’on sait encore moins quand ça finira.
Non, ce n’est pas vrai qu’on vieillit dès notre naissance. On a été longtemps si frais, si jeune, si appétissant. On était bien dans sa peau. On se sentait conquérant. Invulnérable. La vie devant soi. Même à cinquante ans, c’était encore très bien. Même à soixante. Si, si, je vous assure, j’étais encore plein de muscles, de projets, de désirs, de flamme. Je le suis toujours, mais voilà, entre-temps – mais quand – j’ai vu le regard des jeunes, des hommes et des femmes dans la force de l’âge qu’ils ne me considéraient plus comme un des leurs, même apparenté, même à la marge. J’ai lu dans leurs yeux qu’ils n’auraient plus jamais d’indulgence à mon égard. Qu’ils seraient polis, déférents, louangeurs, mais impitoyables. Sans m’en rendre compte, j’étais entré dans l’apartheid de l’âge. Le plus terrible est venu des dédicaces des écrivains, surtout des débutants. « Avec respect », « En hommage respectueux », Avec mes sentiments très respectueux ».

Les salauds! Ils croyaient probablement me faire plaisir en décapuchonnant leur stylo plein de respect?
Les cons! Et du « cher Monsieur Pivot » long et solennel comme une citation à l’ordre des Arts et Lettres qui vous fiche dix ans de plus !
Un jour, dans le métro, c’était la première fois, une jeune fille s’est levée pour me donner sa place. J’ai failli la gifler. Puis la priant de se rasseoir, je lui ai demandé si je faisais vraiment vieux, si je lui étais apparu fatigué. « Non, non, pas du tout, a-t-elle répondu, embarrassée. J’ai pensé que… » Moi aussitôt : «Vous pensiez que…? -- Je pensais, je ne sais pas, je ne sais plus, que ça vous ferait plaisir de vous asseoir. – Parce que j’ai les cheveux blancs? – Non, c’est pas ça, je vous ai vu debout et comme vous êtes plus âgé que moi, ç’a été un réflexe, je me suis levée…-- Je parais beaucoup, beaucoup plus âgé que vous? – Non, oui, enfin un peu, mais ce n’est pas une question d’âge… --Une question de quoi, alors? – Je ne sais pas, une question de politesse, enfin je crois…» J’ai arrêté de la taquiner, je l’ai remerciée de son geste généreux et l’ai accompagnée à la station où elle descendait pour lui offrir un verre.

Lutter contre le vieillissement c’est, dans la mesure du possible, ne renoncer à rien. Ni au travail, ni aux voyages, ni aux spectacles, ni aux livres, ni à la gourmandise, ni à l’amour, ni à la sexualité, ni au rêve.
Rêver, c’est se souvenir tant qu’à faire, des heures exquises. C’est penser aux jolis rendez-vous qui nous attendent. C’est laisser son esprit vagabonder entre le désir et l’utopie.

La musique est un puissant excitant du rêve. La musique est une drogue douce. J’aimerais mourir, rêveur, dans un fauteuil en écoutant soit l’adagio du Concerto no 23 en la majeur de Mozart, soit, du même, l’andante de son Concerto no 21 en ut majeur, musiques au bout desquelles se révéleront à mes yeux pas même étonnés les paysages sublimes de l’au-delà. Mais Mozart et moi ne sommes pas pressés.

Nous allons prendre notre temps. Avec l’âge le temps passe, soit trop vite, soit trop lentement. Nous ignorons à combien se monte encore notre capital.
En années? En mois? En jours? Non, il ne faut pas considérer le temps qui nous reste comme un capital. Mais comme un usufruit dont, tant que nous en sommes capables, il faut jouir sans modération. Après nous, le déluge? Non, Mozart ...

Avec toutes mes meilleures pensées...
cordialement

Écrit par : jlouis Simao | 27/02/2012

Flamboyant, Alma, votre discours-plaidoyer ; nous sommes tombés très bas dans la triste réalité économique médicale et soignante.
Comment sortir de là ? Certainement pas avec Sarkozy ce triste et pitoyable individu !
La santé et surtout la maladie rapportent du fric et nos grands financiers sont à l'affut.
Tout cela est bien entendu contradictoire avec notre bonne sécurité sociale.
Mais alors, bordel, levons-nous avant qu'on nous abatte sur notre lit médicalisé, en nous intimant l'ordre de dire "Merci Seigneur pour les roulettes fabriquées en Chine"!
Hélène

Écrit par : dufour | 27/02/2012

A l'évidence, la conscience veille et éveille !!
Malgré le jeunisme ambiant et forcené on voit encore poindre le naturel reconnaissant la valeur de la maturité et s’en est heureux. Néanmoins, on ne peut que déplorer la fin lamentable de ceux d’entre nous qui se laissant glisser à la déchéance physique nous donne à contempler l’horreur de l’inhumanité.
La déchéance physique à n’en point douter reste le fruit de notre inconséquence et ne nous départit pas de la responsabilité qui nous incombe directement ; résultante de nos comportements qui, insidieusement, au fil des ans nous entraînent vers une mort certaine dans un état pitoyable que ne connaissent jamais les animaux dits sauvages.
Les faux besoins et les habitudes pernicieuses diluent peu à peu la vraie nature humaine en une sénilité précoce dont on fait commerce en tout genre.
Il serait illusoire de laisser porter la responsabilité de l’horreur aux seuls personnels indélicats qui, pousser à devoir assumer leur minable quotidien, s’astreignent pour le moins, par leur présence, à des tâches plus que malsaines pour leur sensibilité. Il est fort improbable que si ce désordre ambiant dans les établissements recevant notre âge mûr défait et incontinent, s’effaçait sous une parfaite discrétion, on en puisse être sauvé ! La déchéance est de notre fait, de notre responsabilité à tous ! L’ignorance des lois naturelles nous poussera toujours dans le précipice de la douleur. Faudra-t-il que le spectacle s’enlaidisse encore pour qu’un sursaut salutaire nous en face changer le cours ?
Nos choix de bien nous déterminent et en l’occurrence nous sommes portés au pinacle.
Voilà pour l’heure ce dont nous sommes encore capables d’accepter !!!!
Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ; nos progrès ont la saveur du vomis aussi n’adoucissons rien de grâce, sans craindre que notre humaine condition ne sombre totalement dans l’accommodement discrètement dissimulé de nos responsabilités à notre propre égard.
Je m’emploie à faire ma part ayant par moi-même compris suffisamment tôt que je ne peux et ne veux compter que sur moi.

Écrit par : Domenico | 27/02/2012

C'est malheureusement tellement vrai! On en viens à traiter ces personnes âgées comme des "objets".
Heureusement qu'il existe des établissements dans lesquels, malgré le manque de personnel, on réussi à s'occuper des ses "vieux" en conservant un minimum de dignité ! Et ce ne sont pas ceux qui coutent le plus cher !
La réalité est très bien décrite.

Écrit par : Claire | 28/02/2012

Je fais partie d' une association (les babayagas), un groupe de femmes et d'hommes qui sont entrain de monter leur maison de retraite avec la mairie et les hlm de Saint-Priest

20 appartements de 45 m2 environ avec le rez de chaussée collectif, une buanderie

Nous voulons nous entraider, nous épauler être attentionné, recevoir, proposer des conférences, des ateliers etc...

revisiter nos rêves se cultiver peinture, cinéma, théâtre, lecture, écriture, se reposer, débattre, échanger, rire, se soutenir...

et bien d'autres choses

Écrit par : jacqueline.ksavrelof | 28/02/2012

IL est un autre volet important qui, s'il était pris en compte, permettrait à un plus grand nombre de personnes âgées de vivre le plus longtemps possible chez elles, dans la dignité, ce qui laisserait plus de moyens à la société pour une meilleure prise en charge de celles parvenant au stade Alzheimer...c'est celui de la PREVENTION !
Non, il n'est pas inéluctable de finir sa vie "Alzheimer" ! En préservant le plus possible notre cerveau des nombreuses substances neurotoxiques qui ont envahi notre quotidien...

Écrit par : enaile63 | 28/02/2012

Merci à cet ami qui m'a transmis ce message.
Ayant moi aussi travaillé en maison de retraite en tant qu'infirmière et ayant été confronté par le manque crucial de personnel diplômé , malgré toutes les promesses gouvernementales après ces été caniculaires, ....je suis si heureuse qqu'Alma s'exprime, cela me redonne confiance: les temps bougent.....
BRAVO pour cette prestation courageuse.
Alix

Écrit par : VAN HASSELT NOEL Alix | 28/02/2012

Grand merci à Alma de favoriser un temps de réflexion ... la conscience veille et éveille...
L'important est de faire confiance en Celui qui donne la Vie et dans les autres ...
Continuons à découvrir les beautés qui nous entourent Faire des projets c'est "rester jeune".
28/02/2012.

Écrit par : j.m.p. | 28/02/2012

...je l'ai écouté deux fois , l'ai partagé sur fcbk et je vous dis merci Alma pour votre plaidoirie ,et qui en plus , vous n'aviez pas de notes ,tout était dit ...bravo et je m'incline , les mots sont justes , touchant et je vous remercie .......quoi dire ,vous avez tout dit ! merci mille fois !

Écrit par : morgado de sousa | 28/02/2012

Très intéressante plaidoirie, accusations souvent fondées, en revanche, si ces structures fonctionnent, c'est aussi et surtout parce que les familles se délestent de leurs obligations et ne veulent (ou parfois ne peuvent) plus les assumer, comme c'était le cas auparavant, lorsque tout le monde vivait sous le même toit. On peut accuser la société, mais, ne sommes-nous pas cette même société ? Sans généraliser, chaque cas étant différent, qui met ses enfants chez la nourrice ou à la crèche, qui met ses anciens à l'hospice / maison de retraite ? Comment se fait-il que des personnes meurent seules à leur domicile sans que personne ne s'en aperçoive ? Peut-être que chacun pourrait se remettre en question et regarder ce qui se passe dans sa propre famille. Si on était un peu moins soucieux de notre propre confort / bien-être, on penserait à celui de nos proches et on ferait l'effort de leur rendre le respect et la dignité qu'ils méritent.

Écrit par : CP | 28/02/2012

Bravo à Alma pour ce magnifique plaidoyer et toutes les vérités avancées.

Je regrette qu'une chose, que ni Alma, ni les divers commentaires écrits n'aient rappelé une réalité évidente mais totalement taboue en France :

On est capable de construire des pléthores de superflus très couteux ,souvent peu fréquentés, voire non rentables tel que théâtres, musées, maisons de la culture etc... mais on trouve tout à fait normal que des "Vieux" croupissent dans des mouroirs vieillots , ou que des prisonniers s'entassent à quatre dans des cellules prévues pour deux etc...
Un exemple ? Marseille construit son 20 ° MUSÉE de plusieurs centaines de milliers d'Euros !!! Le Milcem pour l'année de la culture de 2013, pendant qu'à la prison des Baumettes des centaines de prisonniers croupissent dans des "cachots" insalubres !!
Attitude scandaleuse qui rappelle les comportements monarchiques d'avant 1789.

Écrit par : Michel | 28/02/2012

Merci à Radigois, Manuel, Monique, Isabel, Subres, Daniel, Le Gouguec, Amarine, à Jacqueline S et les babayagas, et enaile 63, enfin un autre ton que ces commentaires émerveillés devant un pathos, une mise en scène et des généralisations !
Désolée, moi non plus, je ne suis aucunement touchée et, pire encore, profondément choquée par cette prestation.
Je la trouve racoleuse, culpabilisante, et elle joue sur les peurs des uns et des autres.
Berkkk !

Écrit par : MUFFANG | 28/02/2012

Bravo Alma.Vous avez très bien résumée la situation de nos résidents dans les maisons de retraite ou hôpitaux.Il y rien à ajouter c'est la triste vérité.En effet j'ai suivi le long calvaire de ma mère atteint de la maladie d'Alzheimer qui a duré 9 longues années.Je la voyais se dégrader mois après mois.IL y a bien un manque de personnel et comme nous étions 4 enfants ont s'organisaient pour lui donner le repas du soir. La dame qui était couchée à coté d'elle n'avait plus de famille et souvent l'assiette était posée sur sa tablette et comme personne ne lui donnait le repas , après une heure l'assiette était enlevée et cette dame s'endormait sans avoir mangée.Je suis président des amis des personnes agées et j'essaie de divertir les résidents avec les moyens et les bénévoles,mais c'est très difficile car il faut toujours passer par les cadres de l'hopital qui n'ont pas toujours les mêmes idées que les bénévoles .J'aimerai rencontrer Alma afin qu'on ai un discution au sujet de personnes agées qui sont en maison de retraite ou hôpital.Si mme Jurgensen lit ce message pouvez vous me mettre en contact avec Alma?

Peut-être à bientôt.Roland

Écrit par : Paffenhoff | 28/02/2012

Bravo Alma.Vous avez très bien résumée la situation de nos résidents dans les maisons de retraite ou hôpitaux.Il y rien à ajouter c'est la triste vérité.En effet j'ai suivi le long calvaire de ma mère atteint de la maladie d'Alzheimer qui a duré 9 longues années.Je la voyais se dégrader mois après mois.IL y a bien un manque de personnel et comme nous étions 4 enfants ont s'organisaient pour lui donner le repas du soir. La dame qui était couchée à coté d'elle n'avait plus de famille et souvent l'assiette était posée sur sa tablette et comme personne ne lui donnait le repas , après une heure l'assiette était enlevée et cette dame s'endormait sans avoir mangée.Je suis président des amis des personnes agées et j'essaie de divertir les résidents avec les moyens et les bénévoles,mais c'est très difficile car il faut toujours passer par les cadres de l'hopital qui n'ont pas toujours les mêmes idées que les bénévoles .J'aimerai rencontrer Alma afin qu'on ai un discution au sujet de personnes agées qui sont en maison de retraite ou hôpital.Si mme Jurgensen lit ce message pouvez vous me mettre en contact avec Alma?

Peut-être à bientôt.Roland

Écrit par : Paffenhoff | 28/02/2012

j'accompagne en ce moment une amie qui est atteinte de la maladie Alhzeimer très avancée
même si cette amie a certains moyens la maison de retraite même d'un certain standing
est une horreur.malheureusement je pense qu'un jour il faut en arriver là.
à moins que si on le souhaite on nous donne la possibilité de demander qu'enfin on en reste là!

Écrit par : bernardi dominique | 28/02/2012

En tant que soignante en soins à domicile et bouddhiste, j'approuve totalement la pensée et la parole juste que je viens d'entendre en tant qu'être humain.
Souvenons nous toujours de l'humilité et du respect de la vie, de la difficulté de vivre, de vieillir et de la mort. " si vous blessez un coeur, regardez si vous n'êtes pas à l'intérieur"
Cette citation va pour tous les âges de la vie et en toutes circonstances...
A vous, soignants et êtres humains, ne soyez pas des moutons "formatés" sans réfléchir et dites vous que nous sommes chacun responsable de nos pensées, paroles et actions. Que du jour au lendemain, nous pouvons êtres... malade ou handicapé et qu'un jour nous serons peut être âgé. Quelqu'en soit le destin ayez toujours ce respect de la VIE. En cas de manque de personnel et de non respect, quittez ce poste en alertant et ne contribuez pas a la souffrance humaine dirigée par ce système imposé, choisissez ce qui est le plus humain dans ce monde.
Il faut se dire et réfléchir: Nous êtres humains, que pouvons faire ensemble pour la cessation de notre propre souffrance et de nos anciens qui ont le droit à l'écoute et a toute notre attention. A méditer...

Écrit par : Me BERNARD.J | 28/02/2012

Merci Alma, il n'y a aucun commentaire à rajouter ! et dire que nos chères têtes bien pensantes prônent le maintien à domicile des personnes âgées ....., mais comment pensent-ils nous en donner les moyens pour que s'arrêtent ces souffrances organisées ?

Écrit par : Mary | 28/02/2012

Bravo Alma, Hollande nous promet s'il est élu président de résoudre en partie ce problème! alors voilà la solution, peut être.

Écrit par : launay | 28/02/2012

Ma maman est "en sursis" pour rentrer dans une telle maison, car la maladie d’Alzheimer gagne du terrain et son mari trop fatigué pour imaginer que cette situation dure une éternité ! L'angoisse était présente, l'inconscience (ou l'aveuglement) aussi.
Merci pour votre message car il nous réveille, il nous secoue et je l'espère entrainera des changements. En tout état de cause, il faudrait que ceci soit mis clairement sous le nez des politiques et que d'une manière ou d'une autre nous arrivions à imposer non seulement une promesse mais surtout des effets immédiats !
Merci

Écrit par : BURINI | 28/02/2012

Criant de vérité !
J'espère que les actionnaires des maisons privées y passeront des jours nombreux...leur permettant de rêver ou de réfléchir à tout cet argent gagné sur le dos de tant de ces malheureux qui les ont précédés dans la misère pour qu'eux, puissent s'en mettre plein les poches.

Écrit par : Bernard | 28/02/2012

Pour avoir accompagné pendant 14 ans une personne en maison de retraite et donc avoir côtoyé, en toutes circonstances et dans différentes situations, des dizaines et des dizaines de "résidents" ; pour m'être occupée ensuite, pendant 3 ans, de ma sœur et mon beau-frère, tous deux également en maison médicalisée (Parkinson pour mon beau-frère), je confirme : Ce que dit Alma est vrai. Hélas ! Surtout lorsque la famille est défaillante et que la personne n'a plus aucune visite.
Il faut reconnaitre que, souvent (mais pas toujours), le personnel, pressé comme un citron par une hiérarchie toute puissante et purement intéressée, fait ce qu'il peut avec le temps qui lui est imparti. Dix minutes pour faire la toilette, changer, mettre les couches, refaire le lit, etc... d'une personne grabataire, c' est im-po-ssi-ble! et c'est inhumain et pour la personne alitée et pour l'intervenante. Rentabilité avant tout, donc... le moins de personnel possible!
Mais cette "circonstance atténuante" ne devrait pas empêcher le respect en paroles et en actes dû à tout être humain.
Et si, à notre niveau, nous faisions chacun quelque chose?
Si demain nous décidions, nous les adultes encore en forme, vous, les jeunes plein de Vie, de partager, ne serait-ce qu'une fois par semaine, une petite heure de notre temps avec une personne seule en maison de retraite ? Un petit coup de fil depuis notre portable dernier cri ?

Merci Alma. Vous portez bien votre nom. Merci également à Geneviève Jurgensen.
Je n'ai jamais oublié votre livre "La disparition", que j'ai lu il y a quelques années. Émouvant ô combien et terrible témoignage ! Je comprends votre combat. Jissie

Écrit par : JISSIE | 28/02/2012

Je suis aide soignante en Belgique et je pense que le message d'Alma devrait faire le tour du monde! il est vrai que toutes les institutions ne sont pas les mêmes, mais ils nous manque les moyens pour pouvoir aider les personnes âgées ou différentes. Ce métier, je l'ai choisi de cœur et non pour un salaire. alors le monde politique, donnez-nous la possibilité de l'accomplir avec notre cœur, et non en courant et en ne sachant pas apporter à ces être humains leurs besoins médicaux mais aussi humains.

Écrit par : reth catherine | 29/02/2012

Je l'ai écouté deux fois avec beaucoup d'émotion, des mots justes et vous avez tout dit. Merci Alma Christiane Latawiec

Écrit par : latawiec | 29/02/2012

Certes, cette jeune fille parle bien, elle parle, elle dénonce, agit-elle? Si les maisons de retraite sont ce qu'elle décrit, que font les enfants de ces personnes dépendantes? Que ne protestent-ils? que ne s'investissent-ils dans des visites à leur proches, ou le bénévolat? car ce travail est dur! plus de personnel ne rendra pas son autonomie à un malade! avez-vous par ailleurs réfléchi aux termes employés pour qualifier ces personnes hospitalisées: placées, patientes, usagers (és), résidents(résidus), dépendants, en fin de vie,assistés... termes péjoratifs, dégradants! Critiquez, mais donnez-nous la patience pour soigner chaque jour les incontinents, les violents, les déments... ils sont notre miroir mais aussi notre avenir comme cette demoiselle! et n'oubliez pas que l'amour à l'hôpital n'est pas un traitement mais une dérive, une faute professionnelle, car il ouvre nos yeux, et nous fait déprimer devant notre impuissance, l'usure des soignants, leur mal-être, leur solitude, est une triste réalité!

Écrit par : LOLODUPUY | 29/02/2012

Que puis-je ajouter après une si belle et éloquente plaidoirie ? Les mots ne seront jamais aussi et assez forts. La gorge nouée, les yeux embués, les mains crispées,et l'émotion ne peuvent faire jaillir ou écrire ce que je ressents. Simplement, Mademoiselle, chapeau bas et un grand bravo accompagné d'un grand merci.

Écrit par : Lucien de Béziers | 29/02/2012

Vous m'avez ému aux larmes BRAVOS Mademoiselle, n'arrêtez pas de défendre vos idées. Si seulement tout le monde pouvez penser comme vous. Oui un jour ou l'autre, nous aussi on sera vieux, il ne faut pas l'oublier, même si la réalité fait peur. Encore merci à vous pour cette belle leçon.
Cordialement
Raymonde -Assistant familiale - le 29/02/2012

Écrit par : BLONDEL | 29/02/2012

"La valeur n'attend pas le nombre des années" !
Bravo, Alma (qui veut dire "âme" !), vous êtes si jeune et semblait si sincère, pour ces mots si vrais, si justes.
Si nos parents ou grands-parents âgés pouvaient s'exprimer ici, je pense qu'ils n'auraient qu'un seul mot : MERCI.
Regrevel, le 29/02/2102

Écrit par : regrevel | 29/02/2012

Bonjour,
j'ai découvert la vidéo chez mon amie Emma ce matin.
http://aloreedespeutetre.over-blog.com/article-c-est-vrai-parce-que-loop-l-a-vu-87019317.html
Alma a une densité extraordinaire.
Je viens de contacter son lycée, qui lui transmettra mon petit livre en hommage et en remerciement...

Bonne journée à vous...


Pénélope

Écrit par : Oh ! My Loop ! | 29/02/2012

Je connais une maison de retraite publique où le personnel est attentionné et respectueux des besoins des résidents. Ce qui me choque le plus dans cette maison de retraite, ce n'est pas sa prestation mais la solitude des résidents, qui souvent ne reçoivent aucune visite de leur famille, et si la famille se déplaçait plus souvent, on n'en serait pas à ces aberrations dont vous parlez. Ne mettez pas trop en avant les promesses non tenues des politiques, mais pointez du doigt ces petits cons d'enfants qui s'écartent de leurs parents.

Écrit par : gancel | 29/02/2012

Merci, merci pour cette révolte si clairement énoncée. Merci de dire tout haut et d'un si jeune âge ce que tout bas on ne parvient pas à faire entendre.

Que dire aussi des institutions publiques qui ne font pas leur travail de contrôle...

Je n'oublierai jamais ce vieux curé que l'on disait "ailleurs" il a seulement fallut lui parler et s'ouvrir à lui pour que la lumière rejaillisse et il avait tant à dire et tant d'autres encore que je ne peux ni ne veux oublier....

Puissions nous tirer la leçon que nous donne cette si jolie Alma et nous lever et clamer notre besoin d'humanité...

Écrit par : Brogotte | 29/02/2012

Que c'est beau d'entendre ça dans la bouche d'une si jolie et jeune fille. J'aimerais qu'elle soit ma petite fille et qu'elle m'aime comme elle aime les personnes âgées. Un grand merci pour cet affection pour les personnes qui prenne de l'âge...

Écrit par : canniaux | 29/02/2012

Mes larmes ont coulé en entendant le vibrant plaidoyer de cette jeune fille pour nos aînés en maison de retraite ...je vis au jour le jour cette situation avec mon père de 92 ans en fin de vie , dans un état de déchéance épouvantable .. lui qui était ingénieur , instructeur national de la protection civile et qui a géré ma vie et celle de ma maman d'une poigne de fer .. le voir ainsi est insupportable .. rôle inversés, faisant dans ses couches, se laissant manipuler tel une poupée de chiffon , refusant les médicaments et la nourriture, dans un autre monde déjà ... une fin de non recevoir pour "la vie"( si l'on peut appeler cela ainsi! )qui n'est plus qu'une lente agonie vers le néant et la fin qu'il appelle de ses voeux sans pouvoir le dire avec des mots .. je vois depuis plusieurs années ces pauvres vieux se plaindre de leur ennui , du manque de visite , d'être traités parfois comme des N°s ..maison de retraite privée .. cottée en bourse ( hélas ) depuis peu de temps .. (à prix lourdement excessif par rapport à ce que l'on peut en attendre) .. Ah.. "l'hôtel" est 3 étoiles au niveau déco , peinture , espaces , fleurs à l'accueil .. mais le personnel est épuisé et débordé ( le dévouement est énorme mais ce sont aussi des être humains qui doivent gérer très lourd chaque jour et ce sans moyens ) alors parfois ... (je dis bien parfois) il y a maltraitance verbale ou physique .. parce que la dépendance est trop lourde pour le cotta d'effectif "légal .." ( norme DDRASS) mais nettement insuffisant .. Ah on vit vieux !... mais comment ??? Est-ce enviable de vivre vieux dans ces conditions ? Non .. je ne le souhaiterai à personne ..Cette semaine 2 décès à l'étage de mon père .. Je suis allée soutenir les familles (quand elles existent ) car nous nous sommes souvent réconfortés mutuellement devant le désarroi , l'épuisement de l'accompagnement de fin de vie .. projetant notre propre déchéance aussi .. Rassurez vous nous ne vivrons pas aussi longtemps que nos parents .. La science a fait des progrès ??? oui mais pourrons nous nous soigner ?? et nos enfants ? nos petits enfants ? Les cancers nous menacent tous ( air pollué , radioactivié .. Tchernobil s'est arrêté aux frontières comme chacun sait ... nourriture polluée aux OGM , mort de nos abeilles , invasion d'insectes venus d'ailleurs qui tuent notre faune , pollution des océans , réchauffement climatique et ses conséquences , stress au travail (quand on a la chance d'en avoir) , déshumanisation ...Votre appel sera facturé 0,34 cts la mn .. musique .. Pour avoir un peu d'AMOUR tapez sur la touche 1 , pour avoir un peu de TRAVAIL tapez sur la touche 2 , pour avoir un peu d'ARGENT tapez sur la touche 3, pour avoir un peu d'AMITIE tapez sur la touche 4 , pour avoir un peu FAMILLE tapez sur la touche 5 , pour toute autre question tapez sur la touche 6 et dites ce que vous désirez ... : SANTE .. " désolés nous n'avons pas compris , pouvez - vous répéter : SANTE .." désolés tous nos collaborateurs sont en ligne ..veuillez renouveler votre appel ultérieurement ou entre 12h et 14h.. merci .. musique et tiroir caisse.. Videz vos poches m'sieurs dames !.. Toute ressemblance avec des conversations existantes ou ayant existé n'est pas fortuite !!! Est ce cela le progrès ? .. du virtuel , des machines pour remplacer les hommes qui n'ont ,eux , plus d'emploi ..Où sont les valeurs de nos aînés justement .. celles de la famille , de l'entraide , du travail ? "Le monde du partage doit remplacer le partage du monde "...( Claude Lelouch ).
MERCI ALMA et sans faire de jeu de mots déplacé .. voilà un "beau pont" entre générations , un message d'amour et de bon sens pour une bien jeune fille très mature et lucide . Il n'y a qu'une seule race la race humaine et ce du début à la fin de la Vie .

Écrit par : ROQUIGNY Françoise | 29/02/2012

Un grand bravo à cette jeune fille pour ce très joli discours.
Mr Sarko ne lui arrive même pas à la cheville.

Écrit par : tess | 29/02/2012

Comment rester insensible en écoutant ce plaidoyer!!! il faut connaitre ce milieu pour savoir ce qui s'y passe. Fort heureusement il y a des établissements qui font tout pour le bien etre de ses residents, et il faut rendre hommage a l'ensemble du personnel qui fait de son mieux dans des conditions souvent difficiles.
Je regrette les commentaires partisans et revenchards, mais puisque un chat est un chat, force est de constater que les promesses faites sur ce sujet ne sont meme plus des promesses !!
Pour la plupart d'entre nous, nous sommes des futurs candidats de ces "établissements" pour peu que nos revenus nous le permettent, !! et oui, l'argent avant tout !! payez tres cher et vous serez considérés !!
Mais ne voyons pas tout en noir et faisons confiance à ceux qui nous aiment !!
J'ai lu le commentaire de M P DUTREY. Je lui envoie le bonjour de son village natal du Gers.
Merci Alma et que ton "coup de gueule" fasse réagir et agir dans le bon sens, celui de l'amour !!

Écrit par : Pierre | 29/02/2012

Bravo!
J'aimerais tellement que des gens comme Alma rejoignent mon équipe.
Non seulement pour son intelligence et sa sensibilité mais, bien sûr, pour sa force de persuasion.
Je suis, de mon côté, convaincue que si, dès la naissance, l'éducation permettait à chacun et chacune d'assouvir sa curiosité et de faire s'épanouir ses potentialités pour construire chaque jour le monde ensemble, l'Etat comme garant de cette possibilité tout au long de la vie, ce serait une façon d'éradiquer bien des souffrances et même des maladies que le système monstrueux de la finance a généré pour le profit de quelques-uns et le malheur du grand nombre.
Unissons nos forces pour que, demain, chaque vie puisse transmettre aux suivantes la connaissance acquise au long de sa vie et offrir le témoignage de l'histoire qu'elle a connue et dont nous pourrons tirer ensemble des enseignements.
Merci à Geneviève d'avoir publié cette vidéo. Merci à Christophe de me l'avoir transmise.
J'espère que nous aurons l'occasion de travailler ensemble un jour!
Nicole Pradalier

Écrit par : Nicole Pradalier | 01/03/2012

Difficile de rester insensible, mais pourquoi accuser les Politiques, car j'ose espérer que ce n'est pas téléguidé pour servir à un parti, ce qui voudrait dire que cette Demoiselle n'aurait pas écrite toute seule ce texte et aurait triché vis a vis de ses camarade de classe. Les maisons de retraite font payer très cher les personnes, ou les parents des personnes résidentes de ces maisons, L'état pourrait donner plus d'argent mais l'argent n'apporte pas l'amour, la tendresse, un sourire, un geste tendre, le personnel dans les maisons de retraite ne sont pas tous à blâmés, c'est comme dans les hôpitaux, je viens de perdre mon mari et j'ai assister avec impuissance malgrés ma présence, que c'est suivant les équipes, certaine personne font leur travail avec dévouement et passion, et d'autre sont là tout simplement avoir leur salaire en fin de mois, ne se déplace pas quant on sonne même s'il y a urgence, laisse les malades dans leurs excréments, ne leur donne pas à boire régulièrement, ne leur font pas leur toilette, ou alors avec beaucoup de violence à la vas vite sans douceur, laisse les malades s'étouffer avec leur propre clairs
quand il ont un masque avec l'oxygène pour respirer et j'en passe, certain docteur ne sont pas mieux, quand il mette un malade au jeune pour leur faire passer un examens qu'ils non jamais le temps de leur faire, et que si on ne réclame pas pendant des heures le patient n'a pas à boire et à manger le soir encore après 21 H et à jeun depuis minuit et cela pendant 4 jours jusqu'au décès du patient dans des souffrances épouvantable, et j'en passe car avec ma fille nous nous somme relayées pour ne pas le laisser seul et s'occuper de lui, quand nous avons constater le manque d'hygiène, les erreurs de médicaments, et les repas qui ont des régimes différents servis avec des erreurs de chambres, vous voyer même dans des hôpitaux de renommer de nos jour, cela peu être pire. Et si tout les enfants s'occuper un peux plus de leur parents, nous n'en serions peux être pas là. Mais nous vivons de plus en plus avec des gens égoïstes qui ne pense qu’à leur bien être, et leur nombril, certains font des enfants mais ne s'occupent même pas de leurs propres enfants, les parents les laisse à l'étude et après ils les mettes dans des clubs sportifs tous les soirs, ou ils les jettent de leur voiture à la porte et souvent ils les oublies le soir après les cours, et il faut les appeler au tél, sans compter les week-end ou les parents partent en laissant les enfants seul dans un appartement avec des casses croutes pour plusieurs jours, comment voulez vous qu'ils donnent du temps à leur vieux parents que l'on vas voir que pour réclamer des sous, ou s'il en non pas il n'y vont même plus, sauf aussi pour leur donner les enfants a garder pour sortir le soir. Je vie celà réguliérement et j'ai 63 ans.

Écrit par : CLAUDINE | 01/03/2012

Merci,mademoiselle pour tant d'AMOUR.

Écrit par : ISABELLE | 01/03/2012

tout simplement bravo mademoiselle vous êtes un exemple ainsi qu'une reference pour beaucoup de gens merci et continuez

Écrit par : fourcaud | 01/03/2012

Oui bien, sûr chapeau, bas mademoiselle.
Mais pour répondre à votre interrogation sur le pays des droits de l'homme, mon âge et mon expérience de la société me fond craindre que le mal vient de l'interprétation de ce terme
"droit de l'homme". Il pousse plutôt à l'égoïsme. Il aurait peut être été bon de parler de
"droit des hommes".
Mais je radote, je suis vieux aussi...
Jacques

Écrit par : Jacques Maiorino | 01/03/2012

Merci pour votre courage, cela fait suite à une émission sur 'les maisons de retraite présentée sur France5,'L'or gris des maisons de retraite' Privées,ce sont bien celles-ci qui méritent vos paroles, dans le 'Public',nous sommes soumis à des contrôles srticts , il y a aussi des dysfonctionnement... Le personnel infirmier fait défaut, le personnel est trop peu nombreux, sachez tout de même qu' il existe des personnes dévouées, courageuses qui vont au bout de leurs limites et ce sans reconnaissance;si elles sont trop proches du patient du fait de 'leurs valeurs face à ce travail en gériatrie,mises à l' écart elles 'tiennent des années durant et terminent leur carrière la tête haute et se disent: j'ai aimé ce que j'ai fait et je l' ai pratiqué avec mon cœur ma conscience, elles partent apaisées, néanmoins sans reconnaissance ah si des résidents,oui! Qui qui travaillerait ainsi ?Qui? pourtant cette réalité est bien réelle,cherchez-la ; merci

Écrit par : dret | 01/03/2012

J'ai écouté et regardé avec beaucoup d'émotions votre plaidoirie, étant fille d'une maman vieillissante, cela m'interpelle... J'espère être soucieuse au moment venu du bon choix pour qu'elle puisse vivre dans un endroit où le bien être, la relation et le respect soient pris en considération sans oublier la chaleur humaine. Bravo Alma...

Écrit par : jocelyne | 01/03/2012

Très émouvante et réaliste plaidoirie.... Bravo Mademoiselle!

Écrit par : Walle Claudine | 01/03/2012

texte écrit le 28/02/2012 (dans mon cahier intime)

Maman aurait eu son anniversaire aujourd'hui, 88 ans, et déjà 5 ans que tu es partie ...
Souvent j'ai une pensée pour toi, et lorsque je passe à côté du cimetière où tu reposes
(tes cendres) je te dis : salut maman !
Et mon frère aîné qui m'adresse un mail, avec un plaidoyer, celui d'Alma, sur les personnes
âgées, leurs identités d'être humains bafouées,avilies... Et moi qui connais bien ce monde, ce domaine de la vieillesse, ainsi que de l'institutionnalisation des "résidents", je vois bien de quoi il s'agit.
Moi soignante, je lutte chaque jour, au quotidien, pour bien faire mon travail,(et je ne suis pas la seule), j'y mets tout mon cœur, toute mon âme, mon énergie, mes qualités d'être humain, ma patience, ma disponibilité, mon écoute, mon amour des personnes âgées et de l'humain en particulier, mon respect, mon attention...
Je me dépense sans compter, et parfois je prends le temps de les écouter un peu plus longtemps,plus en avant sur ce qu'ils essayent de dire, je les regarde, je leur souris, les caresses,la main, la joue, un bras, un front... Ils me touchent, je les touche...
Combien me disent, comment vous remercier pour ce que vous faites? Un merci me va très bien, merci. Votre contentement me va, c'est mon merci !
Combien me disent, j'ai confiance en vous, dites moi ci, et puis ça ; je leur dis ce qu'ils cherchent à savoir... Pourquoi tricher avec la vérité ?
Combien m'attendent, m'appellent, disent à mes collègues du bien de moi, et me réclament!
Je leur dis que je suis à ma place près d'eux, que n'ayant pas connu mes grands parents ils
le sont tous, que je les aime, on me répond eh bien ça se voit ...
Maman, tu m'as dit un jour que je faisais un travail "d'intouchable", qui est la caste la plus basse, inférieure en Inde; moi, je dis, haut et fort que mon travail est un métier "noble" que j'en suis fière,c'est pourquoi,malgré les pressions économiques, hiérarchiques, le manque de personnel, les tensions au sein de l'équipe avec toutes les divergences de point de vue, quant à la façon de prendre en charge les personnes soignées, le manque de moyens, de temps et les difficultés de se faire entendre lors des remontées d'infos, par les médecins, dirigeants, jusqu'au sommet de l'arbre décisionnel, nos propres décideurs de l’État... Je continue (les autres aussi)
Moi, petite soignante, cheville ouvrière, je reprends le labeur chaque jour, j'enfile ma tenue et affronte mon quotidien fait : d'urines et de sang, de selles et de vomi, de douleurs et de larmes, mais ça c'est rien à côté du sourire ou d'un merci d'une personne reconnaissante qui dit qu'elle est satisfaite de la façon dont je l'ai soignée, aidée...
La maladie, le vieillissement et la mort sont présents en d'infimes moments, mais ce que je vois le plus souvent c'est la vie...
Voilà, je sais pourtant que malgré mon investissement maximum dans mon travail, j'ai oublié de noter ci,de transmettre ça, et que parfois agacée par une personne qui me réclame trop, qui me demande trop de mon temps, de patience, d'attention que je n'arrive pas à lui accorder, je sais que j'ai pas la bonne attitude... Je dérape, je me rends compte que je dois l'abandonner à son sort de malheureuse...
Là, ça fait mal à la soignante que je suis, à l'humaine que je suis, car je sais qu'à ce moment, je ne suis pas à la hauteur de la tâche qui m'incombe ...
Mais je sais aussi que j'y peux rien, dans mon travail il y a aussi et souvent des choix douloureux à faire, et qu'un cœur qui aime ne peut suffire à surmonter toutes les peines du monde!
Le métier de soignante est magnifique,mais il exige une solide expérience de sa propre humanitude, pour être réalisée, dans un immense lâcher-prise, au plus près des besoins du malade...
Il est très facile d'être pompé énergétiquement dans un tel milieu, le meilleur moyen d'y échapper en partie, c'est de s'absoudre du besoin de reconnaissance, le seul critère valable vient de la personne soignée... Alors là, c'est tout bon...
Mais il faut recommencer, le lendemain !

Écrit par : anne-marie BEAUNE | 01/03/2012

J'ai été surpris d'entendre une pareille éloquence de la part d'une jeune personne que j'associe à un ange promu du ciel; cela parait tellement irréel, ces paroles dites sans lecture m'ont ému au point de me faire venir les larmes aux yeux. Elle donne une leçon aux imbéciles de politiques et leurs promesses aussi imbéciles; je souhaite la voir un jour à la bonne et due place de ministre de l'action sociale.




FRANCIS

Écrit par : BORONAT | 01/03/2012

Tout simplement, MERCI, et BRAVO pour votre courage.

Écrit par : Doyen André | 01/03/2012

Merci et bravo Alma, tu es un formidable porte-parole d'une jeunesse enthousiaste, humaine et en qui on croit pour un avenir meilleur. Continue sur cette voie, tu redonnes goût à la vie à toutes ces personnes à qui on enlève leur dignité.

Écrit par : mémé | 01/03/2012

Il est bon de pouvoir parler du sujet plus ou moins taboue,après une plaidoirie aussi
émouvant,il faudrait que toute la société se remette en question.
oui nous allons tous veillir un jour et il est déplorable que lorsque l'on doit placer un
parent avec une maladie comme l'altzeimer,car l'on ne peut plus s'en occuper pour
divers raisons il arrive que l'on se culpabilise,mais il y a le travail ect....
non seulement l'on ne peut pas faire autrement,il faut aussi voir le coté financier,la contribution s'élève très salée et c'est souvent a se dire qui es-ce qui se remplie le plus les poches surement pas le personnel qui est trop sollicité,car mon constat c'est que lorsque l'on est placé dans une maison pour des gens qui ne sont plus en mesure de s'assumer c'est effectivement l'anti chambre de la mort.Oui il serait temps de se dire que nous allons tous passer par là ,sauf ceux qui sont les plus nanties

Écrit par : BADER | 01/03/2012

bravo pour la performance du discours. Mais encore milles bravos pour le contenu, l'interpellation de chacun et aussi des responsables politiques de la nation.
faire connaitre celui ci, c'est faire preuve d'oeuvre citoyenne, c'est remettre l'humain au centre de nos débats.
je suis fier de cette jeunesse qui sait ainsi s'indigner, le clamer haut et fort, intelligiblement.

Écrit par : JEAN LUC | 01/03/2012

bravo, magnifique.. hélas tres bonne interpretation de la sociologie de notre société psychotique... l'aide à la personne aujourd'hui est pour beaucoup aussi le marché de l'emploi il y a de moins en moins de personnes qui le font avec leur tripes hélas

Écrit par : pade | 01/03/2012

Bravo a cette jeune fille ALMA superbe ellocution .
ENFIN les ENFANTS sont une " PERSONNE "
et nos PERSONNES AGES ne sont plus " PERSONNE " on marche sur la tête !!
Il manque GRAVEMENT et grandement de maison de RETRAITE . NOS " élu " de tous bords n'on jamais de discour et encore moins d'ACTIONS a ce propos !!
Je préfaire taire mes commentaires et remercier ALMA

Écrit par : million | 01/03/2012

Avec une amie ce soir nous avons écouté ce beau et émouvant témoignage. Merci Alma pour ces paroles qui vont peut-être faire bouger les personnes au gouvernement.

Écrit par : latawiec | 01/03/2012

oui c' est très bien ,je pense aussi à tous nos malades psychiques,jeunes dont on parle si peu,que fait on pour eux?La gériatrie,tout le monde connait ses dysfonctionnements,à qui veut l' entendre,c' était dans la programme de notre Président Chirac le plan 'Ahlzeimer',même si peu de choses ont bougé,il y a une évolution,mais pour la psychiatrie,nos jeunes malades et leur s familles?J' attends le même coup de G.........pour toutes ces personnes,qui le fera?L' U.N.A.F.A.M,se bat ,surprise car souvent lors des forums sur le handicap,peu de personnes connaissent l' association U.N.A.F.A.M,tout entend parler des maisons de retraite et ephad,et puis d' autres associations ,celle ci me semble la moins représentée dans notre société simplement une parenthése merci de votre lecture!!

Écrit par : marie | 01/03/2012

merci pour ce ce beau message!! Il faudrait aussi faire bouger le gouvernement pour diverses causes, heureusement nos associations se battent, on ne peut que s'incliner face à toutes ces souffrances et essayer d' apporter chacun à notre façon du soutien et du réconfort,de nombreuses personnes en sont capables ! Seul on ne peut rien !

Écrit par : marie | 01/03/2012

Merci Alma, c'est + qu' émouvant mais grandiose; je suis d'accord, il faut changer ce monde égoïste qui ne regarde que sa petite personne; mais que font les responsables, les donneurs de leçon ? Un jour aussi ils seront vieux.

Écrit par : michèle cattenat | 01/03/2012

Oui, Alma peut être fière. Et sans doute ses professeurs aussi. Il est toujours salutaire d’attirer notre attention et notre réflexion sur la condition des personnes âgées de notre société. Pour ma part, j’ai toujours besoin que l’on me rappelle les principes fondamentaux des droits de l’homme. Je ne dis pas que je les oublie, mais, face à une personne vulnérable, je vois bien que je dois redoubler de vigilance pour rester toujours dans le respect.
En tant que chauffeur de taxi, je suis amenée à pénétrer brièvement dans des maisons de retraite et je perçois bien combien elles sont différentes de l’une à l’autre et comment dans certains lieux, les droits de la personne humaine sont méprisés.
En tant que fille d’une maman atteinte de la maladie d’Alzheimer, je lutte, avec mon frère et ma sœur et aussi avec ma mère qui y met toute l’énergie qu’elle peut, je lutte donc pour son maintien à domicile et je reconnais que nous recevons une aide incroyable de partout. Aide Personnalisée à l’Autonomie (du Conseil Général de Haute-Savoie), prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale, service de pédiatrie remarquable à l’hôpital d’Annecy, accueil de jour chaleureux et compétent à Saint-Jorioz, tout cela permet à ma mère, malgré une retraite très modeste, de bénéficier d’une « chaîne humaine et thérapeutique » qui lui permet pour l’instant, et nous l’espérons pour longtemps, un maintien à domicile.
Tous ces moyens nous aident aussi, nous, les enfants, à tenir le coup, à accepter ce qui fut d’abord inacceptable, à faire avec nos avancées et nos erreurs, à nous pardonner nos faiblesses et à faire de nos réussites une force. Nous rencontrons autour de nous beaucoup de personnes merveilleuses d’humanité.
Bien sûr, nous avons eu affaire à quelques médecins plus soucieux du bien-être de leur portefeuille que de celui de notre mère, mais nous reconnaissons qu’ils sont sans doute aussi démunis devant cette maladie, peut-être peu formés et, comme il a été dit, pas dans la vocation mais dans la rationalité d’un travail dont il ne veulent pas qu’ils les envahissent. Nous le déplorons et nous en avons souffert beaucoup au début. Cela nous a poussés à chercher de l’aide ailleurs et nous nous sommes aperçus qu’il y en a beaucoup et je trouve au final que beaucoup de gens se mobilisent autour de cette question de la dépendance des personnes âgées, que ce soit des institutions ou des personnes au sein de ces institutions et ma foi, si tout est perfectible, il y a déjà beaucoup de choses qui se font.
Mais la question de la dépendance des personnes âgées qui tombent dans la sénilité (Alzheimer ou autres) reste un vrai sujet autour duquel il y a, à ma connaissance, peu de réflexion quant à la cause. On commence à proposer beaucoup de remédiations pour aménager cela au mieux, mais il y a à mon avis une piste à creuser : pourquoi ? Est-ce simplement parce que les gens vivent plus vieux qu’ils se précipitent en masse dans la sénilité ? Ou y a-t-il d’autres causes ?
Concernant ma mère, je vois très bien qu’il s’agit d’un ABANDON, d’une perte d’énergie majeure qui l’empêche de se rappeler, d’agir pour elle, pour sa vie, sa survie, son bien-être. Aujourd’hui, ces signes sont vus comme des conséquences d’une maladie (qui ne présentent pas de signes cliniques autres d’ailleurs) alors qu’il me semble que l’on pourrait les considérer comme à l’origine d’un comportement, les considérer comme une attitude, presque un choix auquel la personne est conduite malgré elle.
N’est-ce pas la question de la fin de vie qui nous est ainsi renvoyée en boomerang, à une époque où nous voulons passer toute notre vie en oubliant qu’elle a une fin. La mort est devenue inacceptable, les morts sont cachés, nous ne sommes plus du tout familiers de la mort. Alors la mort cherche à s’imposer à notre regard qui fuit vers ailleurs.
Je ne veux pas pousser trop loin le raisonnement. Mais il me semble qu’il y a quelque chose à chercher de ce côté-là. Et que la question de ce qui se passe dans nos maisons de retraite ne peut pas être traitée frontalement, mais en replaçant au cœur du dialogue la question de la place de la mort dans nos têtes et dans la tête du « corps social ». Et sur ce sujet, il y a du pain sur la planche !!!

Écrit par : Anne SIRLIN | 02/03/2012

il y a 20 ans j'ai écrit ceci:
y a pas de honte a avoir de rides, parce que demain les vieux c'est nous
même si leurs corps partent à la dérive ,leurs sentiments restent debout
grand père, grand mère ont bien des charmes
Aimer comme eux le saurons-nous
Parce que demain les vieux c'est nous, parce que demain les vieux c'est nous.......

Écrit par : kerneis | 02/03/2012

Quelle leçon d'humanisme !
Moi, je dis, chapeau bas !
Puissent, Madame, vos propos être entendus par le plus grand nombre et surtout, par nos dirigeants.

Écrit par : Margontier | 02/03/2012

En effet, cette jeune fille parle très bien et c'est malheureusement très vrai ce qu'elle dit avec le manque de moyens et de personnel. Et c'est pour cela qu'il faut impérativement des aides soignants et infirmières en nombre suffisant car il faut prendre le temps pour s'occuper des personnes âgées. Sachant le prix qu'elles payent, c'est aberrant.
Il faut absolument que le prochain président en tienne compte et ne les laisse pas aux oubliettes car comme dit cette jeune fille, un jour ce sera notre tour...

Écrit par : NINI | 02/03/2012

Témoignage qui vous prend à la gorge, il nous reste que les yeux pour pleurer
Bravo Alma .

Nos mamans respectives n´ont pas connu cette misère , jusqu’au dernier souffle, nous nous sommes occupés d´elles. C´est toute une organisation, quand on a de la volonté tout fonctionne. Hélas tout le monde n´a pas cette chance, alors il est vrai que pour les cas isolés, ceux qui ne peuvent faire autrement, l´aide est nécessaire. Il faut faire quelque chose pour les personnes âgées en maison de retraite. C´est tout un programme pour le futur président !

Écrit par : eliane | 02/03/2012

Merveilleuse jeune fille et ses paroles sont tellement vraies, j'espère que les gens vont prendre conscience de tout ça, car malheureusement ce sont des endroits où je ne veux pas aller! je souhaite que plein de gens écoutent cette jeune fille !
ah! j'en ai eu les larmes aux yeux!

Écrit par : mumu | 02/03/2012

Que de bons sens, merci, merci de toutes ces paroles qui devraient nous remettre les pieds sur terre. MM les politiques, écoutez cette jeune fille qui à tant à vous apprendre

Écrit par : GAUTHIER | 02/03/2012

Bonjour , Je suis infirmier formateur en ehpad ,je soigne les personnes âgées et les fins de vie depuis 21 ans .Les idées présentés sont globalement justifiées malheureusement , j'espère que peu de maison de retraite propose 1 As pour 80 résidents ,le quotas est en moyenne de 5 ou 6 pour 75 résidents ,on précise cela en équivalent temps plein dans le jargon en fonction de grille qui font le bonheur des infirmiers référents (aggir,GMP,Angélique ...).Nombreux sont les soignants conscients des conduites indignes de la part de ceux qui sont impliqués dans la longue chaine qui s'occupe de nos ainés mais la maltraitance ou les maillons faibles commencent à être mieux identifiés même si toute la chaine est concernée , mais il est bon d'être exhorté comme cela ,merci donc à cette lycéenne.Si je peux peux être utile dans ce sens ,contactez moi.

Écrit par : thierry | 02/03/2012

Je suis un vieux loup de mer de 66 ans :: personne ne m'a jamais fait verser une larme , tu l'a fait aujourd'hiu MERCI ALMA !!!!!

Écrit par : diego miguel campello | 02/03/2012

Merci beaucoup Alma de nous donner l'espoir d'un avenir meilleur que le bling bling et sa dictature. Je souhaite et j'espère que vous aurez beaucoup d'émules afin que nous retrouvions nos vraies valeurs en l'humain : le respect de l'aîné, de la valeur du travail, de l' amitié, de l'amour, de la famille, de son pays et de toutes ces populations qui font la planète Terre .
Merci, merci!
Une grand mère de 54 ans et de 7 petits enfants , en n' ayant qu' un souhait qu'ils puissent suivre votre chemin . gros bisous andrée

Écrit par : touchet | 02/03/2012

Quelle belle plaidoirie et que de vérité.

Écrit par : hoyaux Michèle | 02/03/2012

Voilà une belle jeunesse française qui fait l'unanimité, c'est un exemple et une leçon qu'elle nous donne, son diagnostic est plein de réalisme et de véracité, bravo la championne, j'espère que tu iras beaucoup plus loin afin que nous puissions vivre notre viellesse avec sérénité et confiance.

Écrit par : Marchal | 02/03/2012

Bravo et surtout merci! Mon mari accompagne des personnes en fin de vie, des vivants! C'est un service qui n'est pas à la portée de chacun mais la philosophie de ce mouvement belge (le CRIS)revient à tout ce que dit Alma! Les vieux sont nos racines. Il ya un proverbe africain qui dit "Quand une personne âgée meurt c'est comme toute une bibliothèque qui brûle!"...et bien plus qu'une bibliothèque! des puits d'amour!Merci pour cette interpellation à chacun!

Écrit par : Suzanne | 02/03/2012

Merci Alma, quel cri du coeur! Continuez votre vie dans ce sens.
Simon, le 02/03/2012

Écrit par : MORILLON Simon | 02/03/2012

Bravo! quelle belle plaidoirie! c'est hélas tellement vrai ce qu'elle dit.
Les personnes âgées sont des êtres humains a part entière, qui méritent le même respect et la même dignité que n'importe quel autre humain.

Je suis en première année en école d'infirmière.

Écrit par : clarisse | 02/03/2012

Lorsque j'ai entendu tous ces mots dits par un jeune personne si frêle, mais ce n'est rien qu'une apparence, car ces mots sont forts, vrais, beaux et doux.
Je me suis entendue, car j'ai la même vision que toi Alma, excuse-moi de te tutoyer, tu es magnifique dans ton coeur !
J'aime les personnes âgées, elles ont tant à nous apprendre, à nous dire et hélas elles ont tant perdu !
je connais bien ce milieux, c'est mon royaume mais parfois un royaume où se déroule bien des choses que je ne voudrais pas voir et pour cela je me bat mais c'est dufficile car comme l'a dit justement une personne plus haut, ce n'est qu'une affaire de finance !!!
avant c'était convivial, familiale, cela sentait bon la joie de continuer son chemin, cela sentait bon la vie.
Les rires se faisaient entendre, il y avait du mouvement mais à présent ce n'est que rentabilité.
"Ne faisons pas de bruit cela pourrait les déranger, ils ont travaillé dur et ont besoin de calme " sont les discours que l'on entend, mais eux, leur a t'on demandé ce qu'ils veulent? je ne pense pas qu'il veulent vivre dans l'oubli, la tristesse, ils veulent, entendre encore des rires, des chants, que l'on s'interresse à eux.
Ils veulent se sentir utile, leur savoir est important, ce n'est pas parce qu'ils sont en maison de retraite qu'ils ne peuvent plus rien nous apprendre.
J'aime les entendre me reconter leurs vie, leurs souvenirs, j'aime entendre le son de leurs voix, j'aime toucher leur peau si douce
Tu as vien parlé Alma, tu as fait parler ton coeur, on le fait pas assez !!
prend soin de toi, reste toi même, ne change pas tu es belle ainsi, merci à toi ......

Écrit par : helene | 02/03/2012

Tout est dit par cette jeune fille ; le prix exorbitant des séjours qui spolie effectivement les économies de toute une vie en quelques mois ou quelques années ! ce n'est effectivement pas digne de notre société ; cependant, il faut dire aussi que s'occuper des personnes âgées relève de la vocation ; et tout le monde n'a pas cette vocation, c'est pourquoi recruter du personnel, qui doit avant tout aimer la personne âgée, est difficile ; j'ai moi même travaillé dans un établissement de long séjour et il faut un moral d'acier pour regarder en face cette vieillesse qui nous attend tous ; c'est comme un miroir nous reflétant l'image de notre propre régression ! il est important de développer ces aides à domicile qui permettent à la personne âgée de rester le plus longtemps possible dans son environnement, avec ses souvenirs et ses repères ! malheureusement là encore les organismes d'aide à la personne sont très onéreux et le montant des retraites ne permettent pas toujours d'obtenir suffisamment d'aide, malgré l'APA qui est déjà un petit plus ! ce qui serait intéressant, et je crois que cela avait été évoqué dans les propositions qui ont été reportées après les élections, c'est de permettre aux familles (enfants ou neveux) d'être aidé également soit pour travailler à temps partiel, soit pour prendre en charge son ou ses parents à domicile ou près de son domicile ! mais là encore, il faut une certaine force pour garder une personne âgée bien que les aides et le placement temporaire pour "souffler" un peu permettent une réorganisation de la vie familiale !
Est-on prêt à faire ce sacrifice ? ou préfère-t-on confier nos parents à des professionnels qui n'ont pas forcément la vocation, mais qui doivent tout simplement trouver un travail pour gagner leur vie ? Peut on leur en vouloir s'il leur arrive de craquer devant les difficultés rencontrées dès lors que la famille elle-même refuse de les assumer ?

Écrit par : emma | 02/03/2012

Merci Alma, merci! C'est sublime, je n'ai pas de mots pour te dire mon émotion! En écrivant ces lignes, moi qui vais bientôt avoir 60 ans, qui vient d'être Papy il y a quelques jours, j'ai les larmes aux yeux. J'ai une Maman avec un grand "M" qui va avoir 88 ans, elle vit encore chez elle, à proximité de ma grande soeur, elle est encore pleine de dynamisme, elle conduit sa voiture, elle préside le club du 3 ème âge de son village et en aucun cas elle ne souhaiterais finir dans ces lieux..."Plutôt mourir", qu'elle dit et elle le fera! Je lui montrerai "ton oeuvre" ... Merci encore de tant de lucidité. Alain

Écrit par : Alain | 02/03/2012

Magnifique, poignant d'un bout à l'autre et tellement plus crédible quand c'est quelqu'un de l'âge d'Alma qui le dit, avec une telle conviction, avec ses tripes... merci !

Écrit par : Sylvette Bauda | 02/03/2012

Alma, vous êtes à vous seule, ce que devraient être les personnes qui sont à la tête des décisions, autant budgétaires, qu'humaines.
J'ai eu froide en vous écoutant, il n'y a pas un mot de trop, ni manquant, je serais fière d'avoir une fille telle que vous.
Bonne chance pour votre avenir.

Écrit par : TAGHON | 02/03/2012

Alma, merci je suis entièrement d'accord avec vous.
Et je soutiens votre action.
Très cordialement.
Françoise

Écrit par : Françoise Chinour | 02/03/2012

Alma, c'est une plaidoirie extra, et qui devrait en faire refléchir plus d'un !! continuer c'est très fort et très poignant, merci à vous.
Martial Lefebvre

Écrit par : Martial Lefebvre | 02/03/2012

Rien à dire sinon faire des éloges à cette jeune fille.
Quelle leçon nous donne-t-elle.
Bravo et merci.

Je souhaite si possible recevoir une version papier.
D'avance merci

Écrit par : FAGEON | 03/03/2012

Je ne peux dire que: Bravo! Bravo Alma et merci Mme Jurgensen.
Béatrice

Écrit par : robert beatrice | 03/03/2012

Bonjour,
Alma malgré son jeune âge a pris conscience du problème des personnes âgées en maison de retraite. La dignité ne doit pas être un vain mot, il faut qu'elle soit respectée à tous les niveaux et surtout pour ces personnes ayant vécu des décennies, respectant les droits et les devoirs de la République. Il est inadmissible que ces personnes puissent souffrir de l’indifférence et de l'exclusion dans des maisons d’accueil qui de plus coûtent financièrement très cher. Les politiques devraient parler moins des priorités des jeunes et surtout leur faire plus confiance, la démocratie et la République s'en porteraient probablement mieux.
Merci Alma pour ce moment agréable et touchant que vous m'avez fait passer en vous écoutant.
J'ai pour ma part vécu l'expérience de ma maman seule dans une pièce des heures entières, des restes de repas sur ses vêtements jusqu'au coucher. J'ai donc envoyé le mail ci-dessous à l'ensemble de mes contacts, à l'ensemble de la classe politique, au président de la République.
Nous avons tous eu l’occasion de rendre visite à un proche, un ami en maison de retraite. Nous sommes-nous posé la question de ce que cela coûte à cette personne qui a travaillé toute sa vie en restant honnête, avec en remerciement un service pas toujours à la hauteur de ce qu’il devrait être.
Par contre un délinquant en prison n’a rien à payer et en plus on lui assure un service de qualité, il aurait tort de se priver c’est la collectivité qui paye.
En cette période d’élection, je fais donc une proposition qui ne coûtera pas plus que cela ne coûte à la collectivité actuellement.

PRISON OU CENTRE HÉBERGEMENT

Plaçons les personnes âgées dans les prisons et les criminels dans les foyers pour personnes âgées.

De cette façon, nos vieillards auraient accès à une douche tous les jours, des loisirs, des marches, leurs médicaments, examens dentaires et médicaux réguliers. Ils auront droit à des fauteuils roulants etc...
Ils recevraient de l'argent au lieu de payer pour leur hébergement. Ils auraient droit à une surveillance constante par vidéo ; donc auraient de l'assistance instantanément, suite à une chute ou autre urgence.
Régulièrement, un gardien viendrait les voir toutes les 20 minutes et leur apporterait leur repas ainsi que leur collation directement dans leur cellule.
Ils auraient un endroit spécial pour recevoir leur famille.
Ils auraient accès à une bibliothèque, salle d'exercice, thérapies physique et spirituelle ainsi qu'à la piscine et même à l'éducation gratuite. Pyjamas, chaussures, pantoufles et aide seraient gratuits sur demande.
Chambre privée et sécuritaire pour tous avec une aire d'exercice extérieur entouré d'un magnifique jardin.
Chaque vieillard aurait droit à un ordinateur, une télé, une radio ainsi que des appels illimités sur leur téléphone.
Il aurait un "conseil de directeurs" pour entendre les plaintes et les gardiens auraient un code de conduite à respecter!

LES CRIMINELS auraient des repas froids, ils seraient laissés seuls et sans surveillance. Les lumières seraient éteintes dès 20 heures. Ils auraient droit à un bain par semaine (et encore!), ils vivraient dans une petite chambre et paieraient au moins 2000 euros par mois avec aucun espoir d'en sortir vivants !
Enfin il y aurait une justice pour tous !

Écrit par : RUAT Gérard | 03/03/2012

Que dire de plus, Alma, vous avez été parfaite.
Le Général de Gaulle n'a-t-il pas dit "la grandeur d'une nation se mesure au
respect que l'on porte à ses anciens " ?
Merci. Nous avons 71 ans et souhaitons rester chez nous aussi longtemps que
nous le pourrons.
GRPM

Écrit par : GRPM | 03/03/2012

Guy Ajas
Voilà une jeunesse qui fait honneur à ce qu'elle représente entant qu'être humain : de l'humanisme avec un grand H. Ce que l'idéologie actuelle du tout fric a réussi à effacer d'un bonne partie du public plus attirée par l'insignifiance du "loisir" à bas prix (surtout celui à rendre disponible les cerveaux pour Coca Cola !) .
Un grand bonheur que de voir des jeunes rester des êtres humains responsables !

Écrit par : AJAS | 03/03/2012

Bonjour à tous,
Je travaille de 21h à 7h dans une maison de retraite médicalisée. J'ai choisi la nuit car elle me permet de faire mon travail plus humainement malgrés tout le travail qu'on nous demande de faire. Je travaille avec une ASH et nous avons la responsabilité de 64 résidents (comme partout d'ailleurs). La direction a sans doute peur que l'on s'endorme à ne rien faire donc 10h de travail qui inclues les soins, les changes, les lessives, le repassage, le rangement, le ménage...et les toilettes ( je n'ai pas compté les sonnettes, les incidents, les hospitalisations et les décés)! car oui, on ne demande de faire des toilettes et de réveiller 4 personnes âgées et/handicapées à partir de 05h30! Les équipes de jour sont au minimum donc on se doit d'alléger leur travail car il est vrai qu'elles ont 10 à 12 toilettes à faire en un temps record...
Et encore, je n'ose me plaindre car j'ai obtenu de la direction et des infirmières de laisser deux résidents au lit au lieu de les lever + un paravent pour un minimum d'intimité...J'essaie de gagner des batailles mais la guerre semble perdu d'avance. J'aime mon métier mais j'ai parfois l'impression d'être complice d'un système inhumain qui a trouvé en les personnes âgés, handicapées, fragiles un vrai filon!!!
Que puis-je faire moi toute seule contre ça?
Les conditions de vies des "résidents" sont honteuses...malgrés les efforts et la patience de la plupart des aide-soignantes (j'ai bien dit la plupart).
Oui il y a de la maltraitance en maison de retraite surtout quand les familles sont absentes...mais il y a aussi du dévouement, de l'amour, de la complicité mais il est vrai que ça ne suffit pas...Je pense à donner ma démission mais je sais par expérience que peu d'EHPAD prennent en compte le bien-être et le bonheur de ses résidents...ils prennent juste leur chèque chaque mois...
EST-CE QUE QUELQU'UN A LES EPAULES ASSEZ LARGE, LE BRAS ASSEZ LONG POUR CHANGER REELLEMENT LES CHOSES? J'adhère sans problème et je suis prête à témoigner quitte à me faire "griller" dans tous les EHPAD de ma région. Tant pis, j'aurai au moins fait quelque chose ; il me reste 20 ans à travailler et je ne veux plus fermer les yeux....

Écrit par : SOETEMONDT | 03/03/2012

Quel beau discours!
Il y aurait bcp de choses à dire et à faire... MM les politiques essayez de penser à eux !
Un jour ça sera vous!
Je milite pour l'ADMD !

Écrit par : carvajol | 03/03/2012

Bonjour, j'espere ne pas etre encore au crépuscule de ma vie (44 ans)

Au visionnage de ce document, on ne peut qu'etre admiratif devant les qualités d'élocution, de maintien, de sobriété et de conviction dans les propos pour cette jeune femme en devenir qui cherche à se construire dans un monde qui lui apparait comme détestable. Cela ne sera pas facile pour elle d'être aussi lucide, naîve ou optimiste quant à ses chances de faire changer le monde.
Entre ses convictions et la dure réalité, le chemin sera long.

Rappelons que très certainement, la plupart de nos jeunes éprouvent les memes difficultés intellectuelles, affectives, matérielles pour se placer personnellement dans un fonctionnement citoyen (ô le beau mot qui dit tout et rien!).
expliquant en partie leur révolte latente ou effective face au système. surtout si ils décélent le manque d'humanité qui semble régner.
cela ne manquera pas de péter un jour.

La "forme" de son intervention est belle, l'élan fraternel d'une jeune pousse évident.
Naïveté, utopie, réalisme... le spectateur passe par pas mal d' états d'âme..et suivant son éducation, son expéréience, ses peurs, ses convictions ne manquera pas de réagir. C'est le but et c'est réussi.

Et effectivement , rien sur la responsabilité des enfants qui "placent" leurs vieux.
Certes, les circonstances de placement sont tellement variées... mais combien pourraient faire le nécessaire pour éviter cette situation qui n'est qu'un pis-aller si on en croit les "on-dits".

Cela me fait penser a un très beau film que j'avais vu lors de mon adolescence et qui m'avait marqué a tout jamais.
"La ballade de Narayama" sorti en 1983, Palme d'or à Cannes.

Certaines cultures n'eprouvent pas le meme attachement au regard de leurs vieux. est ce blâmable? Le tout est de savoir où on se place et d'y faire face avec honneur.

D'autres films plus récents traitent du meme problème. Jusqu'à les utiliser pour nourrir les jeunes. Je passe les détails....

Et le monde du travail n'est que le reflet de tout cela. Passé 50 ans , difficile de tenir en place....

Le turn-over est assez étonnant au sein des deux organismes visités par ma grand mère.
Les directeurs se font la malle (pas assez payés, pas assez de reconnaissance, pas assez de moyens humains et matériels...). certains etablissements semblent fonctionner sans...!

Les employé(e)s -j'espère la plupart- sont extraordinaires de patience de dévouement. c'est un véritable sacerdoce à mon sens et voir ou entrevoir les difficultés (je suis sobre) de la vieillesse n'est pas fait pour garder le moral.
Chapeau à vous qui travaillez avec votre coeur pour nos vieux.

Au delà de l'elan institutionnel, (finances), c'est toute la place du 4eme age qui est a déterminer dans notre société.
la visite de certaines ecoles primaires dans ces institutions permet de progresser. On ne faisait pas cela il y a 30 ans il me semble (perso je n'ai pas connu).
Que vaut le regard embué d'un ancien quand il voit un petit bout passer devant lui et qui va visiter un autre que lui ou elle? si par hasrad ce petit bout dit bonjour en le regardant, l'impression que sa journée est réussie ou comblée de bonheur est évidente.

A quand les fonds de pension américains ou chinois dans la participation des centres d'accueil pour vieux? avec des rendements à 2 chiffres?

Écrit par : breton44 | 03/03/2012

Alma, voilà un prénom qui veut dire "âme" en espagnol. Et bien vous avez une âme plus que pure, qui va le au-delà. Respect Alma, votre discours me va droit au coeur, très émouvant en même temps. J'ai une maman, 86 ans, qui a la maladie alzheimer et hélas il y a beaucoup de travail à faire dans ce domaine. Heureusement ma mère peut, pour le moment, rester chez elle, elle a une dame qui l'assiste et mes frères et soeurs sommes souvent présents auprès d'elle, mais combien de temps, j'ai souvent peur qu'un jour on soit obligés de la mettre dans une maison médicalisée, en plus le séjour est très cher, cela amène à vendre des biens (le peu que ma mère en a) et cela me fait peur.... J'ai connu une maison de retraite quand nous devions mettre ma mère le temps de trouver une personne qui pourrait s'occuper d'elle à domicile, et bien j'ai gardé une image dégradante pour les personnes âgées, manque de personnel, donc les résidents étaient plus ou moins délaissés.... heureusement que j'allais souvent voir ma mère. Tout cela pour dire que votre message mérite d'être diffusé dans la planète entière, et j'espère que les, soit-disant, responsables de notre "cher" gouvernement vous ont écoutée et à leur place j'aurai une grosse honte de voir que rien ne bouge pour les personnes âgées.
Un grand merci Alma pour votre intervention, cela donne à réfléchir, vite que le prochain gouvernement montre le courage pour mettre tous les moyens nécessaires, fini les promesses....
Bien cordialement.

Écrit par : Marie | 03/03/2012

J'ai lu tous ces textes et entendu la plaidoirie avec beaucoup d'intérêt. La vie m'a laissé le temps de voir mes grands-parents finir leur vie chez eux avec l'aide attentive de ma mère et la mienne. J'ai assumé ma mère qui était seule et quasi sans ressources de mon mieux, mais j'ai dû lui trouver une maison de retraite car sa santé ne lui permettait plus de rester seule chez elle et je devais travailler pour gagner notre vie.
J'ai suivi de près la façon dont elle était traitée et l'ai changée de lieu pour qu'elle soit mieux soignée. Hélas, elle est décédée avant que je prenne ma retraite.
Ce dont on ne parle pas dans les autres textes, c'est la fracture qui s'installe actuellement entre les vieux et leurs enfants, entre les vieux et les jeunes.
Il n'y a pas que je "jeunisme" de la société, il y a l'appétit des biens matériels qui flamboie lors des successions, il y a le mépris pour les valeurs et la morale des anciens, le déni de la transmission des affections et de l'histoire familiale.
Je n'ai pas peur de vieillir, ni de mourir, ce qui m'attriste c'est, a minima, l'indifférence.

Écrit par : Marie-Paule Demotte | 03/03/2012

Merci et Bravo Alma.

Tout est dit, je n'ajoute rien.

Écrit par : RAMOND | 03/03/2012

Merci aussi à Me 'Soetemondt', quel courage de témoigner ainsi merci!!

Écrit par : marie | 03/03/2012

Certes, il ya des choses à dire à faire etc... travaillant dans le milieu social, j'écume pas mal de Ehpad, maisons de retraites, mas etc.. toutes les personnes qui ont témoigné pour Alma, je les invite à faire du bénévolat, à se déplacer, à ne pas détourner du regard les personnes couchées dans leur lit, ou dormantes dans leur chaise roulante, voyez-vous si seulement 2 personnes par semaine allaient rendre visite à ces personnes âgées, si elles aidaient aux repas, etc.. eh bien les choses iraient mieux, mais attention peut-être que ces personnes aidantes, et de bonnes intentions diraient stop!! car même avec amour, patience, elles lâcheraient, il est très facile de dire, mais plus difficile de le faire!!! car il faut savoir qu'il s'agit aussi de notre miroir, qui efface notre passé!! je ne demande qu'une chose, faites le, et après venez me dire comment nous pouvons encore faire mieux.

Écrit par : MARTIN | 03/03/2012

Oui pour ce magnifique texte dit par une jeune fille pleine de véhémence contre la violence faite aux personnes âgées!
Oui, mais hormis les structures et les collectivités, hormis l'état, qui laisse cela se perpétuer: où est la place du soignant lambda (moi, vous) qui aurait seulement le respect du plus vieux ?
Pour avoir beaucoup fréquenté les hôpitaux, le problème y est le même !
Jeune et dynamique, on vous soigne gaîment !
Mais la personne âgée qui sonne une fois de trop, durant la pause café pour le bassin, "elle est à notre merci" me fut-il répondu, par une aide-soignante !
Oui, elle ne pouvait se déplacer, ni solliciter un proche, qu'elle attende, mouillée, souillée, ...le bon vouloir de ...
Respect des droits de l'Homme ? Non, la bêtise humaine qui coince la jugeote, le cœur, qui humilie celui qu'elle pense inférieur, et... plus courant qu'on ne croit!

Dieu merci: que de gens avec ce cœur nécessaire, dépassant les règles et les lois pour faire "humain" en dehors des habitudes!
Attention, c'est à chacun de nous, là où nous nous trouvons, de mettre de l'humanité où elle est utile, quand bien même, les autres ne le font pas!

Écrit par : Marie-Noël | 03/03/2012

J'ajoute regretter de n'avoir pas lu tout le fil des discussions dans lequel je trouve écho de ma pensée: Oui, c'est un travail dur et sans personnel suffisant sûrement! Et je disais bien qu'il y a des gens de cœur, MAIS à CHACUN de NOUS d'y mettre du sien!!! MN

Écrit par : Marie-Noël | 03/03/2012

Que rajouter de plus à la plaidoierie d'Alma si jeune, et qui a pourtant tout compris ?
Car les jeunes, s'ils n'ont pas la "malchance" de vieillir, connaîtront aussi les misères qui sont faites trop souvent aux personnes qui arrivent en fin de vie dans notre société impitoyable...
Il est bien triste de penser que des personnes trop âgées peuvent ne plus être respectées parce qu'elles sont devenues encombrantes.
La roue tourne pour tout le monde, ne l'oublions pas...
Un jour, on peut être malade, handicapé, vieux...
Alors bravo Mademoiselle Alma !

Écrit par : Béa kimcat | 03/03/2012

Je ne peux que féliciter MESPLES pour son commentaire plus que pertinent. Etant aide-soignante, je pense qu'elle a mis le doigt sur la véritable problématique de l'accompagnement des personnes qui vieillissent.

Écrit par : mary | 03/03/2012

Les futurs candidats a la présidentielle ont -ils lu ce plaidoyer magistral ?? pas sur !!! alors il faudrait leur mettre sous le nez !!! je suis sidéré, en lisant les réactions des uns et des autres, de ce que peut etre la vie de beaucoup de nos ainés, des conditions de travail des personnels. Bien sur, il ne faut pas faire l'amalgame, mais quand meme, savoir que la "rentabilité" est plus importante que "l'humain", ça me révolte !!!
Il faut diffuser au maximum ce plaidoyer,réagir, se renseigner, s'informer, se rendre compte par nous- memes, agir. Seul, on ne peut que rien faire, mais si l'un s'unit !!
J'ai lu avec beaucoup d'émotions les réactions de SOETEMONDT, c'est très courageux de sa part et en meme temps ça montre toute sa detresse face à cette "machine infernale"... c'est un appel au secours !! du fond de ma campagne, je me sent impuissant, mais je suis là !!!

Écrit par : Pierre | 03/03/2012

Merci aussi Pierre et comme vous je trouve le témoignage de Me SOETEMONDT,poignant et j' ai aussi envie de l' aider et la soutenir,je suis là ,nous sommes là!!!!!Quel appel de détresse ,ça me fend le coeur,vraiment !!Surtout pas de culpabilité,faîtes vous soutenir et aider!! Courage et gardez votre belle énergie!!

Écrit par : marie | 03/03/2012

Merci aussi Pierre et comme vous je trouve le témoignage de Me SOETEMONDT,poignant et j' ai aussi envie de l' aider et la soutenir,je suis là ,nous sommes là!!!!!Quel appel de détresse ,ça me fend le coeur,vraiment !!Surtout pas de culpabilité,faîtes vous soutenir et aider!! Courage et gardez votre belle énergie!!

Écrit par : marie | 03/03/2012

Moi j'ai envie de dire : Et notre président a-t-il entendu ce beau discours ?
et nos députés ?
Malheureusement l'argent dirige le monde et il va falloir encore être patient avant que tout s'écroule...et que l'on reparte avec de nouvelles bases.
Par ailleurs l'Âme se dit en Espagnole Alma.
Voilà une belle Âme...

Écrit par : Eric | 03/03/2012

Il manque toutefois, dans l'expression de son visage, un peu de cette passion qui transparait dans son discours. Trés bonne avocate peut-être, mais piteuse comédienne, surement !

Écrit par : Hannibal | 04/03/2012

Bravo Mademoiselle, la vérité fait mal mais pourtant tout ce que vous dites est vrai...
Ma maman est partie le 6/09 l'année dernière, elle est morte subitement en gériatrie, je suis presque soulagée qu'elle n'ait pas connue la maison de retraite........
Maman je t aime ,
Merci a vous chère Mademoiselle.

Écrit par : Sylviane | 04/03/2012

Bravo. Je t'attribue tous les oscars. Je visite deux fois par semaines une maison de retraite. Le personnel est fade, sans attention, alors que ses gens attendent tellement. Dans leur regard? Une grande souffrance, et je sais de quoi je parle. Quand leurs mains viennent chercher la vôtre, vous ne pouvez que la serrer. Ils ont un grand besoin d'amour. Merci encore d'oser divulguer ce grand malaise. Fonce, ose, ouvre les portes Alma! Maryvonne

Écrit par : cheminade | 04/03/2012

Oui Alma peut être fière!

Écrit par : aernouts | 04/03/2012

Merci vraiment ; mais le pire tout est plus compliqué ; car j'ai travaillé dans une maison comme celle là; à toutes ces personnes, il leurs manque la chaleur humaine, un sourire, une attention. Mais il ne fallait pas que je m'attarde à l'un ou à l'autre, sous peine de perdre mon emploi ; alors j'ai écouté ma voix : et j'ai perdu mon empoi ; aujourd'hui j'ai 61ans et surtout je ne souhaite pas en arriver là.
Alma, merci et bonne route!

Écrit par : bourgeois | 04/03/2012

Bravo Alma, vos propos sont de la plus grande justesse, même s'ils dérangent certains, beaucoup dans ces établissements de fin de vie pourraient s'imprégner de vos paroles et les mettre en application. Ne changez rien, je ne vous prends pas pour une actrice mais pour une jeune femme très digne qui parle extrêmement bien et juste et de surcroit sans aucune faute de langage ce qui est très rare.
Merci de votre discours, il interpelle et permet de réfléchir au sens de ce que vous avez si bien exprimé.
Vous êtes un bel exemple, encore merci.
Jhon

Écrit par : Jhon | 04/03/2012

Formidable. Respect mademoiselle cette compassion est belle, cette révolte est utile pour nous réveiller et constater que cela est vrai. Oui à la dignité jusqu'au bout. Bonne chance et merci de faire bouger les choses.

Écrit par : Faux Marie Claude | 04/03/2012

J'aimerai tant que votre plaidoyer soit entendu par les "humains " qui nous gouvernent, mais auront-ils le courage d'écouter jusqu'au bout cette vérité qui fait tant mal à entendre, lorsque nous, humbles humains ne faisons que passer sur cette terre, remplie de haine, de misère, de mensonge, et le modernisme qui ne laisse plus le temps au temps ! J'ai eu les larmes aux yeux à vous écouter Alma, et je vous souhaite une très longue et belle vie, et beaucoup de réussite dans votre vie professionnelle. Bravo !
Maryse le 04 mars 2012

Écrit par : lucasson | 04/03/2012

Un discours frais qui nous fait mesurer l'importance des échéances.
Echéance de fin de vie et échéance électorale ?

L'Etat se désengage des maison de retraite, elles ne sont plus un bien commun : il laisse entrer l'actionnaire dans le système et voilà que le profit pointe son nez... l'humain devient là aussi une marchandise.
Comme pour l'eau, l'énergie, le logement, les vieux sont captifs, ils ne peuvent pas échapper aux croquants.

C'est une politique, une autre politique (de "politis" = organisation de la cité) est possible.

Plus d'humanité, de rencontres, de dignité, de respect de la parole (et des promesses) dans ce monde qui veut mettre des caméras, de la peur, de la concurrence, de la mal bouffe, du stress, du va-t-en guerre, du conflit un peu partout.

"Que philosopher c'est apprendre à mourir" disait Montaigne

"je perds mes dents, je meurs au détail" disait Voltaire

Heureusement la littérature et la philosophie nous remontent le moral,
Merci l'ECOLE de la République !

Il semble qu'il y ait un candidat qui remet de l'humain dans son programme,
Debout Mélenchon !
fais nous rêver une autre République,
place à l'humain !
place à ces jeunes !
JAL de ferlaz

Écrit par : Jean-Albert | 04/03/2012

je viens de vous écouter Alma avec beaucoup d'émotion...10mns finalement qui analysent la douleur des personnes âgées dépendantes...Je valide votre plaidoirie...car depuis longtemps je crie autour de moi les valeurs et le sens de la vie ! je suis à la retraite après avoir longtemps expérimenté les relations humaines dans ma fonction d'infirmière. Je donne mon temps pour continuer à faire vivre le bon sens dans la prise en charge des" humains" qui glissent dans la dépendance... Il faut repenser les priorités et en plus de mille petites mains il faut beaucoup d'amour ....et de l'humanitude.
Je vous embrasse comme une maman...et j'espère un jour comme une mamie...

Écrit par : Marie | 04/03/2012

Pauvre Hannibal, qui voudrait qu'on joue la comédie avec de grands sentiments ici exprimés avec pudeur !
Bravo Alma !!

Écrit par : Spinoz | 04/03/2012

ALMA,

Agée de 82 ans, encore autonome,je vais,je viens, je roule beaucoup en voiture mais
je prie Dieu que cela dure,non pas par égoïsme mais pour ne pas subir tout ce que tu
viens d'énumérer et qui n'est QUE TROP VRAI.J'ai perdu mon fils de 40 ans en 2003 et mon mari en 2008,combien de fois ai-je dû lutter pour que certains personnels, je dis bien certains, les respectent et qu'ils ne soient pas considérés comme de simples numéros.
Aussi cette dignité qui a parfois fait défaut comme lorsqu'au cours d'une visite dans un hopital de PARIS nous avons trouvé notre fils à demi vêtu...... une honte, ou bien encore
mon mari étant dans ses excréments depuis une heure car branché de toutes parts.
Réponse à mon injonction de s'en occuper : il attendra que l'on ait servi et désservi le repas de midi !Je ne te dis pas ce qu'ils ont entendu. J'ai lutté aussi pour eux mais en songeant à tous ceux qui n'ont ni famille.....ni amis pour les soutenir.
Ce soir ELMA, je suis suspendue à tes paroles.Je t'en prie continue dans cette voie et souhaitons ensemlble que d'autres de tes semblables se joignent à toi. TU ES SUBLIME !
TES PROCHES,PROFESSEURS,amis,et TOUS CEUX QU'INVOLONTAIREMENT J'OUBLIE, peuvent être FIERS DE TOI. COURAGE ELMA.SOIS ASSUREE DE TOUTE MA GRATITUDE ET DE MON PROFOND RESPECT .
Nom d'emprunt ORLANE- écrivain

Écrit par : TROUSSELLE | 04/03/2012

Bravo Championne,
S.V.P. Continue dans cette voie et encourage tes semblables à te suivre car le monde des gens âgés ont besoin de vous.

Bravo encore.

Aboudé

Écrit par : Aboudé | 04/03/2012

Bravo à M. Bruat Gérard, qui donne la solution. Je suis vieille et je pense que d'ici quelque temps je volerai ou tuerai pour avoir tout le confort que je ne pourrai me payer en maison de retraite. Nous marchons sur la tête ou plus on est mauvais mieux on est logé
Les ASH et soignantes ne peuvent tout faire. il faut plus de personnel et des responsables compétents.

Écrit par : CATHERINE | 04/03/2012

Merci Alma, vous exprimez exactement ce que je ressens pour avoir accompagné ma mère ces dernières années en maison de retraite! Si j'avais pu la retirer de sa "prison" je l'aurais fait mais je n'en n'ai pas eu la possiblité! J'en souffre encore un an après son décès!
Il faut beaucoup plus de personnel compétent et considérer ces "résidents" comme des personnes qui ont eu une vie de famille et un statut social - il leur faut du respect etc etc
La majorité attendent la mort complétement résignés et bourrés de médicaments pour qu'ils ne puissent plus s'exprimer!
Je suis écœurée.
Espérons que votre message sera entendu par qui de droit.

Écrit par : marie | 05/03/2012

Tout simplement merci!

Vous décrivez la réalité quotidienne, certes horrible à qui sait, comme vous, regarder...

Est-ce encore une civilisation humaine, celle dont le ressort est le seul profit? profit de certains, au détriment des autres et de l'humanité toute entière...
Société dans laquelle le pouvoir est pris par la force, par les "nantis", qui méprisent et ignorent les autres, quand ils ne les rejettent pas, voire les emprisonnent... jeunes et vieux...

Notre société a du travail devant elle, elle doit revenir aux grands principes d'humanité, d'amour de l'Autre et de solidarité, rejeter l'adoration du "veau d'or", ... revenir vers l'idée que le bel âge est celui des personnes d'expérience, dont la sagesse peut être utile à tous... à condition de les laisser vivre et mourir, au naturel... et sans souffrances ni prolongations inutiles

Écrit par : salenson | 05/03/2012

Elle a tout tout tout dit et en plus elle n'a rien rien rien oublié! Elle ne s'arrête pas au constat mais ne manque pas de s'attaquer aux causes. C'est criant de vérité et de réalité. C'est bien senti et surtout ressenti. Chapeau!
A diffuser dans tous les instituts de formation de travailleurs sociaux mais surtout dans toutes les instances décisionnelles : Etat, Ministères concernés, Conseils Régionaux et Généraux, Conseils d'Administrations d'Etablissements de soins et équipes soignantes sans oublier les familles...
Bon vent à notre ambassadrice et merci.

Écrit par : Caffet Jean-Marc | 05/03/2012

Merci à Alma, quel cri du coeur ! Nous avons besoin de ce genre de témoignage pour sensibiliser et toucher le public mais aussi nos politiciens, ou tout du moins les décideurs en la matière.
Merci Alma, de nous avoir tant sensibilisés par un tel sujet.. Oui, cette sagesse amérindienne est présente chez les anciens et ils sont, en effet, très respectés là bas.. C'est un fait, que dans notre pays, les anciens dérangent..
Je plains, en effet, sincèrement les personnes d'un âge avancé qui n'ont plus de famille, plus de contacts avec la vie extérieure, qui vivent dans ces maisons d'accueil pour personnes en fin de vie..
Merci Alma, de faire remonter ce genre de situation.. A quand remonte cette époque où la personne agée était regardée avec intérêt et attention..?
Merci Alma pour cette conviction et ce cri du coeur qui émane de vous !

Écrit par : Carole Nativelle | 05/03/2012

Je suis très émue par ce plaidoyer en faveur d'une réelle et urgente prise de conscience collective de l'horreur quotidienne que vivent certaines (trop!) personnes âgées. je suis également, en tant que professeur de français, extrêmement fière et admirative de l'eloquence sensible, subtile et extrêmement juste dans le ton développée par Alma. Comment ne pas l'en féliciter? Voir qu'une toute jeune femme pointe ainsi du doigt les travers, les perversions et les lâchetés du monde adulte ainsi que les bassesses et hypocrisies politiques me confirme dans ma vocation et dans ma foi : les jeunes d'aujourd'hui ne sont pas des voyous décadents et stupides! Ils ont une énergie et une intelligence et une volonté dans le dire et le faire qui dénote de la génération de leurs parents, dont je suis, qui se sont souvent laissés gavés et mangés par le poids du système capitaliste et de la course à la performance, individualisme oblige... Et je pense que de ces jeunes gens naîtra forcément un vérité changement, ne serait ce que par les urnes, mais aussi par une autre forme de démocratie active. Je serai de ceux qui les aideront.
Merci, tout simplement à Alma pour ce cri lance. Merci a ceux qui nous permette d'en être témoins.

Écrit par : C.Douiller | 05/03/2012

Même avis que Jean-Marc Caffet,, j'ajouterai qu'il faut lire le livre de William Réjault "Maman est ce que ta chambre te plaît" (infirmier en maison de retraite).Je cotoie depuis 6 ans (tous les jours) la maison de retraite oû se trouve ma maman hémiplègique à la suite d'un avs, j'ai décidé depuis bien longtemps que je n'irais jamais en maison de retraite(euthanasie).J'avais lancé une pétition sur mes opinions.com depuis longtemps à ce jour, je ne sais ou elle en est...Lysiane Cases

Écrit par : Cases-Lysiane | 05/03/2012

Bonjour, dans certaines civilisations, certaines ethnies, certains pays, certaines familles, on a encore le respect des personnes agées,on les prend chez soi en fin de vie, on devrait pouvoir adopter une grand mère ou un grand père qui n'a plus de famille, avec étude sérieuse de dossier au préalable comme on adopte un enfant pour lui donner de l'amour... Les gens âgés ne l'étaient pas il y a un instant encore et à 55 ans, j'y cours comme tout le monde, le discours d'Alma qui a j'espère devant elle une belle carrière à exprimer pour aider le monde a évoluer, ce discours si beau est pour moi incomplet dans le sens ou on oublie de dire combien le rapport à l'argent compte , et combien c'est là, un gigantesque "pique fric", un puit sans fond ou les personnes agées sont "pressées" comme des citrons, la moindre maison de retraite vraiment décente coute plusieus milles d'euros par mois , et à l'arrivée, on n'est pas du tout certain que les soins sur place seront de qualité malgré le prix que cela couten ceux qui n'ont pas les moyens, c'est parfois pas pire... Pour l'avoir vécu en plaçant notre grand tante agée de 89 ans dans différents établissemnts varois , dont une famille au départ en villa, jusqu'à ce qu'on ai la chance d'en trouver un "humain" et bien tenu, les autres avant c'était mal bouffe, repas négociés à bas prix, soins des personnes oubliés, pas de divertissement, ménage fait entre deux ou pas du tout, personne la nuit de garde assoupie n'entendant pas les sonneries d'appels, wc pas nettoyés, je passe le reste, imaginez vous le pire, on a tout vu, nous avons même retrouvé un soir notre tante au sol dans son vomi, alors que nous allions la voir chaque jour ou presque , cela ne génait en rien les gens qui tenaient l'établissemnt ou le personnel, pour lesquels nous avions notre tante et nous, une sorte d'invisiblité.... Donc nous l'avons changé d'établissement dans l'urgence, par deux fois, bref, c'est un cauchemar pour les gens agés et pour les familles, et tant que l' on a pas été conffronté au problème, on souhaiterait presque vieillir en perdant sa tête pour ne pas s'y voir mourir à petit feu plus tard... Mais il y a pire : les gens qui meurent en milieu hospitalier "seuls" car là aussi il y aurait beaucoup à dire, famille absentes au moment fatal car pas prévenues à temps ou pas prévenues du tout, cela semble être de plus en plus fréquent , pas d'accompagnement des familles, accompagnement cité sur la documentation de l'hopital mais évidemment manquante, parfois heureusement remplacée par la présence et la gentillesse d'infirmières hors pair à qui je tire mon chapeau, et ce, je l'ai vu en milieu hospitalier même soi disant spécialisé et au top, donc l'heure est grave si nous voulons changer le système tout entier, il est temps... Après les familles s'épuisent aussi, craquent, les gens agés oui se voient partir, ils ne sont pas tous gateux, mais quand on lit que certaines personnalités connues politiquement incorrectes semble envisager un futur proche pronant l'euthanasie des vieux, qualifiés d'"inutiles", on ne s'étonne pas. Il y a aussi les enfants, les familles, et animaux de ces personnes agées dont on ne parlera pas ici, il faut se tourner maintenant les uns vers les autres, et revenir à la vie réelle, même par le biais du net, il faut aussi cesser de se donner bonne conscience en ne faisant qu'en parler, ce qui compte c'est le "quotidien", le "chaque jour un petit geste pour aider autrui", et chacun de nous a bien surement un voisin, une voisine qui avec un coup de pouce pour les courses ou le ménage pourra rester chez elle le plus longtemps possible, et qui sera heureux d'avoir un bonjour quand on le croise dans la rue, les gens ne se disent même plus bonjour, parfois si je dis, juste un "bonjour" les gens bondissent prêtes a arracher notre nez et répondent "pourquoi, on se connait?" Est il besoin de se connaitre pour garder un semblant de civisme? Un détail important , une chambre ou une personne agée est seule, c'est dangereux en cas de malaise. Il existe des alarmes pour les gens âgés qui veulent rester chez eux, notamment "présence v...e". En Suisse on avait eu la bonne idée de mettre des coeurs aux fenêtres que les gens voient de la rue si une personne agéee avait besoin d'aide mais les temps ont changé, on ne peut plus accepter de l'aide que de gens que l'on connait et encore que. cela ne reste pas sans danger... Il faut donc retrouver des unités humaines, des dimensions qui restent agréables, des petits groupes, des maisons, les petites joies font les grands bonheurs, "nos vieux , ils sont nous demain".

Écrit par : Marianne83 | 05/03/2012

Un immense merci à Alma pour ce cri sorti du coeur !
J'aimerais confirmer ce qu'elle a dit à un moment de son discours : "heureusement,les établissements ne sont pas tous les mêmes" .
Grâce à la compréhension et la gentillesse de la direction et du personnel de la résidence où Maman a été durant 3 ans, mes frères et moi-même avons pu accompagner Maman jusqu'à la dernière seconde de sa vie !
Le dernier mois, elle ne pouvait plus se déplacer ni manger normalement... Alors j'ai demandé à la direction si je pouvais rester dormir auprès d'elle : il est bien connu que la nuit les angoisses sont plus fortes .
Non seulement on m'a dit oui, mais j'avais accès à un micro-ondes pour réchauffer ses plats ( conçus autrement pour elle ). Le personnel m'a aidée dans cet accompagnement que je savais être le dernier, avec mots réconfortants ,passages la nuit pour voir si nous avions besoin de quelquechose etc...
Le dernier matin ,docteur ,infirmier, aide-soignante, ont été à nos côtés pour que "le passage" se passe en douceur... Elle a été entourée de ceux qu'elle aimait tant !
Nous ne les remercierons jamais assez, mais ce qu'ils m'ont dit après m'a choquée :
"Depuis 7 ans que la résidence est ouverte ,vous êtes la 1ère famille à accompagner ainsi l'un des siens ! J'espère que vous avez ouvert la porte à d'autres ! "
Quel choc, quelle incompréhension de savoir que l'on peut ainsi se désintéresser d'une mère, d'un père ou autre membre de sa famille, qui nous a aidés à grandir et nous construire, à aimer la vie !!!
Voilà, bien sûr j'ai plein de choses à dire , mais je voulais saluer encore une fois ceux et celles qui nous ont accompagnés dans cette démarche si "normale".
Merci Alma et bon courage pour la suite de votre parcours !

Écrit par : AUDE | 05/03/2012

Magnifique vraiment, ce plaidoyer ! magistralement donné, merveilleux d'inspiration et de force ! cela fait du baume au coeur de voir des jeunes aussi doués que cette jeune fille et avec autant de coeur, et donne de l'espoir pour la génération à venir, et pour la prise de conscience qui s'effectue.
Merci infiniment ...

Écrit par : Christine | 05/03/2012

Vraiment bien dit ; si tous les élus pouvaient entendre! Et que tous pouvaient comprendre que tous serons vieux un jour...
Merci Alma!

Écrit par : Mndréeagrez | 05/03/2012

Très émouvant! Alma ira loin, je le souhaite! quand on écoute tous ces politiciens, je pense qu'ils ont une leçon à prendre de vous... je suis très emue par votre discours.

Écrit par : laurence | 05/03/2012

Mademoiselle,
Vos grands-parents sont-ils chez vous, écoutez-vous leur message, leurs songes, leurs rêves, leur expérience, leur vécu.
Faut-il toujours que ce soit les AUTRES qui soient responsables….. l’Etat (c’est qui ?) la Société (anonyme aussi) doivent-ils faire face à la démission de la famille… enfants et aussi petits-enfants qui « pérorent » sur le rôle des autres, et peut être oublient le leur…..

Quant aux Amérindiens ! Eux ils n’avaient pas de maison de retraite…. Mais une vie clanique autocentrée, et sans discours sur « l’autre » responsable, et aussi irresponsable, mais, et c’est bien utile dans votre discours anonyme.

La critique est aisée… mais le devoir est difficile.

Écrit par : charles | 05/03/2012

Je viens de passer près d’une heure à lire les réactions après la plaidoirie d’Alma. Je trouve son approche du dernier âge très bien vu et exprimé. Qu’une jeune puisse avoir ce talent pour exprimer sa pensée, pour la dire à l’autre comme une personne âgée le fait pour transmettre sa passion aux plus jeunes qu’elle, interroge. N’est ce pas le but de la vie de l’homme que de vivre de et pour ses passions? Souvenons-nous comment nos parents ou grands-parents nous ont parlé de la guerre de 14-18 ? Souvenons-nous comment nous transmettons nos richesses de vie à nos enfants et petits enfants ? Le faisons-nous toujours avec impartialité et vérité ? Alors que ceux qui pensent qu’Alma a été manipulée ou quelle affabule se souviennent de leur idéaux de jeunes de 20 ans ?

Écrit par : hubert | 05/03/2012

Je travaille en maison de retraite pour changer ces habitudes...
Cette plaidoirie est vraiment exceptionnelle.
Elle touche le vrai...
Dénonce l'insupportable...

Merci à cette jeune femme de mettre son talent d'oratrice au service de nos aïeuls...

Tous mes remerciements, ne baissons pas les bras et nous irons loin.

Écrit par : Amandine | 05/03/2012

Merci à toi Alma, mais de plus, on ne peut créer son propre établissement (où je voulais que leur animal de compagnie reste auprès d'eux) si tu ne relèves pas d'un milieu médical.
Eh oui!

Écrit par : Annick | 05/03/2012

Merveilleux et émouvant plaidoyer!
Honte à notre société; honte à nos gouvernants; honte à nous!
Pour tout cela cette jeune fille mérite un bel avenir pour le plus grand bien de notre pays! Elle est pleine de belles promesses et d'espérances rassérénantes...

Écrit par : Joël | 05/03/2012

Bouleversant! je ressens cette même révolte et la même souffrance! je l'ai vécue pour ma mère que j'allais voir tous les jours! une maison de retraite à 3500 euros par mois!
La famille n'a plus son mot à dire! pourquoi les gave-t-on de médicaments?
Merci à cette jeune fille d'une grande lucidité, merci à vous d'en parler;
A lire: "Douze gériatres en colere"

Écrit par : jeannette | 05/03/2012

J'ai écouté avec beaucoup d'attention cette jeune fille triste et révoltée à la fois. Je comprends son éloquence face à beaucoup de situations choquantes. Sa plaidoirie pour la fin de vie est très belle mais, au combien, mélodramatique. Car enfin, vous pensez que toutes les personnes âgées ont eu de la gentillesse, de la protection, de la tendresse envers leurs enfants ! Et bien "non"... beaucoup d'entre nous, personnes quinquagénaires, n'ont pas que des souvenirs idylliques de leur enfance. Alors vous trouvez choquant que l'on délaisse ces mêmes parents qui nous ont délaissés enfants, en ne nous apportant que leur égoïsme et leur brutalité durant des années. Je ne veux pas polémiquer et le discours de cette jeune fille est louable. Je sais qu'il y a des personnes âgées qui ne méritent pas la situation d'abandon dans laquelle leurs proches les laissent mais ne généralisons pas : beaucoup de nos vieux ont été des adultes méchants, égoïstes, indifférents à autrui et à leurs propres enfants. Je conclurai en disant que beaucoup de personnes âgées récoltent le fruit des comportements qu'elles ont eu tout au long de leur vie. Alma est jeune et doit avoir une grande peine au fond de son coeur, certainement une grand-mère ou un grand-père oublié dans "un mouroir" et son discourt ressemble à une révolte personnelle et intérieure. Je la remercie d'avoir eu le courage de vouloir réveiller certaines conscience.

Écrit par : VAILLAUT | 06/03/2012

Oui cette jeune fille a un fameux talent d'oratrice, mais elle est surtout jeune, très jeune et une forme d'émotivité "formatée" tient lieu d'échafaudage à son discours qui, je le reconnais, part d'un bon sentiment.

Par ailleurs, je me divertis toujours à lire un maximum de commentaires; les deux ci-après ont particulièrement retenu mon attention. Le 1er signé Charles du 05 ct. parce que la thématique amérindienne m'est bien connue et c'est bien vrai, on érige ces peuples comme les grands détenteurs de la Vérité alors que lorsqu'on gratte le fond ils ne sont que des hommes comme n'importe qui, ni plus ni moins respectueux de la nature et de l'autre; les Peaux-Rouges d'Amérique du nord étaient bien peu nombreux pour d'immenses territoires et respectaient "mère nature" par la force des choses, quant aux civilisations mézoaméricaines et andines, leurs théocraties sanguinaires n'ont fait que de trop nombreux morts ! Le 2d signé Abdallah du 19 écoulé m'interpelle car que vient faire dans ces "félicitations" un extrait du coran et des louanges à Dieu (Allah en l'occurrence).

Écrit par : rogelio pete dumont | 06/03/2012

Je suis en admiration pour cette jeune fille ce qu'elle dit est tellement vrai
J'ai 62 ans et c'est vraiment une hantise d'aller dans ces maisons de fin de vie
Je préférerais en finir si je le peux mais pas dans ces établissements !
Bravo d'avoir le courage de s'exprimer, chapeau Alma et merci pour nous qui devenons vieux.

Écrit par : eliane | 06/03/2012

Bonjour.
Merci pour ce plaidoyer en faveur des personnes âgées qui, chaque jour, au sein d'un établissement (maison de retraite) attendent un peu de réconfort sans jamais, bien souvent, le trouver. Face à leur destin, les pensionnaires vont et viennent en déambulant dans les couloirs pour ensuite se diriger vers leur chambre où ils sont la plupart du temps à plusieurs, obligés de supporter l'un ou l'autre alors qu'un peu de vie intime leur serait bénéfique. Ayant connu ce milieu pour y avoir travaillé, de garde la nuit, je m'occupais de personnes dépendantes qui, lorsque je revenais la nuit suivante, avaient quitté notre Monde. J'avais beaucoup de peine. Non, la maison de retraite, telle qu'elle est actuellement, n'est pas adaptée aux soins des pensionnaires, à moins, et c'est bien connu, d'être dans l'enceinte d'un établissement de luxe où le loyer mensuel est exorbitant et réservé à celles et ceux qui en ont les moyens financiers.
C'est pourquoi, j'adhère entièrement à la plaidoierie de cette jeune femme qui, avec courage et dignité, a su démontrer les failles de ces établissements que nombre de nos politiciens, malgré qu'ils en aient connaissance, préfèrent s'orienter sur des sujets plus terre-à-terre et bien moins dérangeants.
Merci mille fois pour tout, jeune fille.
Que votre chemin vous mène là où vous devez aller pour faire entendre à qui de droit les failles incompréhensibles de ce système.

Écrit par : ARGENSON | 06/03/2012

Qu'ajouter, sinon espérer que vous serez entendue en haut lieu ? Je commence, moi aussi, à vieillir et ne sais quel "avenir" m'attend... De tout cœur, merci pour ce que vous avez dit qui ne peut qu'émouvoir devant une si cruelle réalité.

Écrit par : Rozaire | 06/03/2012

J'ai écouté avec beaucoup d'attention cette jeune fille triste et révoltée à la fois. Je comprends son éloquence face à beaucoup de situations choquantes. Sa plaidoirie pour la fin de vie est très belle mais, au combien, mélodramatique. Car enfin, vous pensez que toutes les personnes âgées ont eu de la gentillesse, de la protection, de la tendresse envers leurs enfants ! Et bien "non"... beaucoup d'entre nous, personnes quinquagénaires, n'ont pas que des souvenirs idylliques de leur enfance. Alors vous trouvez choquant que l'on délaisse ces mêmes parents qui nous ont délaissés enfants, en ne nous apportant que leur égoïsme et leur brutalité durant des années. Je ne veux pas polémiquer et le discours de cette jeune fille est louable. Je sais qu'il y a des personnes âgées qui ne méritent pas la situation d'abandon dans laquelle leurs proches les laissent mais ne généralisons pas : beaucoup de nos vieux ont été des adultes méchants, égoïstes, indifférents à autrui et à leurs propres enfants. Je conclurai en disant que beaucoup de personnes âgées récoltent le fruit des comportements qu'elles ont eu tout au long de leur vie. Alma est jeune et doit avoir une grande peine au fond de son cœur, certainement une grand-mère ou un grand-père oublié dans "un mouroir" et son discours ressemble à une révolte personnelle et intérieure. Je la remercie d'avoir eu le courage de vouloir réveiller certaines conscience.

Mana le 06/03/2012

Écrit par : Mana | 06/03/2012

Il faut connaître les Marpa. Ces structures d'accueil pour personnes âgées mises en place par les MSA sont exceptionnelles et très abordables financièrement. Ainsi pour ma mère, qui a un appartement de 30m2 avec kitchenette, salle de bains, repas (cuisine familiale faite sur place), lingerie je verse 1200€ par mois.
Dans le Lot existent 3 Marpa. Je les ai visité toutes les 3. Dans chacune d'elle j'ai vue des couleurs, de belles baies vitrées, des appartements jolis que chaque personne peut aménager à sa guise, des jardins, des animaux. Ma mère est une grande fumeuse, elle a un chien. Elle fume comme elle veut et elle a pu amener son chien. Depuis que ma mère est dans une Marpa (Montdoumerc) elle a retrouvé calme et sérénité et tout doucement reprend la communication. Notre famille a eu a traverser une épreuve de vie très lourde et ma mère (80 ans) a été particulièrement choquée. Grâce à la Marpa nous sommes tous biens maintenant et rassurés pour notre mère. Soutenez les Marpa qui ne sont pas connues.

Écrit par : poncet | 06/03/2012

Merci pour cette vision des choses, mon père est décédé en août 2011, vivant depuis plus de 5 ans en MAPAD ; j'ai vu sa dégradation, celle des autres "résidents", j'ai vu les cercueils passer devant eux guidés par les services de pompes funèbres et la police étant venue sur place, je me suis offusquée de cela mais il m'a été répondu que ces personnes ne réagissaient pas, qu'elles n'en étaient pas choquées!
votre vision des choses est tellement juste et lucide en vous écoutant j'ai revécu mon cavaire moral de voir mon père ainsi dégradé, j'ai imaginé à nouveau le calvaire de mon père, son acceptation apparente, soumis lui aussi a des tonnes de médicaments quand on ne se trompait pas dans les dosages ! et j'ai pleuré!
Merci d'avoir témoigné ainsi.

Écrit par : sandt monique | 06/03/2012

Bravo pour ce commentaire: mais heureusement ce n'est pas général; ma mère est depuis cinq ans dans un foyer logement: en studio elle est entourée de compétence et d'affection; ceci dans une petite commune de3700 habitants.

Écrit par : carrier | 06/03/2012

Pourquoi ne pas parler dans tous les commentaires personne ne parle de l'association mourir dans la dignité il faut aller en Suisse en Belgique en Hollande et pourquoi pas en France le 24 mars à Paris mourir dans la dignité il y aura un meeting renseignez-vous et participez pour obtenir gain de cause et le choix de votre mort merci

Écrit par : delamer | 06/03/2012

Bien sûr ce constat est émouvant et actuel. Bien sûr c'est dur mais qui choisit de garder ses ou sa personne âgée au sein de sa famille ? Les Asiatiques eux occupent leurs "vieux", les chargent de garder leurs enfants et plusieurs générations vivent sous le même toit.... C'est une conception de la famille qui doit être remise en cause et accepter de donner une place à la personne âgée au sein de la famille. Charger le gouvernement de tout prendre en charge est excessif il faut remettre en cause aussi sa façon de vivre pour y intégrer les personnes âgées.

Écrit par : Benassi | 06/03/2012

Qui devrait être celle de tout le monde - Félicitation - que votre indignation réveille les esprits - les tentatives de préserver la dignité de chacun
Continuez et ne perdez pas courage

Écrit par : Garçon | 06/03/2012

Mais c'est dégueulasse de dire toutes que vous auriez aimer être sa grand-mère!
Et vos petits enfants? Ils en pensent quoi?

Écrit par : Jacques | 06/03/2012

Cette jeune fille est formidable! Tous les jeunes devraient réfléchir sur ce sujet, un jour ce sera leur tour! Pourquoi n'a-t-on jamais entendu ce discours nulle part? Heureusement toutes les "maisons" ne sont pas de ce type, ma grand mère était dans une maison formidable mais ce fut "la dernière". Comme dit Alma, faute de place on prends ce qui reste... Je pense souvent à ceux qui sont seuls... Bravo jeune fille vous êtes très lucide et très mature, ce qui est rare...

Écrit par : conrad brigitte | 06/03/2012

Je travaille dans un EPHAD publique qui fonctionne de plus en plus avec du personnel non formé... j'ai honte parfois de ce que je ressens moi comme maltraitance... mais manque de temps, surcharge de travail...
Merci à Alma de nous réveiller !
Marie

Écrit par : begoc marie | 06/03/2012

Quel contraste ! Cette jeune fille à la démarche mal assurée qui vient sur l'estrade avec son texte et qui dit notre fuite devant l'outrage de la vieillesse, de la perte des moyens physiques, de la cognition devant la maladie, l'isolement et la mort prochaine. Elel dit ce que notre société refuse de voir et d'assumer : la fin de vie. Avec cela la référence à nos valeurs de dignité, de respect je n'ose parler d'amour terme aujourd'hui tellement dévoyé. Cette dignité à un coût : cela va coûter cher généralement ce qui coûte cher à de la valeur. Cette valeur c'est justement la dignité humaine dépouillée des artifices illusoires, la fin de vie. Il nous appartient que cette fin de vie soit l'occasion même d'agir pour répondre à cette détresse. oui cela va nous coûter : de l'argent, une amputation des successions d'héritage, du temps passé avec ceux qui vont nous quitter, détruire nos fantasmes apolliniens et nous confronter à la vérité ce notre vie et de ce que nous sommes. Sommes-nous en digne ? Je l'espère il en va de notre salut ! Les législateurs poussés par la société civile qui est confrontée à cette épreuve "Alzheimer boom" doivent légiférer et les écoles de formation à l'accompagnement de fin de vie doivent former des professionnels pour aider les familles à supporter cette épreuve et quelles en fassent leur salut.

Écrit par : IGMAN | 07/03/2012

Sur la forme, excellent, émouvant, brillant, etc.
Connaissant de par mon métier de prof des milliers de jeunes, je peux vous affirmer que vous sortez du lot !
Une brillante carrière vous attends.
Sur le fond, dommage que vous ayez parlé politique. Attention à la récupération.
La prochaine fois, faites un aussi brillant plaidoyer pour la liberté de penser, et regardez les hommes politiques, regardez vous...
Une fois encarté, c 'est trop tard...

Écrit par : cyberdoc | 07/03/2012

Et si les enfants s'occupaient un peu de leurs parents au lieu de compter toujours sur l’État.
Trop facile de se décharger de ses responsabilités.

Écrit par : ARVIEU | 07/03/2012

Une plaidoirie digne des grands ténors, j'en avais le cœur au bord des lèvres.

Écrit par : germond | 07/03/2012

Que de réalisme, de force dans cette plaidoirie et de l'espoir !
Je suis retraitée cadre de santé et je connais le coté professionnel et le coté privé.
Oui l’État vieillira aussi, vous voudriez quelle vieillesse ? disais-je à mes supérieurs !
Merci, merci

Écrit par : Seigneur lisa | 07/03/2012

Malgré la qualité du discours, celui-ci est hautement politique puisqu'il cite le nom du président. Et puis trop facile de se débarrasser des ses parents quand ceux-ci ne servent plus à rien.

Écrit par : ARVIEU | 07/03/2012

On ne peut rester insensible devant la jeunesse d'Alma son talent et son éloquence sur un sujet de société souvent oublié.
Cela n'enléve rien à ces propos dignes des "Misérables" mais en tant qu'animateur de maisons de retraite je souhaite apporter une autre vision de la vieillesse en EHPAD. Effectivement le manque de personnel, leur lassitude engendrent des dysfonctionnements. Mais cela ne n'empêche nullement d'y vivre avec les résidents des grands moments de joie que je vous incite à venir les partager sur mon blog

HTTP://lavieatoutage.blogspot.com

Cela changera votre regard sur la vie en institution et vous incitera je l’espère à franchir plus souvent les portes pour y découvrir de la vie...
Philippe

Écrit par : Philippe PAISANT | 07/03/2012

Merci Alma,
Ni politique, ni religion, simplement un cri du cœur. Il doit être énorme le tien. Félicitations pour ce plaidoyer, je m'empresse de le transmettre à mes petits enfants ainsi qu'à tous ceux qui "assument" les problèmes liés à l'âge avec tant de dévouement. Qu'il s'agisse d'enfants, de soignants (j'en connais) de bénévoles ou simplement de personnes "aimant" les aînés, les leurs et ceux des autres.
J'irais jusqu'à dire que les larmes arrachées à cette écoute, sont des larmes de joie , dues a une telle lucidité.
Encore merci Alma

Lily

Écrit par : Lydia CONTI | 07/03/2012

Bravo Alma. vous êtes un être exceptionnel. Je vous transmets tous mes encouragement dans la suite de votre vie. J'ai 66 ans et je viens de perdre ma mère qui vivait dans ces mêmes conditions de maladie. Merci pour votre grand cœur et surtout ne baissez jamais les bras. On ne peut que vous aimer. Encore merci.

Écrit par : MARIN Michel | 07/03/2012

Bravo Alma
je connais très bien le problème, j'ai travaillé en maison médicalisée .
Je pense que cette jeune fille a tout dit, car elle a vu et compris l'hummanité ;
Quand viendra le jour ou le gouvernement prendra conscience ?
Y a-t-il dans notre pays une personne qui est capable de voir ! dans nos cher élus.
Je pense que beaucoup de personnes comme moi on démissionné de leur poste par dégout de ne pouvoir rien faire ;car comme le dit Alma il faut considérer c'est personnes ,et malheureusement beaucoup les voient comme des "reste" de la vie qui les gêne.

Écrit par : ANNICK | 07/03/2012

J'ai écouté avec beaucoup d'intérêt cette jeune fille. Quel bel exemple ! Elle souligne à juste titre la responsabilité des pouvoirs publics : combien de maisons de retraite sont-elles construites par rapport aux maisons pour étudiants ? Mais dans les responsables il ne faut pas oublier les parents et le système scolaire. Quelle est cette éducation qui fait que maintenant les jeunes sont avachis dans leur siège de tram ou de métro, voir les pieds sur le siège en face d'eux et surtout ne laissent que très rarement leur place à une personne âgée ? Quelle est cette éducation qui permet à ces jeunes de 15-16 ans voire moins d'insulter une personne âgée qui leur a fait une remarque parce qu'ils roulent en vélo sur les trottoirs ? Je suis née pendant la guerre (pas la 1ère ...) ainsi que mon frère. Si nous nous étions comportés de la sorte notre père nous aurait rappelé à l'ordre fermement. Autre temps, autre méthode. Mais on voit le résultat ! Quant aux EHPAD Maman âgée de bientôt 90 ans a dû se résoudre à rentrer dans une de ces maisons médicalisées. Mais à quel prix ? Près de 2500 € par mois ! Qui peut se permettre de payer ce type de maison ? Encore bravo à cette jeune fille en souhaitant qu'elle fasse des émules !

Écrit par : COTIN | 07/03/2012

La plupart des commentaires s'époustouflent devant ce discours si inattendu de nos jours! et ils ont bien raison! Car on parle de "discriminations" et encore de "discriminations" à tour de bras dans notre société! d'atteinte aux Droits de l'homme! mais qu'est-ce que nous faisons là, à ne pas réagir sur ces véritables atteintes aux Droits de l'Homme! Peu de battage, ni des politiques, ni des administrations, ni des organisations humanitaires sur le sujet! Je peux vous en parler, nous avons à plusieurs familles créer une association pour soutenir les familles à garantir leurs Droits à soutenir leur parent dans cette fin de vie! Même en allant demander de l'aide pour notre action car il faut se déplacer au minimum pour soutenir les résidents et leur famille, je peux vous dire que les Administrations ne s'engagent envers nous que d'une façon très improbable (aide financière bien improbable, peu d'aide au niveau de notre action...), tout en sachant très bien que de "gros problèmes existent". Nous pouvons dire aussi très concrètement que nous avons de multiples témoignages sur des abus intolérables sur les familles (qui ne restent pour l'instant qu'oraux): pression à l'expulsion du parent si la famille se hasarde à exiger ses droits élémentaires, tout pouvoir de certaines directions d'établissements sur les résidents laissant aux familles leur détresse pour tout réconfort! Nous avons aussi multiples témoignages de soignants qui nous parlent des pressions qu'elles subissent si elles veulent se positionner différemment et travailler d'une manière humaine et non médicalisante à outrance. Notre association s'appelle Association Serge Rouelle Droits et Dignité des résidents âgés en établissement et de leur famille. Elle intervient pour l'instant en Seine-Maritime. Elle possède une page Facebook au nom de "Droits et Dignité des résidents âgés en établissement et de leur famille (coord. 09 63 53 53 59 lundi après 18H)
Surtout, il faut réagir contre ça! il faut se réunir en groupes pour être efficaces! Seul, isolé, on n'y pourra rien!

Écrit par : association serge rouellé | 07/03/2012

Bravo, petite, mais que ne donnerais-je pour que tous nos politiques t'entendent et fassent ce à quoi on les a élus. Mais des promesses, des promesses... etc, mais rien de concret

Écrit par : Bellavoine | 07/03/2012

Bravo à cette jeune fille, qui a exprimé et dit tout haut, se que beaucoup pense tout bas....née pendant la seconde guerre, nous arrivons pres des 70 ans et pour notre avenir... rien ne bouge ... logement , résidence du 3ème age.. et pourtant nous sommes nombreux a prendre cette route....seul les maisons de retraite voile notre avenir?? Que fait le gouvernement pour nous..; rien ... ou alors si peux et a quel prix.. le double, et meme le triple de notre retraite!!!!!!qui pourra se payer ses mouroirs sans faire appelle a nos enfants se que nous ne voullons pas... avons travaillé toute notre vie ... et quel avenir avons nous??? Encore bravo Alma....
Odile

Écrit par : Odile | 07/03/2012

Voilà une fille saine, aux valeurs humaines profondément ancrées dans la tête et dans le coeur; elle nous dit, avec force conviction, que tout être humain, quel qu'il soit, quels que soient son âge, sa religion, ses convictions, son état physique ou moral, sa solitude, a un droit imprescriptible au respect de sa dignité, en toute occasion et en tous lieux. (Sa plaidoirie convaincue - donc, convaincante, - est issue de la déclaration des droits humains). Sommes-nous, donc, dans ces conditions, des "humains"? Merci, Alma, conserve toute ta vie ces valeurs de respect de la dignité de chacun, premier pas vers la tolérance, l'amour et la paix. Nicole.

Écrit par : ROGER | 07/03/2012

Bravo, bravo mille fois bravo à cette jeune fille qui je pense a su dire la vérité par son témoignage si émouvant mais tellement vrai...
Alma a su parler avec tant de coeur et d'humanité du droit de l'homme et plus précisément de la personne agée, qui a tout fait pour les siens et son entourage et qui comme remerciement, se voit traiter de la sorte.
Quelle humiliation doit ressentir cette personne de n'être plus reconnue comme un être humain.
Les responsables de ces établissements et les hauts placés politiques, devraient s'incliner devant cette toute jeune fille, qui est d'une exceptionnelle lucidité et de grande morale a su leur dire " Attention s'il vous plaît, respectons et aimons l'être humain et surtout nos aînés qui nous ont tant donné."
Qu'est ce que j'aimerais que tous les jeunes et moins jeunes réagissent de cette manière.
Encore Bravo, Alma, et félicitations à vos parents qui vous ont inculqué cette valeur humaine.

Écrit par : Madeleine | 07/03/2012

Merci pour cette plaidoirie
Merci pour tous les êtres humains
quoi qu'il arrive sur cette planête, je crois qu'il restera toujours des personnes comme toi pour faire avancer la société.
Si tu pouvais être dans le cerveau de nos prochains élus!
Merci et bravo!

Écrit par : mouloud | 07/03/2012

Magnifique ! Quel réalisme à votre âge.....

Écrit par : Uguen | 07/03/2012

Je suis d'accord avec vous, moi je travaille auprès des personnes âgées. Je rencontre des personnes pas sympas, elles devraient changer de métier; pour les laver c'est la chaine, c'est pire que de travailler en usine, faut faire vite on ne peut meme pas prendre le temps de parler avec elles.

Écrit par : deragne | 07/03/2012

"La valeur n'attend pas le nombre des années" a écrit un sage. Je reprends cette citation pour ALMA aujourd'hui qui est un exemple pour la société future. C'est par les jeunes de cette promotion, que les valeurs seront renouées à la triple-devise de notre chère République. Je ne souhaite pas que cette plaidoierie serve à la récupération politique, mais qu'elle éveille les esprits sur l'humanisme, la tolérance, la Fraternité et e don de soi. Car "une lampe n'allume une autre, que si elle garde sa propre flamme" disait le grand poète Indien Rabindranath Tagore.

Écrit par : JAYA | 08/03/2012

Parce que les soignants ont, autant que l'Etat, leur part de responsabilité, j'aimerais juste que le personnel des maisons de retraite se rappelle qu'il se trouve dans le lieu de résidence des personnes âgées. Lorsqu'on est chez autrui, on agit avec tout le respect, toute la discrétion, la pudeur et la délicatesse qu'il se doit. L'établissement est tout d'abord leur lieu de vie, leur chez-eux et, secondairement, notre lieu de travail.
Soignants, considérons-nous comme des invités au service du bien-être de la personne. Rien de plus, rien de moins non plus. Ne saisissons pas ce pouvoir des lâches face à une personne affaiblie physiquement ou mentalement, même si cela est tellement tentant. Peut-être cette modestie nous permettra-t-elle un rapport plus digne aux patients ou aux résidents, même lorsqu'on travaille dans la course.
Le combat pour des meilleures conditions d'accueil pour nos vieux, pour l'augmentation du personnel soignant, ne le décrédibilisons pas par des comportements petits et vils, des moqueries, des insultes, des comportements brutaux ou condescendants. Faisons l'effort intellectuel, difficile mais tellement enrichissant, d'essayer de nous mettre à leur place. Nous n'en vieillirons que mieux et plus sages, sans doute...

Directeurs, médecins, infirmiers, orthophonistes, kinés, psychologues, informez également les ASH et les aide-soignants des répercussions physiques, psychiques et comportementales des maladies dues à l'âge afin que ne soient plus confondus agressivité délibérée du patient et mouvements symptomatiques d'une pathologie! Tant de maladresses peuvent être commises par simple ignorance ou manque de sensibilisation...

Mademoiselle, je vous prie d'aller loin. Vous en avez les facultés ET l'âme. Merci d'avoir aussi bien exprimé publiquement ce qui m'avait révolté intérieurement.

Étudiante mais aussi ASH faisant fonction d'aide-soignante (puisqu'il n'y a pas assez d'aides-soignants...) l'été.

Écrit par : Marina | 08/03/2012

Vous avez raison Alma, de vous insurger contre l'inhumanité de certaines maisons de retraite.
Je vis actuellement une situation un peu similaire à celle que vous décrivez.
Papa est en USLD (et plus en EHPAD parce que ça coûte trop cher au service public ). Il a la maladie d'Alzheimer; il est dans son monde ; on pourrait croire qu'il ne se rend pas compte de son état: FAUX ! Il est malheureux comme une pierre.
Le personnel de son établissement est adorable mais beaucoup trop rare: une seule infirmière pour une vingtaine de résidents !
Souvent il y a de l'urine dans les couloirs, des choses qui trainent... Les aides-soignantes sont débordées; on leur demande aussi de faire de l'animation ! C'est terrible !
Mais que ferais-je si il n'y avait pas cette structure près de chez moi ? Au stade où st papa il est impossible de le garder à domicile ... ou avec une infirmière 24 h. sur 24. Pécuniairement c'est impossible.
Hier encore je suis revenue malade de ma visite. Les familles protestent de cet état de fait. Le ministère répond en termes de rentabilité. Un espoir: que ça change un peu après les élections...
Notre société est bien inhumaine et froide , égoïste et asociale.
Alma vous m'avez fait pleurer un peu plus. Les jeunes faites quelque chose ! En allant voter correctement par exemple. Christiane F.

Écrit par : Fabbri Christiane | 08/03/2012

Bravo, Marina. Vous êtes une des rares à souligner la double responsabilité de la société (l'Etat) et des individus dans ce problème.
Et plutôt que de féliciter une fois de plus Alma, qui pourtant le mérite, vous avez cette injonction bienvenue :"je vous prie d'aller loin", qui exprime bien le devoir qu'ont les personnes douées de réflexion et de sensibilité d'avoir l'ambition de mettre celles-ci au service de leurs concitoyens, injonction qui est sans doute le meilleur hommage qu'on puisse lui rendre.
Concernant les responsabilités, la situation évoquée ici me rappelle fortement l'admirable livre de Florence Aubenas (Le quai de Ouistreham), qui met en lumière à la fois les conséquences de l'impéritie de l’État sur la condition et sur la dignité des gens et d'autre part cette part de l'âme humaine qui fait de beaucoup d'entre nous lorsque les circonstances s'y prêtent, des petits chefs, des irresponsables voire des tortionnaires en puissance.
Quels remèdes ? Un état véritablement social, soit. Mais comment élever le niveau de responsabilité et le sentiment de solidarité des individus? Vaste problème aurait dit
le Général...

Écrit par : Spinoz | 08/03/2012

Merci et bravo Alma.
Tu pourrais être ma petite fille, et je suis heureux de voir que l'espoir renaît avec la jeunesse qui arrive aujourd'hui, c'est à dire ta génération, ça fait chaud au cœur. Mais saurez-vous faire passer l'humanisme avant le profit? Gardez bien vos convictions tout au long de votre vie et faites les connaitre autour de vous, pour essayer de faire changer le système.

Écrit par : Maurice | 08/03/2012

Elle est bien cette petite, tout le monde devrait avoir lu ça dans sa vie vous voyez que notre jeunesse peut encore se poser des questions, et pendant ce temps le prix du pétrole ne cesse d'augmenter...

Écrit par : walter | 08/03/2012

Question très difficile, doit-on placer son parent ou pas ? Papa est atteint de démence très avancée, il faisait pipi et caca par terre, son maintien à domicile nous a coûté en 2011 19 600 euros moins 4 400 d'APA.
J'étais épuisée, ses 4 auxiliaires n'en pouvaient plus; elles avaient de plus en plus peur de lui.
Depuis que papa est en structure, il est très calme, jamais seul, très souvent en salle commune (plutôt une sorte de cafétéria sympa), il est toujours propre, il fait ce qu'il veut quand il le veut et ses 14 autres compagnes et compagnons font de même.
Par contre, nous payons et cher mais le personnel est en général très attentif mais, bien sûr l'usure, les caractères, la fatigue.....
Je ne sais vraiment pas comment j'aurais pu me sortir autrement de cette situation dramatique.

Bon courage à toutes puisqu'en général, les hommes sont inexistants dans cette situation.

Écrit par : Murielle MARTINY | 08/03/2012

Je connais à plusieurs titres depuis longtemps les maisons de retraite.
Je connais les personnes âgées et les personnels soignants.
Tout le monde sait que l’État est un mauvais Père et que de toutes façons, il ne peut suppléer à tout...(et la Sécurité Sociale un mauvaise Mère!)
Avez-vous oublié que toute institution génère se propres manques et qu'il faut avoir fait un peu de sociologie pour en comprendre les mécanismes ?
Dans ces conditions, il est normal que tout n'aille pas pour le mieux. La maltraitance est une "vertu" bien partagée par tous y compris et surtout dans notre vie quotidienne. Alors, ne nous acharnons pas sur l'âne de la Fable.
Une critique se doit de respecter l’ensemble du domaine examiné, et ne pas se limiter à sa sensibilité.
L'absence de rigueur dans ce plaidoyer qui ne s’appuie ni sur la réalité ni sur des témoignages est affligeant. Il suffit de lire certains témoignages d'un œcuménisme mou pour s'en rendre compte.
En dehors de quelques vérités depuis longtemps dénoncées (l’eugénisme par exemple), ce discours reste larmoyant et uniquement émotionnel. Il fait appel à de beaux sentiments alors qu'il faut du recul et de l'humilité pour aborder une question aussi fondamentale.
Ce ne sont pas les grands sentiments qui changent le monde, ce sont les actes au quotidien dans l'ombre, sans protester et dans la durée. Et je peux vous dire qu'il y a beaucoup de personnels qui aiment leur métier et qu'il y a beaucoup de nos aînés qui sont heureux.
Ce avec quoi je suis d'accord, c'est que les institutions en sont pas la solution.
Je me bats depuis des années pour réinstaller nos aînés dans la Cité en aménageant des rez de chaussée pourvus de studios pour eux et de pièces pouvant recevoir des mamans, des étudiants, des rencontres de quartier ou de mini conférences. Ça existe depuis longtemps au Canada en Belgique ou en Suisse !
Alors, de grâce, restons sensés et rigoureux, soyons honnêtes et travaillons.
Et comme disent les anglo-saxons: "don't say it, do it!"

Écrit par : Patrice | 08/03/2012

Merci jeune fille... Si seulement votre discours pouvait être entendu dans notre pays et au delà de ces frontières...
Je suis retraité de l'éducation spécialisé et après m'être occupé durant 40 années des "laissés pour compte " de notre société dans différentes structures du même type que les "maisons de retraite", je vais bientôt passé dans la phase que vous décrivez si justement, hélas... J'espère gardé suffisamment "ma tête" pour pouvoir faire face aux abus que vous dénoncez et garder en moi la force de m'indigner qui m'a toujours habité dans ma vie professionnelle comme dans ma vie personnelle.
Votre discours peut aussi s'appliquer à la grande majorité des institutions qui " accueillent " les personnes handicapées " par autre chose que la vieillesse qui nous touchera tous...
Je suis heureux de voir qu'une jeune femme ait ce degré de lucidité et le courage de dénoncer les traitements que subissent ces personnes. Puissent les dirigeants, les personnels vous entendre et puisse l'ensemble de la jeunesse prendre conscience des cruelles réalités que vous venez avec calme, dignité et force de souligner.
Merci...

Écrit par : Le Tallec Jean | 08/03/2012

Oui bien sur...le discours tient la route... mais sur un ton impersonnel... comme une lecture....
sans "vie active", et un peu politisé... je trouve! il ne faut pas généraliser... mais la famille y est pour beaucoup... peu présente en visite... les p'tits enfants... trop "pris" et pas "intéressés... pour visiter... du moins... pas tous heureusement! je sais aussi de quoi je parle, m'étant occupée de ma mère... en fauteuil et puis en maison médicalisée ensuite, de ma belle-maman en résidence personnes âgées, et de mon oncle très proche, que j'ai même eu avec nous jusqu'à sa fin. Après une longue maladie... et à ce moment je n'étais plus en activité!
car oui... on ne peut travailler... avec 3 enfants... 2h transport etc. pour pouvoir toujours "garder"chez soi son aïeul(e)... mais on peut y aller le plus souvent possible,se relayer ds la famille(chez nous on l'a fait..;) les prendre chez soi des w.e ,à leur anniversaire, Noël etc.! et pourtant je dois le reconnaître pas toujours facile de tout concilier!
ma sœur veuve a rencontré un monsieur veuf aussi, et ont vécu une belle dernière histoire d'amour à 60 et 75 ans, s'apportant respectivement tout tant en amour,tendresse etc., au grand dam des enfants(professeurs)et petits enfants(jeunes médecins) voyant en ma sœur... une profiteuse, l'insultant ds la rue, au lieu de voir leur père heureux et plus seul! ce monsieur a eu de gros problèmes de santé (ma soeur de ce jour s'est vu interdire de le voir) et a usé de tous ses pouvoirs pour le voir en douce, s'en occuper et lui tenir compagnie en veillant à son entretien,et ce par amour-tendresse!) toujours insultée par sa fille et petits-enfants! il a été mis en maison de retraite... et là... depuis, ses enfants viennent deux fois par semaine prendre le linge... restent 10 mn et... point barre! ma sœur va tous les jours le voir, 2 fs/semaine souper avec lui,le promène ds le parc, va a ses activités, et passe toutes les fêtes avec lui! et pourtant elle a aussi sa famille ses activités etc. mais au nom de leur vie passée, continue à le rendre heureux!et bien que ses enfants lui ai pris dés sa maladie chèques etc...elle paie elle même ses repas etc....et invite aussi ses anciens amis! alors que ses enfants... qui lui avaient reproché d'être intéressée....conteste même ses soins pédicure coiffeur etc...alors que ce monsieur a largement les moyens, mais ils gèrent disent-ils leurs intérêts!et dans le personnel...il y en a de trés dévoués il est vrai,et d'autres moins il est vrai aussi! et ma sœur essaie d'aller pour veiller sur lui pour ça aussi!certains lui ont même dit:si vous n'étiez pas là...MR R... serait "parti" depuis longtemps... il a 91 ans à cette date!aussi jeune ALMA il faut faire attention de ne pas non plus généraliser en accusant...le président...les soignants etc....et sensibiliser aussi surtout les proches!je suis aussi une mamy et mas enfants ont su créer un lien avec mes petits enfants qui viennent même seuls nous voir, nous téléphonent souvent (nous sommes dispersés dans la France) de 14 à 22 ans et pas par intérêt nos moyens étant modestes... mais par tendresse, et ça,ça n'a pas de prix!rien n'est jamais ni tout blanc ... ni tout gris jeune fille et si votre discours est bien.... je le trouve un peu trop!

Écrit par : magri | 08/03/2012

Au delà de la froideur, de la rigueur d'un plaidoyer lucide j'ai été ému (oui, ému aux larmes) par Alma. Votre analyse n'étouffait pas votre indignation, votre révolte, bref votre soif d'amour, pour vous et pour les autres surtout. Oui, nos efforts d'amour comblent la soif d'amour de l'autre.
Visiteur bénévole depuis 12 ans (S.E.M), au ras des pâquerettes, en tout cas de plus en plus prés d'elles. Michel, le 08/030/2012

Écrit par : Michel | 08/03/2012

Bon, c'est sympa, Alma. Encore un effort et vous finirez à l'ONU en nous disant que l'amour c'est mieux que la guerre. On sent que vous avez bien répété devant votre miroir. On ne peut qu'être d'accord avec vous et hop, on change de chaîne.

Écrit par : André F | 08/03/2012

Bravo, jeune fille. Merci d'avoir produit ce plaidoyer pour les anciens, nos anciens. Vous ne mettez pas en cause le personnel hospitalier, vous avez raison. Vous posez le problème de l'organisation de la gestion des personnes "dites" âgées, que moi j'appelle nos anciens qui mérite comme vous l'avez bien dit le respect, la dignité. La loi doit mieux structurer cette question, la société doit réfléchir sérieusement et trouver les bonnes solutions et surtout pas les meilleures solutions. Encore Merci, et bon courage pour la suite. Habib 08/3/2012.

Écrit par : Habib Kaaniche | 08/03/2012

Au-delà de vos paroles si justes et pertinentes auxquelles je m'associe, on ne peut-être qu'ému après une telle intervention.
Mais voilà, notre société est devenue lâche à tous les niveaux et notamment chez nos chers politiciens! C'est vrai, la tribu la plus éloignée de nos mœurs, doit être donnée en exemple, elle n'abandonne jamais ses "anciens", source d’expérience et de sagesse!
Nous avons tellement matérialiser nos parcours, que l'essentiel c'est-à-dire l'humain, s'est déshumanisé.
Je souhaite que de nombreux jeunes prennent conscience de ce grand écart et fassent comme vous. Je vous encourage à une grande réussite, pourquoi pas en politique, car c'est à ce niveau que se prennent toutes les décisions importantes des citoyens(nes). Ne pas leur laisser la place, ce sont des professionnels qui avancent souvent les yeux fermés.
Bon courage et félicitations à vous.

Écrit par : PIERRE | 08/03/2012

Je félicite cette jeune femme du discours qu'elle a tenu, je suis de son côté, merci Alma.

Écrit par : bernard | 08/03/2012

Un grand bravo Alma, quelle leçon, toutes les maisons de retraite ne sont peut-être pas concernées, mais il serait bon de diffuser cette vidéo dans tous les centres pour personnes âgées.

Écrit par : Claude BANSE | 08/03/2012

Merci Alma, diffusons votre discours... pour faire évoluer les mentalités et la politique !
Serge

Écrit par : Cernesson | 08/03/2012

Merci Mademoiselle, oui il fallait quelqu'un qui ose le dire tout haut comme vous l'avez fait. Merci au nom de toutes les personnes âgées, j'espère que vous serez entendue.

Écrit par : Plouzennec | 08/03/2012

Bravo!

Écrit par : zaourou | 08/03/2012

Merci Alma
Car si bien sur certains vous considèrent comme trop jeune, n'ayant pas passé assez de temps en maison de retraite, moi sincèrement je suis heureuse de vos propos car je me suis convertie au métier d'A.M.P à 50 ans parce qu'en tant que bénévole, ce que je voyais en MDR me faisait souffrir. Oh! comme je n'aurais pas souhaité voir mes aïeuls dans ces établissements, aussi propret soit-il. Travaillant auprès de ces personnes quotidiennement, je comprend cette douleur car pas un ne dit qu'il est "heureux", dans le meilleur des cas ils disent: on fait aller, résigné. Je pense que la responsabilité n'incombe pas qu'à l'état mais aussi à la société du "moi d'abord".
Les conditions de travail du personnel est souvent terrible et beaucoup se démobilisent et souvent en souffrent.
Courage à ceux qui ne renoncent pas à dénoncer, non pour condamner le personnel, mais pour faire bouger les choses et les êtres bien pensants.

Écrit par : Frédérique | 08/03/2012

Bravo Alma! Quelle leçon d'humanité.

Une société dite civilisée ne traite pas "ses anciens" de la sorte. AGIRA

Écrit par : GIRARD | 08/03/2012

Respect, disent les jeunes dans nos banlieues !
Nos sociétés dans les pays "développés" envoient leurs "vieux" dans des maisons de retraite.
Les sociétés des pays en voie de développement ne connaissent même pas ce concept. Il n'y a pas d'établissement de ce genre en Afrique noire ou au Maghreb. Les générations vivent entre elles jusqu'à la fin.
J'ai été impressionné et ému par ton discours Alma. Tu es promis à un bel avenir
Ne change rien !

Écrit par : bonneval | 08/03/2012

J'ai travaillé 28 ans dans ce milieu et, malheureusement, je ne fais que confirmer cet état de faits ; c'est triste de voir nos ainés se dégrader au fil des années, mais savoir que par certains manques ils se grabatisent, mettre des protections , c'est pratique, ne pas les lever tous les jours, donner des repas plus que mixes (la becquée) et il faut voir les mélanges tout dans le bol avec le desert et même le fromage ; j'ai même vu des soignants mettre la personne agée sur la chaise percée pendant qu'elle prenait son petit déjeuner et dans des chambres à 2 lits ; ou refuser d'emmener la personne aux toilettes car il n'y avait pas assez de temps écoulé depuis la dernière fois où elle y était allée ; le manque de personnel est réel mais le manque de motivation aussi ; les surveillants et les responsables des services ne sont pas toujours informés de ces agissements.

Écrit par : vosges | 08/03/2012

Encore un plaidoyer contre les maisons de retraite !
Bien sûr que les faits de maltraitance doivent être dénoncés.

Evidemment les moyens financiers font défaut, la gériatrie a toujours été le parent pauvre de notre système de santé. D'ailleurs vers quel système la politique de santé s'oriente -t'elle ? Il est ici important de distinguer le secteur public du secteur privé lucratif...

Mais je veux écrire toute ma reconnaissance aux équipes soignantes des EHPAD. Je travaille avec elles depuis de nombreuses années (je suis cadre de santé) et j'évalue chaque jour le respect, l'empathie, l'attention, la patience dont elles font preuve à l'égard de ces personnnes dépendantes. Leur quotidien n'est pas tout rose et c'est ensemble que nous travaillons pour plus de professionnalisme en gériatrie.
La reconnaissance de leur travail vient seulement de la satisfaction des personnes soignées, pas de leur salaire.
J'invite Alma à venir rencontrer ces professionnels qui se remettent en cause chaque fois qu'une situation est difficile. Les soignants ne sont pas tous "blindés".
Salutations à mes collègues qui s'engagent dans ce travail avec conviction (mais jusqu'à quand ?). PRL

Écrit par : Pascale RL | 08/03/2012

Bravo à ce magnifique plaidoyer.
Je fréquente beaucoup les maisons de retraite ! et je ne peux que confirmer les dires d'Alma avec bien sûr des degrés trés différents suivant votre possibilité financière.
J'ai aujourd'hui même visité une très vielle amie (98 ans) ne pouvant plus vivre seule et admise en maison de retraite avec toute sa volonté - une semaine - elle ma demandé de lui trouver une aide - elle est aimée entourée, a toute sa lucidité et c'est peut-être pourquoi cette appel au secours
La maison de retraite est l'une des bonnes maisons...
J'ai 78 ans, encore une santé vaillante mais que l'on me préserve de cette fin .

Écrit par : bassot | 08/03/2012

Beau discours un peu trop policé, dicté par qui ?, elle est si jeune, peut elle avoir déjà conscience de ce que peuvent représenter les dernières années d'une vie. Mais oui, elle a l'air sincère et fait preuve de beaucoup de sensibilité et de lucidité.

J'en ai visité (pour ma mère) des EHPAD, publics et privés. Les publics sont des mouroirs par manque de moyen, les privés, certains, sont des petits chateaux. Mais çà c'est matériel, qu'en est il de l'attention et de l'amour des aides-soignants envers les résidents ? le manque de personnel, la cohabitation à deux par chambre, le manque de temps pour accompagner les résidents aux toilettes, alors on met des couches tout le temps, voilà le mode de vie réservé dans les maisons de retraite. Et je reconnais qu'il y a souvent du bon personnel, juste ils manquent de temps ! et la nuit 2 aides soignants pour 80 résidents ?

Ma mère, après une chute chez elle, s'est cassée le bras et après l'hopital et la maison de convalescence où on lui a fait comprendre qu'il était temps de partir, on a du se résoudre à la faire entrer dans une très belle maison de retraite (chère, très chère). Ma mère n'était pas à l'aise, la cohabitation n'est pas son fort, il faut dire qu'on en voit de toutes les couleurs. Cà n'était pas possible de la laisser là ; alors que l'on disait il faut maintenir les personnes agées à domicile, je m'en suis souvenu et j'ai demandé de l'aide au Conseil Général, à la Mairie et ma mère est retournée à domicile depuis plus de 3 ans avec de la kiné à domicile, des infirmiers et aides soignants qui passent 3 fois par semaine et des aides ménagères. Elle est chez elle, elle a sa liberté mais elle a aussi la sécurité (télésurveillance) et ses enfants qui passent la voir très régulièrement.

Ma belle mère a tenu chez elle jusqu'à 98 ans, après une chute (ah ! les chutes) elle s'est retrouvée à l'hopital. Elle en est sortie si diminuée qu'elle ne pouvait plus rester chez elle ou alors il aurait fallu une aide 24h sur 24h. Après 3 jours en maison de retraite, elle est décédée.

Je pense qu'il y a des personnes faites pour les maisons de retraites (celles qui aiment les voyages organisés... par ex) et celles qui sont trop individualistes pour accepter ces établissements.

Je pense aussi (mais çà n'engage que moi) que si on doit aller en maison de retraite, il faut y aller "jeune" et profiter des activités et des co-résidents (tous ne sont pas séniles ou Alzheimer ) et là c'est très bien. Pas facile....

Écrit par : Serenitad | 09/03/2012

Oui, c'est un bien joli discours, mais il ne faut pas oublier que la négation de la personne âgée commence dans les familles, qui "abandonnent" la mère et le père devenus une charge, non pas seulement financière, mais une gêne, une contrainte, un "boulet"... C'est tellement plus simple en été d'envoyer sa mère à l’hôpital et de la retrouver au retour...
Les familles étaient composées, larges et humaines, elles sont aujourd'hui éclatées, si la personne âgée est et reste dans le cercle de la famille c'est qu'elle est utile (argent et garde des petits enfants), triste sort pour les grands-parents de devoir faire des gardes et de faire miroiter un héritage....
Excusez les fautes, j'ai quitté l'école à 12 ans, je suis à la retraite aujourd'hui...

Écrit par : Yves | 09/03/2012

Cette belle et adorable jeune fille donne une leçon à tous nos dirigeants... surtout à celui qui est en place actuellement... car les personnes âgées étaient "soit disant" son "cheval de bataille" entre autres... les Africains ont un profond respect pour leur ancêtres... ils disent que se sont de vraies "bibliothèques" tellement ils savent de choses, chez eux les maisons dites de retraites n'existent pas, car les grands parents vivent avec eux... si nous ne pouvons pas garder nos personnes âgées dans nos maisons, qu'on leur fasse un toit avec des personnes responsables pour les aider à finir leur chemin sur cette terre, avec amour et soins appropriés....et ne me dites pas qu'il n'y a pas d'argent... c'est triste de voir en France, un gouvernement droite ou gauche... de laisser aller nos écoles, nos lycées, nos hôpitaux, nos personnes âgées, partir à la dérive, moi j'affirme qu'un État qui est incapable de s'occuper de tout son peuple... ne mérite en aucun cas le pouvoir. Je veux croire en des lendemains meilleurs,en une jeunesse que l'on aura pas endormir ni formater,qui aura ouvert grand leurs yeux et leur cœur car c'est bien de cœur et d'amour que nous parlait Alma,c'est elle qui nous tire vers le haut et non ceux qui nous dirigent et nous manipulent... Merci à toi Alma... du fond de mon cœur... Marie

Écrit par : bosson | 09/03/2012

Bravo....
Voilà une jeune fille magnifique. On a du mal à penser que tout cela vient de sa personne.
Et pourtant, c'est tellement vrai de sa part qu'on en reste époustouflés. Il y en a d'autres des jeunes aussi capables qu'elle, avec plus ou moins de verbe!...
J'ai 80 ans. Je cotise encore , et depuis plus de 20 ans, pour ma femme également, pour une Dépendance à fond perdu. Je souhaite ne pas en profiter, mais qui sait ? Ça servira à d'autres qui n!y ont peut-être pas pensé. Mais si ça devait m'arriver, combien j'aimerais être entouré de gens comme cette jeune fille!
Je sais qu'actuellement il est de mode de critiquer nos politiques ! Est-ce que ça change quelque chose? Alors essayons de nous en sortir déjà par nous mêmes!
D'une famille pauvre, on m'a toujours dit " Dans la vie - Aide toi le ciel t'aidera ".
C'est ce que j'ai fait. Aujourd'hui, j'ai la chance d'être en excellente santé.
Qui peut me le reprocher ?
Merci Alma, mariez-vous et faites des enfants comme vous... de grand cœur....

Écrit par : BAUNIN | 09/03/2012

J'ai lu pratiquement tous les témoignage concernant une personne de qualité
malgré sa jeunesse. Je n'ai pas eu l'occasion de lire le plaidoyer, mais j'ai ressenti
toutes les émotions des témoins.
J'ai eu la vision depuis quelques année des maisons de retraites, pour moi c'est 90%
du bisness, malgré le personnel soignant qui est très dévoué.
Je souhaite bonne vie à Alma.

Écrit par : marine c | 09/03/2012

Merci ALMA pour ce cri du coeur, si sincère.
Ah! si tous nos politiques pouvaient vous entendre et surtout vous écouter....
Geneviève, tous n'ont pas accès à internet. Abonnée à NOTRE TEMPS,
ne pourriez vous publier ce si beau plaidoyer

Écrit par : denis | 09/03/2012

Bonjour,
J'ai eu des frissons, tout le long, de cette magnifique et vibrante plaidoirie de cette jeune fille, qui relate une triste vérité.
Et pour son jeune âge, elle a une maturité que nombre d'adultes n'ont pas, et surtout une grande âme, un grand coeur.

Écrit par : Jer | 09/03/2012

Merci pour ce beau discours, il n'y a rien à ajouter, tout a été dit, et si bien dit, merci encore!

Écrit par : christine | 09/03/2012

Regardez cette photo : une mère et son fils. Au Japon où les personnes agés sont des êtres humains à part entière
http://www.facebook.com/photo.php?fbid=10150575921188730&set=a.10150391755618730.346770.571063729&type=1&theater

Écrit par : Montegano | 09/03/2012

Merci et Bravo Alma
Que Dieu vous bénisse et vous garde

Écrit par : Nicrom | 09/03/2012

Quelle détermination pour une jeune fille, et surtout quelle leçon pour les adultes que nous sommes. Ne changez rien et continuez à aller de l'avant, il se pourrait que vous soyez entendue par quelqu'un ayant un pouvoir de décision. C'est plus que souhaitable. Pour ma part je vous encourage vivement à poursuivre les idées qui vous tiennent à coeur.
Bravo et bonne chance.

Écrit par : pimoult | 10/03/2012

J'ai peur, et j'espère les derniers jours de ma vie être digne et lucide de passer à l'orient éternel.
Michel

Écrit par : michel | 10/03/2012

criant de vérité,merci à cette jeune fille

Écrit par : brique paulette | 10/03/2012

Après avoir passé une grande partie de ma jeunesse dans divers orphelinats, sans être orphelins, j'ai lors d'une de mes missions en Nouvelles Calédonies horrifié un groupe de "mamas" mélanésiennes qui me demandait comment fonctionnait le système familial en métropole. Après leur avoir décrit ma jeunesse, elles ont été choquées de savoir qu'aucun autre membre de ma famille n'est songé à m'adopter. Et les grands-parents m'ont-elles demandé? En France on les place en maison de retraite, ais-je répondu...C'est quoi ces maisons de retraite? Quand je leur ai dit que c'était un orphelinat pour les vieux, elles ont ouvert de grands yeux et m'ont rétorqué "c'est qui les sauvages, c'est vous ou c'est nous??" Elles avaient entièrement raison, chez les mélanésiens un enfant sans parent est automatiquement adopté pas la famille la plus proche, dont il devient le fils. Une personne agée devient la "nounou" de ses petits ou arrières petits enfants, dont elle transmet les coutumes et la sagesse de sa race. Nous avons beaucoup à apprendre de ces gens simples pour qui la valeur "famille" est la première des valeurs. Merci jeune fille de mettre le doigt là où cela fait mal. Je souhaite seulement que ces enfants, qui placent leur parent dans ces orphelinats de vieux pour s'en débarasser et être libre, auront honte.

Écrit par : Jean-Paul Allmang | 10/03/2012

si jeune et raisonner de cette façon c'est magnifique.Malheuresement tout ce qu'elle nous dit d'une façon si émouvante, est d'une vérité poignante.Il faut vraiment que les familles réfléchissent avant de mettre leur mère , père , grand'mère dans ces maisons là.Le maintien à domicile est une solution tellement plus humaine et possible pour tous

Écrit par : lacroix | 10/03/2012

Bravo pour votre plaidoirie.. que le monde politique prenne des leçons et surtout vous entende... il y a tellement de vérité dans ce que vous dites, nous vous devons beaucoup de respect pour parler de nos ainés de la sorte, car oui, non seulement nous sommes ici bas grace à eux, mais nous leur devons tout notre liberté pour laquelle ils se sont battus nos valeurs...
Ils nous ont aimés et choyés soutenus lorsque nous en avions besoin, et maintenant nous les lâchons dans ces "mouroirs" alors que l'on se réveille, et prenons nos responsabilités puisque le pays qu'ils ont servi les abandonne.
Bravo, et continuez ce combat! nous vous soutiendrons.

Écrit par : dersahakian | 10/03/2012

Les Initiatives de Transition, entre autres, portent en elles la potentialité de faire retrouver aux anciens la place qu'ils avaient auparavant, partout, pas seulement chez les amérindiens, et ceci sans demander à l'Etat, et sans revendiquer : en faisant.
Directement.
Avant le pétrole il y avait les palabres,
après le pétrole il y aura les palabres.
Derrière les palabres se cachent l'intelligence musculaire concertée, le savoir-faire de l'artisan, fierté de la communauté à laquelle il appartient, et une place pour tous. Tous, et non pas "le plus grand nombre".
J'ai ajouté cette vidéo à mon texte Grand-mères :
http://gorgerouge.over-blog.com/article-19430500.html

Écrit par : Robin BRANCHU | 10/03/2012

Bonjour, après avoir entendu une telle prestation de réalités, on se dit que ils y a encore de l’espoir, les jeunes ne les enterreront pas trop vite après avoir entendu la réalités des choses telle qu'elles sont actuellement; bravo Mademoiselle, votre voie est toute tracée de bon sens, dommage que les politiciens en parle seulement avant les élections et apres au revoir tristesse, la suite aux prochaines élections .Je pense que le peuple devrait pouvoir juger des présidents des élus après leurs mandats, peut-être que les choses changeraient, eh oui! prochain rendez-au théâtre des guignols; et toujours respecter pour être respecté. Merci ! Mario Grana

Écrit par : grana-mario | 10/03/2012

Bravo à cette magnifique jeune fille de 16 ans, qui n'en déplaise aux grincheux, nous renvoie à nos devoirs envers nos aînés. Oui notre société est devenue folle, oui la course aux profits des uns se réalise au détriment des autres, en général les plus faibles.

J'ai lu des commentaires indignés de personnes travaillant dans ces établissements ou d'autres ayant des parents dans des lieux dignes (sans compter ceux qui mélangent tout : la politique et l'humanisme), bien sûr que l'ensemble des maisons de retraite ne constituent pas des mouroirs, mais est-ce son propos ?

Bien sûr que l'Etat n'est pas seul responsable, nous le sommes aussi ... ne serait qu'en tant que citoyens responsables. Quant à jeter la responsabilité sur les seuls enfants c'est stupide, voir dangereux : la société est responsable du devenir de tous, n'individualisons pas à l'extrême la vie de chacun : il est impossible de s'occuper seul(e) d'une personne âgée sénile ou très malade, même avec la meilleure bonne volonté du monde.

Cette jeune fille parle tellement vrai de notre responsabilité de tous, envers tous, sachons l'écouter et agir, tous ...

Écrit par : Delphine | 10/03/2012

Chère Mademoiselle,
Vous avez été écoutée, je vous souhaite de tout coeur d'avoir été entendue...
Restez surtout comme vous êtes !

Chère Madame,
Mme JURGENSEN, vous êtes désormais dans mes favoris...
Quel bonheur la fougue de cette jeune fille !

BRAVO & MERCI !!

Écrit par : DEBIEU | 10/03/2012

Merci Alma pour tant d'émotions exprimées avec tant de foi.Ce message va se propager doucement et nous servir bien sûr à nous qui sommes attachés à des valeurs humaines à les défendre, chacun à sa façon.

Écrit par : béatrice | 10/03/2012

Alma tu soulèves un vaste problème lié à notre société, celle où l'humain est devenu une marchandise au nom du tout profit.
Les droits du vivant sont bafoués partout où notre regard se pose autour de nous et biensur la façon dont est gérée aujourd'hui la condition des personnes âgées ne fait pas exception.
Voici notre petite histoire familiale concernant notre cher Papa qui père de six enfants, trois garçons trois filles, a toujours fait beaucoup pour eux.
Face à sa perte d'autonomie la soeur la plus agée nous a proposé une tutelle. Alors qu'elle avait toujours été proche de lui nous lui avons accordé notre confiance.
Hélas peut de temps après il nous a été de plus en plus évident que ses intentions n'étaient pas celle de prendre soin de lui ni de ses intérêts.
Comme nous sommes une famille unie, les cinq que nous étions nous sommes investis dans tous les sens possible pour nous relayer et apporter notre concours et donner aux deux parents la possibilité de rester ensemble chez eux le plus longtemps possible en ayant à lutter contre la prise de pouvoir de la tutrice, la propre fille.
Nous avons alors découvert l'affreuse réalité de la tutelle qui exclut totalement toutes personnes autour du "majeur protégé". Nous, ses propres enfants alors actifs auprès de lui, avons été littéralement mis à l'écart sans aucun moyen de recours.( avocat, procureur, démarches auprès du juge...) rien n'y a fait le système est verrouillé
Alors que nous voulions le prendre à domicile et que trois de nous , un frère et deux sœur, s'organisaient pour sa fin de vie la juge s'est, presque manu-militari, opposé à son retour au domicile après une hospitalisation. Nous avons dù sous peine d'emprisonnement le laisser trainer entre les mains de ses établissements immondes, où les droits de visite sont comptés, et dont parle notre chère indignée.
J'ai parfois retrouvé mon papa dans de telles conditions d'abandon et de crasse voir dans ces excréments ...
Je me suis toujours autant que faire ce peut, occupée de lui et j’ai pu passé de merveilleux moments malgrès ce gavage médicamenteux qui le rendait tant amoindri.
Combien de colère et de discussions j'ai dù avoir avec tout ce personnel médecins compris, et surtout eux et elles, pour finir avec mes larmes de rages et de culpabilité de ne pouvoir rendre à notre cher Papa ce qui lui revenait de droit et de coeur.
Je sais que nous sommes des milliers dans cette situation devant cet énorme abus de pouvoir tout personnel confondu et je dis bien tout personnel confondu qui en général nous prend pour des cons incapables de nous occuper de nos chers petits vieux aimés. Ce grand buisness est là pour satisfaire les profits du marché de l'emploi, des Pharm. des médecins, des juges, etc mais surtout pas pour permettre des fins de vies décentes et humaines.
C'est vraiment tout le système qui est à revoir, car mettre plus de personnel dans les maisons d'abandon ne servirait qu'à cautionner ce qui doit disparaître définitivement de la surface de notre belle planète.
Je vis souvent à l'étranger et il est certain qu'il y a beaucoup de possible sur la question humaine en général que la logique de l'occident ne tient pas à voir!
L élévation de conscience et l'engagement individuel de million des personnes, seuls suffiraient à faire basculer ce monde de réalités immondes dans les oubliettes pour laisser le jour à un autre monde possible.
Je me suis baladée dans les instances internationales, ONU, UNESCO, OMS.. pour savoir que ce ne sont que des pantomimes , de la poudre aux yeux. Elles servent entièrement le système dans lequel nous sommes je dirais même plus qu'elles en sont les alibis à coup de milliard de dollars et les pierres fondatrices. Big Brother is watching you!!
Je ne cois pas en leurs compétences pour changer les choses mais elles le laisse croire car derrière il y a le profit qui gère les affaires du monde et tire les ficelles.

Alors un conseil, ne faites JAMAIS appel à la tutelle, en France surtout, et prenez vos affaires en mains. Créez des communautés d'entraide intergénérationnelle et les futurs "vieux" ont largement à choisir cette voie dès maintenant, il en va de leurs intérêts proches.
Si l’on parle de sagesse des anciens en regardant autour il faut parfois bien fouiller pour la trouver !
Ne sont-ce pas ceux-ci qui laissent aujourd'hui le monde tel qu'il est à leurs enfants? Leurs faire ou laisser faire ont mis cette situation en place.
Alors à qui la responsabilité?
Je vous laisse sur cette réflexion et participe tout comme vous à l'indignation d'une fratrie dégoûtée par ce qu'elle à dû vivre mais aussi plus forte de ces enseignements.
Que la lumière du coeur nous guide tous et chacun.
Que la paix et la Joie règne sur cette belle Planète Terre, enfin!

Écrit par : Richard Mélissa | 10/03/2012

j'ai travaillé pendant toute ma carrière professionnelle en santé public + plus que 10 ans en gériatrie,maintenant j'interviens ponctuellement dans des instituts de formation de soins et toute mon attention est porté sur le " prendre soins ", dans le respect et avec tendresse de la personne ...;bravo à cette sensibilité d'alma - passons ensemble à l'acte ! ne demandons pas ce que la société peut faire - faisons le !!! nous sommes aussi responsable, capable d’être l'acteur ;

Écrit par : ina | 10/03/2012

Comme c'est rassurant de voir qu'une jeune fille s'inquiète de ce problème. Il faudrait penser aussi aux malades âgés ou diminués, dans certains hôpitaux qui subissent le même genre de souffrances, espèront que nos politiques vont se réveiller et que la vie deviendra plus douce pour nos aînés.
Bonne chance pour votre avenir Alma, et encore bravo.
Je vous embrasse petit ange. Suzy

Écrit par : Suzy Meline | 10/03/2012

Une jeune fille avec une excellente diction et qui dit des vérités. Ca change de notre quotidien. Bravo Mademoiselle (oups on n'a plus le droit d'utiliser ce mot).

Écrit par : dehem | 10/03/2012

C'est pour cela que les Blouses roses sont des bénévoles qui vont distraire les résidents en maison de retraite!
Pour arrêter cela, venez nous rejoindre, chère Mademoiselle...

Écrit par : SCHAFFNER | 11/03/2012

Que dénonce avant tout la révolte d'Alma?: l'"inhumanité" croissante florissant dans le coeur de l'homme et gangrénant de ce fait les fondements-même de notre société actuelle. Cette faiblesse conduit trop souvent l'individu à "ignorer" la dignité de l'"Autre", voire à la bafouer. La force de ce plaidoyer: l'exceptionnelle lucidité d'Alma ayant su ainsi aller tout droit au coeur du problème et nous émouvoir durablement en jouant sur cette corde sensible qu'est la compassion (sentiment que tout homme digne de ce nom devrait être en mesure d'éprouver...). Sa faiblesse? Son argumentation repose exclusivement sur une description clinique de "la" situation où se trouve "la" personne âgée, comme si cette situation ne pouvait être qu'univoque! Or et c'est un fait: si les hommes sont "égaux en droit", c'est bien uniquement là qu'ils le sont! Le destin (?) conduit les hommes (tous inégaux en intelligence, santé, beauté...etc) à avoir un "vécu" -donc une expérience- toujours unique et, par conséquent, jamais intégralement comparable ou transférable. Ainsi, certains resteront lucides jusqu'à la fin, d'autres sombreront dans Altzheimer. Certains vivront dans un environnement privilégié, entourés de proches ou de personnes aimantes, attentives et dévouées; d"autres non... Alors? Comme Alma nous en montre l'exemple, puisse chacun parvenir à une salutaire prise de conscience et, par là-même, toujours traiter l'"Autre"-ici, en l'occurence, la personne âgée- avec le maximum d'humanité et de compassion (a fortiori si l'on est aussi un "responsable politique"...)
Alain André

Écrit par : Alain ANDRE | 11/03/2012

Un grand merci, Mademoiselle, pour vos propos d'une justesse exceptionnelle... merci de nous rafraîchir la mémoire. Travaillant dans le domaine "funéraire" je suis souvent appelé à me rendre (malheureusement) dans ce genre d'endroit et je dois dire qu'à chaque fois j'ai de la peine de croiser dans les couloirs des personnes que j'ai parfois connu et qui ont du mal à me reconnaître. Malgré cela, je m'arrête néanmoins afin de leur tenir une petite conversation en leur tenant la main, en leur rendant un sourire... Et je me pose la questions : "peut-être un jour serai-je à leur place" ! - votre texte mériterait d'être lu dans toutes les écoles de France ! encore un grand "BRAVO" !

Écrit par : Steph. | 11/03/2012

Je voulais, sans plus attendre, vous adresser mes plus sincères félicitations pour cette plaidoirie. Bravo et bonne chance pour le futur...
Jacqueline

Écrit par : pierrez | 11/03/2012

Je suis très touchée par la justesse de vos propos ....
C'est vrai que j'ai été bousculee par des comportements, notamment hospitaliers. mais lorsque vous parlez de dégradations de la personne humaine .... voir toutes ces personnes jetées à la rue dans l'insécurité la plus complète alors que nous laissons faire ... là je crois que nous pêchons par omissions.
Le mérite c'est que vous, vous dénoncez, moi je ne fais rien !
Bon courage à vous.

Écrit par : Kéravec | 11/03/2012

Bonjour
Wouah ! Belle expression.
J'invite tous les jeunes a réfléchir au sens de ces propos.
Vous les jeunes, n'accepter pas d'être des numéros qu'on exploite pendant votre vie professionnelle...si vous aurez la chance d'avoir du travail.
Exigez des élus de vous offrir la vie que tout être humain mérite de vivre.
Découvrez ou plutôt, n'oubliez pas que la mort n'est qu'une étape dans la roue de la vie.
Bonne continuation sur votre chemin.

Écrit par : VETTER Jean-Luc | 11/03/2012

Merci!

Écrit par : duaso céline | 11/03/2012

C'est une plaidoirie à faire entendre par tous ceux qui ne regardent pas plus loin que leur bout de nez.
Actuellement la dépendance est reconnue dans notre maison de retraite mais la réponse est: Désolé nous n'avons pas d'argent!!!!!
Notre personnel est frustré, se sent mal, est déprimé, car les salariés (équipe pluridisciplinaire) ne peuvent pas accompagner la personne comme ils aimeraient faire.

Écrit par : korf | 11/03/2012

La profonde humanité de vos propos vous honore, Alma. Que l'on puisse avoir une telle conscience aiguë de la vie (y compris de la vieillesse, son stade ultime) à votre âge est tout simplement prodigieux. Votre sincérité et votre éloquence feront de vous, j'en suis sûr, une précieuse avocate des droits humains.

A ceux qui souhaitent prolonger la réflexion, je conseille la chanson de François Béranger "Le vieux".
Jean-Yves Vlahovic

Écrit par : Vlahovic Jean-Yves | 11/03/2012

Un très grand merci à toutes ces dames et ces messieurs qui ont commentés si brillamment l'hymne à la vie décrit par cette jeune Fille.
Je lui souhaite un avenir encore mieux que je ne pourrai le décrire.
PR ROBLIN.

Écrit par : Roblin | 11/03/2012

Comment s'étonner que des enfants, qu'on a mis à la crèche, mettent à leur tour leurs parents en maison de retraite...

Écrit par : j-l | 11/03/2012

Un commentaire de Belgique.
Chez nous, les maisons de retraite s’appellent MRPA (Maison de Repos pour Personnes Âgées).
Certaines sont privées, et leurs niveaux de prestations vont de la maison basique (30 – 35 € par jour) à la maison d’excellence (60 – 70 € par jour, avec éventuellement supplément pour prestations encore plus luxueuses). On y trouve le meilleur et le moins bon, mais le service rendu est toujours fonction du prix payé (entre autre : nombre de personnels). De loin en loin – mais rarement – une maison doit être évacuée et fermée pour non-conformité aux règles de sécurité et d’hygiène, par exemple.
D’autres maison sont publiques, gérées par les CPAS (Centres Publics d’Action Sociale), lesquels centres sont des émanations des municipalités. Ces maisons sont donc chapeautées par le pouvoir politique. Dans l’immense majorité des cas, ces maisons sont très bien gérées et assez peu coûteuses (35 – 40 € par jour).
Pour les unes comme pour les autres, les contrôles sont réguliers.
J’ai la chance de faire partie de ce pouvoir politique de gestion dans une Maison de Repos de 140 lits située à Herve, sur le plateau du même nom. Je peux affirmer avec force que nous nous situons aux antipodes de la description sinistre que nous fait Alma. Tant les personnels de terrain que les personnels politiques se donnent de la peine et se concertent en permanence en vue du meilleur fonctionnement possible de cette maison. Nos personnels sont d’ailleurs en léger surnombre par rapport aux normes officielles. Il en résulte un très haut niveau de satisfaction pour les personnes résidentes et leurs familles, de façon telle que notre maison jouit d’une très large réputation, et la liste d’attente se situe aux alentours de 150 personnes.
Tous les membres du personnel, de la directrice au personnel d’entretien, en passant par le personnel soignant, contribuent avec les meilleurs résultats au bien-être des personnes résidentes.
Jean Claude Pire
Herve, Belgique

Écrit par : Jean Claude Pire | 11/03/2012

Merci bravo , bravo merci... Oui voilà un beau texte que l'on aurait aimé entendre durant la campagne électoral mais celui qui dirait cela ne serait surement pas élu alors ils ont tous peur. J'espère que la carrière de cette jeune fille l’emmènera au niveau des prises de responsabilités et qu'elle n'oubliera pas ce discours magnifique pour améliorer notre monde sans enrichir les plus riche et mépriser les plus pauvres. Merci encore. Palluat Bruno

Écrit par : PALLUAT Bruno | 11/03/2012

Bravo Alma, plaidoirie magnifique pour une si jeune fille. Nos Présidents iront jamais dans ce genre d'institution, entourés de personnel hautement qualifié et tout frais paye par nous, les contribuables. Dommage car je voudrais bien les y voir.

Écrit par : jakeline | 11/03/2012

Facile, plein de sirop.
Des portes ouvertes dévastées à coup d'épaule.
Des généralités. On ne peut pas être contre.
Mais quelle méconnaissance du fonctionnement des Ehpad.
Une chose sensée : des Ehpad à but lucratif, comme pour toutes les structures de santé, c'est dangereux.

Écrit par : GIRAULT franck | 11/03/2012

Quand nous écoutons de tels témoignages, je ne comprends pas pourquoi le droit de vote n'est leur est pas accordé.

Les jeunes sont souvent plus sages et plus généreux que bien des adultes, et ces votes décident plus de leur avenir que du confort de notre présent.

Écrit par : Trazibule | 11/03/2012

Kenedy, De Gaulle, pour moi ne sont qu'une misère à coté de cette jeune fille. seul Aragon, Brel, Piaf, Ferrat et d'autres poètes peuvent rivaliser.
Elle est un tsusami à elle seule. Ce quelle dit, elle le vit. C'est son intérieur qui est beau, ces tripes qui s'expriment. certes elle et belle, mais,elle le serait milles fois moins, quelle serait une merveille quand même.
Elle mérite le haut du podium. Elle sait déjà ce que d'autres ont oubliés.
Simplement chapeau Mademoiselle. vous êtes un génie

Écrit par : cabanne | 12/03/2012

à 87 ans , ému aux larmes en écoutant cette magnifique video

Écrit par : schneid jacob | 12/03/2012

Merci Mademoiselle. Comme j'aimerais que mes petits enfants réagissent comme vous! Être retraitée est un moment difficile et déjà on nous dit "c'est normal, vous etes vieux!" comme ça fait mal! Notre société ne respecte plus ses ainés, nous devenons gênants car en plus notre vie est plus longue...Pourtant nous avons tant d’expérience, accumulé tant de savoir que nous ne demandons qu'un peu d'égard et d'écoute!
Merci Alma pour cette magnifique plaidoirie! Au prochain mandat vous serez majeure, présentez vous aux élections ça nous changera de tous ces blabla et ces mensonges!
Longue et belle vie jolie jeune fille! Je vous embrasse.

Écrit par : christiane boutry | 12/03/2012

C'est tellement vrai, non seulement il faut du chiffre, mais maintenant ont recrute le personnel sur les diplômes et non sur la passion du métier, car il faut beaucoup aimer et donner de l'affection sans compter , c'est pourtant gratuit, mais la plupart des gens font ce métier par besoin et non par vocation. la différence est là.

Écrit par : MARIE | 12/03/2012

Bravo Alma, preuve éclatante que nous devons écouter, encourager, favoriser et faire confiance à la jeunesse. Votre humanité m'a bouleversé. Démonstration également que sur les sujets comme la vieillesse, la santé, l'éducation, l'approche comptable et ce pseudo réalisme gestionnaire qui procède d'une idéologie des intérêts particuliers d'une petite élite, insidieusement développés par le président actuel et la majorité au pouvoir depuis 10 ans détruisent notre société en faisant voler en éclat les fondamentaux du vivre ensemble qui seul nous donnera le courage, l'audace et la volonté de nous projeter dans le monde et dans le futur. Que d'humanité, que de maturité, que d'amour.

Écrit par : Guy Flury | 12/03/2012

Bravo Bravo Alma nous en dit long sur certaines maison de retraite .

Il faut absolument faire changer cela car c'est le sort de beaucoup d'entre nous qui est en jeu

Encore merci pour ce playdoyer

Écrit par : michel | 12/03/2012

Alma, merci!
Je suis animatrice dans un pôle gérontologique, à savoir que l'animation s'est mettre la vie dans l'institution, je suis âgée de 58 ans, j'ai toujours eu la même ligne de conduite que toi.
Chapeau! il faudrait que dans chaque établissement, mais aussi les intervenants à domicile, ainsi que les familles arrête de croire que tout s'arrête lorsque l'on devient dépendant
Un exemple:
Lorsque nous sommes en présence d'une personne âgée ne "JAMAIS" la laisser à l'écart d'une conversation.
Bien sûr, cette phrase stupide, honteuse ,dégradante pour la personne âgée, je l'ai entendue combien de fois (même ma propre belle famille en ce qui concerne mes beaux parents dépendants): "de toute façon ils ne comprennent pas!"
J'ai en toutes circonstances pris position en expliquant que "bien malin qui pouvait ainsi dire qu'une personne âgée ne peut plus comprend. Quelle honte, n'oubliez jamais que lorsque vous êtes en présence d'une personne âgée :
- parlez lui en vous mettant à sa hauteur
- caressez lui la main (ne vous inquiétez pas! ce n'est pas une maladie la vieillesse) elle arrivera bien assez tôt!

Écrit par : fleurier sonia | 12/03/2012

Bonjour Mademoiselle

quelle maturité, ce discours est digne d'une personne qui a déjà un long vécu. Bravo pour votre courage. Je vous souhaite un long chemin pour aider du mieux que vous pourrez, les injustices, car la vieillesse, il est vrai est devenue une peur pour chacun de nous. Nous savons que nos enfants auront assez de souci pour nous garder avec eux, et que si nous ne sommes pas décédées avant nous irons dans ces mouroirs. Il faut que des jeunes comme vous osent parler et défendre notre futur. Il faut protéger la fin de vie qui souvent arrive après des années de labeur et qu un repos et tranquillité est bien mérite.je vous souhaite bon courage et continuer vos études aussi longtemps que vous pourrez pour pouvoir élever votre voix au sein d un gouvernement.
Mme Jardon

Écrit par : jardon ghislaine | 12/03/2012

Que dire en effet... ? Alma mérite d'aller très loin dans ses études et dans sa vie professionnelle et peut être pourquoi dans la politique car elle pourrait sans doute en apprendre beaucoup à tous ces politiciens de droite, de gauche ou du milieu qui n'ont qu'un seul but... avoir un poste bien placé pour être à labris du besoin et prendre un max de fric dans leur carrière. Leurs discours n'est qu'illusion et poudre au nez pour tenir le peuple, rien d'autre.

Le discours d'Alma est juste et les faits reflètent notre société actuelle ou tout est dirigé par l'argent et ceux qui en ont beaucoup ! Nous pourrions en dire autant des hommes et femmes de 50 ans et plus qui sont demandeurs d'emploi et qui sont considérés comme plus bons à rien à cause de leurs âges. Tout le monde connait ce fait, politiciens comme employeurs, mais personne ne fait rien alors que l'ont vous demande maintenant de travailler jusqu'à 67 ans pour avoir sa retraite...
Il y a vraiment quelque chose qui ne fonctionne pas dans notre société !! et j'aimerais savoir la recette pour inverser cette tendance.

Écrit par : anglois | 12/03/2012

Cette jeune fille est merveilleuse et d'une générosité rare pour cette génération. Oui les maisons de retraite même les plus "luxueuses" (couteuses) sont de véritables organisations de malfaiteurs dont personne ne se soucie. Les "vieux" y sont généralement maltraités et considérés comme des sources de profits. Le service rendu est sans rapport avec le prix du "séjour" dans ces établissements payé par les "résidents" ou leurs familles (certains établissement sont côtés en bourse et plusieurs médicaux estiment que c'est un bon placement ! ) . des exceptions existent ? probablement. A quand un observatoire des pratiques et des sanctions contre ces marchands de l'inadmissible en cas de dérives (la première étant bien le non respect de la personne) !

Merci d'envoyer cette vidéo à tous les établissements de retraite !

Écrit par : Kalfane | 12/03/2012

Quel talent ! Celui de l' amour ... Suis bouleversée, émue. Belle audace pour dénoncer, quelle profondeur du cœur !
Merci

Écrit par : martin | 12/03/2012

Bla, bla, bla, langage universel des politiciens. Dès qu'ils promettent, ils savent pertinemment qu'ils ne les tiendront pas (car ils savent bien qu'ils n'auront pas les budgets pour leur "mensonges". Droite, gauche, centre ainsi que les extrêmes, tous les mêmes. En Belgique en plus nous sommes confrontés aux trois (quatre) régions. Les pompiers demandent des augmentations de salaires depuis plusieurs années, alors qu'ils sauvent des quantités de vies humaines en risquant leur vie. Rien de rien. Si on a de l'argent on peut placer nos personnes âgées dans des "seigneuries", sinon dans des homes où il y a un manque flagrant de personnel. Alma, tu as 16 ans, tu as la maturité et la clairvoyance d'une personne saine. C'est des personnes comme toi qui devraient nous gouverner.

Écrit par : MARCHALl Danièle | 12/03/2012

BRAVO et Merci
Nos Politique devraient écouter ALMA et remercier ALMA pour ce magnifique discours.
La réalité ne se trouve pas dans les hautes sphères mais là près de nous.
Nos parents ont besoin d'aide et de confort lorsqu'ils quittent leur chez eux pour une maison de retraite.

Écrit par : C Jipy | 12/03/2012

Que de verité dans ce discours... Tu as dis tout haut ce que beaucoup pensent tout bas. Bravo à toi, Alma!

Écrit par : de nutte joelle | 12/03/2012

Bien que magnifique, je trouve cette plaidoirie un peu trop irréaliste !!!
Pour avoir été responsable d'un de ces services et remarqué des "maltraitances" auprès de nos aînés, j'ai voulu les combattre avec toute ma conscience et mon éthique!
Oh que n'avais je dit ! Oser prononcer le mot faute lorsqu'on infantilise une personne âgée, oser reprocher le fait de pas donner à boire à une personne âgée lorsqu'il fait chaud, oser blâmer le fait de précipiter les personnes âgées pour prendre leur repas ou faire la toilette afin de terminer plus tôt le service (avant l'heure normale) et vous devenez harcelant et vous êtes accusée de malmener votre personnel!
Et malheureusement, je ne suis pas la seule à dénoncer de tels actes. Alors arrêtons de dire que c'est toujours la faute de l'Etat (c'est trop facile et comme c'est commode aussi !), ou que c'est un manque de moyens et osons un peu parler de conscience professionnelle.

Écrit par : Sicard | 12/03/2012

vous en voulez a l'état , mais il faudrait avoir un aperçu sur la gestion des établissements , aujourd'hui c'est facile ,un probléme ne va pas c'est l'état , non c'est a la famille qui classe leur famille dans ces établissements qui faudrait voir car ce n'est pas les plus pauvres qui placent leurs parents mais peut etre les plus !!!!! pour etre tranquillent qu'il y ai du personnel pour s'occuper des ces personnes agées ,car ces personnes sont souvent la contre leur grés , ils veulent finir leur vie chez eu dans leur mur , dans leur village auprés des gens qu'ils aiment

Écrit par : robert | 12/03/2012

La maltraitance est due au système, les réductions de personnel pour économiser ce que certains dépensent grassement d'un autre coté ! j'ai vu des résidents handicapés des bras, donc ne pouvant plus couper leur viande ou manger seul, recevoir leurs repas tout mixé, pour aller plus vite ! après contestation, le vieux a vu son dentier disparaitre, il n'avait plus d'autre choix que d'accepter. C'est le manque de personnel qui rend les soignants à la limite de la maltraitance ; dans certains établissements c'est les ASH qui font manger nos parents, et qui leur donnent leurs médicaments ,car manque de personnel, ; les nouveaux soignants ne sont embauchés qu'en cdd, avec des salaires au smic et se voient remercier au bout d'un an, juste quand nos vieux commençaient à s'habituer à eux; honte au gouvernement qui distribue si mal les budgets, et qui favorise la réduction de personnel compétent en acceptant ces CDD à répétition sans véritables embauches ; pour ceux qui ne le savent pas, le loyer mensuel moyen d'une maison de retraite en province est de 2000€, à ce tarif, nos parents auraient tout de même droit à un service corect (je vous fait grâce des couches qu'on n'a pas le temps de changer toute une journée). Merci à Alma d'avoir soulevé le problème.

Écrit par : gaudel | 12/03/2012

Oui joli discours, émouvant certes, après il va nous falloir trouver les solutions dans un contexte économique, démographique et sociologique qui fait que le problème de l'accompagnement de "nos vieux" va devenir de plus en plus difficile !
Je suis médecin spécialiste (donc les patients doivent se déplacer par leurs moyens à mon cabinet) et je peux vous dire que je vois sacrément la différence quand les patients trés agés sont accompagnés par un de leurs enfants, fils, fille ou belle-fille parfois un voisin (!), parfois également un bénévole ou même plusieurs fois le personnel de la mairie (socialiste) de la commune dans laquelle je travaille (pas mal !), de quand il sont "posés" rapidos en salle d'attente par un taxi ou ambulancier pressé, j'ai dit "pressé" mais j'ai pas dit irrespectueux, car les ambulanciers sont souvent trés attentionnés et trés gentils avec ces vieux patients.
Il en demeure que ce sont les patients agés accompagnés d'un membre de leur famille qui sont les plus calmes, les moins dépressifs, les moins passifs, les plus sereins!
Et quand la fille ou le fils qui les accompagne , amène aussi ce jour là son enfant, voire son petit-enfant à la consultation (je suis ophtalmo., je vois donc toutes les générations), là c'est le bonheur !
Mais bon, rêvons pas trop, y a pas souvent de jeunes de l'âge d'Alma pour les accompagner, ces vieux, bon à 16 ans elle a pas encore son permis, c'est vrai !
Quand j'appelle les maisons de retraite pour un diagnostic (de cataracte ou plus grave de degenerescence maculaire), c'est pareil, ils font ce qu'ils peuvent pour faire suivre aux familles et là encore, tout dépend si de la famille attentive il en a le pauvre vieux, ou pas. Si il en a, tout va mieux et + vite pour lui ...
Finalement c'est comme les touts petits enfants, il ne faut pas les abandonner!
Quand j'étais interne en Guadeloupe, il y avait un tout petit garçon de 2 ans qui avait été opéré de glaucome congénital, il est resté 3 semaines en post-op dans un lit d'hôpital à barreaux blancs et il hurlait pendant des heures debout dans ce lit en attendant que sa mère revienne (elle venait le matin 1 heure, entre midi et 2 et le soir après son boulot elle restait un peu + longtemps, on lui avait accordé le droit de venir avec ses autres enfants, elle en avait 3 ou 4, ça mettait une joyeuse ambiance dans le service!).
Et bien dès qu'on avait 10 min de libre, les autres internes (surtout les filles) et moi on fonçait lui parler, le prendre dans nos bras et lui faire visiter le service: "stimulation visuelle et psychique" on faisait, trés efficace, il s'arrêtait de pleurer et dès qu'on le remettait dans le lit ça repartait bien sûr mais on avait le "feu vert" du patron parce qu'un enfant qui pleure c'est mieux qu'un enfant qui se tait,un enfant qui pleure, c'est qu'il souffre certes mais c'est aussi qu'il lutte et qu'il sait que bientôt un "humain" va venir lui parler, le rassurer, le consoler et lui permettre, pauvre petit, d'attendre sa mère: j'allais faire un lapsus en pensant à nos vieux: les rassurer, les consoler pour leur permettre, les pauvres, d'attendre leur mort (!) + sereinement, moins seuls !
Après il y a des sociétés de paysans en Mongolie je crois dans lesquelles les vieux sont responsables de l'âtre, du feu dans les maisons, les huttes familiales, quoi! Et quand ils ne peuvent même plus surveiller le feu, qu'ils deviennent donc inutiles, ils quittent d'eux même la maison, seuls, et vont mourir dans la forêt (et le froid), pas vraiment sympathique, non, mais bon c'est leur tradition ancestrale,qui veut ça...
On a donc "de la marge" pour trouver des solutions + humaines , tous ensemble, faudrait juste se serrer les coudes (et remonter aussi nos manches, à tous les âges) !

Écrit par : carrel | 13/03/2012

Bravo Alma pour cette plaidoirie de haut vol. C'est très courageux et vrai. J'ai vu cela pour feue ma pauvre Maman. Je dois cependant rendre un vibrant hommage à Madame Roselyne Bachelot, à l'époque, Ministre de tutelle à qui j'avais fait un courrier significatif et qui avait très rapidement répondu et agi tout aussi rapidement et de manière positive. Que cela continue et que plus jamais il nous soit permis de voir ce genre de:excusez l'expression, saloperies. De tout coeur avec vous jeune fille et je vous souhaite tout le bonnheur du monde.

Écrit par : theresin | 13/03/2012

Je vous dis bravo, je vous rejoins dans vos discours, je travaille avec les personnes âgées que j'adore et j'essaye à mon petit niveau de leur rendre la vie belle et douce.
Merci pour ce beau témoignage et espère que vous serez entendue.
Amicalement
A.Sophie

Écrit par : A.Sophie | 13/03/2012

Ici au Canada c'est la même chose malheureusement dans tout les foyers que j'ai visités, l'État pour sauver les deniers publics coupe les services et même une résidente qui est décédée aujourd'hui ne pouvait manger seule donc on lui apportait son cabaret, mais personne n'allait la faire manger, et c'est sa fille qui était forcée d'aller nourrir sa mère à tout les jours et elle est surement morte de mal-nutrition.
J'ai 72 ans et j'ai peur d'aller mourrir là et cette fille de mère abandonnée est maintenant au même endroit, elle a toute sa tête et se rend contre de tout ce qui se passe car elle a la maladie de Parkinson avancé et est complètement inapte à se
mouvoir. Ceci se passe juste sur la rive-sud de la ville de Québec
Nos élus eux ont l'argent pour qu'on prenne soin d'eux personnellement pas nous !

Écrit par : Roger Brault | 13/03/2012

Votre plaidoirie est absolument remarquable. Je l'ai transmise à de hautes autorités... c'est la moindre des choses que je pouvais faire pour vous... Je vous promets un avenir brillant parce que vous avez en vous un sens des valeurs humaines inné... mis en valeur par un talent d'oratrice exceptionnel. Ne naviguez pas dans les sphères glauques des avocats. Visez haut... vous en avez largement les capacités, parce que vous avez un grand coeur et vous êtes intelligente. Les grandes choses ne se font pas avec la puissance ou le pouvoir mais avec le coeur. Merci Alma.

Écrit par : Dominique MATHIEU | 13/03/2012

Merci a cette jeune fille de 16 ans qui a tout compris , qu'elle belle âme vraiment ! Je lui souhaite une fabuleuse réussite dans sa vie future, s'il vous plait communiquez-lui tout mes compliment et mon admiration pour son talent d'oratrice ! quelle belle avocate ! J'en suis toute retournée de sa plaidoirie tant Alma m'a secouée par toute les vérités, J'ai 69 ans ! Merci mille fois Alma

Écrit par : AISSA MADANI Élise | 13/03/2012

Epoustouflant de fraîcheur, de vérité et d'humanité, je me sens tout petit a côté d'une telle grandeur d'âme...
Merci Alma, d'avoir trouvé les mots justes pour cibler le troisième âge avec autant de ferveur, et autant de gentillesse.
Honte à la classe politique...
Honte à l'indifférence imbécile d'une société rétrograde...
Bien a vous, et cordialement
Robert

Écrit par : BOLL | 13/03/2012

Elle est bien jeune et manque bien d'expérience pour parler d'un tel sujet avec flamme certes, mais un peu de manque de recul.
A-t-elle dans ses proches un malade de cette maladie?
Travaille-t-elle dans une maison de retraite?
Sait-elle que les proches sont ceux qui en souffrent le plus?

Écrit par : Cavel de Courcy | 13/03/2012

Merci Alma, vos propos sont poignants et réels
mon grand-père, ma grand-mère et ma marraine ont vécu ce triste passage; c'est cruel,
il faudrait aussi que les directeurs des maisons de retraite ne soient pas nommés à l'aveuglette. En effet ma tante a été placée pour perte d'autonomie mentale et lorsque j'ai voulu lui mettre une pastille verte (couleur du palier de son étage) sur sa clé de chambre afin qu'elle détermine à partir de l'ascenseur le bon étage, il a refusé, il fallait qu'elle se motive, son idée était parfaite, mais pas en adéquation avec l'état de santé de sa résidente; elle se trompait souvent d'étage et cela la perturbait encore plus; elle fondait en larmes, malheureusement sa maladie a encore évoluée et elle a été transférée dans une autre structure plus adaptée a sa maladie, et une directrice plus à l'écoute que je remercie encore. Elle nous a quittés dans un environnement plus accueillant. Par contre j'ai dû me battre pour récupérer son alliance que le premier établissement avait conservée; il se débarrassait des patients mais pas des bijoux... elle a été rejoindre son mari avec son alliance grâce à ma détermination. Ne lâchez pas, soutenez les vôtres pour éviter des vous faire des reproches à vous même.

Écrit par : christine | 13/03/2012

Je n'ai pas pu saisir l'exposé de Alma et je le regrette compte tenu de toutes les appréciations émises en sa faveur.

Écrit par : LEVRAY | 13/03/2012

Tellement profond... Bravo Alma!

Écrit par : Sylvie | 13/03/2012

Alma m'a fait revivre de douloureux souvenirs : maman a été traitée moins que rien dans une maison de retraite ardéchoise, pour ne pas la nommer. Reléguée face contre un mur seule à sa table pendant les repas (il paraît qu'elle mangeait mal), obligée pour fumer d'aller sur le balcon par tous les temps, passe encore, mais un jour j'ai demandé qu'on lui mette au moins une chaise (elle avait 86 ans). Quand j'allais la voir, pas souvent j'habitais à 500km, et que je mangeais dans sa chambre, elle me disait attention je vais me faire eng... s'il y a des miettes. La veille de son décès en 2004, le médecin m'a répété "elle n'était pas bien" et il ne m'a pas prévenue. Depuis je me demande pourquoi je n'ai pas porté plainte.

Écrit par : volle | 13/03/2012

Tout d'abord un tout grand merci pour votre combat envers ces personnes à qui l'on doit le respect, et c'est pourquoi je veux partager avec vous le combat que je dois mener pour éviter l'expulsion de ma mère nourricière de 80 ans et que la justice ignore.
Ingratitude de trois héritiers.
Après cinquante ans de dévouement une dame âgée de soixante dix-huit ans risque de se retrouver à la rue. Après s'être occupée de toute la famille, depuis l'année 1958 où elle est venue vivre pour seconder la maman de huit enfants éprouvée par la mort d'un fils de neuf mois et d'une fille décédée accidentellement sur la route à l'âge de seize ans avec en plus, la charge de son fils Gérard tétraplégique, mais tellement heureux de vivre. Toute la petite famille vivait ensemble sans se poser de question. Cette personne était considérée comme une deuxième maman.
Les années passent et son rôle n'a pas été facile, le papa de ces ingrats souffrant de problème cardiaque est atteint en suite d'une grave maladie rénale. Après quatre années d'alitement, il décède malgré les bons soins 24 heures sur 24 de cette deuxième maman, puis dans la même année 1989, son épouse souffre de la maladie d'Alzheimer. Pendant quatorze ans elle fut soignée à son domicile ou elle y décède mais il reste ce courageux Gérard .Au fil des années sont handicap s'est fortement dégradé .Il meurt en deux mille sept et voilà que d'un coup ces trois héritiers assoiffés d'argent prennent la décision d'aller en justice! et d'expulser cette dame qui a permis de garder nos parents malades au domicile afin qu'ils puissent eux, vivre leur vie d'égoïste sans se préoccuper des leurs et sans payer aucun frais pour leurs malades.
Si j'écris cette lettre , c'est que ce procès dure depuis trois ans et que je n'ai pas encore fait le deuil de mon frère qui était comme mon enfant. Je le gardais avec ma deuxième maman depuis l'âge de quinze ans et que je ne peux surtout pas accepter que ma maman qui me reste soit salie par ces ingrats non fréquentables.
Si ce jour je décide de partager cette lettre avec d'autres personnes c'est juste pour faire comprendre aux gens que la famille peut être monstrueuse. On a tous besoin ou envie d’argent ! mais à quel prix !!! si un jour vous cotoyés des gens de ce style fuyez-les, ils ne sont pas fréquentables.
une soeur qui a combattue toute sa vie pour le bien des siens et qui continuera son combat pour que la justice humaine et la dignité envers une personne âgée soit rendue et respectée.

Écrit par : uniflore | 13/03/2012

@ Cavel de Courcy : votre esprit critique et négatif n'honore en rien les vérités premières que cette demoiselle dénonce. Au contraire, il vous dessert terriblement. En revanche, vous êtes le ou la seule personne à émettre des doutes... Vous ne vous sentez pas un peu seul (ou seule) sur ce coup là ? Vous devez faire partie de la génération du "J'ai le droit ..." Alma, bien jeune, est déjà dans le registre du devoir. A votre place, j'aurais honte... mais bon, sans doute ne savez-vous pas ce que cela veut dire. Vous devez être bien seul dans la vie... à raisonner ainsi .

Écrit par : Dominique MATHIEU | 13/03/2012

@ Cavel de Courcy : "Ceux qui ne veulent rien faire trouvent toujours un prétexte. Ceux qui veulent faire trouvent toujours un moyen." Alors gardez votre fiel insidieux et allez en maison de retraite... j'en connais quelques-unes "gratinées". Vous parlerez autrement quand vous saurez ce qu'est l'irrespect de la personne humaine quel que soit son âge. Le plus grave dans tout cela, c'est que vous ne vous aimez pas vous même... vous déshonnorez votre particule.

Écrit par : Dominique MATHIEU | 13/03/2012

Comment osez vous m'écrire un message pareil alors que je suis dans un combat qui est de sauver ma mère nourricière de l'expulsion de son domicile par des héritiers qui veulent l'argent de la maison? peu importe pour eux ce que deviendra ma maman, alors franchement, je ne comprends pas votre message,
il s'agit d'une personne de 80 ans.

Écrit par : uniflore | 13/03/2012

Je suis désolé pour cette méprise, mais mon commentaire s'adresse exclusivement à M. ou Mme Cavel de Courcy et non à Uniflore. @ Uniflore en revanche, je connais très bien ce problème, puisque le vivant moi même au quotidien, je vous souhaite beaucoup de courage et surtout beaucoup de perspicacité pour éviter les pièges des "voraces". Que les choses soient claires sans suciter des polémiques à n'en plus finir. Je protège les personnes agées des arcanes des administrations.

Écrit par : Dominique MATHIEU | 13/03/2012

A toutes les critiques négatives envers cette jeune fille, je dis vous ne savez pas de quoi il s'agit. Moi j'applaudis et je félicite. J'ai vécu la fin de vie de ma mère, de ma grand-mère, de ma belle-mère et actuellement celle d'une personne qui nous est chère. Aussi, moi qui suis un invalide, connaissant bien toutes les récriminations justifiées de celle-ci, je dis: vous avez entièrement raison car j'ai retrouvé dans ce plaidoyer tout ce que mon épouse et moi avons vécu. Lorsque vous serez peut-être dans le cas décrit et que vous vous rendrez compte à quel point la situation des "vieux impotents" n'était que réelle, et que tout n'a pas été fait, vous vous rappellerez peut-être d'Alma la magnifique. Une grande leçon nous a été donnée. Merci de tout coeur.

Écrit par : PERRON-BAILLY | 13/03/2012

Tout d'abord bonjour à tous,
je suis arrivée sur ce site et cet article via un email que des personnes trouvant ce message touchant ont envoyé. J'espère sincèrement que cette fille, Alma, puisse lire tous ces commentaires; les positifs comme les moins sympathiques. Ce n'est pas toujours facile mais je pense qu'avec la maturité dont elle à fait preuve durant le plaidoyer, elle serait capable de progresser et de grandir encore plus à travers les différents avis partagés ici.
Comme la majorité, je trouve son discours formidable, même si, il et vrai, il peut y avoir quelques maladresses dans ses propos mais n'oubliez pas: ce discours à été prononcé par une jeune fille de quinze ans! Même avec cette immense maturité qui est la sienne, elle n'en reste pas moins une adolescente. Même en se forgeant ses propres opinions, pensées sur des documents écrits ou oraux, il y a quelque chose que l'on ne peut acquérir qu'en expérimentant, en vieillissant: l'expérience.
Je lui tire mon chapeau! Etant moi-même assez jeune (sur ma dix-septième année) e trouve vraiment impressionnant cette façon assurée de parler et d'argumenter sur un tel sujet: je ne posséderais pas le quart du courage et de l'assurance dont elle à fait preuve si j'avais été à sa place. La façon dont elle tourne son sujet est vraiment belle: tourner en dérision, pleine de cynisme, et, avec une déconcertante facilité, elle nous amène là où elle le souhaite. Il est sur qu'elle parle bien et possède un certain charisme et là où je suis la plus admirative c'est surtout cet énorme masse de paroles apprise par coeur: même les politiciens ont besoin de leur "papier" pour leurs discours. Ici, ils se font tous ridiculiser par une jeune fille de quinze ou seize ans. Son discours à touché, c'est évident. Dommage qu'il n'ait pas été diffusé à grande échelle, je la félicite franchement et espère qu'elle continuera à si bien défendre ces causes que l'on nomme "justes" .

Kiraelle

Écrit par : kiraelle | 13/03/2012

tout simplement sublime!
Merci aux professeurs.
Fages 13/03/2012

Écrit par : fages liliane | 13/03/2012

Merci, merci,
je visite de nombreuses personnes âgées en maison de retraite (je ne me suis pas fait non plus aux Ehpad!), en hôpital, à domicile. Je mesure la beauté de vos paroles et m'en réjouis. Comme jeune catholique, j'attache beaucoup d'importance aux petits, aux pauvres de notre société. A travers mes nombreuses prises de parole publiques, j'essaie de faire découvrir la grandeur de l'être humain, aussi dépouillé soit-il. Ce combat qui vise à mettre la personne humaine au coeur des choix de société sera toujours le bon. Merci d'y avoir participé.
Hubert

Écrit par : Hubert | 13/03/2012

Merci de tout coeur. Je suis un papy de 78 ans.

Écrit par : ducerf | 13/03/2012

Votre indignation rejoint la nôtre: généralement ce manque d'humanisme, de respect pour les plus faibles est équivalent pour d'autres concitoyens, les plus faibles, parce qu'ils sont "diminués" par l'âge, mais aussi par le handicap. Nous avons été amenés à fréquenter certains hopitaux psychiatriques, et hélas nous y avons vu non seulement de l'indifférence pour ce qui choquerait une majorité de personnes, mais aussi des pratiques à la limite de la maltraitance. Oui vous avez raison, cela explique pourquoi nous sommes un pays où l'on consomme des anti dépresseurs, etc... par angoisse de ce qui pourrait nous arriver, et où nombre de proches se démènent sans compter pour trouver "l'endroit" où cela pourrait être mieux, ils existent... mais pas forcément près de chez soi, pas à un prix abordable, pas pas pas... et pour constater que par exemple, certains SDF que les maraudes parisiennes ramassent sont pour bonne partie des autistes vieillissants, dont les parents sont décédés ou trop âgés eux-mêmes pour faire face. Nous sommes nombreux à ne plus comprendre, accepter la société dans laquelle nous vivons, avec un tel sentiment d'impuissance - malgré pour certains nos multiples engagements associatifs. Alors oui nombreux indignons-nous, refusons ce manque de dignité vers les personnes âgées, les personnes handicapées : c'est une honte que collectivement nous portons.

Écrit par : Francine | 13/03/2012

Nous saluons le courage d'Alma de nous changer des discours lénifiants sur ce sujet.
Dans les années 60, déjà, un documentaire Suédois traitait de l'épineux problème des "vieux", il s'intitulait le "cimetière des éléphants"....images insoutenables.
Dans notre beau pays, une fois n'est pas coutume, il semble que nous complaisions dans la permanence du retard !!
Bon vent à toi Alma, et merci de ta plaidoirie.

Écrit par : maskali | 13/03/2012

Ton cri Alma est si vibrant, si fort, ton accusation si vrai, même si ce n'est pas partout que je me suis permise de mettre le lien sur mon blog après l'avoir reçu par courrier;

Cela nous renvoie à notre propre vie, à ce que demain nous deviendrons si... Mais nous espérons que cela va changer, que nos dirigeants vont prendre conscience que tout doit changer.

Merci pour ce long plaidoyer, tu es jeune et pourtant tu as trouvé les mots qu'il fallait. J'ai été bouleversé et j'avais des frissons en t'écoutant mais j'ai applaudis à tout rompre devant tes propos.

Merci d'avoir osé parler, de ne pas avoir eu peur, merci aussi à tes professeurs qui t'on surement accompagnés, aidés .

Bonne route à toi, qui sait demain nous te reverrons peut être..

Merci

Écrit par : EvaJoe | 13/03/2012

J'ai travaillé aide soignante en maison de retraite toutes ses paroles sont justes... Aussi jeune et déjà si juste, c'est incroyablement émouvant; merci à elle et à toute personne qui ont des parents en maison de retraite...

Écrit par : marine | 13/03/2012

Ce témoignage est bouleversant certes, mais ne s'adresse pas à tous les soignants; c'est révoltant que cela puisse exister, il est de la responsabilité de l'établissement. Je suis Amp (aide-médico-psychologique) en Ehpad, j'ai travaillé auprès des personnes atteintes de la maladie Alzheimer; le personnel doit avoir une formation spécifique pour procurer un mieux-être et de la bientraitance, et je peux vous dire que la relation aux personnes âgées est très enrichissante car elle est basée sur la communication, parce que l'approche est humaine! C'est la base de mon rôle.
je voulais

Écrit par : tina | 13/03/2012

Un cri du coeur... de cette demoiselle Alma, qui retentira peut-être jusqu'à l'Elysée, on l'espère tous.
Aurons-nous un jour les moyens financiers d'embellir nos derniers jours en maison de retraite ? le personnel est malheureusement impuissant face aux moyens déployés aujourd'hui en maison de retraite... et pourtant nous la payons très cher, cette place si prisée, pour se faire "oublier" ainsi.

Écrit par : Champain Michelle | 13/03/2012

Voilà, c'est fait, Alma. J'ai envoyé votre "plaidoirie" à l'Elysée. Merci encore. Je voulais vous dire encore une chose : vos parents peuvent être très fiers de vous. Une bonne nouvelle au fait que j'ai apprise tout à l'heure : Monsieur le Président de la République est le seul dans le cadre de cette campagne à prendre en compte le problème de la vieillesse, à savoir la formation des 59 et 60 ans dans le cadre d'activités professionnelles "séniors". Mademoiselle, je vous félicite pour votre courage et votre détermination. Au vu des commentaires, vous n'êtes pas seule. Je ne vous dis pas "Bon vent", mais plus simplement "bonne vie, car nos routes se croiseront à nouveau."

Écrit par : Dominique MATHIEU | 13/03/2012

Bravo Alma.

Écrit par : sautejeau | 13/03/2012

Tellement vrai, tellement beau, tellement sincère et tellement émouvant.
Merci pour ces mots criants de vérité.

Écrit par : poncet | 14/03/2012

Je suis renversée par la maturité de cette jeune fille. Cette femme de coeur est un exemple d'amour et de compassion. Je souhaite que son message soit entendu et contribue à faire de notre société un endroit où tous sont égaux et ont droit à la dignité jusqu'à la fin de leurs jours.

Écrit par : clairo | 14/03/2012

Quelle réalité dans les paroles de cette jeune fille. BRAVO à elle pour son intervention....en espèrant qu'elle soit "entendue" par le prochain président de la République Française.......et que cette France dont "les droits de l'homme" ne veulent plus rien dire du tout, relève un peu la tête......et pense effectivement (en plus de tout le reste et des "petits" en particulier) à nos personnes âgées dont il n'y a plus aucun respect et attention de la part du "personne soignant" non pas par manque d'humanité, mais par manque de temps, et manque de personnel dans ces maisons d'acceuil "dites spécialisées"....
Je l'ai vécu personnellement, et je peux témoigner, que même dans les maisons de retraite "dites modèle" et bien, ce n'est pas "le paradis"!!!!! Je n'en dirai pas plus.

Écrit par : POINSOT Monique | 14/03/2012

Je suis très fière de votre audition, vos parents doivent être très fiers, ça donne une bonne leçon à tous ceux qui font de la politique , je pense que vous avez un bel avenir, ce message devrait être publié dans ces établissements concernés

merci encore, et encore félicitations.

Écrit par : leuridan | 14/03/2012

C'est bien à partir de la JEUNESSE que notre société se transformera ! Que cette societé les protège et permettent leur épanouissement. NOTRE AVENIR, ce sont NOS ENFANTS qui le construisent !

Écrit par : DONY | 14/03/2012

Comment ne pas être ému en entendant ce plaidoyer !....
Mais dans certaines maisons, avec bien souvent des moyens très limités, nos parents trouvent une fin de vie paisible et sereine....
Le rôle des soignants, de la famille est rès important. Mais parfois les soignants sont fatigués. C'est si dur "d'accompagner" lorsqu'on le fait avec conscience et dignité !...
Alors on ne voit plus ce qui peut choquer...
La vieillesse dérange parce qu'elle nous projete dans notre futur et que nous ne prenons pas assez de recul avec cette avancée en âge qui change notre physique.
Le stéréotype des magazines de mode est si loin de la grande douceur des cheveux blancs et des visages ridés.....
La société oublie ses aînés. On a refusé, dans ma commune, d'envoyer le bulletin municipal aux habitants en institution : trop onéreux et puis ils ne sont plus capable de lire.... C'est affreux d'être ainsi rayé des citoyens. Où est le respect ?
Ayant travaillé dans un service de Long Séjour, ayant ma maman actuellement, à sa demande, en EHPAD, j'aurais beaucoup à dire......
Surtout, ne culpabilisons pas le personnel ! Leur tâche est très ingrate et éreintante mais restons vigilants et n'ayons pas peur d'exprimer nos souffrances.
Il ne faut pas, non plus, culpabiliser les familles. Bien souvent c'est un déchirement d'être obligé de "placer" nos parents.
Merci Alma.

Écrit par : popaite | 14/03/2012

J'aimerais recevoir les paroles de ce texte d'Alma sur "vieillir", merci.

Écrit par : gabriel | 14/03/2012

Bien observé mais il ne faut pas généraliser. Je suis d'accord du fait que le manque de personnel et le manque de moyen favorise ce genre de situation ..je comprends votre indignation. Bravo pour l'information qui s'adresse aux jeunes et aux moins jeunes. Espérons que votre discours soit une prise de conscience réelle, bravo, merci.

Écrit par : GENEVIEVE | 14/03/2012

Que dire après ce si beau discours... Bravo et merci pour les personnes âgées. Vous dites tout haut ce que pensent les gens tout bas.

Écrit par : Colette | 14/03/2012

Bravo Alma pour votre discours. Je n'arrive pas à me dire que vous avez 16 ans, vous êtes vibrante de maturité et d'amour pour les personnes âgées. Je suis aide-soignante dans une maison de retraite pardon, un Ehpad!! comme vous le dites si bien... C'est une vérité atroce que vous peignez mais c'est une réelle vérité. Pour ma part, 28 personnes vivent dans l'établissement où je travaille et je m'efforce jour après jour de leur donner l'amour et la compassion qu'elles méritent et surtout, de les traiter en être humain, que nous ayons plus ou moins d'affinité avec certains. Je pense que ce n'est pas suffisant car nous ne sommes pas assez nombreux (comme vous le dites aussi) mais je sais que nous faisons le maximum pour aider nos ainés. Merci pour tout ce que vous dites, j'espère que ce discours sera entendu par un maximum de la population.
Laetitia

Écrit par : Laetitia | 14/03/2012

Merci d'avoir relayé ce magnifique plaidoyer.
Les problèmes de vieillissement de la population, de baisse du pouvoir d'achat et de perte du lien social et générationnel, sont à traiter, dans le cadre d'un plan logement/santé, de façon absolument prioritaires. La prise en compte et la résolution des difficultés des personnes les plus fragiles doivent être au centre de nos politiques, quoiqu'il en coûte !
Bravo Alma !
Serge

Écrit par : Serge Le Boulch | 14/03/2012

Bravo Alma,
Cadre infirmier en maison de retraite, ce fut bien modestement mon combat. Tu as senti avec justesse ce que bien des politiciens n'ont pas cherché à comprendre. Et les humanis-tes? Des jeunes, j'en ai eu en stage et je les aidés, informés, stimulés pour leur faire toucher du doigt l'importance de nos aînés. La plus belle récompense fût d'entendre une stagiaire de 17 ans me dire "grâce à vous, je vais m'occuper de ma grand'mère et la voir sous un jour nouveau. Je n'avais pas compris.". Merci à toi Alma. Jacqueline

Écrit par : bonnabeau | 14/03/2012

Cette plaidoirie devrait être entendue de tous les soignants, peut-être (je dis bien peut-être) qu'ils réfléchiraient sur leur attitude envers les personnes âgées. J'étais aide-soignante en gériatrie, j'ai demandé mon changement de service car je ne supportais plus la maltraitance. J'ai donné la raison de ma demande de changement en relatant à la cadre supérieure de santé le comportement qu'avaient certaines de mes collègues, sans les nommer. La cadre supérieure m'a répondu "je sais de qui vous parlez". Elle a semblé choquée et m'a dit qu'elle en parlerait à mon cadre (que j'avais bien sûr déjà mis au courant), qu'il fallait que ça cesse. Depuis, rien n'a changé.
Les personnes âgées ne sont pas écoutées, pas respectées. Vieillesse est trop souvent assimilé à sénilité.
J'ai travaillé dans une Maison d'accueil Spécialisé. Nous étions 2 soignants (matin comme après-midi) pour 10 résidents (2 étaient autonomes). En gériatrie, le matin nous étions 3 et l'après-midi 2 pour 24 résidents. Mais s'il manquait une collègue le matin, très souvent elle n'était pas remplacée. L'après-midi, nous commencions les coucher vers 14h30 et les plus chanceux n'étaient au lit qu'à 17h30. Certains auraient préféré dînerr à table.
Certes, un soignant supplémentaire était la bienvenue mais le problème c'est que les soignants dans ce cas prenaient davantage de poses mais ne passaient pas plus de temps avec les résidents. Je crois que les mentalités doivent changer, c'est pourquoi je trouve que cette plaidoirie doit absolument être entendue dans tous les établissement d'hébergement de personnes âgées.
Merci Alma

Écrit par : Anne-Marie | 14/03/2012

Je serais très fière d' être la mère d'Alma. Il n'y a plus beaucoup d'humanité un sourire quelques mots, ce n'est pas grand chose pour nous et c'est énorme pour eux

Écrit par : lasne | 15/03/2012

Bravo Alma, tu m'a fais pleurer, c'est énorme ce que tu as dit et tellement vrai si tu pouvais avoir ouvert les yeux de certaines personnes, ce serait beau

Écrit par : lagorsse | 15/03/2012

Le constat qu'Alma a fait est juste et émouvant mais j'aimerais plus souvent entendre également un plaidoyer pour le personnel soignant. A force de nous infliger des cadences inhumaines pour nous les soignants et pour eux les "soignés",il n'y aura plus personne pour s'impliquer dans ces "beaux métiers". Que penser de la mutation en maison de retraite d'un soignant en guise de "punition" comme cela se pratique dans certains établissements de santé....d'un personnel jamais entendu dans ses revendications pour améliorer le bien être de ses "résidents" , de ces dirigeants d'établissements ou de leur hiérarchie, soucieux de rentabilité plutôt que d'humanité...?
Notre métier est abandonné,dévalorisé,jeté aux oubliettes, bafoué, dégradé et en plus critiqué, montré du doigt comme si nous étions les seuls responsables,coupables de ces situations effectivement insupportables que nous sommes obligés de montrer et de vivre et de faire vivre aux personnes âgées et aux personnes malades.
car, croyez moi, c'est la même situation dans les hôpitaux....
Laissons s'exprimer les soignants,leurs situations, leurs vécus,ils sont tout aussi émouvants mais qui s'intéresse à eux vraiment?et pourtant... si nos conditions de travail étaient satisfaisantes nous pourrions exercer pleinement notre métier pour le bonheur de tous
Marie-Christine

Écrit par : Roques | 15/03/2012

Bravo Alma, je suis fier de vous, continuez car il y a des jeunes comme vous pour défendre les vieux; je suis un monsieur âgé de 66ans.

Écrit par : burner georges | 15/03/2012

Merci à Alma... Merci à Vous... Merci à EvaJoe... De Blog en site, j'ai découvert la précieuse & sensée Alma ! immense sourire
16 Ans... Whaouuuuu ! Je suis agréablement surprise de découvrir une perle dans cette jeunesse désabusée... intense sourire
Tout est dit... ça fioriture... avec élégance... de façon "intelligente" et avec tant d'humanité... Son plaidoyer m'a bouleversé...
Je suis heureuse que ma Mamie soit près de nous, dans sa Maison...
Bravo Jeune Fille ! Clin d'oeil
***Tincky***

Écrit par : Tincky | 15/03/2012

Et pendant ce temps, "on" attise "le conflit des générations" !
"On" stigmatise les "seniors" sans même penser comme le dit Alma que demain...chaque individu sera vieux à son tour et bouclera la boucle !
"On" nous culpabilise d'être encore là ... Les vieux sont "un poids pour les familles"..." un coût pour la sécurité sociale "... Une charge !Ils ne sont plus "dans le coup"...Has been...
Je crains hélas que le combat qu'entreprend cette jeune fille qui a tous mes encouragements, mon admiration et mon respect, ne pèse pas lourd dans cet univers d'argent roi où ce qui manque plus cruellement encore - au sein même des familles - c'est l'AMOUR car c'est LA que commence la cruelle indifférence
Monique-71 ans - Mère et grand-mère...

Écrit par : cybermamie | 15/03/2012

Que c'est beau Alma ! Ca me reste sans voix, que dire, j'aimerais avoir une petite-fille aussi courageuse que toi! j'en ai les larmes aux yeux... merci les chefs d’État ont du travail à faire..

Écrit par : superpapounet | 15/03/2012

Je n'arrive pas à transmettre à mes amis et correspondants cette vidéo ! Comment dois-je procéder ?
Merci de m'y aider.

Eliazar MARIO-VINCENT

Écrit par : MARIO-VINCENT | 15/03/2012

Oui beaucoup de choses de nos civilisations occidentales ont été oubliées, et pourtant il suffit de lire un peu la Bible en effet, qui est un des livres le plus lus dans le monde, nous dit dans un de ses passages:
tu honoreras ton père et ta mère, un autre dit , tu honoreras les cheveux blancs, ceci devrait nous suffire, alors, chaussez vos lunettes et lisez.

Écrit par : PRUNAC | 15/03/2012

Malgré ce qu 'on voit dans ses maisons de retraite, le personnel fait de son mieux, pas facile d'accompagner les personnes âgés, le personnel a si peu de temps pour s'occuper d'un résident. Que les familles soient présentes, c'est un peu ce que l'on doit a ses parents, avant de juger passez du temps dans ces maisons au moment où le travail est là.

Écrit par : soleil | 15/03/2012

Je n'ai rien d'autre à dire que bravo mademoiselle, en quelques mots vous avez tout compris et tout dit.
Je travail aussi dans un établissement médicalisé où nous mettons tout en place pour que nos vieux comme vous dites soient bien entourés ainsi que leurs proches
un grand merci pour votre message du cœur.

Écrit par : Autain Sylvie | 15/03/2012

Mais là, maintenant tout de suite! que faire ensemble, pour concrètement changer les choses?
C'est là-dessus qu'il nous faut réfléchir.
Merci Alma

Écrit par : gamatte brigitte | 15/03/2012

Je suis sans voix et, en même temps, profondément bouleversée par ce magnifique plaidoyer !
Quelle humanité dans les propos d'Alma ! quelle clairvoyance ! quelle fermeté !
Bravo Alma et je souhaite de tout mon cœur que tes valeurs humaines te portent très haut dans le cheminement de tes études afin qu'un jour, peut-être, tu puisses faire bouger les choses et les faire évoluer dans le bon sens.
Merci du fond du cœur pour ta sagesse et ta hardiesse à prononcer "tout haut" ce que beaucoup d'entre nous pensent tout bas.
Reine des Neiges

Écrit par : Reine des Neiges | 15/03/2012

Je rêve qu'un jour je pourrai voter avec conviction et de cœur... soyez candidate et mon rêve sera exhaucé...
Bravo et merci

Écrit par : Danielle Bertounesque | 15/03/2012

Respect, Alma, pour vos paroles si justes et souvent non dites. Que dieu vous bénisse.

Écrit par : sauger | 15/03/2012

Merci Alma, vous m'avez évité de faire ce que beaucoup de personnes pensent être une lâcheté....... Je vous embrasse avec le cœur.

Écrit par : Jacq; | 15/03/2012

Bravo Alma.... magnifique

Écrit par : serge | 15/03/2012

Bravo! mais je me demande d’où vient ce franc et naturel parlé?

Écrit par : jean-paul | 15/03/2012

Elle a l'excuse de la jeunesse : passionnée, donc excessive, et sans nuances.
Tellement caricatural, cet exposé appris par coeur, généralisant à l'excès, qu'il en devient pas vraiment crédible, perdant ainsi beaucoup de sa force...
Elle pourrait devenir avocate, elle a un vilain côté mercenaire ...
Elle s'arrondira avec le temps, il faut l'espérer pour elle.

Écrit par : nono | 15/03/2012

Bonjour Alma... J' ai 63 ans et vous m' avez mis les larmes aux yeux avec votre magnifique plaidoyer.
Merci du fond du cœur pour votre sagesse et votre hardiesse de dire ce que les autres pensent tout bas.

Je vous embrasse

Écrit par : Jean-Marie 57 | 15/03/2012

Bravo et merci, Mademoiselle.

Marie, fille d'une vieille dame de 89 ans (qui veut rester chez elle aussi longtemps que possible ) qu'elle chérit du mieux possible.

Écrit par : marie | 15/03/2012

Waouh! impressionnante, 16ans ? Chapeau, jeune fille!

Écrit par : AIKINOV | 15/03/2012

La vrai question... pourquoi c'est à la sodiété de choyer nos pères et mères ?
Cela doit être plus facile que de se regarder chaque matin dans un miroir.

Écrit par : ducs | 15/03/2012

Beau très beau... même plus que ça... magnifique réalité!

Écrit par : Lisiane | 15/03/2012

Je pense que je vais me faire des ennemis mais tant pis moi aussi, en tant que médecin coordonnateur d'une maison de retraite, j'ai une plaidoirie contradictoire, car je trouve que votre discours est trop formaté pour être vrai....
"C'est toujours pareil : l’État est jugé responsable de tous nos maux. Les maisons de retraites deviennent des "exutoires" que l'on montre toujours en négatif, les soignants de ces maisons là qui sont jugés comme des être inhumains, les familles qui abandonnent leurs vieux sont coupables de ne pas les garder chez eux, et les vieux eux mêmes sont responsables d'être encore là avec leurs misères, leur décrépitude...

Nous sommes nous posés les vraies questions qui nous angoissent tous : comment allons-nous vieillir ? où allons-nous vieillir ? chez soi, chez nos enfants, en communauté (cf. film récent si on vivait tous ensemble) ou dans une maison de retraite. Et en lien avec ces questionnements œuvrons- nous pour améliorer le sort des "vieux" en amont : visite et accompagnement de nos aînés, partage de notre patrimoine pour financer la dépendance (l'Etat c'est tout d'abord nous citoyens!), intégration des vieux dans nos réseaux sociaux etc.


IL me faudrait des heures pour répondre àvotre plaidoirie. Bien sûr le constat est toujours le même quand on parle de maison de retraite, nous refusons de voir ce qui se fait au jour le jour dans ces lieux de vie pour personnes âgées car nous nous refusons l'idée même d'en franchir la porte. Quelqu'un n'ayant jamais mis les pieds dans l'Ehpad de Feneu me faisait une réflexion assassine "il parait ici que c'est un mouroir". Suite à des jugements aussi hâtifs, on détruit tout sur son passage. "Jaurès" a été condamné sur ce principe et en est mort.

Je voudrais que l'on salue le mérite des soignants qui en professionnels s’évertuent tous les jours à "prendre soin", des familles qui accompagnent au jour le jour, des bénévoles qui prennent sur leur temps de loisir pour entourer nos aînés, des directeurs qui défendent des budgets pour améliorer les dotation de soins.

En tant que médecin coordonnateur d'un établissement de 70 personnes âgées (et non pas de résidents) je peux affirmer que nous nous employons - équipe soignante, administration, personnes hébergées dans leur lieu de vie et les familles - à travailler ensemble pour que cette maison (et non institution) devienne un lieu de vie où le bien-être est le "Maître mot". Nous venons de terminer l'écriture de notre projet d'établissement comportant un projet de vie et de soins et nous en sommes très fiers car nous avons souligné nos insuffisances dans tous les domaines et nous nous employons à les corriger avec les moyens que nous avons. En un mot nous travaillons à améliorer la qualité de vie au quotidien des personnes résidentes dans le sens de la "bientraitance" et ce n'est pas de la littérature ni de la plaidoirie...
Je n'ai à convaincre personne, mais il faudra qu'un jour on s'interroge sur le regard que nous portons nous-mêmes sur le vieillissement, sur nos angoisses véhiculées par le "mal vieillir" car c'est vrai comme le disait le Général de Gaulle "le vieillissement est un naufrage" et cela quoiqu'on fasse, ce vieillissement que nous refusons de regarder en face, nous y serons tôt ou tard confrontés.

Dans ma maison de retraite il y fait bon "vieillir"et je vous invite mademoiselle à venir la visiter.

Dans cette optique et dans le cadre du soin, j'avais réalisé avec les résidents de la maison de retraite de Feneu un film "Voy'âge"qui apporte un autre éclairage. "Voy'âge" sera bientôt mis en ligne sur le net.

Cordialement

Bernard Coiffard

Écrit par : Coiffard | 15/03/2012

Que dire de l'état de santé d'une société qui voit ces anciens comme des gens gênants, dérangeants et qui coûtent !

Quelle belle plaidoirie, mais cruelle à la fois. Est-il possible qu'Alma puisse grâce à ses compétences, sa maturité, sa profondeur, être le porte-parole des personnels qui travaillent dans les établissements de personnes âgées avec tout leur cœur pour mettre de l'humanitude ? Oui cela existe il ne faut pas l'oublier et surtout il faut aussi en parler et le crier haut et fort. D'avance je la remercie.

Écrit par : Blandine Cressier | 15/03/2012

Cette jeune fille s 'exprime très bien, de ce côté là rien a redire mais je me demande dans quel établissement elle est allée? je ne l 'ai pas entendue dire.
Il ne faut pas faire de ce quelle a vu une généralité, bons nombres de personnes âgées placées dans des structures de gérontologie sont prises en considération et reçoivent beaucoup de soins et d'amour du personnel soignant, malheureusement ces structures sont remplies, les personnes sont de plus en plus âgées, leur cas est souvent lourd et il y a trop peu de personnel encadrant.
Certains ou certaines sont mieux là que dans leur famille.
Terminé le temps où la maison de retraite voulait dire mouroir, depuis plusieurs années, en plus des soins on les occupe, il y a plein d' activités, on les sort etc....
Les autorités compétentes veillent et visitent ces établissements.
Je tenais à dire ceci car il ne faut pas critiquer ces "maisons de retraite" qui sont de plus en plus axées sur le bien être des résidents.
Bien cordialement
Alice

Écrit par : Alixeaisne | 15/03/2012

Discours mélodramatique qui n'évite aucun lieu commun pour moi. Par contre j'applaudis le fait qu'il suscite autant de réactions; c'est dans la multiplicité des commentaires et les paroles de chacun que l'on trouve une vraie richesse d'idées...

Écrit par : Claire | 16/03/2012

Ce très beau commentaire malheureusement n'empêchera pas la violence dans une succession où une seule personne héritière suffit à venir trahir la pensée, le respect d'un disparu, tout cela pour développer son orgueil, sa différence, le mépris n'a pas de prix.

Écrit par : toubjann | 16/03/2012

Je suis tout à fait d'accord avec le commentaire ci-dessus écrit par Alixeaisne du 13:05:2012 .
Dans quel établissement cette jeune fille est-elle allée ? En a-t-elle visité plusieurs ?
Ma mère (97 ans) que j'ai essayé de garder à mon domicile, est actuellement en résidence loin de la description faite. Et avant de choisir un établissement, j'en ai visité plusieurs qui ne ressemblent en rien à la description faite ! Bref, ma mère est très heureuse en résidence, bien plus que chez elle, bien plus que chez moi où pourtant elle souhaitait rester, mais j'y laissais la santé... La décision fut dure à prendre mais nécessaire et bénéfique pour tous les membres de la famille.
Pourquoi y mélanger la politique ? Le Président de la République quel qu'il soit ne peut s'occuper de tout : le problème doit être résolu par les régions. Bon à savoir et à dire : un résident non imposable bénéficie de L'APL .
Par contre, je comprends qu'elle lance un cri d'alarme car dans notre société sommes considérés "vieux" à partir de 50 ans = cela peut faire peur aux jeunes !

Écrit par : Bichette | 16/03/2012

Je voudrais dire un grand merci à cette jeune fille qui me donne doublement de l'espoir : D'abord il ne faut pas désespérer de notre jeunesse quand on voit sa performance oratoire et sa conviction qu'elle réussit à nous faire partager, puis pour ma retraite en cours d'accomplissement.
Si nos candidats pouvaient visionner cette vidéo, peut être que le débat s'élèverait du pauvre niveau des chiffres sur lequel il stagne.

Écrit par : Olhagaray | 16/03/2012

Cette jeune fille au cœur pur, quelle leçon! Moi je vais voir chaque jour des personnes âgées qui ont besoin de compagnie et que j'emmène parfois chez le médecin où ailleurs.
Je passe de longues heures avec mon tricot, car je tricote pour des bébés ou jeunes enfants dans le besoin. Je fait cela modestement.
Je souhaite plein plein de bonheur à Alma.

Écrit par : Guttler | 16/03/2012

Alma,
Je ne sais plus quoi dire devant autant d'amour de son prochain, où dignité respect solidarité entraide deviennent les maitre mots de l'hébergement des personnes âgées... Comme j'ai aimé ton discours... Bravo, ne change jamais tes convictions, même si la facilité, l'hostilité, l'argent sont des facteurs bien plus porteurs... Sincèrement...

Écrit par : Cordier | 16/03/2012

Alma,
Merci pour votre message. En effet, le grand âge n'est pas reconnu ou compris dans notre société.
J'espère pour vous et pour nous que vous continuerez dans cette voie de défense du grand âge et de nos anciens qui nous ont tout donné, tout enseigné et qui devraient pouvoir se reposer pour finir calmement leur vie, dans l'amour et la dignité.
Vous êtes jeune mais vous donnez une grande leçon aux adultes que nous sommes.
La jeunesse est bien souvent, trop souvent, chapeau bas pour cette selon.
Cordialement
Catherine

Écrit par : Lefevre Catherine | 16/03/2012

Beaux sentiments auxquels on ne peut qu'adhérer. Mais au delà des sentiments il y a la société dans laquelle nous vivons et avons des droits et responsabilités. Or la politique française vis-à-vis des personnes âgées est absolument honteuse et aucun parti politique n'en a pris vraiment la mesure. Allez voir comment font les pays du nord, et même pas si loin, en Hollande par exemple (plus près que Lyon de Parsi...), où tout individu est assuré d'une retraite ou minimum vital décent et où les maisons de retraites respectent les personnes et leur offrent une fin de vie radieuse...Mais nos têtes d'oeuf énarques et autres sont bien trop orgueilleux pour faire la démarche d'aller voir et remettre en cause leurs certitudes...Notre société doit faire des choix et payer le juste prix d'une fin de vie honorable et heureuse. C'est plus important que beaucoup d'investissements ou dépenses de prestige ou de gaspillage, dont nous sommes les spécialistes.

Écrit par : MARTHELOT Vincent | 16/03/2012

Merci Alma! votre témoignage est d'une vérité criante.
Papyjan, le16/3/2012

Écrit par : Morlet Jean | 16/03/2012

Moi aussi j'en ai eu les larmes aux yeux.... tout en pensant aux derniers mois vécus avant l'entrée de notre mère en EHPAD il y a un mois à la suite d'une longue hospitalisation après une chute fatale. Sa grande dépendance associée à des troubles mentaux apparentés à la maladie d'Alzheimer nous ont contraints à ce choix. Cependant ayant été bénévole dans un service de long séjour à l'hôpital, j'ai cherché un établissement d'accueil qui soigne tout en respectant la personne âgée. Ces établissements ne sont pas nombreux, il est vrai. Mais ça existe et ce ne sont pas les plus onéreux. C'est la raison pour laquelle je ne peux pas laisser passer l'occasion de le dire. Heureusement Alma n' a pas condamné tous les établissements et a laissé entendre qu'il y avait des lieux où cela se passait mieux. Oui "mieux" car je le reconnais: laisser à la société le soin de s'occuper de ses parents n'est pas évident et peut paraître lâche ou manquer de courage, mais la démence, quand on a encore de la famille à s'occuper c'est quelque chose d'extrêmement lourd et déstabilisant. Je pense avoir fait le bon choix.
Il en reste que le plaidoyer d'Alma, jeune fille de 16 ans, est étonnant de vérité et de maturité. Et que ce témoignage, en pleine campagne présidentielle, devrait remonter au plus haut de l'état pour rappeler les engagements pris en 2007.
Avec mes remerciements

Écrit par : LE JOUBIOUX Marie-Hélène | 16/03/2012

Oui, vous me rabibochez avec le genre humain... j'ai toujours refusé de travailler dans ce genre d'endroits... mais je garde cette incapacité en moi comme un sentiment de lâcheté... j'aurais voulu faire pour ces personnes êgées et n'ai pas pu parce qu'on me demandait le pire... Bravo et bienvenue dans cette vie!
Fabienne. Infirmière en psychiatrie.

Écrit par : FIETTE | 16/03/2012

J'ai de vieilles oreilles et j'ai de la difficulté à comprendre. J'apprécierais avoir le texte pour le lire et le relire. Merci...

Écrit par : Bernard Legris | 16/03/2012

Quelle leçon, quelle tendresse et quel sens de la réalité pour une si jeune fille ! J'ai été touchée, émue aux larmes devant ce témoignage mais aussi face à ce si beau discours, ça fait du bien d'entendre notre langue aussi bien parlée pour une si belle cause.
Mesdames et Messieurs les candidats à la présidentielle, qui que vous soyez, conviez cette jeune fille à votre table, écoutez son message et agissez.
Bravo Alma, j'espère que vous aurez été entendue. Continuez à militer pour ce qui vous touche car vous savez captiver.

Écrit par : Danielle | 16/03/2012

Peut être faudrait-il faire écouter cette"plaidoirie" aux élèves de nos lycées, trop de jeunes ne prennent pas conscience de l'isolement de nos aîinés chez eux ou dans les structures qui les accueillent. Et pourtant il en faut si peu pour voir un sourire sur leurs lèvres ou un regard de gratitude dans leurs yeux ! lorsque je m'occupais d'eux c'était la plus belle des récompenses en fin de journée!

Écrit par : Danièle | 16/03/2012

Une merveille que ce discours d'une "gamine" adulte surtout avant l'âge, une leçon de vie surement. Je ne ferai qu'un seul commentaire, les responsables de ce site avec leurs valeurs se doivent de faire "un tir groupé" et de faire circuler ce merveilleux message vers les ministères, les intervenants, nos députés, les responsables des structures d'accueils etc. Là est la vraie démarche. Il faut d'abord faire réfléchir les ""bien-pensants"". Et ensuite informer le peuple en expliquant les éventuelles réponses de tous les intervenants à tous les niveaux. L'information réelle et vraie serait surement plus constructive.
Mais bien sur, toute mon admiration pour cette merveilleuse 'gamine' qui ne demande qu'à être connue.
Jean

Écrit par : dussurget | 16/03/2012

Je suis ébahie devant l'aplomb, la sensibilité et la lucidité d'une si jeune fille. Comme elle parle bien aussi...
Comment se fait-il qu'elle ait été si peu relayée? Qu'on en ait si peu parlé? Alors que pas un mot de son discours n'est à jeter.
Il faut à tout prix diffuser ce texte: il est digne d'être écrit, publié, puis médité.

Écrit par : Io | 16/03/2012

Bravo à cette jeune fille qui a osé dire ce qu'elle a vu, et nous livre un très beau message, elle sera surement une grande avocate.....
Maisons de retraite, Ehpad, hôpitaux sont souvent assimilés à des mouroirs.
Si tous nos jeunes raisonnaient comme cela.... Nos hommes politiques auraient du souci à se faire pour leur avenir !
Écoutez cette jeune fille. Quelle leçon pour notre société !
Par les temps qui courent, que la politique et les politiciens sont petits !
Ce que je retiens surtout, chez ALMA, c'est le sujet de dissertation (thèse?) choisi, tellement inattendu pour une aussi jeune fille... Cela change radicalement du style SMS de tellement de jeunes actuellement. Si elle a composé ce texte toute seule, je dis chapeau. Et même si elle a été aidée par ses professeurs, son allocution, sans lecture, est sans faille. Il reste encore la gestuelle à perfectionner, mais je le la vois très bien ministre de la justice ou des affaires sociales, dans une quinzaine d'années. Et quelle soit de droite ou de gauche, qu'est-ce que cela peut bien faire? Seule compte la portée de son discours. Mon épouse, décédée en 2006, était lourdement handicapée par une sclérose en plaques, entre autres, mais a toujours refusé d'entrer en maison médicalisée, et je l'ai soignée chez moi durant de nombreux mois. Je pense que je n'aurai pas cette chance dans quelques années, car la maladie d'Alzheimer m'attend au tournant, et je serai contraint, dans ce cas, d'aller finir mes jours dans un établissement spécialisé, ne pouvant rester seul chez moi. Inch'Allah. J'ai la chance de disposer d'un peu d'argent pour cela mais ce n'est pas le cas pour beaucoup de retraités. En tous cas merci à vous.

Écrit par : Papily | 16/03/2012

Alma termine son discours par le mot... dignité...
Elle dit beaucoup de vérités, quand elle finit de parler, je me sens mal car j'ai la chance d'avoir encore mes parents. J'espère que je pourrai m'occuper d'eux jusqu'à la fin ce sont des personnes formidables. Ils ont quitté leurs pays pour venir travailler en France, ils ont souffert de leur intégration. Mais aujourd'hui lorsque je les regarde je me dis... quel parcours, quelle vie, quelle belle histoire et qu'ils méritent respect et... dignité pour ce qu'ils sont.
Merci Alma votre discours qui m'a profondément touché.

Écrit par : bruna | 17/03/2012

Merci, d'avoir su exprimer ce que nous sentons tous sans savoir le dire. Merci beaucoup. Je vous souhaite une grande réussite dans le monde humanitaire!

Écrit par : Nicole 42 | 17/03/2012

Un exposé entiérement, mémorisé, intériorisé, approprié, superbe jeune fille face à son public.
N'attendons pas que nos dirigeants résolvent ce problème de société, certains établissements mobilisent des bénévoles (dans les clubs du 3 éme âge il y a encore beaucoup de valides) pour accompagner, aider à prendre les repas, humaniser rendre de la dignité aux personnes âgées dépendantes.
Le seul mot d'ordre, que ce plaidoyer nous mette debout, prenons des initiatives tant que la vie nous accorde encore assez d'énergie .

Quelle belle jeunesse !
Daniel

Écrit par : POINURIER | 17/03/2012

Ce beau discours empreint d'une vérité implacable nous fait à la fois pleurer, nous révolte, mais nous donne aussi beaucoup d'espoirs. Cela nous a fait pleurer car nous avons perdu notre grand-mère il y a quelques mois et nous n'avons pas oublié le triste sort qu'elle a subi avant de nous quitter. Il est en effet révoltant que, demain, alors qu'aujourd'hui nous vivons comme des égoïstes, nous rentrerons dans des maisons de retraite et seront considérés nous aussi comme du "linge sale" ; il est rassurant de constater qu'une nouvelle génération d'individus est en train d'émerger, largement plus solidaires et responsables que nous autres, et qu'ils oseront laver profondément tout ce linge sale de notre "belle" société d'aujourd'hui, où tout est régi par le seul fait du profit, d'une manière ou d'une autre.
Merci.

Écrit par : Thierry et Laetitia BARDAGI | 17/03/2012

Réponse à Daniel : " Quelle belle jeunesse !!!"

Votre message me fait penser à cette majorité de citoyens étasuniens qui veulent moins d'État et davantage de bénévolat. Ils appellent cela la générosité

Mais nous avons eu aussi des siècles entiers où le vieux père, quand il était veuf, gardait d'autorité sa plus jeune fille à la maison pour s'occuper de lui jusqu'à sa mort - et dans ce temps-là, ils vivaient souvent très vieux! Leur fille était d'office condamnée par eux à devenir "vieille fille" ou si on y voulait bien d'elle, nonne dans le plus proche monastère (le plus souvent, à condition d'y apporter une dot).

Vous me scandalisez, Daniel, par ce raisonnement de contribuable. Les soins insuffisants de la majorité des maisons de retraite (privées ou publiques) sont insuffisants (et inadmissiblement inhumains) tous les jours, toute la journée et même la nuit - où le viellard est bourré de médicament pour permettre à la garde de nuit de ne pas être dérangée; car un bon gestionnaire ne salarie qu'une seule garde de nuit pour deux ou trois étages de pensionnaires...
Et du coup, votre message conseille avec enthousiasme à cette "jeune fille magnifique" de mettre le point final, tout de suite, à 18 ans, à sa vie sociale, à son épanouissement professionnel possible, à la poursuite de ses études, à sa vie éventuellement de femme+d'épouse+de mère. Pour contribuer à contribuer à l'État d'un des 12 pays les plus riches du monde un surplus d'économies budgétaires qui lui permettent d'acheter encore plus d'avions de bombardements et d'armements de destruction massive aux amis et sponsors de ses "élus" politiciens. Amis et sponsors... et marchands d'armes (ou intermédiaires inavouables) le plus souvent.
Oui, vous me scandalisez, Daniel.
MARIO-VINCENT

Écrit par : MARIO-VINCENT | 17/03/2012

Que dire de plus Alma, que ce que tu viens de dire... En 10 mn, tu as résumé ce que nos anciens subissent dans nos maisons de retraite!
Bravo à toi... on a besoin en France de personnes comme toi... qui disent haut et fort ce que tout le monde pensent tout bas !
Présente-toi à la présidence de la République, et je suis sûre de ton élection !

Écrit par : christine krausch | 17/03/2012

Magnifique discours rempli de vérité

Chapeau Mademoiselle !

Écrit par : fournand | 17/03/2012

Je souscris à tout le plaidoyer de la courageuse jeune fille. Et ce n'est pas faire injure au personnel qui n'en peut plus, souvent réduit à la portion congrue. Oui, cent fois oui il faut mettre en cause le gestion de l'Etat à son plus haut niveau qui promettait tant. Oui, le noeud gordien de ce quasi crime c'est l'argent indispensable, détourné par cupidité au profit de la grande finance. Il faut le dire haut et fort pour ne pas sombrer dans le caritatisme stérile et déculpabilisant.

Écrit par : perrin jacques | 17/03/2012

Bravo Alma! Rejoins ton action à ta parole et ce sera parfait!

Faudra-t-il attendre une nouvelle vague de chaleur et une nouvelle hécatombe de nos "vieux" pour réformer notre mode de vie?

L'Etat, c'est nous...nous sommes responsables de nos enfants et de nos parents. Nous avons dérivé vers le matérialisme qui nous pousse à négliger l'humain. Ce n'est pas une réforme de l'Etat mais bien une réforme de chacun de nous qui changera la condition humaine ou inhumaine de notre petite vie.

Écrit par : Renaud de Borman Bruxelles | 17/03/2012

Merci Genevieve pour nous avoir fait partager ce magnifique témoignage... Où peut on se procurer le texte de cette intervention?

Écrit par : monique | 17/03/2012

Cette plaidoirie d'Alma ne fait que confirmer ce que je pense depuis longtemps pour avoir côtoyé à plusieurs titres ce genre d'établissement. Mais qui est la société ? devons-nous tout attendre des gouvernements successifs ?
Comment arrivons-nous à cet enfermement pour personnes agées ?
Nous voulons tout, tout de suite sans s'encombrer de contraintes et nous ne voulons surtout pas mourir et nous en arrivons à des non-sens.
Vieillir, est-ce une maladie ?
La maltraitance n'est pas non plus dû qu'au manque de personnel...
Je trouve peut-être encore plus grave que cette plaidoirie peut malheureusement s'appliquer à de plus en plus de services hospitaliers.

Écrit par : mariepaule | 17/03/2012

Bravo Emma vos parents on de quoi être fiers de vous.

quelle humanité quelle clairvoyance je ne peux que vous dire merci.

trés émouvant et tellement vrai pour certaine maison de retraite pas toutes c'est certain mais beaucoup hélas.

Écrit par : patricia | 17/03/2012

Merci à vous d'oser dire enfin la vérité. Certes tous les établissements ne sont pas des
mouroirs, mais le manque évident à tous ces problémes est l'argent.
On dit qu'il ne fait pas le bonheur, mais combien est grande la détresse sans lui.
Nos élus sont plus actifs à savoir combien il vont pouvoir encaisser pour leurs job, que de
se soucier d''une vieille personne en fin de vie. " Pense t' il qu'un jour ce sera leur tour."...
Les maisons de retraite ne sont pas les seuls responsables nos élus non plus, il y a aussi
parfois les familles qui démissionnent, poutant ces personnes agés ont la plupart d'entres elles élévés des enfants. C'est toujours le chien qui se mord la queue, quand la chaine
solidarité est rompue, la solitude, l'attente,la décheance,l'oubli, puis finalement la mort nous ouvre grandement ses bras.

Écrit par : Serre-Bellone | 18/03/2012

Tu es superbe! ne perds jamais ta fougue, tu es l' espoir!
La preuve vivante que tous les jeunes ne sont pas des *voyous* ou des petits Cons, comme cette belle société veut nous le faire croire et que toutes les personnes de passer 50 ans ne sont pas des *vieux Cons* bons à mettre au rebut!
Il existe des manières d'établir des liens et des passerelles entre tous les ETRES qui forment la société... tu en es la preuve vivante... ! Merci....

Écrit par : chauvy monique | 18/03/2012

Vraiment bien dit ; si tous les élus pouvaient entendre! Et que tous pouvaient comprendre que tous serons vieux un jour...
J'étais volontaire dans une maison de repos en Belgique et tout ce que vous dénoncez est exact.
Merci Alma!

Écrit par : Maiso Alicia | 18/03/2012

En réponse à MARIO VINCENT :

Une de vos phrases m'a fait bondir... Je suis aide-soignante de nuit dans une maison de retraite médicalisée et je rentre du travail... et je dis bien travail et non garde... 64 résidents, une aide-soignante et une ASH... Beaucoup de personnes (qui n'ont jamais mis un pied dans ce genre d'établissement...) pensent encore que nos nuits sont de simples gardes ; Détrompez-vous monsieur, il s'agit de travailler 10h, nous nous occupons de personnes qui ont la malchance de cumuler vieillesse et maladie, vieillesse et handicap, vieillesse et addiction (comme l'alcool), nous distribuons certes à certains patients un traitement en début de nuit (et non un shoot) mais nous les changeons de protections, nous faisons des préventions d'escarre, des changements de position, des soins, nous les écoutons, nous les rassurons, nous les massons pour calmer leur douleur (eh oui, il n'y a pas que les "médocs"), nous les accompagnons lorsqu'ils sont en fin de vie, nous les hydratons...etc. Et nous faisons la toilette ou donnons la douche aux résidents qui se réveillent tôt pour alléger l'équipe de jour.

Ca, ce n'est que le travail relatif aux résidents... Après il y a la désinfection et la préparation des chariots AS pour le lendemain, le rangement du local à protections (toutes les nuits), la réception de la livraison de protections une fois par semaine et le rangement, la distribution des protections dans les chambres, nous débarrassons les chambres des plateaux repas oubliés et nous faisons "la plonge", nous redistribuons des verres propres, nous faisons des transmissions écrites...j'en oublie sûrement... Ah oui, nous gérons les chutes, les malaises, les hospitalisations et quand un résident décède, nous lui faisons la toilette complète, nous l'habillons et nous l'emmenons au reposoir... sans réveiller le voisin (quand ils n'ont pas la chance de bénéficier d'une chambre particulière) et avec tout le respect que l'on doit à une personne décédée et aux vœux de sa famille (et non, le "puech bleu" n'est pas disponible la nuit)...
E... nous répondons aux sonnettes!
Petite précission : ce que je viens d'énumérer représente le travail de l'aide-soignante... Quant à l'ASH, elle a déjà fort à faire avec le ménage, les lessives, le repassage, le pliage et le rangement + préparation des chariots de petits déjeuners + "les tours de change" avec l'aide-soigante.

Il existe bel et bien des failles dans notre système qu'il faudrait combler mais arrêter de généraliser... Nous ne sommes pas tous maltraitants ou inhumains... Nous aimons pour la plupart notre métier et il faut l'aimer pour supporter l'agressivité, la bave, le vomi, les selles, la folie, le sang, les infections, les escarres, les odeurs...(avez-vous déjà vu et senti "un cadavre" qui se vide?) et croyez-vous sincèrement qu'on fait ce métier pour le salaire?
Citez-moi un métier où tout le monde est génial, travailleur, gentil, serviable, infatigable... Il y a des abrutis notoires dans toutes les professions!

Donc, j'affirme, et sans prétention aucune, que je suis une bonne aide-soignante qui a choisi ce métier par vocation et non, je n'ai pas choisi de travailler la nuit pour glander...
Et oui, j'ai pris votre message comme une insulte personnelle parce qu'il existe énormément de "bonnes" aide-soignantes qui font ce qu'elles peuvent pour humaniser ces établissements avec les armes qu'elles ont déjà en elles, la patience, la compréhension, la condescendance, l'amour et un stock infini de bisous...

J'espère que vous comprendrez ma démarche, merci de m'avoir lue jusqu'au bout (et veuillez pardonner mes fautes d'orthographes...je suis "un peu" fatiguée...)
Cordialement,
Isabelle SOETEMONDT (Saint-Chinian)

Écrit par : SOETEMONDT | 18/03/2012

Bravo je le rééxpédie à tous les candidats.

Écrit par : Toitot | 18/03/2012

Nul : je ne me sens pas concerné ; il faut croire à la permanence de la personnalité "un cygne d'autrefois se souvient qu'il est lui". Et les vieux cons étaient déjà de jeunes cons. "Les cheveux blancs ne font pas la vieillesse et le coeur de l'homme n'a pas d'âge", comme écrivait Alfred !

Écrit par : jean-Pierre GOYEAU | 18/03/2012

Je suis sidérée par tant de maturité chez une adolescente. Bravo Alma.
Oui, nos séniors ont droit à la dignité et au respect des leurs et de la société.
Déjà messieurs les médecins, je vous en prie, adressez-vous à eux directement, ne les ignorez pas comme s'ils étaient débiles et incapables de vous comprendre.
Cessez de vous adresser à leurs proches pour parler de leur santé. Ce ne sont pas des numéros. Ils vivent et ne sont pas encore morts ! Ils possèdent un coeur et une âme. C'est le cri du coeur d'une femme de 82 ans qui a toute sa tête mais qui ne se déplace plus qu'en déambulateur, et c'est ma maman.
J'en ai déjà fait la réflexion à ce médecin mais il persiste. Je me demande même si je ne vais pas changer de référent, par tant de maladresse.
C'était mon coup de gueule !

Écrit par : alice | 18/03/2012

Que dire, bravo et chapeau si seulement tous les jeunes (et moins jeunes) pouvaient réagir de cette façon.

Écrit par : vivier | 18/03/2012

Je ne sais pas quoi dire...
Elle m'a couper les mots....
...
...
Bravo.
J'ai 17 ans et...
Je me rend compte qu'en fait, nous sommes la dernière génération à pouvoir écouter ce que nos grands-parents ont vécu dans le siècle dernier.
oui!
ce siècle qui a pousser l'avancée technologique, informatique, et autres à Vitesse Grand V!
et qui a fait en sorte que nous ayons tous ceux que nous avons aujourd'hui!
car sans eux, sans leurs grand-parents et sans leurs arrières grands-parents, rien n'aurait changé!
eh oui!
c'est grâce à leurs combats que nous vivons dans des pays libres et où nous ne sommes plus traités comme étant de la merde!

bien sûr, quand nous aussi nous serons "papy" et "mamie", nous transmettrons sans doute ce que nous avons vécu aux générations futurs qui les transmettrons...
mais peut-être qu'on aura moins de choses à dire...
qui sait?

je suis comme elle:
je trouve cela lâche, injuste! Et... je ne trouve plus aucun mot pour définir cela.

les "vieux" les "gâteux" comme on les juges souvent comme tels...
et si nous prenions le temps de les écouter?
peut-être se sentent-ils seuls dans ses étages d'hôpitaux?
peut-être ont-t'ils envie de parler avec de varies personnes voir leurs petits enfants (qui je le rappelle : sont interdits de leur rendre visite avant leurs 15 ans sous prétexte qu'ils pourraient déranger les autres personnes) et leurs enfants plutôt que de rester devant une télé toute la journée qui marche à peine!
Peut-être ont-ils envie de sortir plutôt que de terminer leurs jours dans un lit d'hopital?

Nous avons une chance unique d'entendre nos grand-parents nous raconter comment c'étais quand ils avaient notre âge...
Ne gâchons pas cette chance!

Et puis d'ailleurs, nous sommes en France non?
le pays des droits de l'homme où la devise est:
Liberté, égalité, franternité!
Je trouve cela honteux!
de notre part!
...
Non pas de la nôtre de nous tous!
Français et autres peuples du monde soit-disant: "civilisés" qui jugeons ces personnes comme inutiles et séniles!
et qui les oublions dans une "poubelle" que l'on appelle maison de retraite.

Heureusement!
des gens comme moi et comme elle,
n'aiment pas la manière dont sont traité les vieux qui peuvent nous transmettre beaucoup de chose à condition de les écouter.
et je le re-dis:
essayons d'écouter les personnes âgées!
parlons avec elles!
si tout le monde faisaient cela, peut-être qu'au final les gens se rendrait compte que les vieux sont humains.
Eux aussi ils ont le droit à l'égalité et à la dignité!
Ils ont le droit à la parole!
comme nous!

voila c'est peut-être mal dit,
mal fait,
mais au moins j'aurais dit quelque chose!

Alma, je te souhaite bonne chance à New York!
tu mérite amplement le prix Nobel
je te soutiens!
et si on devait voter une loi pour que les vieux soient respecter,je serais POUR!

bonne chance dans la vie!

Écrit par : julien | 18/03/2012

Que dire au vu de cette vidéo... merci à vous Alma,

A juste titre nous sommes dans une impasse pour nos anciens,j'arrive à ma réflection que c'est bientôt mon tour (69ans) de prendre une décision... quel choix comme établissement d'une structure humaine et pécuniaire de nos jours?..(si j'ai encore le sens de la raison).ai-je les moyens suffisants pour le reste de ma vie...qui paie en premier moi ensuite mes enfants..De nos jour la possiblité de rester dans son chez soi pas possible, nos enfants travaillent ,structures à domicile pas assez de personnnel encore là aussi, faut-il un bac +5 pour tenir la main d'une personne âgée avec un peu de chaleurs humaine et de respect de nos ancêtres... Au seuil des élections présidentielles nous ne savons pas oû en est la situation de promesses,pour ma part vous avez ma signature d'office pour la prochaine..
C'est vrai acheter une télé revient moins chère en sommifère et en personnel pas de charges pour l'établissement....
Bien à vous et félicitations
PS: envoyez au ministère de la santé votre vidéo c'est bon pour leurs moral.....

Écrit par : Jean-Paul (68) | 18/03/2012

suite à un AVC ma Maman a vécu 4 ans dans un établissement pour personnes âgées dépendantes et je me suis maintes fois insurgée contre les ongles non coupés, les cheveux plein la brosse, le visage non nettoyé après le repas, la façon dont on déposait ses vêtements dans son placard et lors d'une réunion des familles j'ai demandé le micro pour dire tout ce qui me blessait et il m'a été répondu que si je n'étais pas contente, je n'avais qu'à la prendre avec moi . Je vous précise que le Conseil général donnait chaque mois environ 479 euros à l'établissement et qu'il fallait ensuite régler la somme de 1805 euros à la charge du patient, patient qui partageait sa chambre avec une autre personne dépendante(à signaler pas de douche dans cette chambre )-

Écrit par : liliane Pioger | 18/03/2012

Félicitation Alma tes propos réflètent une grande réalitée pour nous aussi au Québec,ton exposé ma grandement touché et j'espère que les changements seront pour bientôt.

Diane

Écrit par : Diane | 18/03/2012

Chère Isabelle SOETEMONDT, de St Chinian,
Votre réaction me touche d'autant plus qu'elle provient d'une maladresse de ma part (moi aussi, je suis souvent exaspéré!), mais en plus également d'une lecture trop rapide de la votre. Comme vous ne citiez pas cette phrase, j'ai tout relu jusqu'à ce que je trouve celle qui me semble avoir pu VOUS mettre en colère. Si c'est bien cette phrase-là, vous n'avez pas compris que VOUS n'étiez pas du tout visée, mais au contraire ceux qui sont responsables de cet état de chose : ceux qui ne se font élire (et jusqu'au sommet de l'Etat) que pour disposer du Trésor Public à leur guise et pour favoriser leurs sponsors - le tout, naturellement, en diminuant sans cesse les dépenses "sociales" pourtant déjà insuffisantes. Si vous avez le temps de relire le message qui vous a scandalisée, vous le comprendrez mieux.
La phrase que j'ai mal écrite me semble être celle-ci: "Les soins insuffisants de la majorité des maisons de retraite (privées ou publiques) sont insuffisants (et, inadmissiblement, inhumains) tous les jours, toute la journée et même la nuit - où le vieillard est bourré de médicaments pour permettre à la garde de nuit de ne pas être dérangée; car un bon gestionnaire ne salarie qu'une seule garde de nuit pour deux ou trois étages de pensionnaires... ". Le Bon Gestionnaire était dans mon idée celui qui exécute sans indignation les exigeances de suppression de postes ou de non remplacement des départs à la retraite. Je reconnais que parfois, même un directeur ne peut pas faire autrement, mais le message auquel je répondais poussait à la roue en recommandant à la jeune ALMA de se lancer dans le bénévolat - ce qui est évidemment le rêve de tous nos gouvernants : que chaque contribuable me laisse disposer de ses impôts et qu'il se charge bénévolement de remplacer les employés des services sociaux que je dépouille un peu plus à chaque budget annuel!
Je suis un très vieil homme, Isabelle, et je suis révolté par l'insensibilité de ceux qui nous gouvernent en trahissant toutes leurs promesses. Je n'oublierai jamais la création de l'impôt sur la Vignette imposé aux automobilistes par le gouvernement gaulliste "POUR AMÉLIORER LES RETRAITES DES VIEUX". Elles n'ont jamais été améliorées, au contraire. Et les rentrées supplémentaires des premières années de "la Vignette" ont été totalement mangées par les dépenses d'armement et les achats de gégènes de la Guerre d'Algérie. Cette escroquerie morale n'était que la première d'une longue série. Comme la suppression des dernières retraites versées aux anciens combattants de la Première Guerre Mondiale sous le prétexte qu'ils étaient de moins en moins nombreux (les survivants) et que cette retraite "ne représentait plus que le prix d'un paquet de tabac ou deux !"
Mais vous et vos collègues n'avez rien à voir dans mon opposition à tout bénévolat qui fasse oublier aux électeurs que nous sommes que nos impôts sont votés (et payés) au titre de Contribution (aussi bien pour les services indispensables - comme la Poste ou le Train ou l'École, ou l'Hopital que pour les personnes âgées qui en ont hélas besoin) et qu'aucune majorité parlementaire ne devrait jamais accepter que l'augmentation de la population soit accompagnée de la diminution des services sociaux et des emplois indispensables pour aider les plus pauvres de cette population. Voter (à la majorité des députés) ce genre de budget est une escroquerie - et la trahison de leurs beaux discours de candidats.
Mais je reviens à la question qui VOUS a choquée : dans la maison de retraite du village où je suis allé habiter dès que je l'ai pu - pour pouvoir aller voir ma mère chaque soir après les heures de visite (parce que je connaissais tout le monde et que le directeur fermait amicalement les yeux: j'abitais deux maison plus loin! - on avait supprimé 2 sur les 3 aides-soignantes de nuit, et distribué d'office, en compensation, des nouveaux somnifères plus puissants à TOUS LES PENSIONNAIRES. Sans explications : cela ne les regardait pas, ils n'avaient qu'à avaler le tout et se taire. Ma mère les gardait jusqu'à mon arrivée pour que j'e puisse aller en cachette les lui jeter aux toilettes : elle est morte à 101 ans. Toujours invalide - et toujours bavarde, voire rebelle quand elle n'était pas d'accord. Alors que je voyais, pendant ces dix ans, des nouveaux pensionnaires bien plus jeunes que ma mère arriver dans cette maison(pourtant encore pleins de vie et d'idées : je leur faisais des petites causeries hebdomadaires sur l'histoire de ces montagnes, et nous discutions tous avec beaucoup d'animation) mais qui déclinaient bien trop vite, devenant peu à peu résignés, puis indifférents, vieillissant d'un seul coup et se laissant littéralement dépérir. Abrutis, en effet : mais par l'abus de ces super "calmants".
Je m'excuse en tout cas de vous avoir pris du temps sur vos heures de repos, Isabelle, et vous souhaite de vivre un jour une miraculeuse remontée des crédits sociaux ... ce qui vous permettrait à toutes et à tous de pouvoir partager vos dures tâches avec davantage d'autres salariés, et dans des conditions moins stressantes! SI PAR MIRACLE NOS PROCHAINS CANDIDATS ÉLUS RETROUVENT UN JOUR DES COEURS PLUS HUMAINS...
MARIO-VINCENT

Écrit par : MARIO-VINCENT | 18/03/2012

nos mamies ne sont jamais allé en maison de retraite car nous les avons prise avec nous
maman 92ans toute sa tète et mamie malade de la maladie d’Alzheimer,c'est une maladie qui nous appris la patience et il faut être inventif
en 2001 toutes les deux nous ont quittés mamie Marthe le3fevrier mamie germaine le 17avril
la première elle aimait sainte therese de l'enfant jesus
et maman sainte germaine et tous les ans elle faisait le pèlerinage a pibrac
je suis assistante de vie de nuit auprès d'une personne âgée
gardons nous vivant cet humanité,nous en sommes que les locataires provisoires

Écrit par : anne marie | 18/03/2012

je n'aspire qu'à une seule chose....c'est de ne jamais avoir besoin de rentrer das une maison de retraite....et de mourir dans mon lit, chez moi.....l'altruisme n'existant déjà plus, avec les années qui passent, lorsque l'on sait que les maisons de retraite, comme du reste beaucoup de clinique sont gérées par des "financiers" donc..on fait di de toute humanité..pas content??? vous oubliez que vous êtes corps et âme appartenant à cette maison de retraite...et si vous dites un mot de travers, on se chargera de vous le faire regretter, n'oubliez pas que c'est vous qui avez besoin, par obligation, bien entendu, d'eux, donc souffrez en silence...je ne sais pas si l'humanité existe encore dans quelques maisons de retraite, j'ai connaissance de jeunes femmes qui y travaillent et qui elles-mêmes sont tristes lorsqu'elles voient ce qui s'y passent mais comme elles tiennent à leur emploi...elle ne disent rien....alors, je suis pour l'euthanasie, le suicide accompagné mais jamais pour une maison de retraite, sauf bien entendu si vous avez beaucoup d'argent, alors là..vous serez traité(e) en prince(sse)...comme quoi l'argent fait toujours le bonheur et qu'il vaut mieux être riche et en bonne santé que pauvre et sans le sou !!!! c'est toujours vrai !!!!!

Écrit par : Mabilat Violette-Patricia | 18/03/2012

Vraiment bravo à Alma pour revendiquer cette triste réalité ! Et oui nous sommes dans une société oû l'appât du gain prime sur les valeurs que nous ont apprises nos chers anciens ... respectons-les, aimons-les beaucoup

Écrit par : CHANEL | 18/03/2012

j'ai publié le lien sur mon profil facebook via ma famille et amis

Écrit par : CHANEL Huguette | 18/03/2012

je suis très déçu par cette vidéo

quand on l'analyse avec un peu de recul il me semble qu'elle joue beaucoup sur le pathos et sous prétexte qu'elle est jeune on prend pour argent comptant tout ce qu'elle dit

D'après elle il vaudrait mieux escamoter les symboles du vieillissement que sont les chaises roulantes,.......

D'après elle ces maisons de retraite sont des mourroirs glacés et surpeuplés , des geoles impersonnelles où croupissent des vieux qui n'attendent que la mort

Où il n'y aqu'une aide soignante pour 70 personnes...... on croit rêver comment peut on affirmer de telles choses........

d'une petite voix innocente



Oui il faut apprendre à vivre avec à côté de soi les symboles du handicap

Oui les personnes agés ( et nous même) savons que nous allons à toute vitesse vers la mort

la vraie question est : faut il l'escamoter ou comment intégrer cette donnée inéluctable ?

De plusil faut savoir que le ratio moyen entre personnel d'une maison de retraite et résidents est en France en moyenne de 0, 58

C' EST A DIRE QUE POUR 70 RESIDENTS IL DOIT Y AVOIR 42 PERSONNEL DANS L' ETABLISSEMNT ( SOIGNANTS ET ADMINISTRATIFS CONFONDUS)

D'ailleurs avons nous autour de nous des amis et des proches dans ces maisons ( je ne parle pas des autres) qu'en est il ?

sont ce des geoles impersonnelles et froides ou ils pourrissent ?

merci de me donner cette adresse de mourroir à laquelle cette jeune femme fait référence

la Dass se fera un plaisir de lui rendre visite

Écrit par : leonard | 18/03/2012

Bravo et respect pour ce discours!
Que les candidats à la présidence de la République l'écoutent; Alma dit et clame ce que beaucoup aurait aimer dire.
C'est tellement beau de vieillir; ça n'est pas donné à tout le monde. Il y a tant de choses à transmettre.....
Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes , heureusement , ne sont pas tous comme celui qui a fait réagir Alma. J'ai 2 expériences pour des proches qui prouvent que celà peut être un lieu de vie à partager et bien agréable.
Mais !! Mais !! C'est si cher !!!

Écrit par : josiane | 18/03/2012

je suis une ancienne infirmière j'ai bcp travaillé en gériatie ou j'ai fait les plus belles et les plus attachantes rencontres,et je suis fière de cette jeune fille" franche" j'ai rencontré des situations déplorables mais nous sommes"muselées"(j'ai été renvoyée d'un poste car j'étais trop franche)Que faire aujourd'hui?présenter cette "petite" au gouvernement et la mettre au ministère de la santé pour que ça bouge ENFIN.je ne plaisante pas ,le futur candidat peu importe son nom,présente cette petite à son électorat?en proposant un plan sérieux je vous le dit il pâsse haut la main.mais quelles sont ses sources d'information?elle connait trés bien le sujet c'est la triste réalité mais elle ,elle ne se bouche pas les yeux.Bravo mademoiselle vous irez loin et continuez.

Écrit par : genevieve | 18/03/2012

ALMA n'a fait que réclamer de droit la conception du vivre ensemble aussi chère dans les sociétés africaines où: "Un vieux qui meure, c'est tout une bibliothèque qui brûle"

Écrit par : ROS | 18/03/2012

Très beau plaidoyer, MAIS j'y mettrai un bémol...C'est trop facile d"accuser les pouvoirs publics, que je n'excuse certes pas, mais il faudrait aussi regarder devant notre porte...
Lorsque j'ai accompagné mes parents en maison de repos puis de soins, j'ai pu constater que de nombreux résidents étaient seuls...où était la famille? C'est elle qui doit exiger de la tenue, c'est elle qui peut alléger la solitude de l'une ou l'autre, qui peut caresser cette femme recroquevillée, qui ne doit pas avoir peur de donner la panade ou de découper la tartine de la voisine,...
Et alors, comme une tache d'huile, je suis persuadée que l'humanité peut surgir, même dans une maison de soin....
Amitiés à tous ceux et celles qui ont réagi
Nicole

Écrit par : nicole gregoire | 18/03/2012

Vraiment très beau message mais oublie et très important : que nous, nous serons comme ces personnes agés. Il faut y penser. Ceux que les personnes sont aujourd'hui, nous le serons demain. Merci

Écrit par : BERNARD Régine | 18/03/2012

Merci à Alma pour ta sincérité et ton intégrité, ainsi que la référence faite à une tradition originelle (mais pas religieuse !) nous avons tant à apprendre à chaque âge de la vie... Les commentaires, dans leur ensemble, me laissent perplexe, après les remerciements et compliments tt à fait justifiés, poursuivons le fil des commentaires, comme d'habitude peu de choses nouvelles, les vieux clichés ont la vie dures: le dernier: "un vieux qui meure, c'est tte une biblio...." beurk, voilà qui résume le peu de (re)connaissances qu'une société accorde à l'humain et son âme. une bibliothèque est un symbole non dynamique de normalisation, du "ranger dans les cases", du classement rationnel des idées et des gens, sauf que la vie n'est pas que rationnelle matérialiste, elle est aussi (et peut être surtout) sensitive, créative, immatérielle et non linéaire, le temps est une invention de notre pensée rationnelle (scientifiquement prouvé) En fait, toute notre société a besoin d'une ré-éducation à la vie et à la mort; les 2 ne sont que des passages, toutes les traditions originelles en parlent avec précisions... mais pas les religions institutionnelles, et encore moins les institutions officielles qui gèrent le handicap, une fois l'humain bien intoxiqué par ce qu'il a manger, respirer, bu et fait toute sa vie, maintenant on lui a fait croire que c'est en rajoutant bcp de médicaments chimiques qu'il pourra se soigner, l'institution médicale sait bien comment traire les vaches (beaucoup de gens ont la foi en les blouses blanches, mais "avoir la foi c'est croire sans voir" dixit un ami amérindien chamane/ex-séminariste). Apprenons plutot à voir ce qu'est la mort, à percevoir les autres quand ils ne sont plus dans notre proche espace/temps. Apprenons à percevoir comment fonctionne ce système de causes/conséquences dans lequel nous vivons, car nous sommes chacun co-créateur de tout ce qui nous arrive, et c'est maintenant scientifiquement prouver, rien ne peut arriver sans notre consentement, trop souvent inconscient: il est donc IRRESPONSABLE DE SUSCITER CHEZ L'AUTRE LA PEUR, LA HAINE, LE RESSENTIMENT, etc... plus t'as peur de quelque chose, plus ça viendra vite, plus tu luttes contre, plus l'obstacle grandira et sera présent dans ta réalité.
Ma tres belle grand-mère de 93 ans, très consciente et semi-autonome chez elle, me le démontre... mieux vaut mourir seul et tranquile chez soi, que mal accompagné par l'institution et une chimie destructive.
Un manque de maturité est normale à l'âge d'Alma, ce qu'elle dit est magnifique "pour son âge" par contre pour les autres... wake up !
Thierry 50 ans

Écrit par : thierry | 18/03/2012

Bravo Alma , 16 ans et déjà si mature. Vous avez su utiliser des mots simples et des arguments bien énoncés qui m'ont permis de me remettre en question.
Réapprenons à respecter nos anciens , à les écouter avec attention et affection. Réapprenons à nous respecter nous même. Et sachons leur dire merci car c'est grâce à eux que nous sommes là .
Chacun à notre niveau nous pouvons contribuer à la construction de l'édifice : l'aide soignante, la visite pour apporter un sourire ou une fleur, le responsable politique...
Malgré votre jeune âge , vous êtes une grande Dame.
Merci. Une mamie de 58 ans qui s'occupe tant bien que mal de sa maman de 84 ans atteinte d'un problème de mémoire.
Aujourd'hui, j'ai porté sur ma mère un regard plus indulgent, plus affectueux et moins coupable. Et n'en déplaise à certains critiques, j'ai grandi un peu dans mon cœur et dans mon âme et retrouvé une certaine sérénité.
Bravo et merci

Écrit par : Legrand Jacqueline | 19/03/2012

Merci Mademoiselle pour l'espoir, pour vos propos, pour vos idées, venant d'une génération tant décriée.
Alors que dans les milieux "officiels" certains expriment le souhait de voir disparaitre "Les Vieux" qui coûtent trop cher à la société, fussent-ils être leur propre père. Honte à eux!
Mademoiselle, que vos parents doivent-être fiers de vous!
Bravo, bravo, bravo.
Comme tous les intervenants précédents, je suis époustouflé par votre maturité. Donnez des cours de philosophie, d'humanité et de savoir-vivre à tous ces candidats présidents.
Encore merci Alma. Je vous souhaite un avenir à la hauteur de votre gentillesse

Écrit par : Bernard Gagneur | 19/03/2012

Merci Mademoiselle pour l'espoir, pour vos propos, pour vos idées, venant d'une génération tant décriée.
Alors que dans les milieux "officiels" certains expriment le souhait de voir disparaitre "Les Vieux" qui coûtent trop cher à la société, fussent-ils être leur propre père. Honte à eux!
Mademoiselle, que vos parents doivent-être fiers de vous!
Bravo, bravo, bravo.
Comme tous les intervenants précédents, je suis époustouflé par votre maturité. Donnez des cours de philosophie, d'humanité et de savoir-vivre à tous ces candidats présidents.
Encore merci Alma. Je vous souhaite un avenir à la hauteur de votre gentillesse

Écrit par : Bernard Gagneur | 19/03/2012

Bravo Mademoiselle Alma je suis toute émue et ai réécouté plusieur fois votre plaidoirie.
Puis-je me permettre d'ajouter les cliniques psychiatriques gériatriques qui sont elles aussi identiques aux hôme pour personnes âgées.
Je vous souhaite un avenir à la hauteur de cette plaidoirie magnifique encore bravo

Écrit par : ANGENOT ALINE | 19/03/2012

Comment ne pas être bouleversée par cette plaidoirie qui dit si bien ce que je vois trop souvent dans ces maisons, parfois belles extérieurement, mais si trompeuses pour ce qui est de la prise en charge des pensionnaires .....
Merci, bravo Alma, bonne route!

Écrit par : Jeanneret | 19/03/2012

Bonjour,
Je viens de voir la vidéo d’Alma et ma foi il m’est difficile de rester insensible. Je vais peut-être en choquer quelques-uns mais comment ne pas être critique après une telle plaidoirie, je suis Africain(BENIN) et chez nous depuis toujours nous savons ce que représente nos « vieux » ou encore « anciens »c’est pour cette raison que j’ose à mon tour distiller ces quelques vérités.
Il y a quelques semaines notre ministre de l’intérieur Monsieur GUEANT se targuait de comparaisons entre civilisations nous avons tous compris alors qu’il s’agissait de stratégie en vue des élections qui approchent. Comment une civilisation comme la « votre » soit disant en avance sur les autres comme s’il y avait plusieurs civilisations peut-elle accepter une telle décadence de ses anciens, comment ceux qui se sont battus pour nous ceux qui nous élevés nourris et procurer tant d’amour peuvent se retrouver parquer ainsi. Je suis encore jeune donc pas beaucoup d’expérience mais j’ai constaté une chose les longs et beaux discours ne sont malheureusement jamais suivis d’effet ils interpellent comme celui d’Alma, il est triste en effet de constater que c’est une lycéenne qui doive nous rappeler les sens même de la VIE, des droits fondamentaux inaliénable dont chacun d’entre nous jouit et plus encore nos anciens. Il est quand même essentiel d’attirer votre attention sur un fait important
Les premiers responsables c’est nous en tant que parents(enfants, petits-enfants etc….) de faire le nécessaire, comme je le disais un peu plus haut je suis Africain et chez nous c’est un devoir que de veiller sur nos parents, grands- parents quand le moment est venu. Que dieu me pardonne si un jour je devais laisser ma mère (70 ans) dans une de ces maisons, elle vit aujourd’hui avec mon grand frère et sa famille et quand cela ne sera plus possible elle viendra chez moi et si cela n’est pas avec moi ça sera avec mon autre frère ainsi de suite mais aucunement délaisser, oublier, mal traitée je ne sais où et par qui.
Ensuite il apparaît évident que les personnes agées n’ayant plus de familles doivent être prises en charges par l’Etat lui-même qui le leurs dois bien. Nous devons tous méditer sur la société que nous souhaitons pour le futur parce qu’un jour nous aussi nous serons vieux et j’avoue que je vivrais très mal si mes futurs enfants devaient m’abandonner ainsi aux mains d’institutions qui n’ont pas le temps ou assez de personnels pour prendre soins de moi.
Nous nous arrêtons souvent sur la sacro-sainte déclaration des droits de l’homme je pense à mon plus grand regret que cela est une erreur la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui ne permet plus son application elle fut écrite pour l’époque par rapport aux conditions de l’époque quand bien même que certaines demeurent encore de nos jours.
Commençons par nous remettre en question personnellement et collectivement quand on sait qu’aujourd’hui avec toutes les richesses générées dans le monde chaque êtres humains pourraient boire, manger et vivre de façon décente alors que nous sommes obnubilés par le profit, comment toujours avoir un peu plus que son voisin, tant que nous serons dans cette optique, dans ce concept et précepte alors notre avenir ne sera que plus sombre, immorale, inégale. J’ose dire que nous sommes tous responsables et encore plus les familles de ces personnes agées.
A bon entendeur

Écrit par : Arnold | 19/03/2012

bravo et encore bravo

Écrit par : flory | 19/03/2012

Alma jette un pont entre les générations, souhaitons-lui la victoire!

Écrit par : dixneuf | 19/03/2012

La dépendance: pour y échapper, certains, qui en ont la possibilité vendent leur bien en viager. La loi est ainsi faite que en cas de faillite ou de surendettement de l'acquéreur les rentes ne sont plus versées. Alors, attention, ceux qui vivent des transactions ne vous informerons sans doute pas:: entrez les mots clés "viager" "danger" dans google pour vous informer.

Écrit par : VID | 19/03/2012

Bravo et merci! Cette jeune fille nous "secoue"!
C'est hautement plus parlant que notre campagne électorale actuelle!!!
J'espère que les politiques se réveilleront!

Écrit par : MAIRE | 19/03/2012

Je suis formatrice en soins relationnels et soins aux soignants en Belgique et en France et je me bats chaque jour pour faire entendre l'écho de ce nous as décrits alma... Bravo! Super criant de vérité rien n'est exagéré hélas (ceci sans généraliser) Puisse nos dirigenant être touchés comme je l'ai été en vous écoutant. Chaque personne en formation que je donnerai aura l'occasion d'entendre votre intervention!

Écrit par : solange | 19/03/2012

Un grand merci à cette jeune fille, que l'on aimerait tant connaître personnellement pour lui dire la fierté qu'elle apporte, qu'elle puisse être entendue ! nous qui nous battons depuis tellement de temps pour "ça" vieillir dans la dignité ! Les accueils de jour pour les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et maladies apparentées ! où sont-ils ? Quand allons nous avoir les moyens nécessaires pour aider ces personnes à mieux vieillir et retarder la mise en institution ? J'adore ! la mise en institution !!!!! l'être humain est fait pour rester humain jusqu'au bout, je remercie de tout mon coeur cette jeune fille, oh ! combien déjà si brillante pour son âge .

Écrit par : vigier | 19/03/2012

Bouleversant ! Qui a dit que les jeunes n'ont pas la tête sur les épaules ? Qui a dit qu'il y a un age minimum pour se lancer en politique ? Bien autre chose que tous les discours de campagne électorale !!! Merci à toi Alma !

Écrit par : Didier | 19/03/2012

C'est hélas tellement vrai. Je fréquente depuis deux ans une maison de retraite. Le manque de personnel est criant, le 'turn over' est évident et, bien sur, les meilleurs cotoient les pires.
Un grand merci a ceux qui parviennent à conserver un semblant d'humanité en ces lieux et à Alma !

Écrit par : Bernard | 19/03/2012

Bravo et merci de crier bien fort votre indignation qui fut la mienne lorsque ma mere a fait,un court séjour en maison de retraite alors que j'étais hospitalisée. Je n'ai pu que consterer ce manque de dignité humaine vis à vis de ces personnes dépendants et fragiles.
Quelle lâcheté! MeS reéclamations sont restées lettres mortes.

Écrit par : Françoise | 19/03/2012

C'est très beau, mais ça ne sert à rien.
Il n'y a pas eu plus grosse escroquerie que les actions menées pour les vieux; vignette auto, journée de travail gratuite...
Et quand on voit comment sont traitées les personnes âgées et les hold up faits aux familles!
Je regrette de dire que cette intervention est dépassée et ridicule.
Il ne reste plus à cette jeune fille de prendre le voile.

Écrit par : fernand | 19/03/2012

Madame,

Votre déclaration m'a touché profondément.

Mais que voulez vous, nous sommes dans une société, ou seul le profit est important,

Le cynisme de nos dirigeants, n'a d'égal que leur propre misère humaine, leur peu d'élévation morale, leur malhonnêteté intellectuelle et sociale.

J'espère que le message que vous leur avez transmis, en amènera certains à réfléchir, mais j'en doute.

Car leurs maîtres mots, sont profit, jouissance, pouvoir, il n'ont que très peu de temps à
consacrer à l'amélioration de la vie de leurs semblables.

Écrit par : Casabonne Georges | 19/03/2012

498 commentaires sur votre cri du coeur Alma... Le débat est passionnant et devient passionnel. Alma, tout cela est bien tristement Franco-français. On débat sur l'évidence, sur l'instinct de vie, sur cette phrase que j'ai écrite il n'y a pas longtemps: "Dans la génération future, nos jeunes gèreront nos morts." A vous je confierai volontiers mes vieux jours... à ces personnels d'établissement "spécialisés" qui par delà leur conscience professionnelle ont un coeur, oui. Mais à d'autres, non ! Je n'ai que 57 ans, il me reste encore quelques années, donc .... nous avons le temps de vous aider. Mais dans votre plaidoirie, vous redonnez confiance dans cette jeunesse qui finalement est plus morale qu'elle ne parait, plus morale que la génération qui nous a fait. J'ai confiance en vous et en cette jeunesse que vous représentez ... mais tous les jeunes ne parleront pas le même langage. Alma, il n'y a pas que les retraités qui vous soutiennent. Votre message va beaucoup plus loin ! Merci... parce que vous en valez franchement la peine.

Écrit par : Dominique MATHIEU | 19/03/2012

Réponse à Thierry du 18 mars : Je suis partisan de votre métaphysique. J'ai découvert que le temps n'était qu'une illusion et n'existait pas, à part le continum espace-temps, et que la vie semble se situer dans un corps charnel, qui n'est qu'un véhicule nous permettant de nous mouvoir dans la matière dense, alors que pour moi elle réside à tous les niveaux dans un corps dit de lumière, soit éthérique, énergétique, chakrique, mystique, christique, akashique. Surtout que ce corps subsiste après la mort charnelle, moléculaire, toutes les expériences de mort apparente (N.D.E.) le démontrent. Là où je vais, dit le Petit Prince à Saint Exupéry, je ne peux pas emporter ce corps, il est trop lourd. Sinon comment pourrait-on parfaire notre évolution spirituelle dans le monde subtil de l'au-delà, pour arriver un jour, après nombre de réincarnations, à nous fondre dans le Tout, le Cosmos, ou Dieu si vous aimez ce mot. Une phrase m'a interpelé : on ne meurt jamais sans son consentement. Je sais que c'est vrai, même si c'est le plus souvent inconsciemment, mais ce n'est pas facile à expliquer aux humains. Je suis à 100% d'accord avec la loi d'attraction qui régit tout l'Univers : plus tu émets de formes-pensées négatives, plus fortes et plus nombreuses te reviendront-elles comme un boomerang. Ceci dit que l'on croie ou non à la vie éternelle, les "vieux" comme on les appelle, ont droit à notre respect, notre sollicitude, et aspirent à mourir en paix.

Écrit par : Papily | 19/03/2012

Bravo pour cette vérité cette jeune fille a vraiment tout dit. Chaque personne a une part de responsabilité. Et bien plus les politiques qui nous gouvernent : Imagine , je pourrais être ton frère ou ta sœur, ton père ou ta mère, ton grand-père ou ta grand-mère!... Imagine Mon passé, ma famille, mon travail, mes envies, mes émotions, mes joies, mes douleurs, mes enfants... ma solitude. Imagine, ma vie... Et maintenant, pense à ta vie, ton quotidien. Maintenant pense à tes enfants et aux problèmes que tu connais pour les élever, mais aussi aux joies qu'ils peuvent t'apporter. Maintenant pense à ton travail qui n'est peut être pas celui que tu avais rêvé, mais qui te permet en partie de répondre à tes besoins matériels. Pense aux premiers jours de ton travail comme tu étais content(e) de venir tous les matins, soirs, ou même le dimanche, car tu avais le sentiment d'aller de l'avant. Maintenant pense à ta fatigue, à tes douleurs multiples qui apparaissent, à la course que tu aimerais stopper ou ralentir un peu pour respirer. Car certains jours, il y a de quoi devenir fou... Maintenant, pense à tes parents, plus les années passent et plus tu les sens vulnérables, dépassés par l'époque, et dont le quotidien ne te permet pas de t'occuper ou simplement d'aller voir comme tu le souhaiterais. Je pourrais continuer pendant des heures... tu vois ta vie je la connais. Mais moi en plus, j'ai dû me battre pour obtenir tout ce que tu as aujourd'hui : la liste serait longue et j'en suis fiére. Tes journées ont été les miennes, et un jour mes journées seront les tiennes... Et je suis triste car tu pourrais être mon frère ou ma sœur, mon fils ou ma fille, mon petit fils ou ma petite-fille. Pourtant, si tu savais j'ai besoin de si peu pour continuer paisiblement le chemin qu'il me reste à faire. Un jour peut être, toi aussi tu seras ridé(e) et la beauté de la jeunesse à laquelle tu étais comme moi, tant attachées, se sera envolées. Un jour, peut être, toi aussi tu seras impotent (e) . Un jour, peut être, toi aussi tu attendras que l'on vienne te faire la toilette pour entendre le son de la voix de quelqu'un , même si cette personne fait comme si elle n'entendait pas quand tu lui parles ou bien, essayes d'attirer ton attention. Un jour, peut être toi aussi tu préféreras manger à la petite cuillère parce que ça ne passe plus plutôt qu'avec une grosse cuillère qui en plus me fait mal une fois sur deux car je n'ouvre pas la bouche assez rapidement. Un jour , peut - être toi aussi tu seras content (e) de voir que quelqu'un a bien voulu te chercher un dessert supplémentaire pour compenser. Un jour, peut -être toi aussi tu apprécieras de manger de la soupe si elle est au menu, et pas seulement quand ta familles est là . Un jour, peut-être toi aussi malgré ta solitude tu rencontreras une personne dont la présence à nouveau te réconforte et avec qui tu souhaites simplement rester quelques instants. Tu ne comprendras pas que parce que tu n'es plus autonome, on éloigne cette personne dans une autre pièce sans même te prévenir. Un jour, peut-être toi aussi, tu découvriras gratuitement et sans raison te changent systématiquement de chaine de télévision, alors que ce programme que tu regardais habituellement chez toi, te rappelle des moments de tranquillité passés à ton domicile, ou bien, que les airs entendus te remémorent ta jeunesse. Un jour, peut- être toi aussi tu apprécieras de porter tes vêtements, ceux que tu as choisis ou que ta petite fille t'a offerts pour les fêtes des grand-mère. Un jour peut- être toi aussi tu auras un corps douloureux et fatigué, qui au moindre choc se fragilise davantage et te rappelle l'usure du temps qui a passé... Un jour, peut-être toi aussi tu auras un corps qui a besoin d'un minimum d'attention, et tu seras comme moi une personne qui a besoin que l'on prenne le temps de prendre Le temps, de s'apercevoir que j'existe, et que je suis capable de voir, parler, sentir, ressentir, comprendre... Et si tu me regardes et me vois, enfin j'aurai à nouveau tout simplement envie de vivre . N'oublie pas que dans ma solitude c'est ton regard, ta main, ton oreille, ta présence que j'attends tous les jours. Imaginez, vous les politiques, vous le président, bref imaginez et réagissez les soignants, les familles ont besoin de vous.

Écrit par : mediani | 19/03/2012

Pourquoi chacun de nous ne prendrait-il pas en charge ses parents?
C'est un devoir filial qui n'incombe pas à la société ni totalement au gouvernement.Il existe de nombreux pays où nos pratiques occidentales concernant nos aînés sont impensables!
Il est trop facile d'exiger de structures ce que nous, enfants ne réalisons pas pour des raisons de confort personnel le plus souvent , pour de la tranquillité, pour continuer notre vie sans la bousculer, nous n=refusons de faire.
Que ceux qui s'indignent de certaines maisons de retraite se prennent par la main et assurent bénévolement pour leurs parents un relais qui soulagerait les professionnels qui, eux s'en chargent 24 heures sur 24.
Ecrire, dénoncer, pourquoi pas, mais agir vite, là, c'est beaucoup, beaucoup mieux.

Écrit par : Marie Dumas | 19/03/2012

Quel courage de dire tout haut ce que les autres pensent tout bas!
Bravo!
C'est une affaire politique et aussi une affaire de tous.
Les gens ont perdu le vrai sens de l'humanisme et pourquoi ne pas dire de l'Amour agapé. La Bible dit en 2 Timothée 3:1-
"Que dans les derniers jours les hommes (femmes) seront amis deux mêmes et sans amour du bien et ingrats "

C'est exactement ce que nous vivons aujourd'hui n'est-ce pas ?

Écrit par : camus | 20/03/2012

@ Marie Dumas. Comme vous, j'ai tout compris du système. Je garde ma mère à la maison ... même si ce n'est pas facile tous les jours... question de devoir... et Dieu sait que je ne lui dois rien, mais alors rien! Et pourtant ! Agir pour une gestion digne de ces établissements ? C'est ce que nous faisons actuellement, grâce à Alma. Son plaidoyer fait tache d'huile. Laissons tomber l'administratif étatique. Débrouillons-nous par nous même ! On recrute les administratifs pour leur obéissance, pas pour leurs compétences... Heureusement, il y en a qui sont intelligents et qui ont compris un adage éternel : "avant d'obéir, apprends à qui tu obéis et pourquoi tu obéis." Le système actuel détruit le repère vital qui s'appelle la famille. Ne pas protéger nos "vieux", c'est se tirer une balle dans le pied, car nous deviendrons vieux, et nos jeunes abandonneront ! On les dresse pour qu'ils soient SERVILES... Merci Marie DUMAS. Merci encore à ALMA. Je développerai plus tard.

Écrit par : Dominique MTHIEU | 20/03/2012

Bravo et merci pour tout les grands-parents et autres personnes âgées au monde. Faites donc une traduction en anglais. Tellement de pays comme le Canada ont une croissance immense de personnes du troisième âge. Je supporte l’idée qui semble folle de mettre les troisièmes âge dans les prisons et les prisonniers dans les homes, car très souvent les prisons offrent des services tellement plus consistent. Health club, Doc 24/7 espace intérieur et extérieur vert, chambres prives, douches journalières, visites etc... pas ce que on trouve souvent dans les homes que Alma décrit d'une façon réelle. Je suis fier d'avoir aimé mes grands parents 96, 96, 103, 101, et mes parents 96 et 81 encore en vie et n'avoir vu personne dans une maison de retraite. C'est beau de voir des jeunes qui parlent même mieux que des présidents et livrent la vérité peu banale.
Serait-ce peut être une Ministre ou Présidente avec compréhension et "avec cœur" dans cette Alma? Bonne Chance dans ta vie. Bon voyage. Meilleurs vœux de Vancouver Canada.

Écrit par : Torvic Apelbergst | 20/03/2012

Bravo, mille fois bravo, dans ce monde pourri où il n'y a que des hommes politiques qui promettent de faire ceci, cela (en période électorale bien sur) voilà qu'un ange magique surgit, qui avec son jeune âge redonne du courage à tant de personnes âgées. Ces personnes qui se sentent si souvent incomprises ,rejetées, amoindries etc... Moi personnellement j’appelle ces résidences les antichambres de la mort.
Merci Alma pour votre courage et la justesse de vos propos.

Écrit par : marianne | 20/03/2012

Les propos tenus par cette jeune fille sont justes mais trop réducteurs, le manque de personnel n'explique pas toutes les négligences dans les institutions, par contre certainement le manque de formation et la question de fond c'est aussi qui travaillent dans ces institutions et pourquoi??
de plus c'est notre vision de l'institution qui est mauvaise dans notre société, hyper médicalisé et hyper hiérarchise, ça nous tue!

ex Carpe Diem au Canada, je vous invite à vous pencher sur cette approche où au sein de l’institution tout le monde vit ensemble, personnes accueillies et personnel sans distinction, l'infirmière qui n'est pas identifiée comme telle prépare aussi bien le repas avec les résidents et si besoin fait une prise de sang, aide à la douche, va se promener avec la personne qui en a envie etc... c'est l'organisation entière des établissements qu'il faut repenser et je parle de tous les établissements qui accueillent et des personnes âgées et des personnes handicapées, bien entendu qu'il faut plus de personnels, mais par exemple chez vous vous êtes en nombre correct et ça ne fonctionne pas mieux.
Ce n'est pas la faute de l’État , d'ailleurs l’État c'est nous! c'est nous qui travaillons dans ces établissements, mais c'est nous qui pensons mal nos établissements et là nous devons nous remettre en question.
En formation ASG nous faisons mes collègues formateurs et moi un travail formidable sur le regard et l'aide au quotidien que l'on peut apporter sur les unités Alzheimer et je dis haut et fort que c'est grâce au plans Alzheimer mis en place par les gouvernements successifs depuis 2001... 2012 il y a encore un boulot phénoménal c'est plus qu'évident , il faut non stop répéter, re-répéter les mêmes choses, expliquer, recommencer mais quand on arrive à des résultats, qu'une AS a pu répondre correctement en apportant une réponse individualisée à une personne âgée, malade Alzheimer, quel bonheur!
Attention dans notre société le droit à l'égalité de traitement nous détruit, car nous n'avons pas les mêmes besoins, nous devons offrir l'équité de traitement, c'est à dire des réponses individualisées et spécifiques selon chaque individu...

Écrit par : Isabelle Juillard | 20/03/2012

Bravo Alma ! puissiez-vous réveiller les consciences...
Nous devons tous à nos parents, grands-parents, un jour aussi nous serons vieux !
De prolonger la vie est une chose merveilleuse mais elle doit l'être dans de dignes conditions.

Écrit par : REGINE | 20/03/2012

Je n'adhère pas à 100°/ au discours de cette jeune fille. Il y a des établissements dignes de confiance. En revanche, d'autre moins. J'ai vécu un épisode désagréable, non pas dans une hôpital public mais dans une clinique privée. Un jeune médecin tout frais émoulu nommé "Chef" de secteur considérait les personnes âgées de 60 ans et + comme des gâteuses. Je l'ai vu et entendu. Ne pouvant retenir ma colère, je lui ai dit, et ce devant les patients et le personnel hospitalier ce que je pensais de sa conduite en ces termes. -"Mr, sachez que vous n'êtes pas le seul titré ici. Vous ignorez que nous pouvons l'être plus que vous et nous n'en faisons pas étalage, alors que vous, vous nous faites ombrage. Honte à vous et à votre puéril orgueil. L'orgueil peut servir mais il peut-être aussi l’apanage des imbéciles heureux comme vous". Personne n'avait osé lui parler comme je l'ai fait. Il est venu s'excuser un peu plus tard en privé, dans ma chambre. Ce qui prouve qu'il a tout de même une once d'intelligence.

Écrit par : Jackson Rachel | 20/03/2012

Le commentaire, je l'ai fait un peu plus haut, je ne vais donc pas recommencer. Sachez simplement, comme partout ailleurs, il y a du bon et du mauvais. réagissons contre le mauvais pour nous faire entendre et restons sereins envers le bien. Le temps est un grand maître, il règle bien des choses. Nous sommes là à regarder ce temps qui passe. Oh horloge! Dieu sinistre, effrayant, impassible, dont le doigt nous menace et nous dit "souviens-toi". Disons simplement que certain(ne)s sont venu(e)s trop tard dans un monde trop vieux. Faisons ensemble ce rêve étrange et pénétrant mais combien merveilleux, d'être éternellement jeune. Et tout le reste est littérature. Alors, cueillez dès aujourd'hui les roses de la vie. D'autres l'ont dit avant moi. Des Sages certes, mais des Sages.

Écrit par : Jackson Rachel | 20/03/2012

Alma,
vous avez servir "de pont" sans jeu de mots pour nous faire part de tous nos réoccupations... comment finirons nous notre vie ?
Entourés ou abandonnés ?
Choyés ou délaissés par ses proches ?
Assez en forme selon notre âge, ou bourrés de tous les maux ?
J'ai choisi de changer de profession pour me pencher sur les personnes les plus défavorisées...à domicile ou en institution...
Et j'ai vu que la clef qui ouvrait toutes les portes avait le reflet de l'or. Le métal indestructible s'appelait l’amour...celui que l'on donne et celui que l'on reçoit..
Le reste, ce ne sont que témoignages émouvants qui rempliraient des pages sur Web... et qui ne changeraient aucun cœur... car rien ne vaut le vécu !
Bravo petite, et je t'envie de n'avoir pas connu ce que tu vis à cet âge de 16 ans !
Je t'embrasse.
Jean Marc B.

Écrit par : BARRIER | 20/03/2012

Ai travaillé en remplacement en maison de retraite, cela m'a suffit heureusement que nos mamies ont vécu chez nous heureuses.
J'ai trouvé des mamie par terre la lèvre fendue,
je l'ai dit a l’infirmière qui m'a textuellement dit
lave lui la figure et met lui de l’éosine et cela suffira.
J’étais outrée, je suis allez voir la directrice
que voulez vous que l'on fasse de plus!
Ensuite un papi qui allait partir de l'autre coté
la même infirmière me dit emmène le dans la salle a manger.
Je lui répondu non!
J'ai pris le papi, je l'ai déposé dans le lit, je lui ai donné a boire avec une pipette.
Une larme a coulé le long de sa joue, il a pris ma main et dans un souffle il me dit ne pars pas!
je suis restée jusqu’à ce qu'il s'endorme.
Le lendemain au matin il était décédé.
la maison de retraite a attendu 48h ! avant de déclarer son décès.
Des infirmières sont venus me voir pour me dire de rester!
Non j'ai refusé quand j'ai annoncé mon départ des papis et des mamies pleuraient, moi aussi!
La nuit pour 100 personnes il y a 2 personnes
Mon Dieu dans quelle humanité on vit?

Écrit par : anne marie | 20/03/2012

J'ai lu avec émotion le texte de une jeune fille magnifique, j ai ma femme en maison de retraite, et je vois que je vais gaspiller tout mon bien et mes biens pour lui faire une vie apaisée dans une maison de retraite, que j'ai choisie haut de gamme, les autres sont des mouroirs, aussi pourriez vous me faire une copie du texte que je ferais parvenir a tous nos hommes politiques de la région Paca, et ensuite à tout nos politiques après l'élection du président de la république je reste à votre disposition.

yves dumas delage 67 rue de cannes bat A1 06110 LE CANNET

Écrit par : DUMAS DELAGE | 20/03/2012

C'est un beau discours et même s'il a été écrit avant, il est bien dit avec ce qu'il faut de force et de sobriété.

Est-il vraiment nouveau ?
Tout le monde le pense et le dit (enfin ceux qui sont confrontés aux Ehpad et autres institutions) et rendons justice à nos politiques, ils font ces mêmes discours.
Il manque, c'est vrai, souvent les actes.

Et le problème de fond est bien celui-là
pourquoi nos aînés sont ils parqués parfois comme du bétail et pas considérés comme des personnes ?
(même si ce n'est pas tout comme elle le dit, par exemple pour ma grand-mère c'était assez humain, en particulier à la fin en soins palliatifs avec un personnel qui a su - pu ?- prendre le temps).

Mais effectivement, avec notre société industrielle
on fait avec les gens comme on fait d'ailleurs avec les animaux que l'on mange.
(Notre société non seulement continue à en manger et donc à les maltraiter, alors qu'elle en a moins besoin que nos grands-parents, mais en plus elle en mange 10, 20 fois plus avec toutes les souffrances que cette industrialisation à amené) comme avec des objets industriels

Mais qui en est responsable ? l'Etat ? la société ? nous donc... qui laissons faire et ne gardons pas nos parents "encombrants" dans nos maisons

Ce qui me gêne un peu dans ce discours, c'est que Alma -l' "âme"- cite en exemple les peuples traditionnels qui valorisaient leurs anciens et en les gardant dans leur quotidien (nous encore il ya peu).
Mais que les solutions proposées sont simplement de mettre plus de moyens dans les maisons de retraite.

Déjà comment on paye ces frais, ce personnel ?
et la plupart d'entre nous accepterions nous ces métiers ?
Apparemment non puisqu'on sous-traite aux institutions .

C'est bien de mettre les moyens (et les a-t-on à force de faire faire aux autres ce qui nous incombe ?) mais le + important ce serait peut-être de revenir à nos "traditions" et de garder nos anciens dans nos maisons, comme certains rares font encore
comme j'ai essayé de faire avec ma grand-mère
sans vraiment y arriver d'ailleurs.

Car dans notre société individualiste, c'est soit les institutions soit une personne, isolée souvent, qui s'y colle, et ça peu sont près à se sacrifier, ce qui est assez "naturel".

Alors qu'il faudrait revoir nos modes de vie "éclatés" et essayer de revivre ensemble et de partager à nouveau les bons et les moins bons moments
mais tellement plus faciles qd on est ensemble.

Écrit par : Emmanuel | 20/03/2012

Très émotionnelle! Je reste sans voix! J'ai dans la tête la chanson de Brel, les vieux.
Et que dire sur les commentaires...
Si, je ne pense pas suivre le fait du temps, qui fait que nous devons vivre plus longtemps.
Ma vue se brouille de buée...

Écrit par : BEAUFILS | 21/03/2012

Quel bonheur de trouver une jeunesse aussi pure.
Félicitations Mademoiselle, continuez, vous arriverez peut-être à changer les mentalités égoïstes.
Tout le monde deviendra vieux. Ma mère est en maison de retraite, mais rare est le personnel qui prend un peu de temps pour elle.
On rentre, sans frapper à peine à la porte, on dépose le plateau du repas, et on repart sans mots dire en claquant la porte, et tout est à l'avenant.
Merci pour cet encouragement.
Il faudrait dire qu'il ne faudrait pas mélanger les personnes qui réfléchissent encore bien, car pour maman c'est très dur de voir tous les autres qui sont un peu déphasés, c'est très démoralisant pour elle, surtout qu'aux heures des repas, on mélange tout le monde. Etc. Il y a encore beaucoup de choses à faire.
Bonne continuation

Écrit par : Soumoy | 21/03/2012

10 minutes pour exprimer un tel message, c'est plus qu'un plaidoyer magnifique !
J'ai passé ma vie professionnelle à "essayer" d'accompagner, sensibiliser, "former?..." des soignants de tous niveaux travaillant en gériatrie et psycho-gériatrie. Dommage que je n'aie pas eu accès à ce merveilleux document qui résume à lui seul tout ce qui doit être entendu, compris avec la tête mais surtout avec le coeur ! La conviction avec laquelle Alma nous parle convainc au-delà des mots. C'est le souffle de la détermination, c'est l'humain dont elle parle qui est là, incarné devant notre petit écran.
Merci à elle! Oui, nul doute qu'elle arrivera assez loin pour "crier" son message aux bons niveau, aux bons moments, face aux "bonnes" personnes !
Merci à vous la blogueuse qui nous avez fait connaître ce petit miracle de document !

Écrit par : Dufey, Anne-Françoise | 21/03/2012

Alma,
Je n’ai rien à dire de plus, si ce n’est que tu es superbe dans tous les sens du terme. Dans un monde de grandes personnes qui a trop tendance à critiquer les jeunes et à les rendre responsables de tous les maux de notre société (tout en les déresponsabilisant) … Tu es une jeune étoile, une véritable lueur d’espoir. Merci.
J’ai 65 ans. Depuis 1968 je suis travailleur social (éducateur) et cadre dirigeant à la retraite.
Je suis encore formateur, car il m’est impossible de décrocher sur un sentiment de « mission » inachevée.
J’ai rencontré, voire accompagné beaucoup de jeunes dont le regard pétillant, tourné vers le devenir de notre profession, me redonne du baume au cœur pour franchir les obstacles qui se dressent sur le chemin conduisant au respect de la dignité.
J’ai eu aussi la chance d’être moi-même accompagné des Maîtres dont je ne citerai que deux noms ; Jacques LADSOUS et Françoise DOLTO. Ils sont toujours présents dans ma pensée et je les invoque souvent.
Encore merci Alma, ton intervention m’aide à passer le relais et… rendra, dans quelques années, mon départ vers la Maison de Retraite, plus doux !
Loïc.
PS. Si tu ne les as déjà lus, je te conseille deux ouvrages : Le premier est une triste, mais réelle, photo d’une certaine réalité. Le second t’encouragera à poursuivre sur cette voie. Je le conseille à tous les Aides Médico-Psychologiques que je forme.
On achève bien nos vieux, par Jean-Charles ESCRIBANO aux Editions Oh ! Et
L’Humanitude, par Yves GINESTE et Jérôme PELLISSIER aux Editions Armand Colin.

Écrit par : KERN Loïc | 21/03/2012

Merveilleuse cette jeune fille. Dommage que les jeunes ne soient pas plus nombreux à raisonner comme elle.
Bravo et j'espère que vous serez entendue par beaucoup de monde. Personnellement je fais suivre à toutes mes connaissances

Écrit par : liliane | 21/03/2012

Un grand merci Alma pour votre commentaire .Continer .Vous meritez d'avoir un tres bon avenir devant vous . pour ma part je remercie tres vivement les Infirmieres et Aides sooignantes qui se sont dévouées pour mon Mari atteient de la maladie D'Alzeimer .Ainsi que de l'aide morale qu'elles mon apportées .Il faudrait beaucoup d'autres personnes commes elles .Surtout dans les maisons de retraites ou souvent il n'y as pas de sentiments.

Écrit par : Parot Alice | 21/03/2012

Ouah ! fantastique ce discours, parfait... j'espère qu'il sera au moins pris en compte par nos politiques.
cordialement,

Écrit par : LAURENCE | 21/03/2012

Félicitations sincères à cette jeune fille non seulement pour le contenu de son propos mais pour la conviction affichée...
Notre jeunesse est notre avenir et un tel exemple, dans le contexte général de notre société inégalitaire, montre la voie à suivre : celle de l'indignation, de la résistance, de l'engagement pour une société plus juste...exerçons tous notre devoir de citoyen responsable pour une société plus humaine, lors des prochaines élections.
Alain Marioni, le 21/03/2012.

Écrit par : marioni | 21/03/2012

Un discours simple pour exprimer de façon compréhensible toutes les questions que je me pose depuis près de 30 ans. Je suis aide-soignante, aujourd'hui en moyen séjour dans un hôpital local de Champagne où sont soignées des personnes âgées, souvent "en attente d'un placement"...sic! Le déclic philosophique : Le bureau du personnel renommé en "Direction des Ressources Humaines". Quand une personne devient une "ressource humaine" que devient la personne malade, handicapée ou simplement vieille? Que devenons-nous?
Des collègues impressionnées par ce discours ont décidé de le faire circuler sur FaceBook. Bonne chance à l'Humanité, elle en a besoin . Anne.Le

Écrit par : LEPORE Anne | 21/03/2012

Votre discours est un discours qui ne rassure pas les familles qui sont dans l'obligation de laisser leurs parents. Une famille nous a écrit une lettre après le décès de sa maman en nous disant "quand j'ai emmené ma maman en maison de retraite je l'ai laissée à des inconnus petit à petit je me suis sentie bien comme chez moi". La fille de cette personne m'a même dit qu'elle viendrait dans notre établissement quand elle sera agée. En maison de retraite nous avons aussi de tres beau témoignages des familles et je penses que notre société ne voit que le négatif. Les familles culpabilisent déjà de laisser leur parents en institution, je pense que ces témoignages doivent être plus ciblés que de faire des généralités car quand on voit certaines personnes ayant des démences de types alzheimer à domicile avec un aidant âgé ou l'aidant risque de partir avant la personne malade. Quand on voit des auxiliaires de vie passer que quelques heures par jours. Est ce que vous savez combien coûte une auxiliaire de vie 24H sur 24h? En maison de retraite il y a du personnel 24h sur 24.

Écrit par : christine | 21/03/2012

Car je connais les maisons de retraites pour y avoir travaillé à 2 epoques en remarquant
rien n'avait progressé, bien au contraire.
les retraités comme le personnel, jusqu'aux infirmières sont pris comme du bétail et sont dans l'obligation de respecter les ordres.
Comme ne pas s'occuper du fauteuil qui traine pour manque de temps et prendre la responsabilité de trouver des réponses à cela, parce que le directeur se cache dans son bureau, faisant croire qu'il est en réunion.
Forcément parfois, le personnel ne sait plus quoi dire ou peut être souhaite declencher quelque chose lorsqu'il voit le directeur faire joujou avec son nouveau programme PC au lieu de regarder ce qui se passe dans la maison.
Alors qu'il est payé plus de 4000 plus voiture (et qu'il va se servir en bouteilles de vin et en nourriture avant de partir le soir alors que ça n'est pas prévu ça.)
Le medecin qui faisait une ordonnance en 5 minutes et empochait le prix d'une consultation sur 82 residents il en faisait environ 55 à 60 en vite torché et se permettait de dire à la même vieille dame qui ne devait pas se plaindre pour rien.
"Mais madame c'est la vieillerie, on ne peut pas faire du neuf dans du vieux"( autrement dit ne me demande rien crève en silence.) et apres j'allais la voir discretement pour discuter parce qu'elle pleurait, ça lui faisait une amitié...
Mais il s'en sont apperçu et je n'avais plus le droit d'aller la voir, "pour rien" il y avait autre chose à faire... mais j'arrivais toujours à trouver un petit moment.
Et j'en passe et j'en passe...

Écrit par : capucine | 21/03/2012

Merci pour ce discours
S'il n'est parfois pas possible d'éviter les maisons de retraites, il faut les humaniser, trouver du personnel prêt à être formé, respecter ces métiers qui devrait être des métier d'avenir, tellement utiles à notre bien être.
Des solutions existent surement, à nous tous d'y réfléchir et de les mettre en place, garder les personnes âgées chez elles en leur facilitant la vie : c'est possible,
créer des maisons communes de proximité, à échelle humaine ou jeunes et moins jeunes pourraient se côtoyer et s'entraider...
Il n'y a pas si longtemps, j'habitais dans un quartier de paris, pas un des plus riches, il existait une véritable entraide, les personnes âgées étaient une source de bonheur, une mine de savoir, elles gardaient les plus petits, les plus grands les aidaient à faire leurs courses, elles racontaient des histoires, ou l'histoire, elles nous transmettaient leur savoir...
il y avait toujours quelqu'un qui passait les voir si chacun et chacune d'entre nous voulait bien y réfléchir et consacrer un peu de temps à ceux grâce auxquels nous sommes là, qui ont bâti cette vie que nous avons aujourd'hui, si les anciens en acceptant de vieillir retrouvait le goût du partage si simplement, on trouvait enfin le temps pour se dire "je t'aime" chacun trouverait sa place.

Écrit par : yvette | 21/03/2012

Il est vrai qu'il y a un manque criant de personnel signant en maison de retraite et dans les hôpitaux.J'ai pus le constater par moi-même.
Mais n'oublions pas que les pouvoir publics ne peuvent pas tout faire.Nous avons tous une part de responsabilité. Il est des pays ou le vieillard est appelé "Staro"="Etoile".
Nos pairs ont acquis un savoir, une sagesse. A nous de venir nous en nourrir.
Ce devrait être un confort pour la personne accueillie,un confort également pour les familles de savoir leurs proches bien soignes dans leurs corps.Et c'est toujours le rôle de la famille de ne pas abandonner ses "vieux"sous prétexte que d'autre les prennent en charge.A nous de leurs apporter amour tendresse dont ils ont tant besoin,comme nous tous.Ils nous ont "nourri"et peuvent nous nourrir encore et encore de leur savoir. A nous de les écouter.
merci pour ce magnifique appel à l' "amour" tout simplement.
Bernadette

Écrit par : bernadette | 22/03/2012

Je confirme ce qu'Alma a dit : on a fait des maisons de retraite, des entreprises de profits, sans humanité où le personnel soignant est surveillé et soumis au rendement, pour ne pas qu'il se rapproche des personnes âgées qui y sont hébergées. C'est un système qui s'est généralisé et auquel, il faut mettre un terme. Comment ? Je ne demande qu'à le savoir. Les droits de l'Humain n'y seront respectés que lorsque ces Etablissements actuels cesseront d'être des Entreprises dont les dirigeants trouvent leur intérêt à faire partie de TRUST. Ce sont des structures qui, POUR LE PROFIT, s'assemblent en Groupe et monopolise l'ensemble de maisons de retraite et qui leur font perdre ainsi toute Humanité. Il s'agit bien d'avoir peur de ce système, de le dénoncer pour le supprimer et en instaurer UN AUTRE basé sur les valeurs de solidarité, de bien être et de dignité. Il en coûtera à en trouver la solution, car il s'agit, en effet, de DEFENDRE DES DROITS de l'HOMME, ce qui rejoint, ce qui est essentiel pour nous tous.
Julienne

Écrit par : MELGARES | 22/03/2012

Mon épouse travaille en maison médicalisée type EPHAD.
Depuis 2000, l'ambiance s'est dégradée et surtout la conscience professionnelle. Les 3/4 viennent pour la paye et se soucient de moins en moins des patients. Beaucoup font le strict minimum, "le laxisme est de rigueur".
Heureusement, il vient d'avoir un changement de direction et déjà les plus "fainéantes" ont demandé leur mutation ou ont du mal maintenant à supporter une organisation structurée avec un management digne de ce nom.
OUF! Il était temps
Bon courage à tous.
Un recruteur depuis 42 années et 11 ans avant encore.
livres-daniel-moinier.com

Écrit par : MOINIER | 22/03/2012

Bravo, continue comme ça ! Tous nos encouragements ! Il faut prendre conscience de ces problèmes et les solutionner. Jolie rhétorique tu maîtrises en tout cas !!!

Écrit par : Polo | 22/03/2012

Je viens de visionner la video d'Alma. Encore impressionné par l'aisance, le charisme de cette jeune fille. Il se trouve que nous vivons en famille une fin de vie qui se passe mal, hélas dans l'un de ces établissements d'un grand groupe international. Le sujet est donc pour nous complètement d'actualité. Que rajouter de plus aux commentaires élogieux déjà publiés, si ce n'est que je viens de copier le lien vers cette video sur la page d'accueil de mon blog. Celui-ci contient mes publications sur le web en temps qu'ancien kinésithérapeute et handicapé. Le sujet brûlant pour les familles de ces établissements vaut largement sa diffusion. S'il est trop tôt pour publier le nom du groupe et de l'établissement en question (représailles ?) cela viendra sans aucun doute.

Écrit par : Paturel | 22/03/2012

J'ai pris une claque et je suis revenu à une réalité que je vis à chaque fois que je prends mon service en tant que A.M.P dans l'E.H.P.A.D où je travaille merci.

Écrit par : patrice | 22/03/2012

Je suis fière qu'il y ait des personnes comme Alma qui soient capables de tenir un discours très intéressant et instructif.

J'espère devenir comme cette Alma plus tard.

Je remercie mon grand-père de m'avoir envoyé la vidéo de cette plaidoirie remarquable.

Écrit par : Cléo | 22/03/2012

Bonjour quelle émotion d'entendre cette jeune fille qui dit la vérité sans que le gouvernement ne bouge pas comme d'habitude, merci Alma, c’était très émouvant et surtout la vérité!

Écrit par : legouic | 22/03/2012

Merci de votre témoignage de la part de vous si jeune - nous subissons tous les jours en ce moment car nous avons nos parents dans ce genre d'établissement - et les larmes me coulent.

Écrit par : desmet irene | 23/03/2012

Aucune grâce extérieure n'est complète si la beauté intérieure ne la vivifie. La beauté de l'âme se répand comme une lumière mystérieuse sur la beauté du corps.
C'est de Victor Hugo.
Merci de nous avoir fait découvrir cette jeune fille qui a l'intelligence du coeur et qui est absolument magnifique.
Pour avoir eu pu voir ce qui se passe dans ces maisons et aussi dans les hôpitaux en gérontologie je peux vous assurer que c'est même pire
Comme dit la charmante Elma ,la dignité n'est plus respectée, vous devenez un bout de viande et je n'exagère pas , c'est vraiment souvent inhumain et je parle par expérience
Ainsi je me suis penchée sur le sujet et il faut impérativement intégrer des associations ou en créer afin d'avoir un peu de poids auprès de nos gouvernants et encore.
Je sais c'est malheureux mais c'est la seule façon
merci à ma Gigig l'amie qui m'a fait parvenir cette vidéo qui j'espère grâce à internet fera le tour du monde
Béa

Écrit par : béatrice | 23/03/2012

Merci Alma, de la part d'une aide soignante.

Écrit par : Madiya muabi | 23/03/2012

C'est vrai, honte à notre civilisation, quelle déchéance, je ne trouve pas les mots pour exprimer mon horreur devant la façon dont nous traitons nos "vieux". Et dire que nous nous disons civilisés. J'aurais préféré vivre dans un monde sauvage que dans notre monde d'égoïstes bien pensants. Ah ,il est beau le progrès... et vive la vie... jusqu'au bout .

Écrit par : contel | 23/03/2012

Bravo Alma ! c'est vrai que nos maisons de retraites et établissements pour personnes âgées sont des mouroirs, ma belle-mère était dans un établissement où on la nourrissait avec une seringue parce que le personnel n'avait pas le temps de les faire manger, les autres personnes attendaient dans leur chambre ou les salles d'attentes que quelqu’un vienne les voir ou discuter avec eux, par manque de personnel on ne les sortait jamais, d'autres personnes appelaient au secours des journées entières, on les attachait pour ne pas qu'elles se sauvent, où est la dignité humaine. Honte à nos élus, eux ils ne voient que leurs intérêts, les personnes âgées on les met au rebuts c'est inadmissible que l'on traite les "vieux" de cette façon dans notre beau pays qu'est la France. Merci Alma de faire prendre conscience à tous ces politiques qui ne pensent qu'à leur profit.

Écrit par : LALIN | 23/03/2012

Merci Alma de ce poil à gratter qui nous dérange et nous fait réfléchir. C'est cela qui est important.
Oui, l'Etat c'est nous, et il faut toujours chercher à améliorer la condition de nos parents.
Merci à tous ceux qui se dévouent inlassablement, jour et nuit.

Pour la petite histoire, mon papa, âgé de 85 ans, a commencé à donner des conférences à tous ceux qui voulaient l'écouter...
Je me rappelle du dernier sujet qu'il maitrisait parfaitement
La différence entre le coton égyptien et le coton américain!
Etonnant, non?
Et toute l'assistance était ravie d'apprendre quelque chose, à n'importe quel âge.
Bravo Alma pour votre prestation

Écrit par : Bernard Chevallier | 23/03/2012

Bravo Alma votre intervention reflette bien la réalité. Faut amplifier votre combat. C'est inadmissible que nos dirigeants nos politiques s'en foutent eperdument: c'est honteux, ignoble!
j'ai malheureusement connu a 2 reprises cet état de faite avec mon Papa et ma Maman.
Cela faisait pitié a voir et nous avions peur a chacune de nos visites.
Que fait le Président de la République et le Ministre de la Santé?
Petite Alma merci de nous ouvrir les yeux et de toucher notre sensibilité notre coeur.

Bravo pour votre franchise et votre sincéritée: de votre cris du coeur.
Merci merci merci. on vous aime.

Écrit par : FAGNON Claude | 23/03/2012

Je ne peux m'empêcher de refaire un commentaire,
j'ai fait un AVC transitoire en 2010 j'étais donc hospitalisé en neuro, mise à part les 3 premiers jours où j'étais encore complètement à l'ouest et ficelée sur mon lit ; ensuite je pouvais me déplacer, évidemment avec beaucoup de souffrances et des béquilles.
Eh bien pendant la nuit ou la journée la dame dans la chambre vis à vis de moi, appelait à l'aide pour se tourner ou autre, personne ne venait, et quand j'arrivais tant bien que mal à la salle de pause où les infirmières passaient leur journée entre les soins obligatoires, elles me disaient, on arrive, on va lui donner un calmant comme ça vous serez tranquille;
je ne voulais pas être tranquille, je voulais juste que cette dame soit un peu choyée, ce n'est quand même pas à moi de la recouvrir quand elle avait froid ou de lui donner à boire, alors que les infs faisaient leur pause et pas la première ni la deuxième mais la dixième onzième douzième et qu'on ne me disent pas le contraire j'étais là
et puis quand mon papa a été hospitalisé en gérontologie, ça a été horrible, si on n'était pas là pour le faire manger, eh bien il ne mangeait pas car personne ne prenait le temps et sans exagérer quand je passais 8 h avec lui et que j'allais demander quelque chose aux infs, je les trouvais dans leur salle de repos.
J'ai connu une infirmière qui avait fait son stage dans l'hôpital où était mon papa eh bien elle m'a dit qu'elles avaient des blâmes si elles changeaient les couches pendant la nuit.
En fait les personnes alitées pouvaient rester dans leur pisse toute la nuit, c'était normal et ce n'est pas le seul hôpital comme cela.
En écrivant ces mots, j'en ai encore les tripes qui se retournent, bien sur je signalais tout au responsable de l'hôpital qui me remerciait de le tenir au courant mais j'ai réalisé par la suite qu'il n'en avait absolument rien à faire.
Mon papa est décédé d'une fausse route le matin car il fallait lui donner à manger très très doucement, ce que je faisais midi et soir mais le matin avant 11h l'accès à l'hôpital était interdit et bien c'est un matin que sa nourriture est partie dans les poumons.
Je me souviens d'ailleurs avoir surpris les personnes qui venaient chercher le plateau lever les yeux au ciel parce que je leur disais que je n'avais pas fini de nourrir mon papa et je me souviens aussi que malgré ma grande gentillesse je leur ai souhaité d'être un jour à sa place et que des sorcières les laisseraient crever de faim, c'est des souvenirs horribles qui me hanteront jusqu'à la fin de mes jours.

Écrit par : béatrice | 23/03/2012

Oui j'ai aussi par le fait de venir le matin "nourrie" ma chère Malade sinon le plateau repartait vide surtout qu'il y a eu une reprise alimentaire passant de petits suisse , compote puis mixé......! Il y aurait temps à dire ! Je suis si lasse encore....§ Mais ma Grande Malade va mieux , cela fait bientôt deux ans de soins , d'attention remplies d'AMOUR , de Précaution , de protection de certains ,de mon Amour et aussi celui différent d'un membre de ma Fratrie mais aussi complémentaire! C'est encore dur mais l'Espérance avance ! alors COURAGE ! à TOUS !!! LE PRINTEMPS DE PÂQUES SERA BEAU !

Alma , je reste sans mot de la profondeur qui m'atteint pour la qualifier par ce discours , cette plaidoirie tellement juste et bien réelle ! Quand à la politique , gauche , droite , verte ou bleue ... je m'adresse à l'Humain au Cœur de tout Homme car celui-ci peut changer , devenir Bon et Généreux !car dans tout Homme il y a une imperfection à améliorer ou à changer radicalement ou petit à petit , cela ne nous appartient qu'un peu ! Mais voilà il faut dire les choses sans violence mais avec fermeté et conviction dans un Grand désaccord surtout quand cela atteint un Être Humain comme nous !je ne suis pas parfaite non plus mais j'essaie avec rigueur aussi d'être juste !!! Merci.

Écrit par : capucine | 29/01/2014

J'ai 85 ans, en pleine forme ce qui m'a valu le privilège de visiter 6 maisons pour accompagner des personnes de ma famille. Certes toutes ne sont pas idylliques, cela dépend... mais à aucun prix je ne veux finir ma vie ainsi, alors j'ai pris une grande décision : je mettrai moi-même fin à ma vie... Je n'ai pas demandé à naître alors je m'en irai tranquillement... Suicide, pas du tout : fin de vie. J'en ai averti ma famille, on a l'air de ne pas me croire... mais je félicite Alma cela fait chaud au coeur d'entendre parler ainsi des jeunes , car même s'ils vous aiment et vous fêtent on se rend compte qu'on les dérange : pas le temps... oh ! j ' ai oublié... Merci Alma

Écrit par : BlancheJoyeuse | 23/03/2012

Merci Alma, pour ce plaidoyer pour la vie, pour l'amour...
Merci pour toutes ces femmes, tous ces hommes oubliés par la société qui ne pense qu'au profit !

Écrit par : laurence | 23/03/2012

Chère Blanche
je vous souhaite de partir dans votre sommeil mais sinon une fin de vie décente en France ce n'est pas possible, il faut aller dans un autre pays ce qui je trouve est malheureux.
En tout cas je suis entièrement d'accord avec vous
j'ai la même conception car je ne voudrais pas infliger à mes enfants ma déchéance, pas par fierté mais parce que je sais les séquelles qu'il me reste d'avoir vu mon papa comme ça, et je sais qu'il aurait préféré partir en gardant sa dignité d'être humain et non en le tenant en vie coûte que coûte sachant que c'était inéluctable d'ailleurs le médecin m'a posé cette terrible question mais vraiment lorsque c'était trop tard.
Doit-on insister pour le maintenir en vie et j'ai dit que la seule personne apte à répondre était mon papa.
J'ai dû lui poser cette question qui m'a arraché le coeur et sa réponse a été non.
Cette vidéo, quoique admirable par l'acuité de cette jeune personne, fait remonter en moi des angoisses horribles que j'essaie de fermer à double tour.

Écrit par : béatrice | 23/03/2012

Chère Béatrice,
Je voudrais vous conseiller de convertir vos angoisses horribles en confiance. Confiance en l'amour. Oui, il faut aimer pour laisser partir un être cher que l'on voudrait garder près de soi. Il faut aimer pour porter l'éventuelle déchéance du parent devenu vieux. La vie ne nous appartient pas. Elle fait partie de notre chemin. Et la fin de la vie aussi fait partie de notre chemin. Vouloir maintenir en vie coûte que coûte n'est pas humain, vouloir abréger la vie non plus. Nous n'avons pas le droit de tuer, mais en revanche nous avons le devoir de soulager la souffrance. Il y a bien sûr les médicaments, Mais il y a surtout l'action d'aimer.
Je vous conseille de ne pas vous inquiéter de votre fin de vie, je vous conseille simplement d'aimer vos enfants et de vous laisser aimer par eux. L'amour tolère tout, l'amour endure tout. Mais l'amour est plus fort que tout. Et l'amour est la clef vers l'éternité.

Pour Alma : merci à toi, et bravo. Continue toute ta vie à écouter ton coeur et à crier au monde qu'il est urgent d'aimer.

Écrit par : Christian | 23/03/2012

Je propose à tous ceux qui ont été touchés par ce texte de donner de leur temps pour visiter des personnes âgées chez elles ou en maison de retraite afin de leur apporter un peu d'aide, un peu d'écoute, un peu de joie.
C'est bien beau d'être ému mais ça ne fait rien avancer.

En tout cas, très beau plaidoyer.

Écrit par : Zoé | 24/03/2012

@ Muffang : comment pouvez-vous la trouver "racoleuse et culpabilisante" ?
Ce n'est pas une femme politique ! Elle a 16 ans et elle est entière comme on peut l'être à cet âge ! Elle s'enflamme et se passionne pour une cause comme on peut le faire à cet âge !
Vous êtes ridicule !

Écrit par : Zoé | 24/03/2012

Que d'émotions en écoutant cette édifiante plaidoirie.
Nous sommes face à un mur, notre mur, nous l'avons nous mêmes édifié.
Il serait temps de prendre le temps de le démanteler et enfin de faire face à nos vieux démons et d'ouvrir nos coeurs.

Écrit par : Christian | 24/03/2012

Merci Christian de parler d'amour, il est vrai d'ailleurs que c'est le moteur principal dans la vie et c'est aussi cet amour qui m'a permis d'affronter cette situation.
Mais c'est aussi de l'amour qui manque aux personnels, je me souviens que je passais des heures à masser mon papa et on avait fait un système d'écriture sur un panneau avec toutes les lettres de l'alphabet, et ainsi, je désignais chaque lettre et comme il était devenu paralysé, il levait les yeux pour oui et les fermait pour non, j'écrivais ainsi lettre par lettre et nous pouvions donc converser et au moins je savais quels étaient ses besoins. À l'hôpital une dame me dit, mon Dieu quelle patience vous avez! J'ai juste répondu : ce n'est pas de la patience, c'est de l'amour.
Je parle de ça en espérant que ça pourra être utile à quelqu'un, ce qui me fait souffrir c'est bien évidemment la perte de l'être aimé et aussi quand je repense à tous ce qui s'est passé à l'hôpital
Ce que dénonce la gentille Alma est malheureusement la vérité dans bien des cas.
Ce qui est triste dans notre société c'est que la rentabilité prime sur tout.

Écrit par : béatrice | 24/03/2012

Merci Alma de t'indigner de cela, j'ai l'impression qu'au pays des droits de l'Homme, s'indigner du non respect de ceux-ci est devenu indigne, j'essaye depuis quelques mois moi aussi de m'indigner de cela mais pour une toute autre raison, si seulement il n'y avait que les droits de nos anciens qui étaient bafoués... mais ceux des plus démunis, des plus fragilisés le sont aussi, parfois même par des antités qui proclamment agir pour le respects des droits de l'Homme, des antités à but non lucratif reconnue d'utilité publique .

Je vous invite à aller sur le blog : www.lesocialacouperdestetes.blogspot.fr

C'est ma cause et je le considère comme digne mais je l'ai déjà payé .

Écrit par : Né sous X | 24/03/2012

Merci Alma pour ce magnifique discours tellement vrai, moi même je travaille comme aide-soignante depuis 35 ans en hopital gériatrique et Ehpad non médicalisée, je suis moi même écoeurée de voir comment sont soignés ces êtres humains! C'est pas comme ça que je voulais faire mon métier, manque de temps, pas assez de personnel, les soins sans respect de la personne! Non et non, je n'admettrai jamais ça! Pour ces gens qui nous dirigent c'est une honte de penser qu'à l'argent quand on sait combien paye un " résident" pour un mois c'est aberrant par rapport aux services qu'on ne peut leur donner! Inacceptable! Faut que ça change! Merci à toi, Alma!

Écrit par : sylvie | 24/03/2012

Merci Alma de t'indigner de la sorte , j'ai l'impression qu'au Pays des Droits de l'Homme il est devenu indigne de s'indigner de leur non respect , j'essaye depuis quelque temps d'en faire de même mais pour une toute autre cause , si seulement il n'y avait que les Droits de nos Anciens qui étaient bafoués ... mais ce n'est pas le cas tant de citoyens fragilisés et démunis vois leurs droits bafoués parfois même par des antités clamant lutter pour leur respect , des antités reconnues d'utilité publique , des antités qui perçoivent des subventions .

Écrit par : Né sous X | 24/03/2012

Bravo, Alma, j'ai connu ça avec ma mère en hepad médicalisée, je suis d'accord avec Sylvie , le manque de personnel, de temps font que les aides-soignantes ne peuvent pas suivre, hélas, elles font du bon travail selon leur moyens.
C'est quand les anciens disparaissent que l'on se rend compte qu'ils nous apportaient leur connaissance de la vie, et bientôt se sera notre tour, il faut y penser !

Écrit par : jeanine | 24/03/2012

Bravo Alma pour ce discours, j'ai connu ça avec ma mère en Ehpad médicalisée, il ne faut pas mettre toutes les aides-soignantes aux même niveaux ,je suis d'accord avec Sylvie, la plupart font du bon travail avec leurs moyens, il faut plus de respect et de bienveillance, et surtout de personnel, on sera vieux bientôt ne pas l'oublier.

Écrit par : jeanine | 24/03/2012

Surprenant et humain, plein de véritée.
Bravo.

Écrit par : STANIASZEK.R | 24/03/2012

Ma grand mère est décédée "à la maison de retraite", mon père à son tour a rejoint "l'hopital rural" devenu "local" puis Ehpad" où il est resté 7 années avant de décéder tristement à son tour. Son épouse y "réside" maintenant depuis 13 ans. Mon constat est amer. Dans les années 80 l'hôpital était peut être "haut" en odeurs mais il avait du coeur. Il y avait des attentions, du temps pour échanger, pour se sourire. Familles, anciens, personnels savaient communiquer, s'apporter du réconfort et partager des moments essentiels. Bref il était encore "humanisé".

Au fil des années j'ai assisté à une dégradation effrayante. Certes les locaux se sont modernisés, parfaitement aseptisés , le cadre plus coloré, la nourriture équilibrée - diététicienne oblige! - mais comment pouvons nous tolérer la résignation de nos parents, accepter leurs peurs et ne pas avoir honte de nos silences.

Les directives administratives, les cadences imposées aux personnels pour rentabiliser à l'extrême les établissements, les promesses non tenues des politiques, les coûts de journée aberrants et totalement injustifiés etc etc ... dénoncées par Alma sont un constat d'échec à l'évidence. Réagissons avant d'être totalement broyés par le Système.

Bravo Mademoiselle pour ce plaidoyer peu commun à votre âge. Votre message m'a redonné du tonus pour continuer à protester.

Écrit par : Simone | 24/03/2012

Merci à cette jeune fille. Il faudrait beaucoup de jeune comme elle qui ne pense pas qu'au profit et les mettre au commande de notre Pays

Écrit par : monique | 24/03/2012

Plusieurs remarques:
-Cette jeune fille mérite nos compliments;
-Elle a raison d'être révoltée par la scène décrite, si elle l'a réeellement vue;
-Il y a malheureusement des situations inadmissibles qu'il faut dénoncer;
-Mais il est inutile de s'en prendre à l'Etat et aux fonctionnaires...; les électeurs sont-ils disposés à voir leurs impôts augmenter? Ne soyons pas hypocrites!
-Au lieu de critiquer sans savoir, interrogez la Caisse Nationale de Solidarité pour l'autonomie (CNSA), 66 av. du Maine, 75682 Paris, pour connaître les budgets affectés à ces problèmes.
-Vous comprendrez alors que l'état et autres collectivités font un effort croissants dans ce domaine;
-On manque par contre de personnels qualifiés; l'Ecole des Hautes Etudes de Santé Publique (EHESP) a été créée à cet effet à Rennes et Paris.
-Mais que font les familles de ces personnes mal-traitées pour éviter les dérapages?
-Ceux qui critiquent sont invités à se porter volontaires pour aider les animateurs de ces établissements.

Écrit par : brunogery | 24/03/2012

Merci jeune fille de remettre le respect des anciens en "pole position"

Écrit par : Dominique Piccart | 25/03/2012

-Mais que font les familles de ces personnes mal-traitées pour éviter les dérapages?
-Ceux qui critiquent sont invités à se porter volontaires pour aider les animateurs de ces établissements.
brunogery, le 24/03/2012
Pour répondre.
D'une, vous ne pouvez pas mettre de la compassion, du coeur et de la conscience professionnelle chez les personnes qui n'en ont pas et des gens comme cela travaillent dans les hôpitaux ou les maisons de retraite etc...
Evidemment qu'il y a des très bons éléments mais ces personnes qui sont formidables auprès des résidents ne sont pas toujours là.
C'est une triste réalité de savoir qu'il y a énormément de personnels non compétents sur le plan humain.
J'ai 2 amies infirmières qui sont constamment en conflit avec leurs collègues qui se la coulent douce, eh oui! je pourrais écrire je ne sais combien de pages.
D'ailleurs une des deux a craqué moralement car elle s'investissait à fond mais quand vous êtes seule contre le mécanisme bien huilé du je m'en foutisme, ce n'est pas facile.

De deux, il faut avoir du temps libres et ne pas travailler pour pouvoir faire du bénévolat , d'ailleurs j'en reviens à une de mes amies infirmière qui se consacrent maintenant aux personnes âgées depuis qu'elle est à la retraite, et elle peut enfin l'ouvrir sans peur d'être brimée .

De trois, ayant suivi des personnes de mon entourage hospitalisées et ayant moi-même été hospitalisé, c'est vraiment du vécu lorsque je dénonce la maltraitance physique ou morale.

De quatre, certains hôpitaux sont réfractaires aux bénévoles, pourquoi je ne sais pas.

Je me souviens que le mari d'une dame hospitalisée s'est fait rabroué car il avait été dire un petit bonjour à la personne dans la chambre contiguë .

Mon amie , en rendant visite à sa maman l'a trouvé attaché sur son lit , elle s'était fait pipi dessus , je pense d'angoisse.
Evidemment on lui a dit que sa maman était méchante, je connais cette femme, jamais de la vie elle n'aurait pu être méchante.
Evidemment, mon amie a fait un scandale.

Tout cela c'est la triste réalité des hôpitaux et c'est bien qu'une jeune fille le dénonce et c'est bien qu'on la soutienne toutes et tous dans cette démarche.

Écrit par : béaatrice | 25/03/2012

Alma "participe à un concours de plaidoirie". Résultat : elle "a bien fait son devoir" et a même gagné le premier prix, bravo Alma et point à la ligne!

Mais un plaidoyer, n'est et ne sera jamais rien d'autre qu'un parti pris. Le plaidoyer évacue donc d' office tout ce qui pourrait contrarier l'argumentation et donc ramener les faits à leurs justes proportions: ce n'est donc pas, et ne saurait être, une étude objective de la problématique des maisons de repos et de leurs populations.
En somme, sur le plan analytique, un tel plaidoyer ne pèse pas bien lourd.
Mais quel déclenchement de pathos dans le bon peuple qui prend tout cela "émotionnellement" comme... argent comptant ! C' est très facile de critiquer d' autant qu'il suffit de se laisser aller sans trop se creuser la cervelle: pas étonnant qu'ils soient si nombreux à le faire et à en remettre une couche à l'occasion.
Certains, par exemple, ne semblent pas se rendre compte de la structure des coûts de fonctionnement d'une maison de repos ainsi que de leurs contraintes réglementaires préférant prétendre que la gérance "se fait du blé" (entendez en quantité) sur la pauvre carcasse de leurs pensionnaires. Pourtant, nous en connaissons tous de ces établissements qui ont dû déposer leur bilan sans qu'on puisse leur reprocher une gestion défaillante... pour être le plus souvent repris par les pouvoirs publics, preuve que bon nombre sont incapables de survivre sans l'aide de subventions de fonctionnement.

Bref, la demoiselle "a bien discouru", mais c'est vraiment tout ce qui pouvait s'en dire !

Écrit par : Charles | 25/03/2012

Le bon peuple répond à Béatrice "facile de critiquer" "se laisser aller sans trop se creuser la cervelle"! "exercice de style" "parti pris".
Déjà l'exercice il faut le faire et le réussir et ça l'est réussi et ce n'est pas donné à tout le monde, il faut des qualités de réflexion d'analyse et de synthèse qui sont louables à 16 ans !
Maintenant les jaloux et les envieux peuvent toujours être acerbes ou ironiques ça n'enlève rien à la justesse des propos qui me semblent quand à moi équilibrés et nuancés et quand à toucher l'émotionnel, que serait on sans l'émotion ? Des machines!
Oui le bon peuple, dont je suis, a de l'émotion! et je n'ai pas honte de dire que j'ai pleuré en entendant Alma car ce qu'elle dit est vrai. Je pense que l'on a raté quelque chose par rapport au lien avec nos aînés âgés, par rapport à leur rôle et que l'on est tous concernés! et que c'est important d'en parler avec style ou sans style mais avec style c'est mieux!
Merci Alma!

Écrit par : Dominique | 25/03/2012

Merci Alma, les mots me manquent...

Écrit par : Paulvictor | 25/03/2012

Chère Dominique, je veux bien larmoyer de bon cœur avec vous pendant 10 secondes, mais il vous faut absolument dépasser l'émotion car votre propos répond très exactement à ce que je viens précisément de dénoncer et qui altère le jugement de bien de vos concitoyens.
En France, je vois cela à la TV, on discute de tout et de rien à perdre de vue et chacun quitte l'assemblée persuadé d'avoir raison faute d'avoir écouté son vis à vis avec toute l'attention qu'il mérite et bien souvent en faisant preuve de mauvaise foi pour triompher de "l' adversaire": quand au débat de fond, il vient rarement sur le tapis...quand ce n' est d' ailleurs pas l' animateur qui l' étouffe. Il y a une raison à cela : économiquement, la "polémique" est plus "rentable" pour la chaîne qu'un discours qui mène à la réflexion.
Un autre mal de ce beau pays, m'a été un jour révélé par le directeur (hollandais) d'une filiale des Grands Moulins de Paris : "Les Français pensent fréquemment qu'il suffit de dire les choses pour qu' elles soient faites". Je trouvais cela outrancier à l'époque. Aujourd'hui, à l' heure de l'internet, ce me paraît de plus en plus être un truisme prémonitoire.
Bien à vous et sans rancune : réfléchissez !

Écrit par : Charles | 25/03/2012

Je dis un grand merci à Alma d'avoir soulevé ce problème qui est humain. La France est censée s'occuper des "droits de l'homme", les personnes âgées en font parti jusqu'à preuve du contraire.
Lorsque j'entends parler de coût pour le bien être des aîné(e)s, cela me révolte car tout à un coût. Les dépenses inutiles ainsi que l'argent dispatché on ne sait où ni à qui... là personne ne parle de coût et pourtant...
J'espère que la brèche qui a été accentuée ne s'arrêtera pas de si tôt, car comme le disait Alma, nous sommes tous et toutes concerné(e)s à cours, moyen ou long terme.
Félicitation Alma.

Écrit par : Tine | 25/03/2012

C'est tout simplement la vérité!

Écrit par : rauch | 25/03/2012

Je réponds à Dominique
Oups Dominique c'est Charles et non moi qui ironise sur le fait qu'Alma a bien fait son devoir .
Et maintenant ,je réponds à charles , vous parlez de truisme prémonitoire , je pense un peu la même chose malheureusement même si j'ose espérer penser que ces débats peuvent un jour peut être porter leurs fruits .
Evidemment je n'ai plus la foi de mes 20 ans mais je me plais à garder l'espérance dans une humanité meilleure
Evidemment , j'espère que le blog de Geneviève Jurgensen sera lu par le plus de monde possible et qui sait ?
En tous cas je ne souhaite à personne de se retrouver dans cette situation .

Écrit par : béaatrice | 25/03/2012

Béatrice je suis désolée de ma méprise et de mon erreur, mon commentaire réponse était en effet pour Charles et je renchéris, l'émotion ne s'oppose pas à la réflexion!
Réfléchissons! Mon père est en maison de retraite ou résidence médicalisée il est bien traité mais comment ne pas être touché par les regards vides par le silence par la détresse par l'ennui par le non sens par la détresse aussi du personnel qui fait ce qu'il peut et qui n'est pas assez nombreux!
Parlons avec notre intelligence et aussi avec notre émotion!
Encore pardon Béaatrice

Écrit par : Dominique | 25/03/2012

Dominique, il est vrai que nous sommes tellement nombreux à être sensibilisés à ce sujet qu'il est facile de faire une méprise, je ne vous en veux pas du tout

Mais il est vrai que la fin de vie est triste dans énormément de cas, il suffirait de plus d'humanité et de compassion pour la rendre plus douce, mais si c'était le cas le monde ne serait pas ce qu'il est , n'est-ce-pas?

J'ai 52 ans et j'ai perdu beaucoup d'amis et de personnes chères, j'ai ainsi pu constater les dysfonctionnements hospitaliers et humains ,et j'ai moi-même été hospitalisée, ma révolte n'est pas en l'air, lors d'une conférence sur le sujet (neurologie), j'ai appris entre autres que, si à chaque alerte un IRM était fait cela permettrait de prendre la personne en charge en cas de soucis avec bien sur un pourcentage élevée de guérison et d'éviter ainsi à la sécu toute la prise en charge lourde qu'engendre une personne paralysée, par exemple, ce qui veut dire que même si beaucoup d'IRM sont fait pour rien des millions seraient économisées .

J'ai aussi appris qu'il faut impérativement faire partie d'une association afin d'avoir du poids politiquement, ce qui est malheureux mais bon c'est comme ça dans notre société.

J'essaie en vain de me souvenir du nom de ce neurologue qui animait la conférence, il est à l'hôpital de Strasbourg.

Écrit par : béaatrice | 26/03/2012

Vous êtes tous/toutes "bien gentil(lle)s" et débordant(e)s de "bons sentiments" et c' est très bien ainsi.
Mais je tiens quand même à vous rappeler, au cas où cela vous aurait échappé, que vos bons sentiments ne vous coûtent pas un centime et, à ce compte-là, je vous en livre 30 tonnes de mon cru sur votre seuil demain matin.
En auriez-vous cent fois plus, que ce ne risquerait pas d' améliorer d'un iota la situation des institutions hospitalières - et des gens qui s'y esquintent jour et nuit- au sens large.
La question se résume à ceci : seriez-vous d' accord à ce que le fisc (ou la sécurité sociale, peu importe) vous ponctionne en moyenne, disons, 1.000 € supplémentaires par an
pour que le personnel de ces institutions, soit plus nombreux, mieux payé et, éventuellement, mieux formé ?
Je serais curieux de vous entendre là-dessus (mais honnêtement, hein !).

Écrit par : Charles | 26/03/2012

Magnifique prise de parole, un petit peu diminuée par un moment "politique" qui n'avait pas sa place ici, parce que clivant. La responsabilité revient en priorité aux familles. Et soyons honnêtes : ce qui se vit dans les maisons de retraite n'est pas nouveau et ce n'est pas ces cinq dernières années qui sont responsables d'une mentalité française. Nous avons pour notre part assisté ma grand-mère jusqu'au dernier jour de ses 98 ans, la protégeant de l'environnement hospitalier qui aurait, sans notre vigilance et nos soins, facilement accéléré son départ.
Je reste émerveillée par cette plaidoirie.

Écrit par : Anne | 26/03/2012

Ce message nous émeut car il nous renvoie à nos propres incohérences et incompétences. Que l'on se regarde et que l'on prenne conscience de notre propre responsabilité par rapport à nos parents ou amis "ainés" comme disent les canadiens, à notre disponibilité pour eux et à notre implication pour participer à l'amélioration leur qualité de vie . La dénonciation et l'accusation sous quelque forme qu'elles puissent revêtir sont des expressions verbales de révolte, mais il reste à agir, à organiser l'action et c'est là l'essentiel.
Viviane , le 26 03 2012

Écrit par : poussounou | 26/03/2012

Merci Alma pour ce plaidoyer tellement vrai
si les instances bien haut perchées pouvaient avoir votre maturité...
Une ex soignante en Ehpad partie prématurément à la retraite pour toutes les raisons invoquées!

Écrit par : Dad | 26/03/2012

Bravo, très beau et véridique, je vous applaudis.

Écrit par : marie | 26/03/2012

Je réponds à Charles qui dit que :
La question se résume à ceci : seriez-vous d'accord à ce que le fisc (ou la sécurité sociale, peu importe) vous ponctionne en moyenne, disons, 1.000 € supplémentaires par an pour que le personnel de ces institutions, soit plus nombreux, mieux payé et, éventuellement, mieux formé ?
Maintenant charles vous m'énervez!
lisez ceci!
Evelyne DUBIN
est passée sur France Bleue mais pas sur une chaine de tele
nationale, pourquoi ?
Objet : SECURITE SOCIALE on le croit ou pas!
La sécu n'est pas en déficit mais en excédent.... 50
secondes pour comprendre pourquoi.
Depuis le temps qu'on bouche le trou de la sécu .....
Il faut à Evelyne DUBIN, la signataire de ce
document une bonne dose de courage pour
avoir écrit ce texte en se nommant (voir la
fin du texte).

L'ASSURANCE MALADIE
50 secondes de lecture à couper le souffle. Pour
combler le déficit de la sécu, nos chers
gouvernants ont trouvé que le mieux, c'était
encore de nous faire payer...
a - Dorénavant, sur une consultation médicale,
nous versons 1 euro.
b - Nous sommes restreints lors de nos arrêts
maladie...
c - Nous devons consulter un généraliste avant
de voir un spécialiste...
d - Pour tout traitement de plus de 91 euros,
nous en sommes de 18 euros de notre poche.
e - Taxe de 0,50c sur les boites..
f - etc...
Toutes ces mesures sont destinées à combler le
fameux trou qui est à ce jour de 11 milliards.
Or, savez-vous que :
1) Une partie des taxes sur le tabac destinée à
la Sécu, n'est pas reversée : 7,8 milliards.
2) Une partie des taxes sur l'alcool, destinée à
la Sécu, n'est pas reversée : 3,5 milliards.
3) Une partie des primes d'assurances
automobiles destinée à la Sécu, n'est pas
reversée : 1,6 milliard.
4) La taxe sur les industries polluantes destinée
à la Sécu, n'est pas reversée : 1,2 milliard.
5) La part de TVA destinée à la Sécu n'est pas
reversée : 2 milliards.
6) Retard de paiement à la Sécu pour les
contrats aidés : 2,1 milliards.
7) Retard de paiement par les entreprises : 1,9
milliard.
En faisant une bête addition, on arrive au
chiffre de 20 milliards d'euros.
Conclusion : si les responsables de la Sécu
et nos gouvernants faisaient leur boulot
efficacement et honnêtement, si chacune
des institutions reversait ce qu'elle doit
chaque année, les prétendus 11 milliards
de trou seraient aujourd'hui 9 milliards
d'excédent !
Ces chiffres ne sont pas inventés ; vous
pouvez les consulter sur le site de la sécu ;
ils sont issus du rapport des comptes de la
Sécu. Si les pouvoirs publics, qui nous
harcèlent au quotidien de messages
publicitaires afin de consommer des fruits
et légumes, étaient vraiment convaincus
qu'il nous faut consommer 5 fruits et
légumes par jour pour sauver notre santé
et donc l'assurance maladie,
ils supprimeraient la TVA sur ces produits!
N'oubliez pas d'avoir une petite pensée
sur l'achat, à la hâte, des 90 Millions de
doses de Tamiflu par le ministère de la
santé publique, quand on sait que la grippe
A n'est pas plus mortelle et dangereuse
pour vous et moi que la grippe saisonnière
classique. Hélas on ne peut en dire autant
des dommages collatéraux potentiels qui
existent réellement dans les adjuvants que
contiennent les vaccins ! Quel sera le coût
de cette opération, que la sécu va
supporter une nouvelle fois, lorsque le
gouvernement sera décidé à dédramatiser
la situation !
Cordialement.
Evelyne DUBIN Secrétaire Générale Adjointe
au Directeur Général
Institut National du Développement Local
Avenue Michel Serres BP 32
47901 AGEN Cedex 9
tél : 05.53.48.06. 74
fax : 05.53.48.06. 71
mob: 06.72.19.53. 50
mail: e.dubin@indl. fr
Vous aussi, soyez responsables: transférez ce message à tous vos contacts, ils ont le droit de savoir!
A force de tourner, il s'affichera peut-être
un jour sur l'écran d'ordinateur d'une tête
pensante, d'un député, d'un ministre censé passer son temps à gérer l'argent des contribuables et à le dépenser de manière responsable, sans créer de
déficit. Alors, avec courage, il pourra
(pourquoi pas ne pas rêver...) dénoncer au
Parlement ces débordements connus,
aujourd'hui, de toutes et tous !


> > > >

Écrit par : béatrice | 26/03/2012

COURRIER à Madame Delaunay , ministre chargée des Personnes Âgées et de l'Aide à l'autonomie et Madame Marisol Touraine :
Dans le cas de recharger la Sécurité Sociale , c'est aussi à Vous que revient la décision de se servir des 13,4 milliards d'Euros de la taxe sur le Tabac pour recouvrir sans problème le trou de la Sécurité sociale qui existe depuis des décennies . Vous faîtes des Campagnes anti-tabac mais cette taxe vous arrange bien , mais où passe l'ARGENT ? Serez vous assez simple pour en prendre la décision Vous qui avez le pouvoir . Je n'ai jamais eu de réponse .

AUTREMENT VOILA UNE PENSéE d'un vécu :
*"L'hôpital va mal , très mal et ce sont les Petits qui en souffrent avec leur Famille , le Personnel Médical , Tout le Corps médical est Malade par trop de Présence par manque de Personnel , maladie difficile à gérer ...........! Blessée , Affligée de voir le manque de Respect de certains membres du médical , l'art et la manière de dire les choses , certains ne connaissent pas . Il suffit de un, deux s'associant à un troisième , et vous vous armer de Patience et d'un Haut degré d'attention ! Je l'ai vu , entendu pour un membre proche de ma FAMILLE ; et malgré cela , il faut rester poli et respectueux , essayer de dialoguer de rencontrer la Bonne Infirmière qui va essayer de comprendre ........tenir , surveiller son Malade parce que "on l'aime " le surveiller comme "le lait sur le feu" afin que lui aussi tienne le coup car il risque aussi de "bouillir" quand on lui parle d'un examen qu'il ne veut pas et que Vous ,vous l'avez compris et que de plus est Vous savez pertinemment que cet examen ne sert à rien "la preuve , sans l'examen , cela est rentré dans l'ordre sans traitement et vous recevez un courrier "que vous avez par le fait empêcher quelqu'un d'autre de "subir" cet examen qui aurait été fatal dans le sens de procurer un mal supplémentaire inutile et que l'ambulance a été commander pour rien .....!!! Le soignant avait tellement " enveloppé" le choix de cet examen , c'est à la dernière minute que "ma Chère Malade a réagi de peur " car il y avait une courte anesthésie locale"banal" pour ce prélèvement.....! Je suis arrivée plus tôt ce jour là , heureusement , elle a su me dire . Et de là , je suis aller chercher la Charte du malade que j'ai eu le temps de lui lire et qui dit que l'on est en droit de refuser un "EXAMEN" ! Dans sa GRANDE fatigue , Elle en a été que plus Forte de dire sa Pensée , moi silencieuse dans un coin de la chambre et ce n'est qu'après sa Parole que j'ai soutenu son choix ! Le personnel de trois était affolé DE CE REFUS , sermonnant "ma chère Malade " qui ne changeait pas d'avis ! A savoir que je suis venue plus tôt car de là j'ai compris le pourquoi de non droit de visite , du matin ! Alors puisque en chambre seule , de ce jour je suis venue tous les matins fin vers 10h45 , je ne vois pas ce qui je dérangeais tout en respectant l’accès nécessaire au soins !
Oui , j'ai vu aussi "on se fiche de Vous" certain soignant pense que comme on est pas dans ce milieu Professionnel comme eux , nous sommes "bête , ignorant" et oui , je l'ai vécu " ils riaient" !!A ces personnes , j'ai su leur dire que dans le lit cela pourrait être moi (pour ne pas les effrayer) mais cela pourrait être l'un de vos proches mais cela pourrait être Vous !" Alors Madame , Monsieur proposer à l'autre ce que vous aimeriez que l'on vous propose à Vous pour un mieux être avec Respect et Dignité !"
Que faîtes vous de nos Parents vieillissants et malades . Ils sont manipulés , Réfléchissez en toute conscience ! Tout en sachant la Dureté de ce travail de Soignants que j'ai su remettre par courrier toute ma Reconnaissance quand cela s'est présenté et les féliciter de leur Humanisme et leur Respect de l'HUMAIN mais on voit la différence quand cela vient "des tripes" un Médecin ou une Infirmière qui a une réelle VOCATION . Ce n'est pas la même . ON A ENVIE DE LES EMBRASSER !" ma chère Malade" a su me dire que le personnel de nuit était "Merveilleux !"
" N'oublions pas les tristesses de la terre chez nous en France !"
Pour certains :Existe t'il encore en eux une Goutte de" COMPASSION ?"
Merci de m'avoir lu !

Écrit par : capucine | 28/01/2014

J'ai trouvé cela très émouvant et bien réalisé, cela montre les personnes âgées dans leur cas ! ça a même fait pleurer mon chien alors hein :)

Écrit par : Je Suis Moi ! Et Ca Te Fait Quoi ??? | 26/03/2012

Je vote pour Alma et rends grâce à la vie de nous avoir envoyé un être pourvu d'une telle éloquence et sagesse. Je crois en un avenir radieux pour chaque être humain, quel que que soit son âge. Mais avant ce jour, il faut se retrousser les manches et évincer ces inconscient avides de pouvoir, tellement petits parce qu'ils veulent faire croire que la dignité peux être vaincue. Ils ont déjà perdu d'avance. Bravo encore Alma.

Écrit par : Manuel VIEIRA | 26/03/2012

Merci, Béatrice, pour ces intéressantes informations sur la sécu française.
Juste une petite parenthèse : vous vous plaignez vite et toujours abondamment en France, en Belgique, cela fait longtemps que nous payons le ticket modérateur (bien plus élevé que votre fameux 1 € qui vous déchire apparemment les tripes), les médicaments plus chers etc... En somme, vous êtes de gros gâtés qui s'ignorent et des rois de la revendication. Quand quelque chose vous déplaît, vous vous précipitez pour en attribuer la faute à un tiers, une institution etc.
Peuple "magnifique" et râleurs patentés à la fois. Je ferme la parenthèse.

Pour en revenir à votre réponse, je comprends fort bien qu' elle consiste à dire que vous ne donneriez pas un Kopeck de plus à la Sécu au motif que les taxes et prélèvement divers ne seraient déjà pas affectés actuellement "comme légalement (?) prévu". Je croyais jusque ici que la France était un État de droit : j' ai sûrement dû me tromper quelque part, non ?

Bien à vous et bonne soirée.

Écrit par : Charles | 26/03/2012

Infirmière et syndicaliste pendant 38 ans, j'ai beaucoup apprécié les paroles d'Alma. En de moins jolis termes peut être, nous étions nombreux à dénoncer cela. J'ai eu la chance de travailler dans le service du Dr Sebag-Lanoë à Villejuif. Elle "aimait le personnel et les personnes accueillies dans le service" Elle réclamait avec nous les effectifs et les formations pour accompagner le mieux possible la personne âgée. Même si le travail était souvent difficile, nous avions à coeur de le faire parce qu'il y avait encore du sens à notre travail. Aujourd'hui les soignants sont démoralisés, écoeurés et démissionnent soit physiquement soit "psychologiquement" et vivent très mal leur travail

Écrit par : lahbib dominique | 26/03/2012

Merci Alma ! je ne vous dis pas restez jeune, mais continuez à le devenir. Belle Vie à vous, la Vie a besoin de vous !

Écrit par : Pierre Denizet | 26/03/2012

Alma : quel joli prénom et quel joli coeur ; Alma, c'est aussi le nom d'un pont, d'un fleuve ; je tairais celui d'une soi-disant "victoire" pour ne retenir que celui qui est le tien : Alma ! Que la vie te soit douce et te sourit comme tu le mérites ; puisses-tu avoir un jour le pouvoir de décision qui changera ce dur constat qui est le tien aujourd'hui.

Écrit par : Pauze | 27/03/2012

Rebonjour.
De nouveau merci a ALMA pour son intrevention pleine d'elan du coeur et de sincérité. Bravo jeune fille que votre cri du coeur atteingne nos politiques ?

Mais je voudrai aussi répondre à Charles.
Oui on peut faire des économies et faire rentrer de l'argent è la sécu.

Un exemple parmis d'autre: les cures thermales !
c'est un bouffe pognoin, on prend en charge par la Sécu les voyages en avion des gents de leur famille des dom tom?

Croyez vous que c'est normal ?
Certain mème sur la France prenne chaque année des cures aux frais de la princesse tout en disant cela va nous faire des vacances bon marché ?
Croyez vous de nouveau que c'est normal ?
Après on s'étonne du trou de la Sécu.
je dis cela en poussant un coup de gueule, il y a de l'abu.
Je ne suis pas contre ces cures, mais il faudrai si pencher de très près, et l'on ferai des découvertes plutot bizarres.

Nos politiques ne disent rien et ferme les yeux: c'est honteux innadmissible.

Après on nous fait la morale. que la santé coute chère etc ?

On nous réduit nos salaires. Comment faire pour se soigner ? Ce n'est pas juste! ou est l'équité.

Et nos politiques nos ministres ont il eu eux aussi une diminution de salaire ?
Et notre président dès son arrivé c'est augmenté de 171 % ,
C'est normal croyez vous ? Ou est la justice citoyenne?
C'est tout bénef pour lui. Tout lui est payé , c'est son argent de poche !
La aussi on pourrait lui faire une ponction pour la Sécu ?
De plus avait il besoin d'un nouvel avion grand standing ? C'est de la frime de la poudre de perli pinpin ! Ses prédécesseurs se contentaient de l'exixtant. La aussi on aurait pu mettre cet argent a la Sécu ?
Et nos ministres dans leurs déplacements ? Exemple 3 ministres : 3 voitures ?
Croyez vous que c'est normal ? 1 voiture suffirait surtout que ce n'est pas une Twingo ? La aussi les economies aurait pu etre reversées a la Sécu !

Et oui quel gachi ? alors que beaucoup en bas de l'échelle sociale ne peuvent plus y arriver !

Comment une personne avec une retraite de 500 e par mois peu se soigner ? pourtant la santé ce bien très précieux cette ultime richesse auquelle nous avons droit se perd tous les jours petit à petit pour de très nombreux francais.
Faisons bouger tout cela dans la prise de conscience et la sérénité.

Un autre exemple d'économie le gaspillage monstrueux des vaccins pour la grippe A commandé par la ministre de la santé.
La aussi cela aurait pu etre versé à la Sécu ? Maintenant avec cette erreur c'est à nous pauvres gents de payer !
Dans une entrprise un employé qui aurait commis une telle erreur aurait été VIRE.
Alors chercher l"erreur. 2 poids 2 mesures ?
Faisons tout bouger sachant que nous avons un Personnel Médical très dévoués et humain, très disponible mais hélas très desabusés devant ces décisions arrimétiques et comptable de nos chers politiques à coté de la plaque !

On limite les soins faute de moyen ? Qu' en pensez vous : c'est honteux ?
Pensez quelquefois aux malades qui se privent d'acheter leurs médicaments avec toutes ces augmentations imbéciles des traitements?
pensez aux personnes du 3 e age qui sont dans les hopitaux dont certains on du mal a garder le nom d'hopital ?
On restreint sur tout. Croyez vous que c'est normal ?
Là aussi merci à ALMA de dire tout fort ce que beaucoup pense tout bas. Brave jeune fille ALMA je te souhaite plein de bonheur , de réussite et d'amour.

Enfin, enfin, enfin, j"arrete là car l'on pourrait en remplir des pages , mais mon cri est sincère et vient du fond du coeur;

Merci d'avoir eu le courage de lire mon message jusqu 'au bout.
Merci à ALMA d'avoir attirée notre attention, car il y a beaucoup d'émotion et de sincérité.
Bien amicalement à toutes et à tous.

Claude FAGNON 27/03/3012

Écrit par : FAGNON Claude | 27/03/2012

Alma,
tu n'as pas seulement parler avec ton coeur et ton ressenti, mais surement avec celui de nombreuses autres personnes.
Je suis aide-soignant depuis 26 an heureusement au Luxembourg où les conditions de travail sont sans doute meillieur. Combien de collègues venant de France travailler au Luxembourg à la recherche de ces conditions de travaille meilleures m'ont déjà raconté ce qui se passe en France.
Ces conditions de travail sont inadmésibles pour les 2 parties, pour le soigné et le soignant.
Comment prodiguer des soins correctes avec si peu de soignants.
Je participe regulièrement aux Journée Internationales des Aide-saoignante à Paris et a chaque fois je suis atristée en constatant qu'elle frustration régne chez les aide-soignants français. Alma j'espère que tu vas continuer à oser dire ce qui se passe et peut-être plus tard de battre avec tes moyens pour que la personne agée puisse rester un humain avec tout le respect qu'il mérite jusqu'à la fin de sa vie.

Écrit par : Adele Lang | 27/03/2012

La solution au traitement avec respect des anciens n'est pas avec l'etat mais au dela de l'etat.
La religion europeenne qui veut trouver toutes les solutions dans plus d'impot, plus d'etat, plus de lois, etc... aura le resultat inverse.
Les humains ne trouverons jamais dans le socialisme la solution aux aleas de notre existance.
La condition humaine ne trouvera jamais dans l'etat l'honneur, la compassion, l'éthique, mais seulement des solutions utilitaires et dans ce cas les anciens seront toujours a la fin de la file...
Je vous prie d'excuser les fautes. 36 ans aux USA n'est pas bon pour la grammaire...

Écrit par : Frank Alexander | 27/03/2012

C'est plus qu'un discourt que tien cette jeune fille, le sujet me marque du fait que lors de mon arrivée en France j'ai été choquer par cette situation. je tire mon chapeau à Alma pour cette conscience profonde et vivante qui nome les choses les plus simples et les plus belle qui font la vie, l'amour du prochain, un retour d'énergie pour nos parents qui ont mis toute leurs vie a notre service, c'est la vérité nu au yeux du monde. il est vraiment indigne d'avoir honte de ses parents pour cause de vieillesse. merci Alma

Écrit par : JUGAM | 27/03/2012

Très juste réflexion sur la prise en charge de la personne âgée. Bravo et que tous nous nous levions et d'une même voix réclamions le respect des peuples, l'arrêt de la destruction écologique et humaine pour le profit de quelques uns.

J'ai 58 ans et après une reconversion j'ai décidé de travailler auprès des personnes âgées. J'ai reçu une formation, et après un stage en ephad et auprès d'une association d'aide à domicile, j'ai décidé de travailler en direct avec la personne âgée, être au plus près de ses besoins.
J'ai constaté qu'en structure, c'est toujours le manque de personnel qui entraîne la maltraitance, on change, lave, nourrit, soigne, tout le monde pareil, comme un troupeau de bétail. Pas le temps d'être auprès de la personne, la soutenir, la consoler, dialoguer, échanger de la tendresse. Cela n'est pas possible, et souvent mal vu, nous devons garder une distance.

L'aide à domicile que j'apporte à la personne est multiple. Ecoute, soins, repas, rire, réflexion, philosophie, fleurs, tendresse, conseil en diététique, massage.
La personne âgée dont je m'occupais, diagnostiquée Alzheimer, recevait un traitement pour sa perte de mémoire, qui n'améliorait en rien sa mémoire, mais par contre des tas d'effets secondaires, angoisse, problèmes cardiaques, etc. En fait sa perte de mémoire n'a rien à voir avec la maladie d'Alzheimer et n'est pas Alzheimer, elle a une démence sénile et délire de temps en temps, rien de méchant, on la rassure et l'entourons beaucoup. De commun accord avec sa fille et le médecin traitant, nous avons supprimé ce médicament (très coûteux pour la sécu) et nous avons vu Lili retrouver un grand bien être et plus de malaise liés à la prise de ce traitement. Nous en avons supprimé un autre, le vastarel, qui n'était pas non plus justifié, avec aussi de mauvais effet secondaires. Aujourd'hui il lui reste un médicament pour le transit et un demi somnifère pour l'aider à dormir.
Quant aux associations d'aide à domicile, les aides à domicile sont payées au smic et doivent faire un jusqu'à dix interventions par jour, ménage, change, toilette, repas, elles sont toutes éreintées, stressées, usées et n'ont pas toujours le sourire et la patience avec la personne âgée.
Il serait bien mieux pour l'auxiliaire de vie et la personne âgée que l'emploi se fasse en direct en payant mieux le service à domicile ponctuel, ou fortait si garde en continu, et que ce ne soit pas l'association où les actionnaires qui deviennent alors des intermédiaires inutiles et à rétribuer. Il s'établit alors une relation de confiance, où il n'y a pas d'imprévus ou d'absence ou de changement de l'aide à domicile, comme on le voit souvent avec une association. Il faut beaucoup dialoguer avec la famille, la personne âgée et s'ajuster aux besoins. Pour Lili dont je m'occupais, juste financièrement, j'ai décidé d'un forfait journalier en dessous du tarif de la convention collective.

Écrit par : chaillot | 27/03/2012

Je comprends bien mon père qui a décidé de partir à l'age de 84 ans la veille de son entrée dans un de ces centres. Il est à peu prêt temps que les humains se rendent compte qu'ils sont gérés par des administrateurs qui ne jure que par l'argent de leur controleurs. Les seules ministères de la pluspart des pays industrialisés qui ne sont pas diminués est le ministère de la défense. Pourquoi?

Écrit par : Alain | 27/03/2012

Après vous avoir entendue, je ne peux empêcher mes larmes de monter en souvenir de mon père qui a souffert de cette situation ici en Suisse... Merci d'en avoir parlé.

Écrit par : gerard | 27/03/2012

Bonjour à Claude Fagnon, "chaillot",Alain et la légion d' autres : vous avez tous raison de quelque manière et je vois que le sujet a suscité bien des commentaires. Je dirais même un nombre considérable de commentaires : encore une réussite de l' émouvante plaidoirie de la demoiselle Alma.
Je sors du blog, au demeurant fort intéressant sur les humeurs d'un chacun et j' en retiens, outre les inévitables (et inépuisables) louanges adressés à la plaideuse, que tout le monde souhaiterait des "améliorations" des conditions de vie de nos ainés (même apparemment de ceux d'entre eux qui ont cessé de vivre depuis longtemps et n'ont plus d' existence qu' organique et, in abstracto, c' est normal que chacun souhaite cela ).
Quant à savoir ce qu'il conviendrait de FAIRE pour que ces souhaits se réalisent : j' ai relevé essentiellement que "tout le monde" estime déjà payer assez pour que les Institutions travaillent mieux, compte tenu, selon leur appréciation toute personnelle, "des dépenses inutiles" de la Sécu (notamment).
Pour moi, cela clôt, définitivement, le débat: il est clair qu' on n' en sortira jamais de cette façon.

Écrit par : Charles | 27/03/2012

Félicitations Alma

Je sors du blog, tous ces mots sont une grande richesse. Je me suis battu et je me bats encore pour que cela change. Mais il est très difficile, tant qu'il n'y as pas plus de contrôle des institutions compétentes et plus de respect des personnes dirigeantes...
Je parle connaissant très bien le problème, ayant été responsable de la construction d’une maison de Jour, dans les Années 1990, devenue Maison Pour Personnes Âgés.
La vieillesse me fait très peur !

Écrit par : Moreira José J. | 28/03/2012

Alma,
Vous êtes géniale, d'une lucidité extraordinaire qui donne les larmes au cœur.
Bonne réussite dans vos projets.

Écrit par : MUSSON | 28/03/2012

Ma bien-aimée Alma,
Bonjour et bravo: tu m'as ému, ô combien tu m'as ému...! Si jeune et si vraie! Une immense richesse intérieure: un vrai bonheur de t'entendre parler si gravement et de te voir si simple... Dotée d'un sens très prononcé du sens des valeurs, des principes, de la loyauté, de l'indispensable respect de soi et d'autrui, de l'estime, de l'image, de la dignité, de la nécessaire confiance, affirmation et réalisation de soi... de l'amour, du partage, du don de soi, de la fraternité... De l'âge mûr...
Tu m'as fait peur en parlant de résident(s)... trop souvent considéré(s) comme des résidu(s)... Je me suis occupé du 4ème âge... J'ai eu des clients de 70, 80 ans qui ont tout remis en question... et sont devenus l'être qui sommeillait en eux et non l'être que les autres voulaient qu'ils deviennent, soient et restent... Ce qui me pousse à dire et répéter que nous sommes tous : "la somme de la somme des victimes de victimes qui nous ont précédés!" Je partage pleinement ton raisonnement, à ceci près : Que nous sommes tous responsables... tous!
Si prendre de l'âge n'est ni facile, ni agréable... et de grâce: c'est la vie n'est pas et n'est plus une réponse au 21ème siècle et à l'aube du 3ème millénaire!
Pourquoi vivons-nous les affres de l'âge, de la maladie de la sénescence en les subissant...?
Pourquoi : ne pas Porter la tête haute, tenir droit notre regard, redresser nos épaules, bomber le torse ou le buste, adopter une démarche énergique(tête et corps)...
Pourquoi ne pas nous prendre en mains, aller de l'avant, nous serrer les coudes, fraternellement...!?
Pourquoi attendre les bras ballants, que la morosité, l'amertume, les incapacités diverses entament sévèrement notre colossal potentiel fragilisé, affaibli...?
Pourquoi attendre l'extrême vulnérabilité... ? Pourquoi attendre la dépendance...? Dépendance indigne d'êtres humains dotés du pouvoir agir, édifier, modeler, transformer, créer... que nous sommes... tous!
Le fait d'être un insigne ne m'empêche pas de penser, de croire, d'affirmer que nous détenons le pouvoir de grandir, de vivre et de mûrir différemment: dans le sens du bien-mieux!
En cela, je nous dis tous responsables...
Car, le mépris dans le regard et l'attitude d'autrui... a trop souvent et invariablement commencé dans notre propre regard...!
Apprenons, ré-apprenons à nous apprécier, à nous respecter, à nous valoriser, à nous ré-humaniser, à nous aimer, à donner du temps au temps...
Au lieu de nous mépriser, de nous haïr, de nous punir, de nous fuir... dans toutes sortes de pis-aller sans essayer de savoir pourquoi?
Oublions-nous volontairement, que même le pire n'est jamais sûr...?
Pourquoi ne pas considérer, qu'il n'est jamais trop tard, que nous n'avons qu'une vie, que nous disposons du pouvoir de la créer au mieux de nos intérêts en apprenant à nous connaître... Afin de savoir au moins, de quoi nous nous composons, de quoi nous sommes capables et quoi faire avec ce contenu...
Au lieu de passer une vie à n'être qu'un spectateur de sa propre vie qui marche dans les babouches d'autrui par crainte d'être soi et authentiquement soi!
Au lieu de sempiternellement, depuis que le monde est monde: Reproduire les mêmes erreurs, les mêmes manquements et les mêmes souffrances!
Finissant dans l’anonymat et le désintérêt général...! Comme nos vieille voiture que nous entreposons à la casse...!
Merci, ma bien-aimée Alma pour le bonheur que tu m'as procuré par la pureté de tes sentiments.
Que Dieu te bénisse et te protège.
Prends soin de toi.
Coach en relooking mental®... Pensées, Paroles, Actions = Outils de nos Résultats!

Écrit par : UNYK | 28/03/2012

Alma, que de belles et véritables vérités sur la vie âgée dont même la famille ne s'occupe parfois pas du tout. Ces maisons de retraite que j'appelle «asile» parce ce que ce n’est pas chose. On me dit que les vieux sont pénibles, c’est parce que l’on ne s’intéresse pas de leur présence dans ces établissements. Votre jeunesse et vos découvertes de la vie vous bouleversent. Vos mots simples et pleins de dignité devraient davantage bouleverser ceux qui veulent la place au gouvernement, qui se disent faire le bien du peuple, mais ces personnes ne seront jamais dans des maisons que vous venez de citer. Cela devrait être pareil pour eux.

Écrit par : JP Carrot | 28/03/2012

Une plaidoirie du tonnerre, un verbe fluide, un cœur tendre, Alma a su extérioriser la réalité vécue par ces vieilles et vieux, qui sont nos pères, nos mères ou grands-parents ! Nous devons profiter au maximum de ce rappel, pour nous remettre en cause, pour pouvoir ainsi changer de mentalité,... enfin devenir plus humains!

Écrit par : Elhaj Thiam | 28/03/2012

Quelle que soit la problématique... elle est toujours à prendre en amont... si nous voulons tenter de la calmer, de la résorber, de l'éradiquer... Quelques exemples...:
1° "Ah les gamins à 15 ans, c'est l'âge bête, ingrat dit cette mère, ils osnt intenables, grossiers, capricieux...mais Madame cet enfant n'a pas toujours eu 15 ans... c'est avant et très tôt qu'il avait besoin d'être cadré... 15 ans c'est un peu tard... les mauvaises habitudes sont plus difficiles à perdre que les bonnes...!"
2° "ah les affaires, c'est dur dit cet homme qui continue de pratiquer ces affaires comme par le passé son papa le faisait et son papa avant lui... continue de croire et d'affirmer par son attitude commerciale que face au commerce international... les restaurants abreuvés, la cigarette, les cafés, l'absence d'activités physiques, d'hygiène de vie équilibrée lui permettront de teneur la distance... eh bien non! A guerre psychologique et guerre économique attitude et comportement recadrés " entraînement physique, hygiène mentale, hygiène alimentaire, hygiène de vie, hygiène relationnelle = forme physique et résistance mentale accrues = Augmentation du chiffre, gain de parts de marché, retour sur investissements ou minimisation des pertes... et un excellent moral...!
3° Ah maman va mal, mon père ne va pas mieux... il va falloir les placer, je ne sais pas où, c'est tellement cher partout, je ne sais pas comment nous allons faire... et puis même si c'est cher, rien ne prouve qu'ils seront bien soignés, bien traités... Certes, il est difficile de prévoir... et parfois quand bien même prévoyons-nous, nous ne sommes pas à l'abri... Tout cela est bien vrai...! Mais je maintiens que ce n'est pas lorsque je ne pourrai plus être actif, que je n'aurai pas, plus ou moins mon efficacité... ou mon ci ou mon là que je dois m'évaluer et m'informer ou me préparer, m'affûter... C'est lorsque j'ai encore ma tête, de la force, de l'envie, de la motivation, de la créativité... Ne pas attendre que les "carotte soient cuites"...! C'est trop tard... et là nous avons effectivement toutes les raisons de nous plaindre pour et sur notre absence de clairvoyance... Apprendre à oser regarder, affronter les choses, la réalité des choses en face... OSER affronter l'idée inéluctable que la mort attend chacun de nous, soi y compris et qu'il est indispensable, incontournable de s'y préparer afin de lui faire-face... Devenir un senior d'âge mûr au départ raisonnés...!
Prenez soin de vous.

Écrit par : UNYK | 28/03/2012

Bonsoir,
Comme il fallait s'y attendre... Alma ... son jeune âge, son inexpérience sont mises en cause... on verra, nous verrons quand...
Comme c'est facile!
Eh bien permettez-moi de répondre en son lieu et place: " Je me suis occupé et bien, très bien... en amenant des gâteaux payés par moi, des boissons avec mes deniers personnels, des présences inattendues parce que non-prévues... En prenant le temps, en y mettant des formes, en étant empathique, sympathique, dynamique et créatif... Des jeux d'enfants... non... vous voulez danser... non...vous voulez faire de la gym... non... voulez-vous faire du dessin... non... voulez-vous vous promener... non...Racontez-moi, parlez-moi de votre travail, de votre vie, de vos enfants, de vos petits enfants... de votre animal de compagnie... de vos farces...NON! voulez-vous quelque chose en particulier... non ... Voulez-vous que nous nous promenions dans le jardin... non... Que voulez-vous? ... rester dans nos chambres...!
Et ceux ou celles qui acceptent sont parfois fortement aigris, agressifs, pleins d'idées reçues...
Ce n'est simple et facile pour personne... Mais RIEN, Rien n'est dû à qui que cela soit...!
Sauf le respect... et cela dit dans les 2 sens.
Et le personnel n'a pas à payer le prix de la lassitude ou de la colère due à l#absence ou au manque de présence des parents ou des enfants... qui ne viennent pas plus ou pas assez souvent...!
Prenez soin de vous.

Écrit par : UNYK | 28/03/2012

Bonsoir,
Un accès à des modifications possibles du texte serait le bienvenu... pour la relecture des fautes de frappes...
Merci
Prenez soin de vous.

Écrit par : UNYK | 28/03/2012

L'exigence d'humanité, si bien exprimée par cette jeune fille, devrait nous permettre de ne plus voir ces parangons de justice se compromettre lamentablement devant l'humanité toute entière en exhibant une immunité diplomatique leur permettant d'abuser des plus faibles, ce qui vaudrait à chacun d'entre nous des années de prison.
Vous devriez envoyer ce lien à monsieur le diplomate Dominique Strauss Kahn !

Écrit par : Hardy | 29/03/2012

J'ai été trés touchée par vos propos Alma,
"Alma"prénom prédisposé puisque l'association de défense aux personnes âgées maltraitées s'appelle ALMA.
J'ai été moi même cadre sup de santé dans un Établissement Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes, membre d'ALMA,mais aussi membre d'E.V.A., groupe d'évaluation qualité de ces établissements.
La situation que vous décrivez, je l'ai souvent ressentie. Cependant, je voudrai souligner le courage des personnels dans ces établissements.
Personnel souvent en nombre insuffisant comme ont pû le souligner nombre de lecteurs, souvent mal instruit à la "problématique de la P.A." mais souvent aussi découragé dans ses initiatives par la lourdeur administrative.
Je vais profiter pour remercier encore les associations de bénévoles qui ont contribué et contribue encore à l'amélioration des contacts avec l'extérieur: l'une gère la bibliothèque, l'autre l’aumônerie, une autre l'animation, et parfois les trois ensemble avec l'aide des animateurs, apportent "un air frais de l’extérieur".
Encore faut il accepter de laisser entrer et participer ces bénévoles !...les choses n'ont pas été aisées au démarrage et pourtant ...quel bonheur ensuite.
Est il nécessaire de rétribuer les médecins par ces établissements? Leurs salaires grèvent à eux seuls un budget déjà bien pauvre.
Puisque nous devons considérer l'E.H.P.A.D. comme le lieu de vie des personnes âgées, pourquoi ne pas répartir la charge médicale sur l'ensemble des médecins de ville ?
Merci Alma pour votre réflexion , elle a eu le mérite de relancer un débat qui semblait de nouveau passé à la trappe.
Viviane : Heureuse retraitée mais toujours prête à repartir !...

Écrit par : VDB Viviane | 29/03/2012

Alma, c'est touchant, ce que vous dites. Mais il manque à mon avis l'essentiel. Nous vivons dans une société aseptisée qui refuse de voir la mort et la vieillesse qui la précède, doublée souvent de la dépendance.
Quand un proche décède, il est de bon ton de l'envoyer aussitôt à "la maison mortuaire". Ce n'est pas un progrès mais l'aveu criant de notre incapacité à affronter la mort d'autrui et bien sûr notre propre mort. Où est le temps où les familles se regroupaient autour du défunt et se rapprochaient dans une même tristesse pendant la veillée?
Quand nos parents vieillissent, on ne leur accorde plus le droit de décider pour eux-mêmes et cela m'effraie. Je n'accuse pas les maisons de retraite où le personnel fait ce qu'il peut pour suppléer aux devoirs des enfants oublieux de leurs parents. Bien sûr le sort des personnes seules reste un problème difficile à résoudre et pour elles, il sera toujours nécessaire de trouver des accueils en maison de retraite.
Que chacun prenne en mains sa propre destinée et qu'il ne se plaigne plus de ce que les autres ne font pas pour eux!

Écrit par : Jacqueline | 29/03/2012

Bravo Alma

Écrit par : Robert Noreau | 29/03/2012

Comme ces propos sont vrais ! on pourrait également les appliquer aux personnes handicapées qui sont reléguées dans des foyers et autres lieux de vie, dès leur plus jeune âge. magv

Écrit par : marie gibert | 29/03/2012

Bonjour,
Félicitations, quel courage, quel coeur, et quelle âme, que vos parents doivent être fier de vous. oui fier, j'aurais aimé être votre mère pour être un jour votre grand-mère, pour ne pas finir dans ces lieux, mais vous avez raison quelle déchéance toutes ces maisons j'en ai visité quelques une mais bien réfléchis tant que mon état me le permetra je ne pourai y mettre ma mère, atteinte d'un début d'elzheimer, je tiens et j'assume. Mais combien d'enfants ont ou auront votre sensibilté!!!
Merci, et continuée votre chemin sur cette voie franchement.
Chapeau et un grand merci!
Jeany

Écrit par : JEANY | 29/03/2012

Un grand bravo pour votre plaidoirie. Je viens de perdre ma mère il y à un mois après qu'elle ai passé trois ans dans une maison de retraite. Au travers de votre témoignage, j'ai retrouvé la réalité quotidienne qu'a vécu ma mère pendant trois ans.
Encore merci pour votre témoignage.

Écrit par : SERRA | 29/03/2012

C'est un commentaire émouvant, mais la conclusion est incomplète.
Certes il est choquant que le marché des maisons de retraite repris par de grands groupe privé soit devenu extrêmement rentable, au détriment des personnes âgées. Il n'est pas concevable qu'il n'y ait pas une maîtrise des profits que peuvent réaliser ces groupes aux dépens des vieux.
Il est regrettable aussi que de petites unités privées de gestion familiale et conviviales aient été fermées pour cause de non conformité à des normes aseptisées de type hospitalier (peut-être sous la pression politique de lobbies de ces grands groupes).
Mais cette jeune fille oublie aussi de parler de la responsabilité des familles de ces vieux abandonnés. Combien de vieux n'ont jamais la visite de leurs enfants. Quand les enfants partent en vacances ils essaient souvent de les "caser" à l'hôpital. C'est trop facile de ramener cette responsabilité à l'état et seulement à l’État. C'est la famille qui prend en charge les affaires de la personne âgée décédée. Le devoir moral de prendre en charge ses ascendants existe dans la loi. Il est trop gênant aujourd'hui dans notre société jeuniste du loisir.

Écrit par : Michel Bourgneuf | 30/03/2012

Félicitations à cette magnifique jeune fille. Quand je vais visiter des personnes malades et âgées, ça me parfois mal au coeur de constaté tout ce que les personnes âgées doivent endurer à chaque semaine. Je prie Dieu chaque jour de ne jamais subir de tel traitements... Parfois certaines attitudes deviennent inconcevables. Mais réellement vraies... ça nous fait tous très peur... Mon Dieu épargnez-nous de subir de telles humiliations, et je prie pour tout ceux qui vivent toutes ces situations malheureuses trouvent le courage pour dénoncer les personnes concernées. Je vous aime tous vous qui avez autant travaillé pour que la vie d'aujourd'hui soit aussi facile pour les jeunes qui nous succèderont... soyez tous heureux mes chers et chères amies et que Dieu vous protège de ces mauvais traitements à jamais. Louise

Écrit par : LOUISE | 30/03/2012

Bravo pour cette plaidoirie
C'est vrai, on a peur de vieillir en France, on n'aime pas les vieux.
Dans n'importe quel domaine, la vieillesse est bannie et comme vous le dites si bien, une vieille personne est une mère ou un père, c'est aussi une bibliothèque vivante...
Les rides ça parle, le regard est intact, alors... il n'y a plus qu'à... les... aimer!

Enfin, veuillez me dire quel président a fait quelque chose pour nos aînés ?

Dans la campagne présidentielle, qui parle des personnes âgées ?

Écrit par : chevalier | 31/03/2012

La plaidoirie d'Alma est vibrante de compassion. Je suis profondément ému.
Et peu importe l'âge de la personne qui pense qui parle qui agit pour nous éveiller les un(e)s les autres à vivre dans la dignité, le respect d'autrui.

Merci Alma.

Écrit par : Bernard Pedrotti | 31/03/2012

A envoyer d'urgence à un organisme " ORPEA" ( soi-disant ouverture-regard-parole-écoute... etc), en fait organisation-rendement-efficacité-parking... etc) spécialisé dans ce secteur et dont le but est surtout le chiffre d'affaires. Hélas, non content de celui-ci en France, il a cru bon d'investir aussi en Belgique !

Écrit par : Legrand | 31/03/2012

"Nous sommes la somme de vicitimes de victimes qui nous ont précédés" (JU)

Cela nous apparaît-il tenir debout? être logique? couler de source pour nous...?

Dans ce cas, nous comprenons qu'il n'est pas utile d'en vouloir à Qui que cela soit.


"Comprendre et partager, voilà un sens à donner à notre existence!"JU
Dans ce cas, nous comprenons que quelque soit le comportement de notre compagnon, de nos enfants, de notre famille, de nos intimes, des autres... de notre animal de compagnie... Notre agressivité, notre colère, notre mépris, nos mots-maux sont aucunement utiles... pas plus à soi qu'à l'Autre... partage le Coach mental

Dans ce cas, vous comprenez qu'il est bien plus constructif d'aider l'Autre à s'améliorer, en devenant meilleur soi: pour nos jeunes qui nous observent et pour ceux qui sont en quête de modèles à dupliquer.

De cette manière, bien que "nous soyons la somme de la somme de victimes qui nous ont précédés"...

Nous conatatons qu'en le décidant, il nous est possible de rompre le charme du moule de l'hérédité familiale, de choisir notre modèle(s) précis et de pouvoir nous transformer dans le sens que nous entendons donner à votre vie.

N'y-a-t-il pas une chose qui saute à l'esprit en réflechissant à la teneur de ce raisonnement? Qui apparaît "claire comme de l'eau de roche?"...
Nous pouvons tous, aussi apprendre à devenir l'être qui sommeille en soi...

Si les comparaisons sont exclues... même non-parfaits, nous restons UNIQUES...!

Si les repoches sont vains... car depuis l'éternité, ils sont formulés... et le sont encore... Cela démontre bien leur inefficacité!


"Avec amour et bon sens, préservons l'à venir de l'enfant!
Si les vilains "mots d'oiseaux" sont mal-venus... nuisant au respect que la personne qui les profère à pour soi!

Si la punition est loin d'être une solution... toutes les études sérieuses en témoignent!

Si la colère est pesante... surtout pour celui qui la vit!

Si la violence ne coûte qu'à celui qui la véhicule... elle ronge son foie qui en est le centre!

Si la rancune ne persécute que celui qui la porte... elle le prive de la rétribution dont les loi boomrang, de résonance, d'attraction le récompense!

Si la privation d'amour est exclue... privant surtout son auteur!

Qu'est-ce-qui peut bien solutionner ce mal qui nous ronge de l'intérieur?

Qu'est-ce-qui peut bien révolutionner sans heurt, dans le calme?

Avec des résultats progressifs, sûrs, durables et sans effets nuisibles?

Chaleureusement vôtre.

Le Coach en Relooking mental®... Pensées, Paroles, Actions positives = Outils du résultat

Écrit par : UNYK | 31/03/2012

Ne baissez pas les bras…!
by JAHROD UNYK on 6 MARS 2012 · LEAVE A COMMENT · in NON CLASSÉ [EDIT]
(aucune notation)
« Les difficultés ne manquent pas… mais il ne tient qu’à nous, de les vivre en tant que moyens de grandir qui nous affranchit de nos peurs…! » (J.U.)

Quand parfois rien ne veut s’arranger,


Ne baisse pas les bras!
Quand la route pénible continue de monter,

Quand les fonds sont en baisse, les dettes amoncelées,

Quan vous voulez sourire et que vous soupirez,

Quand tout vous presse , que vous êtes surmenés,

Faîtes une pause, mais ne baissez les bras.


Ne baissons pas les bras!


La vie est surprenante avec ses voltes-faces,

Chacun de nous un jour l’a constaté,

Maintes échecs en succés ont été transformés,

Celui qui est en tête est parfois dépassé, Ne baissez pas les bras bien que l’allure soit lente,

Un vent nouveau peut vous faire triompher.



Le but est bien souvent à portée de main,

De l’homme fatigué affaibli et chancelant,

Il arrive au vainqueur parfois de renoncer,


Ne baisse jamais les bras!
Alors que la victoire est au bout du Chamin,

C’est après qu’il comprend, mais hélas trop tard,

Combien il était près de la couronne d’or.



Le succès, c’est l’échec qui change soudain de cap,


Ne baissez pa les bras!
Et contourne très loin les nuages du doute,

Et nul ne peut dire si le but se rapproche,

Il peut être tout près alors qu’il semble loin,

Plongez dans la bagarre lorsque vous êtes en tête,

Et lorsque tout va mal, ne baissez pas les bras!



Moins nous les baissons et plus nous nous habituons, nous nous encourageons à : NE PAS LES BAISSER…! … et plus les lois boomerang, de résonance et d’attraction et le Coaching mental nous attirent et nous engagent… dans des situations, des relations, des attitudes qui nous font…:
» Tenir fièrement notre tête, élever notre regard à l’horizon, redresser nos épaules, bomber le torse/le buste, marcher d’un pas alerte… et NE PAS BAISSER LES BRAS…! » JU.

Chaleureusement vôtre.

Le Coach mental expert en relooking mental®…Pensées, Paroles, Actions = Outils de nos Résultats…!

*édité dans mon livre « Debout les Hommes » en Espagne 2002/2003

[EDIT POST]

Écrit par : UNYK | 31/03/2012

Ne soyons pas de jeunes-vieux! Nos facultés sont multiples, orientons-nous vers le haut de nous-mêmes, dépassons-nous! Soyons un perpétuel et vivifiant encouragement pour ceux qui nécessitent notre exemple à perpétuer! Même aux jours les plus sombres, soyons brillants!.

La jeunesse n’est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.


être ensemble, être 2 et heureux, quoi de mieux ?


On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années, on devient vieux parce qu’on a déserté son idéal. Les années rident la peau, renoncer à son idéal ride l’âme.

Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

Jeune est celui qui s’étonne et s’émerveille. Il demande comme l’enfant insatiable et après ?


l’Amour pardonne tout !
Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie.

Vous êtes aussi jeune que votre foi. Aussi vieux que votre doute. Aussi jeune que votre confiance en vous-même. Aussi jeune que votre espoir. Aussi vieux que votre abattement.

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif. Réceptif à ce qui est beau et grand.Réceptif aux messages de la nature, de l’homme et de l’infini.

Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme, et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard.

Général Mac Arthur 1945.

Chaleureusement vôtre.

Le Coach mental > expertise Relooking Pensées®, Paroles®, Actions®= Outils des Résultats!

Écrit par : UNYK | 31/03/2012

Bravo Alma, pour cette initiative à votre âge, c'est rare. C'est vrai que les hospices existent depuis longtemps, que dire, sinon que nous sommes éduqués depuis longtemps par cette idée de fardeau de la vieillesse. Ce que l'on veut surtout décharger sur la collectivité, et cela c'est grave. Malheureusement, moralement, physiquement, pratiquement et financièrement il est presque impossible d'assumer au domicile les contraintes de la vieillesse surtout lorsqu'elle devient "dépendante". Oui, avec le recul quand notre maman nous serre tendrement contre elle, qu'elle nous rassure ou nous console, il faudrait se dire : "que ferai-je pour toi, quand tu ne pourras plus rien faire par toi-même? et pire, encore, qui le fera pour moi?
C'est cette reconnaissance et cette préparation-là que notre société a évincées...Encore toutes mes félicitations pour votre lucidité et votre protestation envers une société aussi injuste et ingrate, dans laquelle nous sommes. Je me sens aussi responsable, comme tous ceux qui laissent échapper l'essentiel : l'amour entre les générations.
Au fond dans les maisons de vieillesse, le personnel fait ce qu'il peut ou essaie suivant les moyens et comme pour tout autre travail, souvent par obligation...Ceci dit il y a aussi des moments de convivialité et d'amitié, tout n'est pas toujours noir.
Mais si vous accédez à des fonctions supérieures, vous vous rendrez compte que notre pays a tout à fait les moyens financiers et humains pour que nous retrouvions le chemin d'une société de fraternité et de respect. Nous sommes la 5e puissance économique du monde...Mais, vous l'avez compris, Il y a du chemin à parcourir pour appliquer la devise de notre république!

Écrit par : Bollengier Françoise | 31/03/2012

J'accompagne des jeunes... je connais leur générosité, leur élan, leur solidarité, leur sens de la justice...
Quel dommage, que ces élans soient toujours freinés par des politiques qui mettent l'argent en première priorité.

Malheureusement, travaillant aussi dans une clinique (privatisée), je sais que le personnel et les fournitures sont réduites au maximum pour que les actionnaires puissent faire de bons profits...
Alors souvent, on est obligé de prendre des raccourcis...

Et malheureusement, moi aussi, souvent je résigne et je fatigue...

Écrit par : Laurent | 31/03/2012

Bonjour Alma,

Merci.

Merci parce que je suis rassuré, parce que je retrouve en toi (c'est sans condescendance que je te tutoie, mais par fraternité) mes espoirs de lendemains meilleurs, de prises de conscience et d'éveil de notre(nos) société(s), parce que tu représentes et portes le futur.

Puisse les jours qui viennent nous offrir des coeurs et des esprits sages comme les tiens en plus grand nombre.

Merci.

Écrit par : Grégory | 31/03/2012

Merci Alma, merci Geneviève... En tant qu'infirmière dans un service d'aide à domicile, rattachée à une maison de retraite je ne peux que valider avec souffrance cette vérité criante et si bien retranscrite... Merci du fond du coeur... Se battre au quotidien, est difficile et souffrant de tous les côtés, la culpabilisation des familles, la culpabilité des soignants, et la culpabilité de vieillir des personnes âgées, génées de géner...
Merci avec coeur!

Écrit par : Fabienne | 01/04/2012

Merci Alma,

J'oeuvre beaucoup avec mon association ONG sur différents thèmes et principalement la vieillesse et la défense et promotion des femmes et des enfants.
Je suis une ancienne secrétaire employée dans un "hospice" comme l'on disait avant. Là j'ai eu la chance durant des années de voir les "pensionnaires" traités très humainement et avec beaucoup d'affection.. mais tu as raison ce n'est pas le lot de toutes ces "maisons"..
Je me rappelle, une mamie très âgée, marchant avec une canne qui est venue dans le bureau de la direction où j'avais également le mien m'apporter un bonbon.. Je ne le voulais pas bien sûr.. c'était une friandise qui pourrait lui faire défaut... Eh bien non! je l'ai pris car elle m'a dit "Je vous apporte ce bonbon parce que vous êtes gentille" j'ai vu que mon refus était très frustrant pour cette dame qui me le donnait de si bon coeur. Je l'ai accepté et je l'ai raccompagnée jusque "dans la salle commune" et en lui faisant une bise.
Revenue à mon bureau, j'ai vu le bonbon sur un de mes dossiers... Je me suis dit "Je vais le manger".. Quelle ne fut ma surprise en l'ouvrant de constater que ce bonbon avait déjà été sucé. Au lieu d'être dégoûtée ou vexée, je me suis mise à sourire et penser à cette mamie avec tendresse. Elle aurait pu jeter ce bonbon, l'offrir à une autre des ses compagnes ou compagnons car l'établissement était mixte.. Non elle a fait un long chemin assez scabreux dans les couloirs longs et les escaliers à monter pour venir me l'offrir "A MOI" une bureaucrate.. Pourquoi ? parce que j'étais gentille.... !
Lorsque je visitais les services, toujours sourire aux lèvres, un petit mot de considération à chacun (e) faisait que des mains se tendaient vers moi et j'avais droit à des baise-mains parfois très mouillés. Que de plaisirs j'ai pris au milieu de ces personnes qui comme tu le dis si bien "dégradées" mais qui nous apportent tellement par leur philosophie, même celles qui sont atteintes d'Alzeihmer , elles ont quelque chose à dire et à nous apporter avant de sombrer défnitivement.
Merci Alma de cette prise de conscience. Tu mérites d'être l'ambassadrice de l'ONU pour la cause des personnes âgées et aussi leur droit de mourir dans la "DIGNITE"
Merci de ton Humanité, Merci de ton message, merci de ta prise de conscience, toi qui est si jeune..
Je viens d'avoir 69 ans et je m'occupe beaucoup associativement pour apporter quelque réconfort aux plus démunis et aux personnes seules. J'oeuvre beaucoup avec des amies animées du même objectif..+ le Samu social et la protection Civile d'une grande ville très connue pour ses festivals.
Que ton chemin soit pavé de lumière et de pétales de roses pour avoir su si bien dire tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.

Écrit par : APPALDO | 01/04/2012

Très belle plaidoierie. J'espère qu'elle continuera sur cette voie avec la même vision des choses quand elle elle aura la pression des financiers et politiques. Quand je vois les Français qui se sont fait ponctionner comme des malades pendant 10 ans et quand je vois les mêmes se lever et hurler Sarko président, je me dis qu'il n'en a pas encore pris assez, mais qu'il va se rattraper bien vite. Incroyable que les Français soient maso à ce point ! Et qui se lève et l'applaudit, qui est est son principal électorat ? Justement les "vieux" et les tout jeunes de Neuilly et autres quartiers nantis. Néanmoins cette jeune fille ne dit que la vérité, ça n'est pas le personnel qu'elle accuse mais nos politiciens qui n'ont que le mot fric à la bouche, surtout pour eux et leurs amis qui sont leurs principaux dirigeants du moins pour les 80 %, donc amis qu'ils ont nommés et placés pour les caser eux et leurs copains et famille. Voyez le fils à Sarko si vous avez oublié , où il voulait le caser. Alors allez-y les "vieux", pour vous c'est plus important de voter pour l'expulsion de quelques émigrés que votre pour votre "avenir sénile ". Comme le dit cette jeune fille, nous serons tous vieux .

Écrit par : LANG | 01/04/2012

Pas d accord avec vous pour les cures, car si il n y avait pas des établissements de curistes, toutes ces villes qui vivent que de ça Locations commerces =villes mortes.
Et puis quoi un peu de bien être dans ce monde, il n'y a pas que les riches qui en ont besoin, si à 70 ans on ne peut pas profiter des cures car nos dos sont usés par la fatigue d'avoir donné pendant quarante ans de nos forces, où vat-on? En plus, la Sécu, elle a bien accepté les prélèvements sur nos salaires, cause juste que maintenant on en profite un peu du bien-être pour soulager nos jambes et notre dos. Moyennement payé une partie par nos revenus, hébergement, trajet, tout n'est pas gratuit, même en ayant une retraite de misère.
Voilà, car là, vous allez à l'encontre de certains retraités. Eliane

Écrit par : place | 01/04/2012

Merci, Mlle Alma... au travers des réactions qui sont produites, je reconnais une personne d'âge déjà mûr !
J'ai bientôt 72 printemps... et il y a un mois, j'ai... nous avons "perdu" notre mère, âgée de 97 ans 1/2. Elle était dans un établissement à proximité du Mans. Bien que ne venant la voir que toutes les 3 semaines, je savais qu'elle y était bien, très bien traitée, et le personnel était entièrement dévoué au service de nos aînés, résidents ! Merci à eux tous, un très grand merci.
Mlle Alma, comment peux-t-on avoir connaissance de votre rapport ? Je suis preneur à n'importe quel prix, et je vous remercie pour votre réponse. Merci encore à vous, au nom de nos aînés !
Un arrière grand-père - GERARD 35

Écrit par : BARJAUD GERARD | 01/04/2012

Bravo Alma, la justesse de tes paroles me va droit à l'esprit. Il est des endroits tels que tu les dépeins, cependant je refuse la généralisation. Déjà cessons de dire que c'est la faute de "l'Etat"... L'Etat c'est nous ! nos grands-parents, nous devons dans la mesure de nos moyens (disponibilité, finance... amour) tenter de nous en occuper ! Aider et assister le personnel de ces maisons de retraite qui, sauf dans certains cas, est dévoué. Mon père est décédé dans une de ces maisons ; Maman ayant dû se résoudre à le placer. Il souffrait de la maladie d'Alzheimer et devenait difficile à soigner pour elle qui était handicapée. Bien sûr les lieux étaient vétustes, mais très propres ; le personnel soignant charmant, patient et surtout compétent... nous n'étions ma soeur et moi même pas proches géographiquement . Nous sommes donc reconnaissantes à ces personnes d'avoir pu soigner mon père. Mais je ne peux m'empêcher de regretter que la vie m'ait éloignée de mes parents dont je n'ai pas pu prendre soin comme ils le méritaient. Rien ne peut remplacer l'attention et l'amour d'un proche... je pourrais en dire encore et encore. Je te remercie Alma, de mettre ta jeunesse au service de cette prise de conscience. Bonne chance dans ta vie....

Écrit par : Martine Guermonprez | 01/04/2012

Bravo pour un discours appris par coeur, n'oubliez pas que la plupart des maisons de repos sont avant tout privées... M. Sarkozy n'y est pour rien,
plutôt que de parler de ces trois personnes, qu'as-tu fait, prend une blouse, donne leur à boire, change-les... (...) As-tu osé les regarder avant de parler ; tu aurais vu que la plupart d'entre eux souhaitent mourir plutôt que de se maintient en vie. Va plutôt voir les spécialistes, les biologistes les vendeurs de pillules pour faire leurs expériences; la mort est une réalité, autrefois, on mourait aussi seul dans des hospices (origine des hôpitaux) ils crevaient seuls , bourrés d'escarres, de plaies infectées, de dénutriton, d'éloignement de la famille, voire de protection pour les autres, maladies contagieuses , démence sénile avec agressivité (...).
Les droits, ils en ont mais certains préfèrent encore cette situation plutôt que de crever seul dans un immeuble, éloigné de tout voisins, n'as tu jamais entendu, drame de la vie sociale, une personne âgée a été retrouvée morte depuis x jours sans que les voisins ne se rendent compte de rien, cela a donné la fête des voisins, pas des vieux!
Parle moins, travaille avec eux, partage leur quotidien et reviens me voir dans 10 ans, tu auras compris ton dialogue appris par coeur poussé par des adultes, tu semble avoir de la maturité... prouve-le, va vers eux, embrasse-les, regarde-les écoute-les, écoute aussi au passage le bruit du silence, alors tu comprendras.
Note aussi que beaucoup demande l'euthanasie, pourquoi selon toi ?
NB: les jeunes aussi souffrent de solitude, la drogue la désocialisation débute déjà, que fais-tu ?
Accepterait-tu de prendre chez toi, une ou plusieurs personnes âgées dépendantes ?

Écrit par : sovet | 01/04/2012

Jahrod UNYK s'adresse à Madame, Mademoiselle ou Monsieur sovet... en réponse à votre post concernant ALMA...et les personnes âgées! http://youtu.be/kt3Utn4mjeg

Permettez-moi de vous trouver bien amère, bien acariâtre, bien agressive, bien injuste et bien ingrate...!

Amère, car même si vos propos sont le reflet d'une réalité vraie que vous vivez mal... elle n'y est pour rien!
Acariâtre, car même si vous êtes en souffrance personnelle, rien ne vous autorise à l'interpeller de la sorte! Quel encouragement, quelle motivation, quel soutien!
Agressive, car même si cela fait des années que votre souffrance vous harcèle, une fois encore, je vous répète que nous somme TOUS et TOUTES RESPONSABLES! vous y compris... et certes pas ALMA qui du haut de ses 16 ans lutte déjà contre cet état de fait qu'elle dénonce et accuse... Permettez-moi de vous rappeler que nous n'avons pas trouvé un autre mode d'apprentissage courant... que le par coeur! Parcours, qu'elle a réussi sans faute... Ce qui n'est pas le cas de la très grande majorité des adultes que nous sommes et dont vous aussi faîtes partie!
Injuste, car vos félicitations tiennent en 1 mot "Bravo" et en 150 mots environ de reproches... Vous en connaissez beaucoup de jeunes Qui a 16 ans privilégient ce champ d'action? Qui le font si bien? Avec simplicité, humilité et en vrai défenseur d'une cause perdue...! Pensez-vous être un encouragement, une récompense pour sa passion?
Ingrate, car elle se préoccupe d'u problème qui est le vôtre, le nôtre qui nous concerne TOUTES et TOUS, mais qui n'est pas d'actualité pour elle...! Et au lieu de l'encourager, de la sincèrement féliciter... vous lui injectez ce poison qui vous ronge, vous fait souffrir, vous rend odieuse...
Elle a 16 ans! Préféreriez-vous qu'elle fasse partie de TOUTES celles et ceux "Qui n'en n'ont rien à battre des vieilles et des vieux?" "des réalités de la vie? tant de la sienne que de celle d'autrui?"
Personne n'est responsable de votre amertume, douleur et souffrance... Et vous, avez-vous fait, faîtes-vous toutes ces choses... que vous lui reprochez de ne pas faire, pas avoir faîtes, de sa potentielle capacité à les réaliser...
Je ne serai pas surpris que oui... mais elle n'est pas responsable de votre choix...
Vous avez choisi, vous assumez. BRAVO! le monde a besoin de personne comme vous!
Mais le mond ea aussi besoin de personne comme elle!
Personne n'est responsable de votre amertume, douleur, souffrance, solitude... Je serai tenté de dire... pire que de la solitude, vous en êtes prisonnière de vos propos!
Merci de lire mes 3 articles... qui auraient pu aussi pu vous faire bondir...
Vous n'avez rien dit... et pourtant, ces articles vous concernent. Surtout "Rester Jeune".
NOUS SOMMES TOUTES ET TOUS RESPONSABLES! Nous sommes TOUTES et TOUS la somme de la somme de ceux et celles qui nous ont précédés qui étaient elles-mêmes victimes de victimes"(JU)... Le système, notre sociète, notre manière de penser et notre laxisme en sont le résultat...!
Bien que votre rage soit compréhensible voire légitime: Alma n'est pas responsable... donc l'accabler est gratuit... vous vous trompez de cible.
Prenez soin de vous.

Écrit par : UNYK | 02/04/2012

Merci Alma pour ce que tu viens de dénoncer. N'en faisons pas une généralité mais retenons le positif. Je suis bénévole depuis 5 ans déjà dans une maison de retraite et je peux dire que ton discours m'a fait réfléchir et m'aidera à changer ma façon de voir certains comportements. Ce qui me blesse le plus, c'est d'écouter les papis et mamies de ces maisons me dire la solitude qu'elles vivent surtout les we. Lorsque j'arrive pour une animation, tous les visages sont tristes et lorsque nous nous disons au revoir, le sourire est réapparu au milieu de leurs rides douces et chaleureuses. Alors je dirai à tous ceux qui ne veulent pas voir de donner un peu de leur temps pour venir les écouter, leur donner une simple caresse ou tenir dans nos mains les-leur: chaleur de vie qu'ils attendent tous et toutes.
"Va d'un bon pas, ne faiblis pas" comme dit la chanson.
Je t'embrasse.

Écrit par : Geneviève | 02/04/2012

Cette jeune personne donne le ton pour rétablir un équilibre dans ce monde desorienté dont le dieu est argent.

Écrit par : roger leclair | 02/04/2012

Mon combat, dans le silence mais ô combien positif, c'est de travailler dans ce domaine décrit par cette jeune fille, manipulée, qui ne sait rien de la vie, qui a vu, mais ne change rien, a-t-elle pris un verre d'eau, une fourchette, des gants et un tablier, non juste une petite journée, un stage, je doute, j'appartiens à ceux qui osent œuvrer pour un réel changement, c'est administratif, et juridique...
En 10 ans beaucoup plus de choses ont évolué, mais pour cela, nous, les professionnels avons beaucoup fait, les conditions des personnes âgées ont plus qu'évolué, mais cela vous ne le savez peut être pas, vous regardez un éphémère discours, bien dit, aux mots trop adultes, sans aucun arrêt, donc bien appris par cœur, comme dans une pièce de théâtre.
Soyez réaliste, que faites vous, vous, pour ces "Vieux" que seule la mort désire ? Je me souviens de l'été 2004, où un plan canicule a été instauré pour ces personnes âgées que l'on retrouvait mortes à leur domicile, étiez vous là? Encore aujourd'hui on signale drame de l'isolement, une personne âgée a été retrouvée morte depuis 3 jours dans son appartement, à qui la responsabilité ? A vous ce voisin qui ne l'avez jamais vue ; à vous le fils, la fille, trop occupée par sa vie ? faites votre vrai mea culpa, réfléchissez, que faites-vous, vous?
Je note au passage que je travaille dans une administration œuvrant au bien être de la personne âgée, si Alma tient le coup, je lui donne rendez vous et vous aussi dans quelques années (10 ans... dans 20 je serai dans ce home) et regardez ce que vous avez fait ?
Osez regarder un vieux grabataire, bavant, dans ses yeux écoutez sa souffrance, agir c'est ce que je fais au quotidien, je n'en parle pas, je sais, et personne ne me conduira à l'Onu... Soyez réaliste, non utopiste, si cela arrive c'est la faute de la famille abandoniste, non à la société, c'est vous le responsable de la solitude de votre parent, pas Sarko, ni l'Onu, ni le pays des droits de l'homme, mais votre responsabilité filiale que vous avez fuie.
Au fait, j’entends aussi souvent "pas encore crevé le vieux", quoi, les augmentations de cotisations sociales, travailler pour les pensions des vieux, etc.
ce sont des jeunes qui le déclarent.

Écrit par : sovet | 02/04/2012

Alma ou l'hommage à la vie !
La survie, la deuxième vie, la nouvelle vie, ce n'est que pour les machines !
Mais nos financiers ne nous considèrent-ils pas ainsi depuis nos naissances ?
Bel hommage, d'autant plus éblouissant par la bouche de la jeunesse que certains banissent avant de les écouter, ni même au moins les entendre !
Belle résistance, de ce nouveau siècle, qui n'a rien à envier des résistances passées.
Montre le chemin, peut-être ils t'écouteront !
Je te souhaite une longue et brillante carrière, Alma !
Tu es une raison de plus pour que nous soyons fiers de nos jeunes !

Écrit par : Didier | 02/04/2012

Message pour Sovet:
Alma doit-elle endurer toutes les souffrances pour réagir ? Non.
Alma doit-elle, et nous-mêmes d'ailleurs, devons-nous vivre comme au Moyen Age afin de se réjouir de la situation actuelle? Non.
Nicolas Sarkozy est-il responsable ? Oui, lui aussi. Mais nous, nous n'avons rien promis ! Lui, oui !
Sovet, ce n'est pas en invitant les gens à vivre la misère et la déchéance que l'on résout les problèmes!
Alma résiste et interpelle à sa façon. Et de quelle belle façon !
Vous la pensez manipulée, mais vous, Sovet, n'êtes vous pas sans goût et sans saveur, comme les aliments que l'on ne vend même pas au rayon des animaux de compagnie !
Ces aliments que l'on abandonne dans la chambre, en sachant très bien qu'il sera un nouveau calvaire quotidien pour la personne qui devra en faire un "délicieux" repas ! Là où le repas devrait être encore l'un des derniers plaisirs, c'est un cauchemar !
Allons, Sovet, malgré votre amertume et votre aigreur, reconnaissez à Alma la dignité de faire œuvre de résistance. Tout acte de résistance, à l'échelle de chacun, est louable et courageux ! Pour cette chère Alma, ce n'est que le début de son combat ! Elle ne le gagnera pas seule, mais tous ensemble. Alma représente l'espoir là où vous, Sovet, vous me faites penser à cette vieille France dépassée et défaitiste. Alma ne s'appelle pas Guy, mais elle aurait pu être à ses côtés en 1941, elle a choisi le camp de se battre face à ce qui devrait être la normalité !
Il n'est jamais trop tard pour changer, Sovet. Aucune rancune ne vous sera gardée.
Pensez que l'avenir peut être florissant si, tous ensemble, nous menons le combat !
La fin de vie d'une femme ou d'un homme ne doit pas être ainsi !
Résistance! Fraternité! Humanité!

Écrit par : Didier | 02/04/2012

C'est beau et bon, avec un regret quand même: on est malheureusement en France, et tout relève(rait) selon les Français de l’État, voire du Président de la République... Cette affirmation-là ne fait hélas pas du tout avancer les choses, au contraire...

Écrit par : jean | 02/04/2012

Vraiment beau Alma ! C'est tellement vrai ce que tu dis. Ce que je dis toujours à mes enfants: ''Même si je vieillis je me sens toujours comme je me sentais à ton âge ;je suis toujours pareille ,ce n'est que mon corps qui vieillit , à l'intérieur je suis toujours la même comme quand j'étais jeune. Pense à ceci regarde-toi à l'intérieur ; quand tu seras à mon âge, tu te sentiras comme tu te sens maintenant exactement comme ça ;seul ton corps aura changé'' Et mon fils de me dire ,je n'avais pas pensé à cela maman!C'est vrai!

Écrit par : angele | 03/04/2012

Chère Alma,
combien vous avez vu juste, il n'y a que l'argent qui compte, et malheureusement je ne crois pas que votre discours si réaliste fasse changer les personnes, quand on voit combien coute le "séjour" qui conduit là où il n'y a plus d'avenir, c'est honteux, pour ce qui est du gouvernement, de ce côté ils ne changeront rien, j'ai regardé un reportage il y a quelques temps à la télé sur les maisons de retraites, où les résidents subissaient des maltraitances, j'avais honte pour ces employés, je ne citerai pas les passages mais c'était insupportable, je ne faisais que pleurer, il y avait un employé qui dénonçait tout ce système, il essayait de résonner un peu les autres, il a même écrit un livre (je ne me souviens plus de son nom); eh bien il as reçu des menaces, on lui a saccagé sa voiture etc. Bon je souhaite que tout cela change.

marika:le o3 04 2012

Écrit par : marika | 03/04/2012

Quelqu'un a dit (Matthieu ?) : "Qu'as tu fait de ton talent ?"
Pour l'instant, le talent d'Alma est de nous montrer de combien d'amour et d'humanité nous sommes capables; l'envoyer travailler en maison de retraite ? elle a mieux à faire à son âge, elle a encore tellement à apprendre, exerçons nos talent respectifs, ce que nous faisons le mieux ; quant au talent des quelques esprits chagrins qui se sont manifestés, j'ai peur qu'il se résume à l'aigreur et au dénigrement.
Alma, merci!
alain

Écrit par : sacchettini alain | 03/04/2012

Oui, un grand bravo à cette remarquable Alma. Par le passé, j'ai eu à voir bien des maisons de retraite ou autres. Il y a hélas bcp à faire et surtout revoir les tarifs exorbitants. Hélas on oublie trop souvent que l'on a été tjs précédé dans la vie. Le réquisitoire d'Alma sonne juste en cette période de fric à tout va. Merci Alma! Je suis un grand-père reconnaissant.

Écrit par : brandely antoine | 03/04/2012

Bravo Alma ! Quelle leçon de moralité, messieurs les ministres, vous qui faites partie du gouvernement, allez faire une visite dans ces maisons de retraite dont parle si bien cette jeune fille, car il est vrai que ce sont des mouroirs, des couloirs de la mort car je sais de quoi je parle, et avec ma sœur nous avons tout fait pour garder notre maman chez elle qui était atteinte de la maladie d'Alzheimer, et elle a été entourée par les siens et chouchoutée malgré sa perte de connaissance, car ces malades ont tant besoin de tendresse. Dans ces maisons de retraite, Alma le dit si bien, ils perdent toute dignité et après une vie de labeur, de chagrin bien souvent.
Merci Alma car dans votre discours tout a été dit et tout a résonné de justesse.

Écrit par : BRUNELLE | 03/04/2012

"On" approuve tous ce texte pcq l'accusé c'est l'Etat.

C'est une belle pirouette rhétorique de cette demoiselle qui nous convient bien. L'Etat c'est nous. Qui accepterait quelques impôts de plus pour mieux traiter nos aînés ? Qui renoncerait à une partie de sa rémunération pour accueillir un parent vieillissant à domicile ?
Qui sait que les fonds d'investissements parmi les plus rentables sont ceux qui ont des capitaux dans les maisons de retraite ?
Que faisons-nous comme actionnaires de l’État; comme investisseurs, comme électeurs, comme enfants ou petits-enfants pour contribuer à ce mieux-vivre-ensemble, à cet investissement durable dans nos aînés ?
Alors des larmes peut-être, du talent peut-être mais la responsabilité est chez chacun de nous.
Ne refilons ni la patate chaude ni le vieillard à des tiers ou à l’État.

Écrit par : Robert | 03/04/2012

Eh oui, cela secoue les neurones, un grand bravo et félicitations à Mlle Alma, avec votre maturité surprenante à votre jeune âge, dommage que vous ne votiez pas cette année. Après 4 écoutes en lecture labiale, j'espère avoir bien compris cette touchante plaidoirie pleine d'émotion. Il est difficile de bien entendre ce super discours pour les malentendants dont je suis. Afin de répondre un commentaire j'aurais bien voulu trouver le texte écrit pour le relire mais en écriture. Ce serait idéal que tous les vieillards du grand âge puissent accéder à ces infos plus facilement pour pouvoir méditer en échangeant avec ceux qui comprennent la galère des retraités, malades, handicapés qui vieillissent trop vite et assistent au difficile vieillissement de leur parents,grands parents ou amis placés en maison de retraite, isolés ou rejetés par leurs familles .En souhaitant vous relire à nouveau sur votre blog, pour les,blessés de la vie, mal voyants,malentendants, handicapés physiques, aidants et bénévoles auprès des personnes âgées. Merci à Mme Jurgensen, mes respectueuses félicitations. A bientôt!

Écrit par : M.michelle | 04/04/2012

Bravo. J'ai été confrontée à ce problème de 1990 à 1993 pour ma Maman. Cependant j'ai pu assister à sa mort dans un lit médicalisé mais au sein de sa maison et selon sa volonté. J'en remercie Dieu et toutes les personnes qui m'ont aidée, soutenue, puisque j'avais mes deux frères plus âgés contre moi. Ils voulaient enfermer mes parents de 83 et 88 ans dans une maison pour s'en débarrasser et profiter de leur argent! Je sais ce que j'ai passé, mais je suis très fière qu'après tant de contraintes, de critiques, d'écrits diffusés à toutes les personnes de la famille, amis, corps médical etc. d'avoir assisté à son dernier regard et une fin dans une sérénité extrême le 29/08/1993 à l'âge de 86 ans. Elle avait toujours été très malade et malheureusement elle était dans un fauteuil roulant depuis 3 ans. Elle avait subit 3 mois avant son décès, l'amputation d'une jambe, la pose d'une sonde gastrique. Je la nourrissais au moyen d'une seringue dans un tuyau qui sortait de son estomac. Elle ne m'appelait plus par mon prénom, mais MAMAN. Merci à DIEU qui m'a donné ce courage, cette force, cette volonté. Malheureusement ceci n'a pas était de même pour mon Papa qui lui est mort à 94 ans dans un triste état à l'hôpital le 26/10/1996 à cause de mes frères. Je préfère ne pas m'étendre sur ce sujet. Je n'ai pu rien faire, mais j'ai assisté à son dernier soupir. Merci Mon Dieu.

Écrit par : PERRIN | 04/04/2012

Cette jeune fille a parlé, je l'espère, avec son cœur. Mais son expérience est sans doute assez restreinte car j'ai vu bien d'autres belles choses dans la maison de retraite où ma mère a fini ses jours. J'ai souvent dit au personnel mon admiration pour leur patience, le respect qu'elles portaient à la personne âgée et depuis, j'ai écrit mes "dernières volontés", j'irai finir mes jours en maison de retraite quand je ne pourrai plus assurer les gestes quotidiens : repas, toilette etc... Il faut penser aussi à la cohabitation avec les parents âgés : beaucoup d'enfants y perdent leur propre couple ou leur santé. C'est dommage aussi que cette jeune fille ait politisé son propos. Je pense que le président Sarkozy a fait ce qu'il a pu, sans doute pas assez mais les autres partis ne feront pas mieux et l'argent, de toute façon, ne donnera jamais les qualités nécessaires aux personnels de ces maisons si ceux-ci ne font ce travail que pour gagner leur vie. Il faut arrêter de tout attendre de l’État quand ça nous arrange, et le critiquer (et le démolir) quand ses décisions ne nous conviennent pas. Encore une remarque : on ne refuse personne en maison de retraite (en tout cas, dans celles que je connais) même si on ne peut pas payer. C'est vrai que si l'on a des enfants, ce sont eux qui payent mais proportionnellement à leurs revenus. C'est vrai aussi qu'il y a trop de chambres à 2 lits, mais certaines personnes âgées ne veulent pas non plus être seules. Il faudrait pouvoir choisir à prix égal.

Écrit par : Geneviève | 04/04/2012

Ayant travaille 14 ans dans un Ehpad bravo!
L'homme oublie que l'ancien lui a tout transmis et que le vieux de demain c'est lui!
Quand comprendra-t-on que la vieillesse et la mort font parti de la vie!
Et que personne n'est immortel et que l'argent n'est rien...
Pascale

Écrit par : guerard | 04/04/2012

Magnifique!
Est-il possible de se procurer le texte de cette plaidoierie, de façon à en faire bénéficier ceux qui ne possèdent pas d'ordinateur ?
Marie

Écrit par : Marie | 04/04/2012

Si se réveillent des esprits qui reconnaissent: que ce n'est pas la faute de l'état, pas la faute des institutions préalablement mises en causes par le biais de leurs structures, des personnels et des responsabilités diverses...
A aucun moment, *quelqu'un n'a rebondi sur notre responsabilité individuelle et personnelle consistant à veiller sur la nécessité:
1° d'une Hygiène physique comprenant sports et assimilés qui permettent d'être et de rester en forme le plus longtemps possible, soit jusqu'à un âge avancé et même très avancé... Ce qui présenterait entre autre avantage npn-négligeable de réduire notre participation aux coûts et frais de prise en charge sociale...
2° d'une Hygiène alimentaire qui permettrait à notre corps, tant physique que menta, des modalités de fonctionnement optimisées... non constatées auprès de nos aînés dans les lieux cités et dans la vie de tous les jours...
3° d'une Hygiène relationnelle positive qui favorise la santé, tant physique que mentale et ce dans l'intérêt général...! Eencore un moindre coût pour chacun, toutes et tous...
4° d'une Hygiène spirituelle... Qui aide bien ceux qui ne se sentent jamais seuls et ceux qui donnent un sens à leur vie en disposant d'une espérance de vie... moindre coût dans l'intérêt général.
Prenons soin de nous...
Réveillons-nous, Révélons-nous, Prenons soin les uns des autres.
Jahrod

Écrit par : UNYK | 04/04/2012

J'ai soigné tour a tour mes parents Alzheimer, ceci une dizaine d'années et je ne puis qu'applaudir cette plaidoirie. La retraite d'un mineur ne peut payer les maisons de retraite et le gouvernement qui avait fait son cheval de bataille de la dépendance a oublié... J'ai juste demandé que ne me soient pas décotées de ma retraite mes 10 années 24h/24 passées près de mes parents devenus mes enfants... et envoyé mes demandes a M. Sarkozy, Mme Bachelot qui vient de visiter une structure dans le Var et lui ai fait parvenir les photocopies d articles de journaux sur ses déclarations et signatures des personnes témoins et docteurs et infirmières. J'attends et je vous ferai part de leur décision mais je ne me fais pas de fausse joie!

Écrit par : martinache | 04/04/2012

Mademoiselle Alma,

La langue française, pourtant une des plus riches au monde, ne possède pas encore le mot approprié pour dépeindre mon ressenti à l'égard de votre discours empreint de bonté, de justesse et de vérité. Vous gravirez avec forte aisance les échelons qui vous conduiront au plus haut niveau pour la défense non seulement des personnes âgées, mais aussi des plus démunis.
Un sage a écrit : "Si la puissance de l'amour, pouvait changer l'amour de la puissance dans le coeur des hommes, ce serait un rêgne merveilleux sur la terre"
Je suis belge dans ma 72e année, je vais propager votre plaidoirie, soyez-en assurée.
Veuillez accepter, Mademoiselle Alma, l'assurance de mon plus profond respect.
Joseph HUBERT - Ph.D

Écrit par : HUBERT | 05/04/2012

Bravo Alma de profiter de ce triste problème dû à l'évolution de notre société, connu de tous pour vous faire payer un voyage à l'étranger.
Bravo d'arriver à faire croire à ceux qui vous ont écoutée, qu'une maison aurait enlevé le corps d'une cliente morte en lui ôtant ses prothèses et en les laissant par terre... Faut quand même pas exagérer... Mais cela marche quand même.
Bravo de faire croire aux personnes âgés, à la mère Noël.
Bravo de continuer à vouloir enfoncer la ruine des finances de notre pays et d'endetter encore les générations futures. De continuer à croire à l'Etat providence, au lieu de responsabiliser les familles.

Écrit par : Théo | 05/04/2012