logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/12/2011

Retraites: les larmes du ministre

Cette femme doit annoncer à ses compatriotes que l'âge de la retraite recule et que les pensions vont diminuer. Il va donc falloir faire des sacrifices.

Sur le point de prononcer ce mot, "sacrifice", Elsa Fornero, 63 ans, ministre italien du travail, craque.

Ces images resteront dans l'histoire, symboles de la crise que nous traversons.

Et à ce même moment, après des années de mensonge et de forfanterie, c'est toute l'Italie qui retrouve confiance en elle-même.

Il aura suffi d'un instant de vérité! Juste un instant de vérité pour qu'un pays ruiné par l'affairisme, la démagogie et la corruption se reprenne et se sente prêt à faire face à la réalité, même dure.

Tout reste à faire, bien sûr, mais tout commence par cette réconciliation.

Alors: merci Elsa!

Commentaires

Je ne commente pas les larmes de la ministre italienne mais la décision des sénateurs d'annuler la journée de carence des fonctionnaires. Je pensais que la gauche était contre les inégalités sociales, et bien je m'aperçois enfin qu'elle est pire que les autres partis qu'elle critique tant et plus. Il va quand même falloir, que nous les gens de la base nous nous révoltions, cela ne peut plus durer. Les fonctionnaires seraient ils des français à part ? L'ouvrier qui se voit prescrire un arrêt de travail aura droit à 4 jours de carences pendant que d'autres pas une seule journée. Non et non tout le monde au même tarif et idem pour le temps de cotisation..... Sincèrement tous ces politiciens ne pensent qu'à leurs avantages qu'ils viennent un peu voir la France d'en bas..... Révoltons nous !!!!

Écrit par : Henribambelle | 07/12/2011

@Henribambelle : La quatrième journée de carence a été supprimée, depuis trois semaines. Faut se renseigner avant de se fâcher ! ;-)
http://www.atlantico.fr/pepites/gouvernement-4e-jour-carence-arrets-maladie-supprime-mehaignerie-229414.html

Écrit par : solveig | 07/12/2011

D'accord Solveig, mais pourquoi ne pas mettre tout le monde sur le même pied d'égalité ???
Donc trois jours pour tout le monde, mais tout ceci sent les élections prochaines, alors ne fâchons pas certaines catégories de "nantis".
Bon à l'avenir avant de m'enflammer je me renseignerai, mais quoi qu'il en soit, les fonctionnaires sont encore et toujours privilégiés, n'est ce pas ? Henri./.

Écrit par : Henribambelle | 08/12/2011

Que cette ministre soit saisie par le désastre, je n'en doute pas.
Qu'elle participe à un gouvernement mené par l'un des hommes qui contribue à l'effondrement de l'Europe (Mario Monti, un ancien de la banque d'affaire américaine Goldman Sachs,principale spéculatrice des dettes mondiales) me fait douter de la sincérité de ses larmes.
Elle sait parfaitement bien pour le compte de qui vont être fait ces efforts.
Démissionner, ou en tout cas, montrer un clair désaccord serait plus productif.
Dire que ce sont les malades, les écoliers, les salariés, les chomeurs, les familles, les employeurs qui ont besoin d'argent...
Mais cette dame a vraisemblablement choisi son camp : celui des pauvres marchés financiers, tellement malheureux, tellement désargentés, dans le besoin, fragilisés.
Ses larmes ne m'émeuvent pas.
Pire, elles me font froid dans le dos : il semblerait que les italiens ont été très émus (comme le monde entier) de ces larmes. Et du coup la pilule passe, on voit même des pauvres gens qui versent eux aussi une larme avec cette ministre.
C'est incroyable !

L'empathie peut-elle devenir une arme politique. Oui. Tout est possible : on sait aujourd'hui qu'on peut faire pleurer des pauvres gens sur les malheurs des marchés financiers, en leur disant qu'ils vont avoir à se serrer un peu plus la ceinture afin de rassurer les pauvres marchés financiers.
Jusqu'où peut-on s'enfoncer dans l'ignominie ?
Ira t-on jusqu'à voir le président Sarkozy pleurer lui aussi, lorsqu'il annoncera aux français qu'il faut mettre les enfants au travail dès 10 ans, pour rassurer les financiers ?

Écrit par : Manuelo | 08/12/2011

ben dis donc, c'est pas avec un moral comme ça qu'on va sortir de la panade !
moi je dis : ouf ! un peu d'humanité dans ce monde de chiffres, de notation, d'affaires... où les émotions (ce qui nous distingue des machines) rapprochent (pleurer ou rire, joie ou tristesse).
chapeau et merci à Mme la ministre italienne !
par contre, je suis inquiète pour la santé "globale" des gens et de notre pays.
un détail pour ceux qui tapent sur les fonctionnaires : pour la retraite un enfant donne 4 trimestres et dans le privé 8 ! un an de gagné en nombre pour vous !
et pour les arrêts maladie, au dessus d'un nombre de jours d’arrêt, là c'est les trimestres en moins...pour eux !
à méditer
et surtout, ne tombons pas dans le piège bien gros de mettre dos à dos les travailleurs !!!

Écrit par : mamitine | 08/12/2011

Pleurer, c'est facile. Et grâce à ses larmes, cette ministre arrive à faire avaler gentiment à un tas de pauvres gens qu'ils vont devoir faire tout un tas de sacrifice, pour aider les banques.
Sans que personne n'y trouve rien à redire.
De l'humanité, vraiment ?
Pleurer moins, agir plus.

Écrit par : Manuelo | 08/12/2011

Tout à fait d'accord avec Manuelo,
Ah le pouvoir des larmes (fussent-elles de crocodile). Une larme et tout est balayé !
Il eût été plus judicieux et aussi beaucoup plus utile, Madame la Ministre, de renoncer à l'un de vos revenus, nul n'ignore que les ministres n'ont pas qu'un revenu.
Ceci aurait été votre participation, ô combien plus concrète et efficace, à ce sacrifice dont la seule évocation vous a arraché les larmes.
Et les pauvres gens qui vont le vivre au quotidien ce sacrifice ? Eux n'auront réellement que leurs yeux pour pleurer...

Écrit par : benfredro | 08/12/2011

Je suis d'accord avec "mamitine" un peu de chaleur humaine que diable !!!!!
Pourquoi mettre les larmes de cette femme en doute.
J'apprécie aussi beaucoup le fait que Monsieur Monti renonce a ses salaires de ministre et de président du conseil.
Je n'ai pas encore entendu un de nos gouvernants le faire.
Chapeau bas Monsieur!!!

Écrit par : Joelle | 09/12/2011

La ministre n' ose pas prononcer le mot magique "sacrifice" en cédant l'honneur à son chef qui accepte, sa joie ne sautant pas aux yeux!

Écrit par : Vladimir | 10/12/2011

Un peu en désaccord avec certains commentaires , j'ai regardé en boucle cette ministre et je crois en la sincérité de ses larmes , sachant quel sacrifice terrible les plus pauvres devront encore subir .Démissionner ne changerait pas le problème , je pense que les gens , ministre ou autres , peuvent avoir des sentiments humains , un coeur , des parents qui paieront le prix fort de ce " sacrifice " , je suis peu être naive mais la sincèrité ne fait aucun doute pour moi ,Ma famille vit en italie , la misère de ce pays ne m'est pas étrangère, d'ou mes convictions quand à la sincèrité des larmes de madame la Ministre .

Écrit par : nette | 20/12/2011

La crise a bon dos et cache bien des excès des hauts revenus qui gagnent toujours plus...
En eux mêmes ils se disent "dépêchons-nous d'amasser, des fois que le vent tournerait et que le peuple devienne trop exigeant, voire même menaçant...
N'ayez crainte, beaux messieurs, nous ne sommes qu'en 1785 et la Bastille n'est pas encore en danger, à moins que cela vire au vinaigre plus tôt que prévu ?
JMB

Écrit par : BARRIER | 21/12/2011

Le mot "sacrifice" pèse trop pour s'en charger. La ministre ne veut pas baisser son vol.

Écrit par : Vladimir | 24/12/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique