logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/10/2011

C'est jeune et ça s'indigne

Peu de blabla aujourd'hui mais beaucoup d'images. Et encore, je me suis limitée! en effet, il se passe depuis quelques semaines dans le monde entier un événement considérable dont les principaux médias se fichent royalement. Du coup, les dirigeants s'en fichent aussi. Pourquoi se pencheraient-ils sur un phénomène qui n'intéresse pas les médias? Ils n'ont qu'à faire semblant de ne pas voir, eux aussi...

Pourtant, dans 80 pays différents, sur les cinq continents, et dans 1800 villes du monde entier, par millions les gens (surtout des jeunes mais pas seulement) se sont rassemblés pour dire stop à l'argent roi, stop à la finance reine, stop à la dictature des marchés, stop aux pauvres toujours plus nombreux à être encore plus pauvres et stop au super-riches toujours moins nombreux à posséder toujours plus de la richesse mondiale.

Partout des millions de gens veulent seulement un peu plus de justice, ils ne lancent pas de bombes, ils ne mettent pas le feu, leurs slogans sont simples comme bonjour: ils veulent du boulot, un salaire, ils sont les 99% que la presse ignore car seuls 1% de super-puissants les intéresse.

Dans toute cette crise de l'Union européenne et de l'euro, par exemple, vous avez entendu notre président de la République ou Mme Merkel évoquer ces manifestants du monde entier qui veulent juste du travail, de l'équité, un peu de morale? Rien, pas un mot.

Voilà pourquoi j'ai eu envie de vous donner un aperçu de ce ras-le-bol. Leur mouvement s'appelle tantôt "Les Indignés", tantôt "Occupy..." (La première Occupation fut à Wall Street, ça ne s'était jamais produit avant dans toute l'histoire des Etats Unis, et pourtant il a fallu attendre l'arrestation de 700 manifestants sur le pont de Brooklyn pour que la télévision américaine montre quelques images!).

En Amérique, les manifestants disent "Nous sommes les 99%". Les 99% dont on ne se préoccupe pas. Les 99% qui subissent.

Allez... On regarde quelques images!


Berlin

Berlin.png

 

 

Bruxelles

Bruxelles.jpeg

 

Genève

Genève.png

 

Londres

Londres.jpeg

 

Madrid

Madrid.jpeg

 

Montréal
Montreal.jpg

 

Oakland

Oakland.jpeg

 

Séoul

Seoul.png

 

Sydney

Sydney.jpeg

 

Tel Aviv

Tel Aviv.jpg

 

Wall Street

Wall Street.JPG

 

Nous aussi on est les 99%! En 1973, il y a donc près de quarante ans, Alain Peyrefitte écrivait un livre qui a marqué les esprits: "Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera". Mais là, ce sont les 99% qui s'éveillent. C'est le monde qui s'éveille. Et ça fait plaisir à voir.

 

images.jpeg

 

 

 

 

24/10/2011

Nicolas+Carla=Giulia

Une fois de plus, nous (nous, les Français) avons trouvé moyen de tout compliquer. Rien de plus simple pourtant que d'avoir un bébé! Rien de plus banal, rien de plus attendrissant.800515_france-s-first-lady-carla-bruni-sarkozy-leaves-the-maternity-clinic-clinique-de-la-muette-in-paris.jpg

Si une joie peut être partagée avec un couple, même un couple qu'on n'adore pas forcément, c'est bien la naissance d'un enfant.

C'était sans doute trop simple. Il a fallu qu'on discute sans fin sur le thème "le président de la République doit-il ou ne doit-il pas évoquer sa vie privée?"

Du coup, tout est devenu maniéré. La femme du président a dit tellement souvent, à la radio et à la télévision, qu'il ne fallait pas en faire une histoire, que c'en est devenu une.

En Angleterre, le Premier ministre, David Cameron, a toujours été très ouvert et très honnête sur sa vie familiale. Bien avant d'être nommé, alors qu'il n'était qu'une personnalité montante de la vie politique locale, il s'est montré avec sa femme et ses enfants.

C'était d'autant plus frappant que l'aîné, Ivan, souffrait d'une maladie rare qui l'handicapait affreusement. Il ne marchait pas, ne parlait pas, se nourrissait très difficilement et était constamment la proie d'affreuses crises d'épilepsie.

 

images-3.jpeg

 

 

Cela n'empêchait pas les Cameron d'aller partout avec lui, ainsi qu'avec sa petite soeur et son petit frère.

Pendant la campagne électorale, en 2009, David Cameron expliquait encore et encore combien, pour lui, un système de santé publique gratuit, ouvert à tous et de grande qualité, était une priorité. En effet, bien qu'il fût lui-même d'une famille aisée, il avait pu mesurer l'appui que la sécurité sociale lui avait fourni, ainsi qu'à sa femme, quand il avait été confronté à un enfant nécessitant des soins jour et nuit.

Ainsi, grâce à ce partage d'expérience, les Britanniques ont pu sentir chez ce candidat une familiarité, une proximité. Lui aussi, avec sa femme, devait faire face à d'immenses difficultés. Lui aussi malgré tout essayait de construire un bonheur familial. Lui aussi avait besoin de l'aide de la société, pour faire face.

Au cours de la campagne électorale, Ivan a perdu la vie. L'adversaire politique de David Cameron a rendu un hommage bouleversant à son rival, en demandant une minute de silence aux députés. Ce deuil cruel, ce grand vide laissé par un enfant dont il fallait s'occuper constamment, a inspiré à deux adversaires opposés dans une lutte féroce un grand moment d'humanité, de dignité, et bien sûr d'émotion pour tout le pays.

images-1.jpeg

Quand David Cameron a dit, plus tard, qu'il avait failli tout abandonner à ce moment-là, car la souffrance était telle que tout le reste lui semblait vide de sens, personne n'a douté de sa sincérité.

L'histoire finit bien car l'année suivante, un nouveau bébé - une petite fille! - est venu consoler cette famille. Rien n'est oublié, mais la vie est là.images-5.jpeg

On ne souhaite évidemment pas à notre président et à sa femme de connaître le millième de ces difficultés. Mais si avec spontanéité, sans en faire des tonnes, ils voulaient bien faire confiance aux Français au lieu de s'en méfier, et partager très simplement avec eux le plus naturel des bonheurs, ce serait bienvenu.

Car comme Cameron a appris, grâce à son petit Ivan, ce qu'un bon système de santé pouvait apporter à ses compatriotes, nous aimerions savoir que la petite Giulia, elle aussi, va apprendre à son papa des choses importantes, profondes, inattendues, qui l'aideront à prendre de bonnes décisions et seront utiles à chacun d'entre nous.

16/10/2011

Tintin à Hollywood

Trois avant-premières, trois petits coups de nostalgie... Vous allez voir, aujourd’hui, c’est retour vers le futur!

Le secret de la Licorne.jpgPremier flashback: j’ai la chance d’avoir déjà vu Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne, qui sort le 26 octobre.

Si vous aimiez Tintin quand vous étiez petits, je pense que vous serez émus de le trouver si bien compris. Mais si vous l’aimiez au point d’être fétichiste (genre: Hergé est intouchable, c’est un monument et même un cinéaste comme Steven Spielberg n’a pas le droit d’y toucher), alors laissez tomber.

On pouvait faire confiance à Spielberg parce qu’il comprend l’enfance. Il est resté un enfant lui-même. E.T., c’était filmé avec les yeux de l’enfance, non? Ce Tintin est filmé avec les mêmes yeux.

Pour pimenter le plaisir de ceux qui iront voir le film (il sort mercredi), je vous fais deux petites confidences.

D’abord, regardez bien la première scène. Tintin se promène, il fait beau, une brocante en plein air invite à la flânerie. Un peintre a planté son chevalet, attendant le client. Tintin se fait donc tirer le portrait, et quand c’est fini, le peintre lui tend le dessin qu’il a fait de lui. herge.jpgQui est ce peintre? Son visage vous rappelle quelque chose? C’est Hergé, ainsi représenté par le réalisateur pour que, d’emblée, un hommage soit rendu au vrai père de Tintin.

Seconde confidence: tout le monde s’accorde à dire que le personnage de Milou a été très étoffé par Spielberg. Et c’est vrai. Il a fait de Milou une sorte de super-Milou, encore plus malin, encore plus vif et entreprenant que dans les albums de Casterman. Ce n’est pas étonnant car Spielberg lui-même a toujours eu des chiens et en a casé dans tous ses films. L’actrice Michelle Monaghan raconte que, sur un tournage, au début de sa carrière, elle était en transe à l’idée de rencontrer le grand Spielberg, et s’est approchée de lui toute émue, mais pas de chance, elle n’avait pas vu son chien et lui a marché dessus. «Attention! » s’est exclamé Spielberg. Et c’est tout ce qu’il lui a dit...

Chien Dents de la mer.jpgSur la photo, tirée des Dents de la mer, vous pouvez voir son propre chien, qu’il avait fait jouer dans le film Dico Spielberg.gif(pour tout savoir, référez-vous au «Dictionnaire Spielberg» qui vient de sortir, rédigé par un jeune fan de 24 ans, Clément Safra... même pas né lors du premier Indiana Jones!).

Bon, si vous allez voir Les Aventures de Tintin: Le Secret de la Licorne, mettez un commentaire au bas de cette note, ça me fera plaisir d’avoir votre avis, sapristi!

 

Deuxième retour vers le futur: j’ai eu un vrai coup de foudre avec des DVD qu’on a bien voulu me prêter mais qui ne sortiront que le 8 novembre. Ils sont trois, joliment rangés dans un coffret au format familier: le format de nos vieux 33 tours. Nos chers vinyles, que nous sortions avec précaution de leur pochette, en ne mettant surtout pas les doigts dessus!

Ce coffret s’appelle Age Tendre et Tête de Bois. C’est une compilation merveilleuse de l’émission qu’animait Albert Raisner. On y retrouve tous les yéyés, évidemment, mais aussi Brel, Bécaud, Béart, et ce ne serait rien si on ne réalisait, avec le recul, à quel point Albert Raisner était intelligent, cultivé, attentif et... précurseur. Je vous en reparlerai, et nous allons bientôt organiser un jeu pour vous faire gagner des exemplaires. En attendant, voici la pochette, toute pimpante.

 

3346030024256.jpg

 

 

Et pour la bande annonce, cliquez là!

 

Troisième et dernier flashback: un demi-siècle après la sortie de Ben-Hur, la Warner a investi un million de dollars pour le rénover, image par image.

Le 26 octobre va sortir le coffret en blu ray. Ben Hur.jpg

Si vous êtes équipé d'un lecteur capable de lire ce procédé, je suis sûre que vous allez craquer. Revoir la scène des galères, la course en char ou bien sûr la mort du Christ avec la présence, la splendeur du système blu ray, ça me donne des frissons d'avance.

 

 

Dans les semaines qui viennent, les procédés les plus pointus nous fournissent trois occasions de replonger dans le bonheur de notre jeunesse. La nostalgie, ce n'est plus le sépia et la poussière sur les vieux souvenirs, la nostalgie aujourd'hui, c'est high tech!

images.jpeg


 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique