logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/10/2011

L'homme à la pomme

Quand il a dû renoncer à conduire Apple, l'entreprise qu'il avait fondée, j'avais ici-même longuement évoqué Steve Jobs, le patron d'Apple. C'était il y a quelques semaines seulement. J'avais traduit pour vous le beau discours à la jeunesse rédigé et prononcé en 2005 pour les étudiants d'une grande université, le jour de la réception de leur diplôme. Cette vidéo a été reprise partout lors de sa mort, et elle existe maintenant en version soutitrée, la voici.

Candles.jpeg

L'émotion qui a traversé la planète à l'annonce de ce départ a été prodigieuse. En Amérique, en Asie, en Europe notamment, les manifestations de ferveur ont été aussi nombreuses que spontanées.

Certains ont organisé de petites lumières pour qu'elles dessinent son nom, souvent aussi le logo d'Apple, et sur cette photo vous voyez comment les passants ont aimé prendre, depuis leur téléphone Apple, la photo de l'hommage.

D'autres ont imaginé un hommage écrit, par exemple avec des post-its couverts d'émouvantes évocations. La photo que j'ai choisie a été prise en Corée du Sud.

Corée.jpegLa police, contactée par l'entourage de Steve Jobs dans les jours qui ont précédé sa mort, a mis d'avance en place un service d'ordre pour que ceux qui voudraient poser des fleurs devant chez lui puissent le faire, sans troubler le deuil de sa famille. Il habitait une maison sans prétention, sans barrière, accessible à tous les passants.


Maison JObs.jpgBien sûr l'homme était jeune et s'est montré combattif jusqu'au bout. Bien sûr ses innovations furent d'usage quotidien, et ont investi les foyers par millions... ou même par milliards, si l'on additionnne les ordinateurs personnels, les lecteurs de musique et les téléphones multifonctions. Tout un petit iMonde s'est rendu désirable dans des pays à la culture totalement différente, pour les jeunes et les moins jeunes, pour les hommes et pour les femmes. Steve Jobs leur a fait aimer les mêmes objets, parce qu'ils étaient pratiques et beaux, ou pour reprendre l'expression consacrée, parce qu'ils savaient joindre l'utile à l'agréable.

On a lu ici et là qu'il y avait quand même de l'abus dans tant d'adoration. Une iDole, Steve Jobs, en somme! Une sorte de Lady Di de l'informatique! Sur Facebook, beaucoup de mes amis ont rappelé que les produits Apple étaient fabriqués dans des usines lointaines où on faisait travailler les ouvriers jusqu'à l'épuisement, et que la politique des prix n'était pas là pour démocratiser l'électronique. C'est incontestable. Un exemple tout bête: si vous êtes adhérent FNAC et que vous achetez un IPad (près de 500 euros pour le premier prix, tout de même!), ça ne vous vaudra pas un seul point d'accumulé sur votre carte. Vraiment pas sympa!

Mais je voudrais ajouter en faveur de Steve Jobs quelquechose qui peut expliquer une partie du chagrin ressenti. Steve Jobs n'a jamais parlé de toutes les applications qu'il avait, avec ses collaborateurs, mises en place pour faciliter l'usage de ses instruments à ceux qui voyaient mal, entendaient mal, ou souffraient des troubles cognitifs. Par exemple, pour ceux qui n'ont pas une parfaite audition des deux oreilles, on peut écouter son iPod en règlant la stéréo plus confortablement. Pour ceux qui ne voient pas parfaitement, rien de plus facile que d'augmenter la taille des caractères et des images. Pour ceux qui ne voient vraiment pas, le clavier Braille est là, et la fonction "voice over" permet de donner tous les ordres avec commodité, et d'entendre toutes les indications nécessaires. Pour ceux dont la vision est gênée par la couleur, l'affichage noir-et-blanc est proposé en série. Pour ceux qui ont besoin de plus de temps que les autres pour réagir aux consignes, ou simplement pour taper, les réglages des temps de réaction sont proposés, même pour les touches du clavier. Bref, toute la gamme Apple est pensée d'emblée pour les gens qui sont au top et pour les autres, ceux qui autrement se laisseraient intimider et sentiraient qu'une fois de plus ils n'ont pas leur place dans le monde moderne.

Si vous voulez en savoir plus, cliquez ici et vous verrez: Steve Jobs a voulu que tout le monde puisse se servir de ses produits. Tout le monde, même ceux qui ont des besoins particuliers. Et c'est comme ça qu'il a gagné plus qu'un marché mondial, malgré le prix, malgré des pratiques industrielles et commerciales implacables. Il a gagné quelquechose qui n'a pas de prix: le coeur des foules.

On lui dit au-revoir sans sombrer dans le sentimentalisme mal placé? J'ai envie de faire comme mon fils qui, sur sa "page", a simplement écrit: PommeQ. En souvenir des premiers MacIntosh.

 

apple_mourning.png

 

 

Commentaires

au revoir
Monsieur Steve Jobs dont j'avais lu le parcours ici, il y a peu
*************************************************

Écrit par : simone | 14/10/2011

Avez vous a m'adresser l'adresse du lien pour se connecter. Lors de l'inscription quelle avantage a t-on

Écrit par : pret immobilier | 11/02/2014

A noter que Steve Jobs n'a jamais parlé de toutes les applications qu'il avait, avec ses collaborateurs, mises en place pour faciliter l'usage de ses instruments...

Écrit par : Cuisiniste | 17/03/2014

Un génie pas comme les autres.

Écrit par : rachat credit | 04/04/2014

Steve RIIIIP :(

Écrit par : surendettement | 09/04/2014

JOLI TITRE !

Écrit par : agrandissement du penis | 11/10/2014

JOLI TITRE !

Écrit par : agrandissement du penis | 11/10/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique